Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Dossier: les élections européennes en cinq questions

05/06/2009 |

Le parlement européen

Entre le 4 et le 7 juin prochain, les ressortissants de l'Union européenne, sont appelés à voter pour élire leurs représentants au Parlement européen. Si cette élection a été de plus en plus boudée par les citoyens européens, elle ne manque pourtant pas d'importance. Au contraire, en bientôt 52 ans d'existence, l'institution est devenue incontournable dans le processus législatif communautaire et est un vrai pilier de la légitimité démocratique de l'Union Européenne. Si le suspens reste entier concernant l'applicabilité du Traité de Lisbonne lors des prochaines élections, ces élections auront bel et bien lieu, Traité de Lisbonne ou pas. Dans ce contexte politique un peu confus et à moins de cinq mois de l'échéance électorale, Aqui.fr revient en quelques points sur cette institution en mal de reconnaissance et sur les subtilités de ces élections à venir.

Qui votera aux élections européennes ?
Tous les 5 ans les élections européennes sont pour l’ensemble des européens de l’UE une véritable occasion de s’exprimer sur les orientations qu’ils souhaitent donner à l’Europe. Pourquoi ? Parce que ces élections (et ce depuis 1979) se déroulent au suffrage universel direct. Ce sont les candidats directement désignés par les peuples européens qui siègent en tant que députés européens au Parlement européen (PE). Outre lacondition nécessaire du suffrage universel, d’autres règles communes s’appliquent dans les 27 Etats membres : droit de vote à 18 ans, égalité entre femmes et hommes, secret du vote. Précision importante tout citoyen de l'Union européenne résidant (c’est-à-dire ayant son domicile principal) dans un Etat membre, autre que celui de son Etat d’origine, peut participer à l’élection des représentants au Parlement européen dans son Etat de résidence. Seules conditions, outre celles énumérées plus haut, être inscrit à la mairie de résidence sur une liste électorale complémentaire et ne pas être privé de son droit de vote dans son Etat d’origine. Par exemple, un allemand vivant de manière fixe et continue en France peut participer aux élections européennes en votant dans la commune française où il réside. Si les grands principes sont simples, la mise en œuvre l’est un peu moins.

Comment se déroulent les élections européennes?

Si la règle du suffrage universel est applicable dans tous les Etats membres de l’UE, les modes de scrutins sont définis par les Etats eux même. Le scrutin peut donc se dérouler soit dans le cadre de circonscriptions régionales (comme par exemple en Belgique ou en Italie) ; soit au niveau d’une seule circonscription nationale (notamment en Espagne, au Luxembourg, ou encore au Portugal) ; soit dans le cadre d’un système mixte, comme en Allemagne, où les candidats peuvent se présenter à l’échelon d’une ou plusieurs régions (Länder), ou à l’échelon national.
En France, le scrutin s’organise, depuis 2003,non plus au sein d’une seule circonscription nationale mais en huit circonscriptions interrégionales que sont le Nord-Ouest, l’Ouest, l’Est, le Sud-Ouest, le Sud-Est, le Massif central-Centre, l’Ile-de-France et l’Outre-Mer. Concernant plus particulièrement la circonscription Sud-Ouest, elle regroupe trois régions administratives que sont l’Aquitaine, le Languedoc-Roussillon et la région Midi-Pyrénées. Pour l’ensemble de ces trois régions, composant une seule et même circonscription 10 députés ont été élus lors des dernières élections en 2004 sur les 78 sièges que compte actuellement la France au Parlement Européen.
Européenne 2009Concernant plus précisément le mode de scrutin, les eurodéputés français sont élus au scrutin de liste à la représentation proportionnelle à un tour. Les électeurs choisissent donc une liste sur laquelle ils ne peuvent rayer aucun nom, ni changer l’ordre. Les listes ayant recueilli moins de 5 % des voix ne sont pas admises à la répartition des sièges. Même si le mode de scrutin à la proportionnelle s’applique dans tous les Etats membres depuis les élections de 1999, il n’existe pas encore de procédure uniformeau sein des Etats de l’UE quant au mode de répartition des sièges. Le Traité de Lisbonne prévoit sur ce point, le passage à « une procédure uniforme ou des principes communs pour l’élection des parlementaires dans l’ensemble de l’UE ». Cela dit, le traité de Rome, traité historique de la construction européenne annonçait déjà cette procédure électorale uniforme en 1957… Jusqu'à présent aucun des projets présentés par le Parlement européen n’a pu aboutir. Les divergences quant au choix d’une procédure électorale unique s’expliquent tout simplement par le fait que les élus, en adoptant les lois électorales, cherchent en effet à ne pas prendre le risque de perdre leurs sièges…

Quel est le nombre de sièges à pourvoir ?

A l’heure actuelle, suite aux élections européennes de 2004 et aux élargissements de janvier 2007 (Roumanie et Bulgarie), le Parlement européen compte un nombre exceptionnel et temporaire de 785 « eurodéputés » représentantles quelques 500 millions de citoyens européens. Cette année, la composition du Parlement Européen, et donc le nombre de députés élus, dépendra du traité qui sera alors en vigueur. C’est là que le suspens autour de l’application du traité de Lisbonne se fait sentir. Prenons le cas des électeurs français. Si le traité de Lisbonne entre en vigueur avant les élections, celui-ci prévoit que le nombre de sièges à pourvoir pour les eurodéputés français est de 74. Si, à l’opposé, le traité de Lisbonne n’est toujours pas en application au mois de juin, les électeurs français devront alors élire 72 députés européens (en application du traité de Nice). Cependant, une troisième possibilité est à envisager, l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne non pas avant mais après les élections du mois de juin. Dans ce derniers cas, des mesures transitoires seraient prises afin d’augmenter le nombre de députés pour atteindre celui prévu par le nouveau Traité en vigueur, à savoir 74 députés. Il faudrait alors ajouter deux autres députés après les élections. Concernant l’ensemble du Parlement européen, le nombre total d’eurodéputés passerait alors de 736 (tel que le prévoit le traité de Nice, pour l’instant applicable) à 754 membres.

Quels sont les partis politiques au Parlement européen ?

Députés européensActuellement les 785 députés siégeant au PE sont issus de prés de 150 partis politiques nationaux. Pour éviter la cacophonie inévitable inhérente à un nombre aussi élevé de partis politiques au sein d’une même assemblée, ces partis nationaux se sont rapprochés en fonction de leurs affinités politiques et ont ainsi constitué 7 regroupements politiques européens. Le groupe Gauche Unitaire Européenne, Gauche Verte Nordique (GUE, GVN) embrasse la tendance communiste et antilibérale ; les partis nationaux à tendance socialiste et social-démocrate se retrouvent au sein du Parti Socialiste Européen (PSE). Le Groupe des Vert/Alliance Libre Européenne (Verts/ALE) a une tendance majoritaire écologiste-socialiste. Il existe également le groupe Alliance des Démocrates et Libéraux pour l’Europe (ADLE) ainsi que le groupe du Parti Populaire Européen et des Démocrates Européens (PPE/DE), ces deux groupes ont une tendance libérale, le second ayant une tendance majoritaire plus conservatrice que le premier. Enfin les conservateurs eurosceptiques se retrouvent dans le Groupe Indépendance/Démocratie et les conservateurs nationalistes appartiennent à l’Union pour l’Europe des Nations (UEN). Cette palette de tendance témoigne de l’importance des élections européennes. Que l’électeur soit pro-européen ou eurosceptique, il peut faire entendre sa voix.

Quel est le rôle des députés européens ?

Une fois élus les députés européens siègeront naturellement au Parlement européen et, à ce titre, auront un rôle actif dans l’élaboration de la législation européenne et contribueront au bon fonctionnement de l’UE au coté de la Commission et du Conseil de l’UE. Le Parlement européen à trois pouvoirs fondamentaux que sont le pouvoir législatif, le pouvoir budgétaire et le pouvoir de contrôle politique des institutions communautaires. Longtemps cantonné à une participation exclusivement consultative, le Parlement européen est désormais, grâce à la procédure dite « de codécision », sur un pied d’égalité avec le Conseil dans une quarantaine de domaines traités par l’Union européenne tels que la politique agricole commune, le marché intérieur ou encore la politique commerciale commune.

Si le traité de Lisbonne entre en vigueur, le Parlement européen deviendra un véritable « colégislateur » dans la plupart des domaines de compétence de l’Union européenne, ce qui donne d'autant plus d’importance à la nécessité du vote des citoyens pour élire leurs députés européens. Paradoxalement plus le Parlement Européen, unique institution représentative de l’Union Européenne, gagne en pouvoir et en compétence, moins les citoyens européens semblent s’intéresser à l’élection de leurs représentants. En effet, depuis 1979, le taux de participation aux élections européennes ne cesse de décroître ; d’environ 63% de participation en 1979, il n’était plus que de 45 % en 2004. Les élections de 2009 seront l’occasion pour les français et l’ensemble des citoyens de l’UE de faire mentir le phénomène. Pour participer à cette « prise de parole » européenne rendez-vous dans vos bureaux de vote le 7 juin prochain.

Photos : © Parlement Europeen

Dossier réalisé par Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
300
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
yollann | 02/06/2009

pour voter aux européennes il faudrait que je me sente européen... ce n'est pas le cas et rien ni personne n'a sus jusqu'à présent me convaincre que l'europe était une bonne chose pour moi, pour la france et les français, pour les habitants du continent européen. j'ai voté mes désaccord, pour maastritch... le référendum de 2005. je ne voterai plus pour ou contre ces technocrates. l'europe finira comme la yougoslavie... déchirée dans la guerre civile.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -