Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Eclatante Bohème à l'Opéra des Landes à Soustons

24/07/2014 | Le couple Mimi–Rodolpho a été très convaincant, de leur coup de foudre à la lueur de la bougie à la mort bouleversante de l'héroïne de Puccini

OpéraSoustons

Mercredi soir, la Bohème a enchanté le public de Soustons pour la première des quatre représentations de l’œuvre majeure de Giacomo Puccini. Le destin tragique de Mimi, interprété par une Khatouna Gadelia délicate et fragile dans sa puissance vocale toute en nuances, a bénéficié d'une mise en scène classique et très soignée pour un spectacle poignant. Un succès éclatant.

Au moment où jaillit, au dernier acte, le déchirant « Mimiiii », cri ultime de Rodolpho à la mort de sa dulcinée, la musique qui soutient le ténor Pierre-Emmanuel Roubet, s'empare des corps d'un public transporté. Le capé chef d'orchestre Philippe Forget et sa quinzaine de musiciens seulement, venus du Conservatoire des Landes ou de Bayonne, assis sous leur petit kiosque fin et stylé à coté de la scène, ont plus qu'honoré la partition du maestro italien. A aucun moment, on ne tombe  dans l'overdose de bons sentiments. Et le couple Mimi-Rodolpho est très convaincant. La jeune soprano géorgienne qui étudia au Conservatoire de Saint-Pétersbourg avant d'intégrer celui de Paris, est débordante de tendresse dans un phrasé excellent.

Comment ne pas évoquer la prestation captivante du baryton Frédéric Cornille en Marcelo impeccable et touchant lors de son duo splendide avec Mimi (Acte III), et qui soulèvera de joie sa Musette (exquise Estelle Béréau) au moment des longs claquements de mains finaux d'un public conquis par une distribution épatante.

Mise en scène intimeRien de provoquant dans la mise en scène classique et très esthétique d'Olivier Tousis. « J'ai pris le parti de respecter et d'appuyer la partition » que Puccini avait énormément annotée, relevait avant la première, le directeur artistique.

Un spectacle profond où la proximité des chanteurs, à quatre mètres à peine des premiers spectateurs (450 places), renforce l'intimité de l’œuvre, élégamment mise en lumière.

Des décors simples mais très esthétiques, comme dans l'atelier du peintre, la brasserie avec sa trentaine de figurants et ses enfants du Choeur de l'Opéra des Landes aux costumes travaillés, ou encore la rue recouverte de neige dans un Paris des années 1830 où le peuple souffre du froid.

Une représentation de grande qualité pour un festival lyrique qui marche de mieux en mieux au fil des ans et qui a présenté ce 14 juillet une Carmen réussie dans les arènes centenaires, ou un duo piano-violon plus pointu (Tchaikovski, Schuman, Pärt, Janacek), le 18.

Et depuis 2001 à Soustons, le public suit. Un public de musique classique, composé à 70% de régionaux (60% de Landais) et 30% de touristes, venus voir ces dernières années La Flûte Enchantée, le Barbier de Séville ou la Belle Hélène.

« On ne peut pas se permettre de jouer une œuvre importante du XXe siècle », reconnaît le baryton dacquois Tousis. Mais au fond, « ce serait mon souhait », lâche celui dont le projet est de réussir à créer d'ici deux ans, un opéra, une œuvre nouvelle en coproduction avec une compagnie nationale.

Autres représentations de la Bohème : vendredi, dimanche et mardi. 20H30. De 16 à 40€. Espace Roger Hanin. Fin du festival le 31 juillet. www.opera-des-landes.com/  

Julie Ducourau
Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
1545
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -