Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/21 | Lot-et-Garonne : la Maison de l'Europe fête l'amitié franco-allemande

    Lire

    Du 18 au 29 janvier, la Maison de l'Europe du Lot-et-Garonne célèbre l'amitié franco-allemande. 18 ans après la création de la Journée franco-allemande par Jacques Chirac et Gerhard Schröder en 2003, cette amitié entre les deux pays est célébrée chaque 22 janvier. L'évènement organisé par la Maison de l'Europe 47 prévoit diverses animations, parmi lesquelles des quizz en ligne, de la culture et un jeu concours qui sera lancé le 22 janvier prochain.

  • 16/01/21 | L'Opéra National de Bordeaux annule 30 dates

    Lire

    En raison des « contraintes sanitaires persistantes », l'Opéra National de Bordeaux annule toutes ses dates jusqu'au 20 février et deux productions lyriques - Falstaff (6-14 mars) et Figures Humaines (17-20 juin). Les publics concernés par ces annulations seront contactés par l'ONB. L'institution tient tout de même à conserver le lien avec son public par le biais de captations de répétitions ou de publications sur les réseaux sociaux, en espérant pouvoir rouvrir le plus tôt possible.

  • 15/01/21 | Covid-19: Couvre-feu à 18h pour au moins 15 jours

    Lire

    Suite à l intervention du Premier Ministre, Jean Castex et d'une partie du Gouvernement ce jeudi soir, la Nouvelle-Aquitaine à l'image de l ensemble du territoire français se voit désormais appliquer un couvre-feu dés 18h, à compter de ce samedi 16 janvier. En outre, face aux variants du virus, il a été annoncé un renforcement des protocoles dans les cantines scolaires, lieux les plus sensibles pour la transmission du virus. Le mode hybride est quant à lui prolongé dans les lycées au-delà du 20 janvier. La vaccination des plus de 75 ans et des personnes sensibles restent maintenue au 18 janvier.

  • 15/01/21 | « Mon quartier s’anime » et occupe les enfants à Périgueux

    Lire

    La Ville de Périgueux propose durant les vacances d’hiver des activités sportives, culturelles et de loisirs à destination des jeunes de 6 à 15 ans. Du 8 au 19 février, les enfants pourront profiter d’ateliers artistiques, de mini-tournois sportifs ou encore de jeux d’enquêtes. Toutes ces activités sont gratuites, et les activités sportives se font sur inscription préalable sur le site de la Ville.

  • 15/01/21 | Opération recyclage des pneus agricoles

    Lire

    Les Chambres d’Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres organisent une collecte de pneus usagés. Les agriculteurs ou éleveurs intéressés par cette démarche, intitulée « Ensivalor » et qui a pour objectif de recycler les pneus à un coût abordable, doivent se faire connaître sur le site de la Chambre d’Agriculture avant le 19 mars 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Les spéciaux d'Aqui


Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Emile Lusignan, 24 ans, candidat à Libourne: "Ma ville est un bassin de vie"

04/03/2020 | Emile Lusignan, colistier de Philippe Buisson sur la liste "La passion de Libourne" pour les municipales, exprime sa vision des enjeux du territoire libournais

Emile Lusignan, Colistier de Philippe Buisson pour les municipales 2020

Emile Lusignan, le plus jeune membre de la Liste de Philippe Buisson « La passion de Libourne », témoigne de son engagement pour la ville où il a grandi. Diplômé d’un master en sciences politiques, et ancien attaché parlementaire de Jean Phillipe Ardouin, député LREM, le colistier libournais de 24 ans apparenté Modem, apporte sa vision des enjeux d’une ville de taille moyenne comme Libourne, sur un territoire où l’influence de Bordeaux pèse beaucoup. Et explique les raisons de son engagement.

@qui ! : Vous êtes un Libournais qui revient chez lui après un parcours scolaire et politique inhabituel vous pouvez nous en parler ?

Emile Lusignan :  J’ai fait mes études de droit et de sciences politiques grâce auxquelles j’ai obtenu un master puis j'ai été attaché parlementaire à Saintes auprès de Jean Phillipe Ardouin, député de LREM, avant de revenir m’installer à Libourne. J'ai choisi de revenir vivre, ici, avant tout parce que c'est une ville que je connaissais, ou il y avait ma famille, mes amis et mon entourage. Mais ce qui m'a poussé à m'engager aux côtés de Philippe Buisson c'est le bilan de son mandat que je trouve assez excellent pour une ville de taille moyenne d’autant plus que je connais bien la façon dont fonctionne ce type de ville étant donné qu’à Saintes je l'ai expérimentée de l'intérieur. 

@qui ! : Quels sont pour vous les points positifs du précédent mandat de Philippe Buisson ?

E.L. :  Il y a eu un embellissement de la ville notamment via la rénovation des quais, une rénovation générale du centre-ville, un dynamisme qui est revenu et ce n'était pas une évidence il y a quelques années, moi quand j'ai quitté Libourne après le lycée; les commerces fermaient, il y avait une déprise sur le centre-ville qu’aujourd'hui on ressent beaucoup moins, j'habite le cœur historique et je vois de plus en plus de commerces qui ouvrent et se maintiennent, la Fnac va bientôt arriver Rue Gambetta dans la rue piétonne, et il y a bien sûr d'autres grandes enseignes qui vont s'installer plus en périphérie. 

@qui ! : Une liste qui n'est pas fermement ancrée dans un parti c'était primordial pour vous ? 

E.L. : Pour les municipales je trouve que les étiquettes n'ont pas lieu d'être, évidemment on a chacun notre avis on ne votera pas pareil pour les élections nationales, ni peut être même pour les départementales, mais dans le cadre des municipales il y a quand même des intérêts communs puisque c'est de la démocratie vraiment très locale, et la gouvernance peut se faire en ayant des idées nationales différentes. Sur le fond on peut toujours débattre de certains sujets, mais l'idée c'est quand même d'arriver à un compromis qui soit bénéfique pour la ville et ses habitants et donc à des conciliations entre les différents partis. 

@qui ! : La démocratie participative c'est quelque chose qui est applicable à Libourne ? 

E.L. : Oui développer la démocratie participative, cela peut être un plus. C'est d'ailleurs dans le programme de notre liste puisque nous souhaitons instaurer le droit d'interpellation citoyenne à l'issue du Conseil municipal, à la fin des débats on accorderait un temps pour les questions publiques. Nous souhaitons aussi réunir une conférence des jeunes, tous les deux ans, le temps d'un week-end, qui permettrait d'échanger sur les grands projets culturels, sportifs et autres et ainsi d’impliquer les jeunes citoyens. 

@qui ! : Porter la voix des territoires qui sont parfois mis de côté ça fait du sens pour vous ? 

E.L. : Pour moi Libourne c'est le territoire sur lequel j'ai grandi ou je suis né, ou j'ai fait ma scolarité, c'est un territoire que j'aime. Bordeaux c’est devenu une très belle ville mais relativement invivable avec notamment la circulation qui est un réel problème, et ce n'est pas le cas à Libourne; donc les villes de taille moyenne ont beaucoup d'avantages qu’il faut mettre en avant. Pour moi c'est un engagement qui va au-delà de mon engagement pour les municipales, c'est un engagement national, je trouve que les villes moyennes sont des bassins de vie naturels, c'est le cas pour Libourne qui est un bassin de vie pas seulement pour les Libournais mais aussi pour les petites villes qui sont alentour. Il faut bien évidemment une ville mère, mais aussi un ensemble de villes attractives qui rayonnent sur tout le territoire. 

Clément  Bordenave
Clément Bordenave

Crédit Photo : Emile Lusignan

Partager sur Facebook
Vu par vous
6440
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -