Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Elections municipales 2nd tour

Les spéciaux d'Aqui


Elections municipales 2nd tour

Emile Lusignan, 24 ans, candidat à Libourne: "Ma ville est un bassin de vie"

04/03/2020 | Emile Lusignan, colistier de Philippe Buisson sur la liste "La passion de Libourne" pour les municipales, exprime sa vision des enjeux du territoire libournais

Emile Lusignan, Colistier de Philippe Buisson pour les municipales 2020

Emile Lusignan, le plus jeune membre de la Liste de Philippe Buisson « La passion de Libourne », témoigne de son engagement pour la ville où il a grandi. Diplômé d’un master en sciences politiques, et ancien attaché parlementaire de Jean Phillipe Ardouin, député LREM, le colistier libournais de 24 ans apparenté Modem, apporte sa vision des enjeux d’une ville de taille moyenne comme Libourne, sur un territoire où l’influence de Bordeaux pèse beaucoup. Et explique les raisons de son engagement.

@qui ! : Vous êtes un Libournais qui revient chez lui après un parcours scolaire et politique inhabituel vous pouvez nous en parler ?

Emile Lusignan :  J’ai fait mes études de droit et de sciences politiques grâce auxquelles j’ai obtenu un master puis j'ai été attaché parlementaire à Saintes auprès de Jean Phillipe Ardouin, député de LREM, avant de revenir m’installer à Libourne. J'ai choisi de revenir vivre, ici, avant tout parce que c'est une ville que je connaissais, ou il y avait ma famille, mes amis et mon entourage. Mais ce qui m'a poussé à m'engager aux côtés de Philippe Buisson c'est le bilan de son mandat que je trouve assez excellent pour une ville de taille moyenne d’autant plus que je connais bien la façon dont fonctionne ce type de ville étant donné qu’à Saintes je l'ai expérimentée de l'intérieur. 

@qui ! : Quels sont pour vous les points positifs du précédent mandat de Philippe Buisson ?

E.L. :  Il y a eu un embellissement de la ville notamment via la rénovation des quais, une rénovation générale du centre-ville, un dynamisme qui est revenu et ce n'était pas une évidence il y a quelques années, moi quand j'ai quitté Libourne après le lycée; les commerces fermaient, il y avait une déprise sur le centre-ville qu’aujourd'hui on ressent beaucoup moins, j'habite le cœur historique et je vois de plus en plus de commerces qui ouvrent et se maintiennent, la Fnac va bientôt arriver Rue Gambetta dans la rue piétonne, et il y a bien sûr d'autres grandes enseignes qui vont s'installer plus en périphérie. 

@qui ! : Une liste qui n'est pas fermement ancrée dans un parti c'était primordial pour vous ? 

E.L. : Pour les municipales je trouve que les étiquettes n'ont pas lieu d'être, évidemment on a chacun notre avis on ne votera pas pareil pour les élections nationales, ni peut être même pour les départementales, mais dans le cadre des municipales il y a quand même des intérêts communs puisque c'est de la démocratie vraiment très locale, et la gouvernance peut se faire en ayant des idées nationales différentes. Sur le fond on peut toujours débattre de certains sujets, mais l'idée c'est quand même d'arriver à un compromis qui soit bénéfique pour la ville et ses habitants et donc à des conciliations entre les différents partis. 

@qui ! : La démocratie participative c'est quelque chose qui est applicable à Libourne ? 

E.L. : Oui développer la démocratie participative, cela peut être un plus. C'est d'ailleurs dans le programme de notre liste puisque nous souhaitons instaurer le droit d'interpellation citoyenne à l'issue du Conseil municipal, à la fin des débats on accorderait un temps pour les questions publiques. Nous souhaitons aussi réunir une conférence des jeunes, tous les deux ans, le temps d'un week-end, qui permettrait d'échanger sur les grands projets culturels, sportifs et autres et ainsi d’impliquer les jeunes citoyens. 

@qui ! : Porter la voix des territoires qui sont parfois mis de côté ça fait du sens pour vous ? 

E.L. : Pour moi Libourne c'est le territoire sur lequel j'ai grandi ou je suis né, ou j'ai fait ma scolarité, c'est un territoire que j'aime. Bordeaux c’est devenu une très belle ville mais relativement invivable avec notamment la circulation qui est un réel problème, et ce n'est pas le cas à Libourne; donc les villes de taille moyenne ont beaucoup d'avantages qu’il faut mettre en avant. Pour moi c'est un engagement qui va au-delà de mon engagement pour les municipales, c'est un engagement national, je trouve que les villes moyennes sont des bassins de vie naturels, c'est le cas pour Libourne qui est un bassin de vie pas seulement pour les Libournais mais aussi pour les petites villes qui sont alentour. Il faut bien évidemment une ville mère, mais aussi un ensemble de villes attractives qui rayonnent sur tout le territoire. 

Clément  Bordenave
Clément Bordenave

Crédit Photo : Emile Lusignan

Partager sur Facebook
Vu par vous
5521
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -