Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Équitaine : la Nouvelle-Aquitaine et l'Espagne deviennent partenaires

26/05/2017 | Les Présidents des fédérations espagnoles d'Aragon, de Navarre, du Pays-Basque et de Rioja étaient présents au salon Équitaine ce jeudi. On vous dit pourquoi.

Equisud Europa

La Nouvelle Aquitaine soutient avec force un rapprochement avec son voisin espagnol depuis longtemps. Dernièrement, en mars, c'est la Navarre qui a officiellement rejoint l'Eurorégion Aquitaine Euskadi, cet espace de coopération transfrontalier qui regroupe quasiment neuf millions d'habitants aujourd'hui. En tout, 900 000 euros de subvention annuelle ont été allouées pour la période 2017. Mais il est parfois des partenariats qui se font de manière plus discrète. Celui que mènent les fédérations hippiques espagnoles avec celles de la grande région par exemple. Présents au salon de l'Agriculture, ils détaillent l'objet de leur coopération.

Ce jeudi 25 mai, les Présidents des fédérations espagnoles d'Aragon, de Navarre, du Pays-Basque et de Rioja ont donc tenu une rencontre au sein d'Equitaine, grande réunion de la filière équine régionale se déroulant chaque année au Salon régional de l'Agriculture à Bordeaux. Un échange de bonnes pratiques d'un côté comme de l'autre, mais aussi des actions concrètes comme celles imaginées dans une convention signée le 31 mars dernier. "C'est la première fois qu'il y a un rapprochement de cette manière là, c'est d'autant plus intéressant qu'il est établi avec des régions limitrophes", a précisé Jacques Robin, Président du Comité Régional d'Équitation de Poitou-Charentes. "Ça s'est fait parce que le réseau "Cheval et Différences" organise un grand rassemblement tous les ans dans la Vienne avec plus de 250 personnes handicapées. L'an dernier, on a reçu deux personnes qui venaient d'Espagne et à partir de là, on a travaillé sur ce réseau en Espagne. On a rencontré les quatre fédérations hyppiques régionales et ce dossier est arrivé à partir de ces rencontres. On voit qu'il y a de la demande de l'autre côté de la frontière". 

Trois pistes de développement

En Nouvelle-Aquitaine, la filère équine représente, selon les derniers chiffres du Conseil des Équidés régional, pas loin de 70 000 chevaux et poneys au sein des exploitations et 68 890 licenciés participant à quelques 11 075 compétitions. Au-delà de tous ces chiffres, donc, ce partenariat, confirmé au travers de la réunion d'EQUISUD EUROPA ce jeudi, va prendre différentes formes et va être testé entre septembre 2017 et août 2018. "On pouvait imaginer tout type de coopération, mais il a fallu faire un choix pour débuter. On a fixé trois orientations pour la première année", continue Jacques Robin. "D'une part, le développement de l'équitation sur poney, très développée en France mais beaucoup moins en Espagne. On veut détecter leurs manques en formation ou en matériel. Le tourisme équestre et le treck viennent ensuite avec le développement de la route d'Artagnan (association destinée à créer et promouvoir des itinéraires équestres transnationaux) en Navarre et certainement au Pays-Basque. C'est un peu comme les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, il y en a un peu partout donc tout se met en place progressivement mais des itinéraires sont déjà imaginés". Dans ce cadre, un rassemblement est déjà prévu les 16 et 17 septembre en Navarre (entre Sanguesa et le Monasterio de Leyre), qui aura également un pendant français. Ce rassemblement de cavaliers des deux nationalités donnera lieu à deux rencontres formelles, mais aussi à des réunions techniques avec la formation de groupes de travail spéciaux. Enfin, le partenariat compte également un volet TREC (Techniques de Randonnées Équestres de Compétition).

Cheval et handicap

Le troisième axe de cette coopération veut toucher un tout autre public. "On a décidé de développer un troisième volet centré sur l'équitation pour les personnes en situation de handicap. En Nouvelle-Aquitaine, il existe un réseau important nommé Cheval et Différences, les espagnols ont leur propre façon de travailler mais c'est un peu moins développé. Le public est très large, il concerne autant les personnes handicapées que celles en difficulté, et il y en a de plus en plus. Si on peut apporter quelque chose à partir du cheval sur ces points, on le fera", précise Jacques Robin. Pour Ruben Aguado, porte-parole de la Fédération hippique de Navarre, "il existe une sensibilité assez particulière sur cette thématique du handicap de la part des différentes fédérations qui font partie du projet. Ce partenariat permet d'être témoin des bonnes pratiques d'un côté et de l'autre, d'échanger de la formation et de la pédagogie et de créer des groupes de travail dans lequel les échanges sont plus faciles sur des thématiques similaires". Cela dit, "il n'y a pas une thématique qui soit plus importante qu'une autre, c'est en fonction des sensibilités de chacun". En Espagne, c'est le centre des fédérations paraéquestres, basé à Pampelune, qui fera office de pilote local concernant cette thématique du handicap.

Vers un projet Européen

En tout, neuf réunions seront programmées jusqu'en août : deux à chaque fois à raison d'une dans chaque pays en poney, tourisme équestre et TREC et trois pour le handicap, la troisième étant censée faire une synthèse du projet. Mais ce partenariat transnational doit encore régler quelques freins, notamment au niveau des différentes licences. "On ne peut pas forcément ouvrir une compétition en France avec ouverture espagnole parce que les règlementations ne sont pas les mêmes", nous précise-t-on. "D'un côté, il faut être licencié FFE (Fédération Française d'Équitation) et de l'autre FEI (Fédération Équestre Internationale), avec tous les différents circuits que cela comporte. Ca n'a pas beaucoup de sens d'avoir des enfants licenciés FEI pour participer à des compétitions à trente kilomètres de chez eux... C'est un autre des sujets de discussion à l'étude". 

D'après les responsables rencontrés ce jeudi au sein du Salon de l'Agriculture, les échanges ne s'arrêteront pas à cette année de coopération. "Il s'agit en fait de travaux préparatoires pour monter un projet européen conséquent sur le développement de l'équitation et la qualité des infrastructures dans les clubs. Ce sera pour les trois années suivantes, ce premier partenariat sert de galop d'essai". Si la route de d'Artagnan fait déjà office de projet à dimension européenne et que les trois volets développés jusqu'à l'année prochaine seront inclus dans le projet européen, on pourra aussi y trouver des axes plus conséquents sur la formation, l'emploi et la compétitivité du secteur.
La filière équine en Nouvelle-Aquitaine a un poids économique important : pas moins de 188,8 millions d'euros de chiffre d'affaires, essentiellement apporté par l'enseignement de l'équitation (39%) et les courses (26%). Voilà donc une rencontre dont il reste à faire fructifier les objectifs. 

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1947
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -