Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/03/19 : Bergerac : dans la nuit de dimanche à lundi, le chantier de la future mosquée a fait l'objet de dégradations, actes qui ont été fermement condamnés par le préfet. Les investigations sont en cours afin d'identifier les auteurs et de les sanctionner.

25/03/19 : Grand débat national: en Charente-Maritime, 132 réunions d'initiatives locales ont été organisés depuis sa mise en place, même si l'initiative est venue essentiellement des maires. Seules 12 communes, sur les 463 du département, n'ont pas participé.

25/03/19 : Le département des Landes et La Poste viennent de créer la société XL Autonomie. Elle met en oeuvre le service public délégué "Vivre à domicile" pour faciliter l'insertion et l'accompagnement des personnes vulnérables.

24/03/19 : La Rochelle : Suite à la découverte de tags anti-islam et pro-nazi dimanche matin sur les murs du Stade Armand Bouffenie à La Rochelle, le Maire J-F Fountaine condamne avec la plus grande fermeté ces actes de vandalisme et de discrimination. Une plainte s

23/03/19 : Naufrage du Grande America : deux oiseaux mazoutés par les hydrocarbures provenant du navire marchand ont été retrouvés dans les Landes et en Pays Basque, annonce ce matin la préfecture de Région.

23/03/19 : La Rochelle: sur le net circulent des appels à manifester ce samedi en centre-ville. Aucune déclaration de manifestation n’a été déposée, rappelle la préfecture, qui s'attend à "des actions délibérées de trouble à l’ordre public au Vieux Port".

23/03/19 : Dordogne : Mardi 26 mars, le tribunal administratif de Bordeaux doit se prononcer sur l'arrêt définitif ou non du chantier de la déviation de Beynac, 14 mois après l’autorisation préfectorale et près de trois mois après sa suspension par le Conseil d’Etat

22/03/19 : En visite à La Rochelle, le ministre de l'écologie François de Rugy a annoncé un soutien financier supplémentaire de 100 000 € à l'observatoire Pelagis, qui recense et étudie les dauphins - 1100 cétacés morts ont été recensés depuis janvier.

22/03/19 : A l'occasion de la journée mondiale de l'autisme le 2 avril prochain, l'association la Banda Marius et Cap Soins 17 organisent à l'hôpital Marius Lacroix un après-midi festif sur le thème "Ensemble nous chantons, dansons, créons...Ensemble nous vivons".

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

Le député européen et la pomme de terre canadienne

Et d'un seul coup d'un seul Eric Andrieu, député europeen de la grande circonscription sud ouest, et président de la commission pesticides au Parlement européen, a monté d'un ton son propos pour faire un sort à la pomme de terre canadienne, traitée à la clothianidine. A la Commission européenne qui prévoyait d’augmenter les limites maximales de résidus de plusieurs néonicotinoïdes dont la clothianidine et l’haloxyfop-R, respectivement insecticide tueur d’abeilles et herbicide toxique pour la santé humaine, le Parlement a dit non. A une large majorité, et bien au delà du groupe des sociaux-démocrates auquel Eric Andrieu (PS) appartient. Bras d'honneur argumenté au CETA auquel l'Europe et la Commission ont souscrit avec le Canada. Belle illustration du rôle que peut jouer un député européen. Et, ceci, dans une assemblée dont on oublie, ou dont on ne sait pas, à moins que l'on ne veuille pas savoir, que face à la Commission de Bruxelles qui propose des lois, elle les vote ou... ne les vote pas, à Strasbourg, en assemblée plénière. Et notre député européen d'enfoncer le clou :« Une fois de plus, l’exécutif européen se retrouve à vouloir abaisser ses normes sanitaires, afin de les faire coïncider avec les traités commerciaux qu’elle a signés. La Commission européenne ouvre notre marché intérieur à des produits de pays tiers traités à la clothianidine, alors que cette substance est interdite dans l’ensemble de l’UE depuis 2018. C’est totalement inacceptable ! »


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/03/19 | Jean-Michel Clément au Parlement Franco-Allemand

    Lire

    Jean-Michel Clément, député de la Vienne, va siéger au sein de l’Assemblée Parlementaire Franco-Allemande. Cet accord parlementaire, signé le 25 mars dernier, est composée de 50 parlementaires allemands et de 50 parlementaires français. Au travers de cet accord, l’Assemblée Nationale et le Bundestag souhaite institutionnaliser la coopération franco-allemande pour rapprocher leurs méthodes de travail et faire converger les positions françaises et allemandes à l’échelle européenne dans tous les domaines.

  • 25/03/19 | Grande America : une inspection de l'épave prévue en fin de mois

    Lire

    Afin de procéder à l’inspection de l’épave du Grande America, le navire spécialisé Island Pride, affrété par l’armateur, transite actuellement vers Vigo (Espagne). Son arrivée sur la zone du naufrage ne devrait pas intervenir avant la fin de semaine prochaine. En mer les conditions météorologiques se sont dégradées dimanche, avec des creux de 2.5 à 3 mètres, rendant difficile l’intervention des moyens anti-pollution. Les résidus de nappes de fuel tendent à dériver lentement vers le sud.

  • 25/03/19 | Exposition autour des Grandes Guerres à Mont-de-Marsan

    Lire

    Du 25 mars au 10 mai, l’Office de Tourisme de Mont-de-Marsan propose une exposition gratuite « Mont-de-Marsan pendant les deux guerres mondiales et aujourd’hui ». Réalisée par les Amis des Archives des Landes et l’Association Landaise de Recherches et de Sauvegarde, elle se compose de 13 panneaux mettant en avant les 12 sites montois faisant référence aux 2 guerres. Une animation spéciale est proposé le 27 mars à l’occasion du 75ème anniversaire du bombardement de Mont-de-Marsan.

  • 25/03/19 | Collecte de printemps à la Banque Alimentaire

    Lire

    La Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) organise pour la 1ère fois le samedi 30 mars sa collecte de printemps. Ce jour-là, les Gilets Oranges seront présents dans 8 hypermarchés de la métropole bordelaise. Quatre produits secs sont particulièrement ciblés : des conserves de poisson, de viande, de légumes mais aussi du riz. La récolte de cette collecte va permettre à la BABG de compléter sa gamme de denrées dont elle a besoin pour nourrir chaque semaine plus de 18 000 bénéficiaires.

  • 25/03/19 | « PAC : la place des jeunes dans l’agriculture »

    Lire

    Le 29 mars, la Maison de l’Europe Limousin organise une conférence « PAC : la place des jeunes dans l’agriculture » à Limoges. Pour aborder ce thème seront présents Karine Gloanec Maurin, députée européenne, de la circonscription Massif Central-Centre, Jean-Marc Trarieux, chef d’unité à la DG Agriculture de la Commission Européenne, Jean-Pierre Raynaud, vice-président du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine en charge de l’agriculture et Charles Muller, 3ème secrétaire adjoint à la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Équitaine : la Nouvelle-Aquitaine et l'Espagne deviennent partenaires

26/05/2017 | Les Présidents des fédérations espagnoles d'Aragon, de Navarre, du Pays-Basque et de Rioja étaient présents au salon Équitaine ce jeudi. On vous dit pourquoi.

Equisud Europa

La Nouvelle Aquitaine soutient avec force un rapprochement avec son voisin espagnol depuis longtemps. Dernièrement, en mars, c'est la Navarre qui a officiellement rejoint l'Eurorégion Aquitaine Euskadi, cet espace de coopération transfrontalier qui regroupe quasiment neuf millions d'habitants aujourd'hui. En tout, 900 000 euros de subvention annuelle ont été allouées pour la période 2017. Mais il est parfois des partenariats qui se font de manière plus discrète. Celui que mènent les fédérations hippiques espagnoles avec celles de la grande région par exemple. Présents au salon de l'Agriculture, ils détaillent l'objet de leur coopération.

Ce jeudi 25 mai, les Présidents des fédérations espagnoles d'Aragon, de Navarre, du Pays-Basque et de Rioja ont donc tenu une rencontre au sein d'Equitaine, grande réunion de la filière équine régionale se déroulant chaque année au Salon régional de l'Agriculture à Bordeaux. Un échange de bonnes pratiques d'un côté comme de l'autre, mais aussi des actions concrètes comme celles imaginées dans une convention signée le 31 mars dernier. "C'est la première fois qu'il y a un rapprochement de cette manière là, c'est d'autant plus intéressant qu'il est établi avec des régions limitrophes", a précisé Jacques Robin, Président du Comité Régional d'Équitation de Poitou-Charentes. "Ça s'est fait parce que le réseau "Cheval et Différences" organise un grand rassemblement tous les ans dans la Vienne avec plus de 250 personnes handicapées. L'an dernier, on a reçu deux personnes qui venaient d'Espagne et à partir de là, on a travaillé sur ce réseau en Espagne. On a rencontré les quatre fédérations hyppiques régionales et ce dossier est arrivé à partir de ces rencontres. On voit qu'il y a de la demande de l'autre côté de la frontière". 

Trois pistes de développement

En Nouvelle-Aquitaine, la filère équine représente, selon les derniers chiffres du Conseil des Équidés régional, pas loin de 70 000 chevaux et poneys au sein des exploitations et 68 890 licenciés participant à quelques 11 075 compétitions. Au-delà de tous ces chiffres, donc, ce partenariat, confirmé au travers de la réunion d'EQUISUD EUROPA ce jeudi, va prendre différentes formes et va être testé entre septembre 2017 et août 2018. "On pouvait imaginer tout type de coopération, mais il a fallu faire un choix pour débuter. On a fixé trois orientations pour la première année", continue Jacques Robin. "D'une part, le développement de l'équitation sur poney, très développée en France mais beaucoup moins en Espagne. On veut détecter leurs manques en formation ou en matériel. Le tourisme équestre et le treck viennent ensuite avec le développement de la route d'Artagnan (association destinée à créer et promouvoir des itinéraires équestres transnationaux) en Navarre et certainement au Pays-Basque. C'est un peu comme les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, il y en a un peu partout donc tout se met en place progressivement mais des itinéraires sont déjà imaginés". Dans ce cadre, un rassemblement est déjà prévu les 16 et 17 septembre en Navarre (entre Sanguesa et le Monasterio de Leyre), qui aura également un pendant français. Ce rassemblement de cavaliers des deux nationalités donnera lieu à deux rencontres formelles, mais aussi à des réunions techniques avec la formation de groupes de travail spéciaux. Enfin, le partenariat compte également un volet TREC (Techniques de Randonnées Équestres de Compétition).

Cheval et handicap

Le troisième axe de cette coopération veut toucher un tout autre public. "On a décidé de développer un troisième volet centré sur l'équitation pour les personnes en situation de handicap. En Nouvelle-Aquitaine, il existe un réseau important nommé Cheval et Différences, les espagnols ont leur propre façon de travailler mais c'est un peu moins développé. Le public est très large, il concerne autant les personnes handicapées que celles en difficulté, et il y en a de plus en plus. Si on peut apporter quelque chose à partir du cheval sur ces points, on le fera", précise Jacques Robin. Pour Ruben Aguado, porte-parole de la Fédération hippique de Navarre, "il existe une sensibilité assez particulière sur cette thématique du handicap de la part des différentes fédérations qui font partie du projet. Ce partenariat permet d'être témoin des bonnes pratiques d'un côté et de l'autre, d'échanger de la formation et de la pédagogie et de créer des groupes de travail dans lequel les échanges sont plus faciles sur des thématiques similaires". Cela dit, "il n'y a pas une thématique qui soit plus importante qu'une autre, c'est en fonction des sensibilités de chacun". En Espagne, c'est le centre des fédérations paraéquestres, basé à Pampelune, qui fera office de pilote local concernant cette thématique du handicap.

Vers un projet Européen

En tout, neuf réunions seront programmées jusqu'en août : deux à chaque fois à raison d'une dans chaque pays en poney, tourisme équestre et TREC et trois pour le handicap, la troisième étant censée faire une synthèse du projet. Mais ce partenariat transnational doit encore régler quelques freins, notamment au niveau des différentes licences. "On ne peut pas forcément ouvrir une compétition en France avec ouverture espagnole parce que les règlementations ne sont pas les mêmes", nous précise-t-on. "D'un côté, il faut être licencié FFE (Fédération Française d'Équitation) et de l'autre FEI (Fédération Équestre Internationale), avec tous les différents circuits que cela comporte. Ca n'a pas beaucoup de sens d'avoir des enfants licenciés FEI pour participer à des compétitions à trente kilomètres de chez eux... C'est un autre des sujets de discussion à l'étude". 

D'après les responsables rencontrés ce jeudi au sein du Salon de l'Agriculture, les échanges ne s'arrêteront pas à cette année de coopération. "Il s'agit en fait de travaux préparatoires pour monter un projet européen conséquent sur le développement de l'équitation et la qualité des infrastructures dans les clubs. Ce sera pour les trois années suivantes, ce premier partenariat sert de galop d'essai". Si la route de d'Artagnan fait déjà office de projet à dimension européenne et que les trois volets développés jusqu'à l'année prochaine seront inclus dans le projet européen, on pourra aussi y trouver des axes plus conséquents sur la formation, l'emploi et la compétitivité du secteur.
La filière équine en Nouvelle-Aquitaine a un poids économique important : pas moins de 188,8 millions d'euros de chiffre d'affaires, essentiellement apporté par l'enseignement de l'équitation (39%) et les courses (26%). Voilà donc une rencontre dont il reste à faire fructifier les objectifs. 

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2367
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -