Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Equitaine met le cheval de trait à l'honneur pour l'ouverture du Salon

31/05/2011 |

Un des participants à la Qualification Loisir Junior

Les chevaux de trait étaient à l'honneur en ce premier jour du Salon de l'agriculture, à travers différentes animations qui ont ponctué la journée. Sept d'entre eux se sont affrontés l'après-midi, à l'occasion de la Qualification Loisir Junior du Concours d'utilisation moderne du cheval de trait, qui se tenait dans la grande carrière du Salon. Sept jeunes poulains et pouliches, âgés de un et deux ans, qui appartiennent tous à des éleveurs de l'association Trait33 regroupant des éleveurs et utilisateurs du cheval de trait. Malgré un soleil de plomb, les participants ont tous réussi à effectuer jusqu'au bout le parcours semé pourtant d'embuches qui les attendait, sous les encouragements du public. Un bon moyen de faire rencontrer ce cheval méconnu avec les visiteurs du Salon.

A l'origine utilisé pour épauler l'homme aux champs ou à l'usine, le cheval de trait a vu sa situation changer peu à peu avec l'essor des machines et a finalement été longtemps condamné à n'être élevé que pour sa viande. Mais depuis peu, et l'intérêt croissant porté aux questions environnementales et au développement durable n'y est probablement pas pour rien, on le croise de plus en plus à la ville comme à la campagne, et plus seulement dans nos assiettes. « Il sert notamment au ramassage des poubelles ou au travail dans les vignes, ainsi qu'à l'attelage », explique Patrick Pauvif, président de Trait33. Equitaine entérine cette évolution sur le Salon, en faisant du cheval de trait la star de son premier jour. Une reconnaissance méritée pour ce cheval, trop souvent resté dans l'ombre de ses « nobles » cousins les pur-sang.

Un parcours difficile

Pour le bonheur des petits et des grands, ils étaient donc sept à évoluer sur le parcours de la Qualification Loisir Junior ce samedi après midi. Un parcours composé de huit obstacles, dont cinq sont imposés par le règlement des haras, et trois sont choisis « en fonction de son humeur » par Roland Coulomat, président de la fédération des éleveurs de chevaux de trait (Aquitrait) et membre du jury. Il nous apprend que les chevaux ont ainsi été jugés, entre autres, sur leur aptitude à monter dans un van, à donner le pied, à franchir un guet, mais également sur leur conformité aux standards de la race. De races, il y en avait deux qui étaient représentées sur ce concours : les Shires, chevaux de trait anglais, et les Bretons. Ces épreuves sont d'autant plus difficiles que les chevaux présentés sont très jeunes, et n'ont donc encore jamais été confrontés à ce genre de difficultés.

Des candidats de qualité, qui ont tous été récompensés

Cependant, ni la musique assourdissante, ni la chaleur, pourtant élevée sous le soleil bordelais, n'ont réussi à déconcentrer nos sept jeunes et vaillants candidats, qui ont tous été reconnus aptes. Cette aptitude (non primée par les haras), dûment tamponnée dans les carnets de santé des participants, a trois niveaux allant de « certifié» à « élite », en passant par le niveau intermédiaire « sélection ». La majorité a été « certifiée », et une seule pouliche a été reconnue « élite ». Après la remise de récompenses bien méritées, les chevaux ont enfin pu aller se reposer, afin de laisser la place à leurs ainés pour la dernière animation de la journée, le concours et la démonstration de débardage.

Bérénice Robert

Crédit photo : Bérénice Robert, Aqui!

Partager sur Facebook
Vu par vous
431
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -