Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
< proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/04/20 | Obligation de port de masque : le maire de Royan (17) contraint de reculer

    Lire

    Le maire de Royan Patrick Marengo a édité un arrêté le 8 avril obligeant tous les habitants de la commune à porter un masque pour se déplacer. Mesure illégale, lui a rétorqué le préfet de la Charente-Maritime. Patrick Marengo l'a donc retiré pour éditer un nouvel arrêté "encourageant fortement" le port du masque. L'élu a également lancé un appel à contribution pour réaliser des masques artisanaux, pour compléter les 22 000 masques FFP1 commandés par la Ville. contact : santé@mairie-royan.fr.

  • 10/04/20 | L'Engie Open de tennis de Biarritz annulé

    Lire

    L'Engie Open de tennis de Biarritz, organisé par Quaterback qui était programmé entre le 13 et le 19 juillet a été annulé en raison de la pandémie de Covid19. L’annonce par les instances internationales du gel des compétitions ATP et WTA jusqu’au 13 juillet et des mesures de confinement annoncées dans l’hexagone pendant une période incertaine ne permettent pas l’organisation de ce tournoi. En collaboration avec les instances du tennis ITF et FFT, les organisateurs se projettent vers l’édition 2021 afin que ce tournoi demeure un tournoi de référence.

  • 10/04/20 | Pas de pénurie de masques selon le préfet de la Dordogne

    Lire

    Lors d'un point presse, le préfet Frédéric Périssat, a annoncé que 900.000 masques avaient été distribués aux personnels soignants et aides à domicile depuis un mois. Le préfet estime qu'il n'y a "pas de pénurie" de masques. 140.000 masques ont été récupérés dans des entreprises ou dans des collectivités. Les infirmiers et médecins libéraux du département vont d'ailleurs se voir fournir, par l'Agence Régionale de Santé, 23.000 masques en supplément ainsi que 1000 litres de gel hydroalcoolique.

  • 10/04/20 | Interbev solidaire avec les soignants et les viandes régionales

    Lire

    Durant cette période de consommation traditionnelle de viande d’agneau et de veau, Interbev N-A soutient les actions de solidarité en offrant des repas à base de viandes régionales d’agneau et de veau aux hôpitaux et EHPAD : 120 repas à base d’Agneau du Limousin IGP* et de Veau élevé sous la mère IGP* Label Rouge ont été servis au personnel du CHU de Limoges le 7/04, et 500 repas à base d’Agneau de Pauillac IGP Label Rouge le seront ce jour au personnel du CHU de Bordeau. D'autres actions sont à venir auprès des CHU de Brive et de Poitiers, des EHPAD de la Corrèze, de la Vienne et des Pyrénées-Atlantiques.

  • 10/04/20 | Près de 3000 TPE et auto entrepreneurs ont fait appel au fonds de solidarité en Dordogne

    Lire

    Mis en place le 31 mars, le fonds de solidarité de l’État destiné aux TPE (artisans, commerçants, auto entrepreneurs) a déjà concerné 2 907 entreprises en Dordogne avec une moyenne de 1 300 euros versés, a annoncé le préfet Frédéric Perissat, le 9 avril. Ce qui représente environ 1 302 euros par dossier, chiffre supérieur à la moyenne régionale. 432 entreprises ont demandé le report des charges fiscales, représentant un montant de 7,1 millions d’€ et 3900 entreprises sont en activité partielle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Municipales 15 et 22 mars

Les spéciaux d'Aqui


Municipales 15 et 22 mars

Fabien et David Prudhomme ont su se diversifier et rebondir

25/04/2018 | La création d'une activité traiteur a permis de sauver l'exploitation de Fabien et David Prudhomme, éleveurs de canards à Notre Dame de Sanilhac en Dordogne.

La ferme de Puychény lors d'un salon extérieur

Fabien et David Prudhomme ont eu la bonne idée de créer leur élevage de canards à Notre Dame de Sanilhac quatre mois avant les applications strictes du vide sanitaire pendant la grippe aviaire. Pour ne pas mettre la clef sous la porte, les deux frères, passionnés de cuisine et possédant les compétences professionnelles, ils ont choisi de se diversifier en lançant une activité traiteur. Cette seconde activité rencontre un franc succès. Leurs conserves et plats cuisinés séduiront les papilles des parisiens à Montmartre et des périgourdins lors des nuits gourmandes de Périgueux.

En cette fin avril, à la ferme de Puychény à Notre Dame de Sanilhac, l'activité au sein du laboratoire bat son plein. Fabien Prudhomme, éleveur de canards, prépare des plats cuisinés pour un repas commandé en urgence et David recoît des clients intéressés pour proposer leurs produits à Hong kong. En un peu plus de deux ans, que de chemin parcouru pour les deux frères qui ont failli mettre la clef sous la porte au moment de l'épisode de la grippe aviaire. Mais s'apitoyer sur leur sort, ni baisser les bras n'est pas le genre de la famille. Chez les Prudhomme, on fait face à l'adversité avec courage et force de travail. Petit retour en arrière. En janvier 2016, Fabien Prudhomme et son frère David, cuisinier de formation, créent un élevage de canards sur la ferme familiale qui existe depuis plusieurs générations. Ils ont ouvert un laboratoire de gavage, d'abattage et de transformation de canards mais voilà quatre mois après leur démarrage d'activité, ils sont soumis au vide sanitaire et aux mesures de bio sécurité liées à l'influenza aviaire. "A l'époque, nous venions de réaliser un investissement de 500 000 euros, nous avions mis toutes nos économies dans ce projet. Accompagnés par la chambre d'agriculture et la région, nous avions eu un prêt d'honneur du conseil régional de 20 000 euros. Nous avions fait aussi appel au financement participatif. Mais comme timing, on ne pouvait pas faire pire. Nous avions prévu au départ de faire 6000 canards à l'année. Nous avons été bien loin du compte, la première année." Pour rebondir et éviter de mettre la clef sous la porte, les deux frères se retroussent les manches et réfléchissent à trouver une solution. "Au sein de notre famille, nous avons toujours aimé cuisiner. Mon frère est cuisinier de profession. Avec les emprunts en cours, les charges MSA, nous ne pouvions pas nous permettre d'attendre les aides de l'Etat promises. Plus d'un an après, cela ne sert pas à grande chose. Il fallait réagir vite. C'était une question de survie."

Une activité traiteur qui connaît un franc succès

 David Prudhomme travaille comme cuisinier au lycée Bertrand de Born : le matin et le soir, avant d'embaucher, il commence à élaborer des plats, des recettes, des conserves, à partir des produits de la ferme ( canards et sangliers principalement)  ou en passant des partenariats avec des producteurs locaux. Fabien, c'est le commercial du duo : il démarche les épiceries et les boutiques de Dordogne, de Bordeaux et de Gironde. Les deux frères ne ménagent pas leur peine. Le succès est rapidement au rendez vous sur l'activité traiteur. Les retours clients sont positifs. Deux ans après, les mésaventures des débuts, la ferme de Puychény assure le rendez vous des nuits gourmandes de Périgueux depuis l'été 2016, oeuvrera pendant le festival de Mimos, fin juillet. Le carnet de commandes sur l'activité traiteur est bien rempli pour les prochaines semaines à venir. La famille Prudhomme participe à des salons extérieurs, notamment  au dernier salon international de l'agriculture  en février dernier. Elle sera présente à Paris, le week end de la Pentecôte des 18, 19, 20 et 21 mai dans le cadre de l'opération Périgord à Montmatre. C'est devenu une belle entreprise avec quatre associés et trois salariés à temps plein. L'activité traiteur représente un tiers du chiffre d'affaires. Et les projets ne manquent pas . " Nous avons désormais le projet de créer un nouvel atelier prêt à gaver pour sécuriser l'amont et d'agrandir le laboratoire pour gagner en confort de travail et permettre le développement d'activité," explique Fabien Prudhomme. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Ferme de Puychény

Partager sur Facebook
Vu par vous
6701
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -