18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Interview: Cédric Pellissier, directeur général de l'agence régionale ECLA

14/03/2013 | En avant première au Salon du Livre de Paris où l'Aquitaine est très présente autour d'Ecla, Cédric Pellissier fait le point avec Aqui.fr

Cédric Pellissier, Directeur général d'Ecla

Arrivé de Rhônes-Alpes en Aquitaine à la tête de l'Agence Ecla ( Ecrit, Livre, Cinéma, Audiovisuel) où il a succédé à Patrick Volpilhac Cédric Pellissier a pris depuis deux mois la mesure de l'outil que la Région s'est donné pour conduire une politique culturelle originale. L'occasion se présentait d'un entretien approfondi sur les missions d'Ecla à quelques jours de l'ouverture du Salon du Livre de Paris où l'Aquitaine sera très présente auprès des éditeurs mais aussi des libraires invités. Cedric Pellissier fait le point lors de cet interview croisée en compagnie d'Olivier du Payrat directeur du département du livre et de l'écrit au sein d'Ecla.

@aqui! - Cedric Pellissier vous venez d'arriver en Aquitaine; vous découvrez une région, une agence culturelle, Ecla, au large champ d'action...
Cedric Pellissier - Je connaissais Ecla avant de venir à Bordeaux. J'occupais au sein de la région Rhône Alpes un poste en charge des questions de formation, d'emploi et d'économie culturelle. J'avais, auss,i une activité dans le secteur du cinéma et de l'audiovisuel. Je viens du milieu du cinéma. Je connaissais Ecla, en effet, une des grosses agences nationales, une des deux  qui couvrent le cinéma, l'audiovisuel et le livre. Cela m' a donné envie de venir, mais je n'avais pas de connaissance particulière de la région, à part être venu deux fois en vacances à Bordeaux et au Pays Basque. Le croisement du livre, du cinéma et de l'audiovisuel me paraissait assez judicieux, surtout compte tenu des profondes mutations de ces métiers. 

Voilà deux mois maintenant que je suis arrivé; je fais connaissance de cette grande maison avec trente salariés et beaucoup d'activités. J'ai rencontré les uns et les autres, les partenaires avec lesquels on travaille... ça permet d'affûter les idées que je pouvais avoir.

L'Aquitaine fait un gros investissement pour l'équipement des salles en numérique

@! - Et si on commençait par parler du cinéma, du soutien que la région Aquitaine apporte à la production mais aussi à la diffusion, à travers le cinéma numérique qui s'étend dans une région qui reste, au-delà de Bordeaux, à dominante rurale...
C.P. - Un des aspects que je ne connaissais pas en Rhône-Alpess et que je découvre ici, intéressant, est de confier à l'Agence, à Ecla, un certain nombre de missions dévolues d'ordinaire au Conseil régional : ce sont, dans d'autres régions, les directions de la culture et les services cinéma au sein des collectivités qui mettent en place les Fonds d'aide, l'aide à la production, les relations avec les professionnels. Ici, cela est confié à une association; ce n'est pas anodin. C'est un vrai choix, une association qui est gouvernée, aussi, par les réseaux des professionnels. Au bureau on trouve pour le cinéma et l'audiovisuel l' association des auteurs, les producteurs; le président est un ancien journaliste, un réalisateur de documentaires.

L'intérêt de cette approche est double: il vient de ce qu'il existe, d'une part une indépendance de l'équipe qui a un positionnement autre qu'institutionnel mais aussi, d'autre part,  le regard des professionnels. Ce carrefour est riche, entre développement de filières et de créations, commandes de la collectivité régionale et besoins des professionnels. Par exemple, pour le cinéma on travaille bien avec l'association des producteurs sur les orientations à fixer ensemble; ça permet d'avoir des comités d'experts indépendants, très soucieux de la qualité des projets qui devront être soumis à la Région. Car, si nous faisons le travail, en amont, technique, d'expertises avec les comités, à la fin, bien entendu c'est elle qui décide de soutenir ou pas. Notre obligation c'est d'apporter les arguments pour qu'elle soutienne les bons projets . Ecla est là, bien identifiée. J'ai pu le mesurer auprès des Aquitains, mais aussi en allant au Fipa à Biarritz en janvier, à Clermont-Ferrand au Festival du court métrage où, par parenthèse, un film aquitain, "le Sens de l'orientation" a reçu le second prix cette année. Sur la diffusion on a un rôle à jouer pour accompagner les films qui sont aidés, c'est déjà fait mais nous menons une réflexion avec les festivals, les salles, les producteurs...

@! - Et y compris pour élargir la diffusion sur les territoires...
C.P. - Nous travaillons avec l'Association des Cinémas de proximité d'Aquitaine, l'ACPA, un réseau de salles indépendantes, notamment dans des territoire ruraux; l'intérêt est de comprendre leur sensibilité, voir quel type de films les intéresse et en même temps être incitatifs. On est parti, ainsi, sur un chantier avec l'Agence nationale du court métrage qui a une vraie expertise. Comment, par exemple, renforcer la diffusion du court métrage trop souvent traité, au mieux, comme un avant programme et ne bénéficiant pas, le plus souvent, de la vitrine nécessaire au niveau des salles.

La région Aquitaine a fait un gros investissement pour aider les salles indépendantes à s'équiper de projecteurs numériques. L'intérêt, maintenant, c'est de voir ce que cela va nous permettre de faire. L'ACPA en Aquitaine a innové en mettant en place un dispositif, le Clap, d'avant programme ; il faut renforcer cela.. et jouer, intelligemment, sur les plateformes web, les réseaux sociaux, pour toucher des populations qui n'allaient pas dans les salles....

Un rendez vous incontournable et attendu par les éditeurs aquitains

@! - Le livre aussi n'échappe pas à l'effet numérique...
C.P. - Le numérique est en train de bouleverser tous les métiers...Le livre vit plus ou moins la même chose, avec sans doute un rythme différent, peut être plus lent. La question, c'est que pour le moment il n'y a pas de modèle économique. A la différence du cinéma. Ce sont les grands majors américains qui ont imposé de tourner des films en numérique, des sorties en numérique et aux salles de passer au numérique...

Des expériences sont en cours sur la diffusion des grands groupes du livre. Cela réinterroge les éditeurs indépendants, les libraires, toute la chaîne du livre sans qu'on ait de réponse définitive. Nous avons le rôle, avec l'appui de l'Etat et de la Région d'accompagner la réflexion, de tenter des expérimentations. Par exemple il faut continuer le travail de fond, engagé depuis longtemps de soutien à la création, à l'édition...

@! - Ecla sera donc encore très présent, cette année, au Salon du Livre de Paris auprès des éditeurs aquitains
Olivier du Payrat  - Paris c'est un rendez vous incontournable pour nos éditeurs, très important; ils l'attendent, le demandent; c'est un rendez vous dans tous les sens du terme: avec le public parisien, avec des contacts professionnels, l'occasion pour les éditeurs de retrouver leurs auteurs sur le stand, de voir certains de leurs fournisseurs, leurs imprimeurs … D'année en année il y a toujours la même demande et nous essayons de progresser sur le travail de convivialité, d'animation que l'on fait avec eux. L'an passé, nous avions mis en place une délégation professionnelle de libraires, de bibliothèques de la région. Cette année on reconduit cette initiative avec, en plus, un temps fort sur la jeunesse, l'édition de jeunesse de la région qu'on veut mettre à l'honneur.

@! - La présence pouvait être alternative en 2012, certains éditeurs ne venant qu'une journée et le plus grand nombre étant présents pendant les quatre jours du salon
O. du P. - Ce sera toujourse le cas; on veut garder des modules souples: petits stands, grands stands... mais le travail qualitatif que l'on fait conduit les éditeurs à choisir les grands stands et à rester présents pour la durée entière du salon. Ce travail de fond me fait penser, en particulier, à un éditeur qui va être pour ses 20 ans, chez Actes Sud au Salon, Gaïa. C'est devenu un éditeur de la région des plus importants.

@! - Que vous avez porté sur les fonts baptismaux.
O. du P. - On l'a porté, il a grandi, il est devenu adulte. Il n'est plus dans notre jardin d'enfants... Il revient pour fêter son anniversaire.

@! - La Région Aquitaine très impliquée dans la chaîne du livre, accueillera, aussi, bientôt les secondes rencontres nationales des libraires...
O. du P. - En effet, la région va accueillir les secondes rencontres nationales des librairies et libraires. Les 2 et 3 juin. Il ya deux ans, ces premières rencontres organisées par le Syndicat de la Librairie ont connu un succès qui a dépassé les attentes. La librairie est le maillon fragile de la chaîne du livre, est objet d'attentions particulières. Ce n'est pas simple de voir quelle politique publique peut être mise en oeuvre pour des commerces privés. Les libraires ont fait le choix de venir en Aquitaine, à Bordeaux, pour leurs secondes rencontres. Nous sommes étroitements liés à l'organisation de ces journées et fiers qu'elles aient lieu ici. La ministre devrait venir et annoncer des mesures pour la librairie.

Joël Aubert et Solène Meric
Joël Aubert et Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
665
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -