Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Interview: Jean-Luc Soulé, président du Festival du Périgord Noir: la dimension culturelle de l'aménagement du territoire nous est chère

13/07/2011 |

Jean-Luc Soulé - Président du festival du Périgord Noir

Du 30 juillet au 9 octobre le Périgord Noir vivra à l'heure des "Harmonies du Soir", une thématique joliment choisie qui fera la part belle à plusieurs hommages rendus à Franz Liszt dont nous fêtons le bicentenaire de la naissance. Mais en 2011, comme les années précédentes, la programmation du Festival permettra la découverte d'univers musicaux diversifiés, de Mozart à Chostakovitch, de Chopin à Bartok et la rencontre de solistes internationaux. Jean-Luc Soulé qui préside aux destinées du Festival, avec une passion de tous les instants, mesure le chemin parcouru depuis vingt neuf ans et la place que cet événement de la vie musicale nationale joue, y compris pour l'économie locale, dans l'aménagement du territoire régional.

@aqui! -  Vingt neuf ans d'existence : le Festival est indissociable de la vie culturelle, économique et sociale du Périgord, au cœur de l'été. Est-ce cela qui explique le soutien constant que vous rencontrez auprès des élus départementaux et régionaux ?

Jean-Luc Soulé - Les liens avec les collectivités, Conseil général de Dordogne et Conseil régional d'Aquitaine sont très anciens, ont existé dès le début du Festival. Nous nous sommes développés de manière progressive; le soutien des élus à ce grand rendez vous culturel, tant en Dordogne qu'en Aquitaine, a semblé tout de suite naturel. Et ce, d'autant que la dimension culturelle de l'aménagement du territoire nous est chère et traduit notre volonté d'être présents sur une quinzaine de sites, de mener des actions en cours d'année également, par exemple ce que nous faisons à Périgueux à travers des rendez vous pour le jeune public... Tout cela contribue à solidifier les liens, sans parler de l'impact économique. Avec toutes les précautions d'usage on était arrivé, à l'issue d'une étude que nous avions conduite, à montrer que le Festival avait un effet multiplicateur de cinq. Entre les effets directs et les effets induits, si on l'applique à un budget d'environ 700.000 euros on arrive à 3 ou 4 millions d'euros, ce qui n'est pas mal dans une zone rurale. Tout ceci explique, cette année encore, que les élus soient attentifs à ce que le festival puisse trouver un développement harmonieux ; d'ailleurs désormais la dynamique public-privé fonctionne bien puisque, maintenant, nous disposons de ressources privées autant que publiques.

@! - 2011 : année Liszt, vous la fêtez dès l'ouverture du Festival en proposant avec les meilleurs des musiciens, la création de Franz et Marie dans les jardins d'Eyrignac, le 4 août. Pourquoi ce choix ?

J.L. S. - Pourquoi Liszt ? Bien entendu à cause du facteur temporel, du bicentenaire de sa naissance. Mais c'est surtout parce que Liszt est un musicien que j'aime depuis très longtemps ; c'est un choix  très personnel; j'ai invité, cette année, une légende du piano qu'on n'entend plus beaucoup en France, Tamas Vasary, un vieux Monsieur qui a 83 ans mais est d'une verdeur, d'une précision magnifiques. Je l'ai revu à Budapest récemment; j'avais acheté les premiers disques quand j'étais adolescent, des enregistrements chez Deutsche  Grammophon, ces disques jaunes de notre enfance. Ils m'avaient introduit à l'oeuvre de Liszt.

Liszt pourquoi ? Parce que, paradoxalement, il est assez méconnu ; on connaît ses concertos pour piano, quelques rhapsodies hongroises ... éventuellement des poèmes symphoniques mais ça s'arrête là. Le Liszt d'un piano exigeant, le Liszt religieux ne sont pas très connus. Le concert d'ouverture que l'on produit dans le cadre magique d'Eyrignac, ces amours de " Franz et Marie", le coté à la fois romantique et tragique de leur lien, surtout quand on pense à la société européenne de l'époque, ces rapports conflictuels entre une femme et un homme que l'art lie et délie au coeur du XIX° siècle seront un temps fort, un moment de notre histoire partagée. Listz a toujours été le plus européen des musiciens avec une partie de sa vie dans ce triangle entre Rome, Budapest et Weimar... Ce spectacle d'ouverture rendra hommage à Liszt dans ce lieu magnifique. De même que la carte blanche offerte au plus "lisztien" des pianistes actuels, Giovanni Bellucci. On trouvera aussi Liszt présent dans plusieurs concerts de la saison. C'est un fil rouge et ça correspond bien  à l'esprit du Festival.

@! - Un autre temps fort sera, cette année encore l'Académie de musique ancienne consacrée à des œuvres de Purcell et Charpentier autour de Michel Laplénie et des choristes et musiciens sélectionnés à Bordeaux et Paris. Le Festival poursuit donc là sa mission de formation des jeunes talents.

J.L. S. -  Dans l'histoire du Festival, nous avons pensé très vite à l'Académie,  comme un complément indispensable. Et cela, à une époque où ce n'était pas forcément évident de dédier, dans un tout petit village, un lieu à la formation des jeunes musiciens, de choristes, dans les différentes disciplines,  une dizaine d'années autour de la voix, autour du quator à cordes et maintenant, de la musique ancienne. Une volonté  d'être présent dans un temps assez long et de bâtir des relations fortes avec des maîtres de grande qualité. Michel Laplénie est de ceux-là; on connaît son enracinement en Aquitaine: il est né à Brive a des liens dans cette région - ce n'est d'ailleurs pas un  hasard si on l'a programmé à Brive en octobre avec Fairy Queen - C'est un axe nouveau que ce développement de l'Académie à Brive dont le député maire est très demandeur...

Le rôle de l'Académie est d'avoir ce rayonnement. Michel Laplénie a su s'entourer, c'est un  remarquable pédagogue. Chaque année nous nous attachons à trouver des oeuvres qui permettent à un grand nombre d'interprètes, à la fois instrumentistes et chanteurs, de se produire. Des œuvres équilibrées ou les rôles peuvent être bien distribués. Outre leur intérêt artistique, les deux opéras sacrés, oratorios de Charpentier et Purcell qu'on a choisis cette année, avec comme thème commun l'hommage à Sainte Cécile, patronne de la musique, sont des oeuvres à la fois très brillantes et très expressives. Elles traduisent la richesse de la musique français et anglaise de cette époque là où la dimension sacrée était fortement publique; songeons à la fameuse ode à Sainte Cécile de Purcell qui a fait, à plusieurs reprises, un tabac à Londres, à l'oratorio de Charpentier, donné lui-aussi, à plusieurs reprises sous Louis XIV. Donc deux œuvres qui résonnent bien et permettent de faire travailler beaucoup de jeunes musiciens ensemble. On retrouvera ces jeunes, lors d'un  autre concert à Auriac.

L'Académie de musique Ancienne qui, comme  toujours, a un relais  avec la musique pour orgue, au mois de septembre, porte cet écho dans les formations, exprime aussi la dimension spirituelle du Festival dans ces lieux exceptionnels que sont l'abbaye  de Saint-Amand De Coly et la cathédrale de Sarlat.

Propos recueillis par Joël Aubert

www.festivalduperigordnoir.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1293
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -