Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/18 : Jean-Louis Comolli est le lauréat du Prix François Mauriac 2018 pour son ouvrage Une terrasse en Algérie (Éd. Verdier). Le prix lui sera remis le 5 octobre par Alain Rousset et Jean-Noël Jeanneney, président du jury.

25/09/18 : Charente-Maritime : la préfecture lève à compter du 26 septembre les mesures de restriction d'eau sur le bassin de la Seugne en Saintonge. Les autres bassins restent en alerte crise ou alerte été jusqu'à nouvel ordre.

25/09/18 : Nuit européenne des chercheur(e)s vendredi 28 septembre de 18h30 à minuit. A cette occasion, Cap Sciences proposent de partager avec plus de 50 chercheurs, 1001 histoires sur la magie de leur métier, au travers de récits, de jeux, de mises en scène…

25/09/18 : Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures et des transports, animera le comité de ligne Ter 32 Bordeaux - Arcachon le lundi 1er octobre à 17h45 à la Maison des arts de Gujan-Mestras.

25/09/18 : Le 26 septembre, la Coordination Rurale 47 sera mobilisée devant l’abattoir de volailles de Bazas pour « défendre les éleveurs face aux mensonges des associations véganes qui organisent à nouveau, cette année, une veillée devant cet abattoir ».

25/09/18 : Avec l’appui de la DRAC, la CCI Bordeaux Gironde restaure les toitures du Palais de la Bourse. Un chantier d’une durée de 3 ans et d’un montant de 3,7 millions d’€. Début des travaux : septembre 2018. Surface à restaurer : 7 000 m2.

25/09/18 : Le Crédit Agricole d’Aquitaine organise un Café de la création le 4 octobre baptisé le Pitch de la création. « Vous avez un projet ? Pitchez-le et repartez avec votre financement » le 4 octobre de 9h à 11h30 au Campus des Bassins à Flot à Bordeaux.

24/09/18 : Le maire d'Anglet Claude Olive, vice président du Conseil départemental, va présenter sa candidature à la présidence départementale Les Républicains des Pyrénées Atlantiques occupée (?) jusque-là par Michèle Alliot-Marie.

24/09/18 : Pont de Ré : des travaux d'inspection étant programmés ce lundi, la circulation est interdite à tous les véhicules de transport de marchandises dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) est supérieur à 3,5 t à du 24 à 20h au 25 septembre à 6h.

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/18 | Intempéries, ZDS, prédation : l'agriculture 64 ne lâche rien

    Lire

    Les élus de la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques, se sont réunis en session plénière mardi 25 septembre à Larrau. L'occasion de réaffirmer leurs positions sur 3 sujets principaux que sont les intempéries et les accompagnements à mettre en place, dont la reconnaissance de calamités agricoles; le nouveau zonage Zones Défavorisés Simples, et la demande d'un plan B pour les éleveurs des communes sortantes, et enfin la prédation, les élus souhaitant l'abandon du projet de réintroduction d'ours, et la mise en œuvre par la Préfecture des moyens nécessaires à l’éradication des hybrides chien/loup.

  • 26/09/18 | Béarn, les anti attendent les ourses dans la forêt

    Lire

    Alors que F. de Rugy évoquait des lâchers «en toute discrétion», selon la Fédération transpyrénéenne des éleveurs de montagne ceux-ci pourraient avoir lieu ce samedi 29 septembre en vallée d’Aspe. «Depuis la nuit dernière, les opposants aux réintroductions d’ours ont investi la forêt. En Béarn, rive gauche comme rive droite de l’Aspe, d’innombrables anonymes se sont transformés en guetteurs, souvent armés», poursuit le communiqué. Une clandestinité «réponse des montagnards à un Ministre contraint de dissimuler les réintroductions d’ours tant elles sont anti-démocratiques et anti-écologiques.» Ambiance.

  • 26/09/18 | Philippe Martinez en terre lot-et-garonnaise le 28 sept.

    Lire

    Le comité régional CGT Aquitaine organise une rencontre des Unions Locales les 27 et 28 septembre au Temple-sur-Lot (47). «Face aux attaques incessantes du gouvernement et du patronat, l’objectif de cette rencontre régionale est notamment de partager les expériences sur l’ensemble des territoires (…), en s’imprégnant des mutations profondes de nos territoires et de l’évolution du salariat». Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, participera à la journée du 28.

  • 26/09/18 | Rochefort célèbre l'énergie solaire en octobre

    Lire

    Dans le cadre du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) de la communauté d'agglomération Rochefort Océan (CARO), le Point Info Energie organise différents évènements autour de l'énergie solaire : une exposition sur les énergies renouvelables, place Colbert; une conférence sur le solaire et l’habitat, le 11 à 18h à la médiathèque ; des Visites de maisons équipées d’un système solaire ou bénéficiant d'une rénovation énergétique globale ; un film "Power to Change" à l'Appolo. Sur réservation.

  • 26/09/18 | Charente-Maritime : les Antilles de Jonzac, premier site labellisé Sécuri-Site

    Lire

    L'espace Aqua-ludique des Antilles à Jonzac va être le premier site touristique du département labellisé "Sécuri-Site", à partir du 27 septembre. Ce label est attribué par la préfecture sur plusieurs critères de protection et de sécurité interne et externe du site comme les mesures de prévention humaines (gardiennage, formation), organisationnelles (chaîne de sûreté, fiches réflexe) et techniques (protection de bâtiment, vidéo-protection), ainsi que les mesures prévues en situation de crise.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Jazz in Sanguinet: Aqui y était!

27/07/2014 | Pour sa 15ème édition, le festival Jazz in Sanguinet a accueilli sous le chapiteau de l'espace Gemme les talents de demain et les pointures d'aujourd'hui.

Le saxophoniste Manu Dibango était l'invité d'honneur du vibraphoniste Dany Doriz, le samedi 24 juillet 2014, dans le cadre du festival Jazz in Sanguinet.

Le public est venu applaudir le soir du vendredi 25 juillet Les Gosses de la Rue puis le batteur Manu Katché et le lendemain, la chanteuse Marie Carrié puis le vibraphoniste Dany Doriz, avec en guest star de luxe le saxophoniste camerounais Manu Dibango. Retour sur deux soirées riches en moments forts.

Vendredi 25 juillet. Après l'ouverture du festival la veille, avec de nombreux concerts gratuits, c'est ce soir que le chapiteau de l'espace Gemme de Sanguinet ouvre ses portes pour la première des deux soirées payantes. Avant d'accueillir le batteur Manu Katché, place aux Gosses de la Rue, un quintet bordelais de jazz manouche.

Un batteur de renom et des « jeunes super »Mais un jazz manouche ouvert et tout sauf sectaire, qui puise aussi bien dans le répertoire de Django Reinhardt (Songe d'automne, Danse norvégienne) et de ses disciples comme Angelo Debarre (Stradivarius) que dans le bop (I Mean You de Thelonious Monk), la chanson francophone (Amsterdam de Jacques Brel) ou la musique classique (Le Vol du bourdon de Nikolaï Rimski-Korsakov). Sans oublier bien sûr de nombreuses compositions originales, qui vont du swing manouche à la ballade. Aux instruments traditionnels tels que le violoncelle, les deux guitares acoustiques et la contrebasse, s'ajoute une flûte traversière, qui apporte une touche de fraîcheur bienvenue au genre. Et il faut dire qu'Arnaud, le flûtiste, a été incontestablement la star de cette première partie. Une vélocité virtuose dans le maniement de son instrument qui laisse furtivement s'échapper dans son élan quelques bribes de chant. Le public s'est levé comme un seul homme et lui a réservé des applaudissements triomphaux. Après le rappel, Sergio Diederich, programmateur historique du festival, rejoint les musiciens et lance à la foule : « êtes-vous d'accord pour un prochain rendez-vous l'année prochaine ? ». Le public répond massivement par la positive. Dont acte.

Vingt minutes d'entracte plus tard, c'est au tour de Manu Katché de faire son entrée sur scène. « Les solos de batterie, c'est plus de mon âge », a beau dire le quinquagénaire. Pourtant, il n'a rien perdu de sa superbe. Son jeu est d'une finesse et d'une richesse qui n'a que peu d'égal parmi les batteurs actuels, qu'il caresse les cymbales ou martèle les fûts. Manu s'essaye même au piano quelques instants, l'instrument avec lequel il a fait ses premiers pas dans la musique à sept ans. Casquette vissée sur la tête, le Français revisite le répertoire de ses deux derniers albums pour ECM avec un quartet venu des quatre coins d'Europe. Cette formation, avec qui il tourne depuis plus d'un an, est composée du saxophoniste norvégien Tore Brunborg, du trompettiste italien Luca Aquino et du pianiste et organiste anglais Jim "James" Watson (N.B. : ensemble, ils ont enregistré un album live au New Morning de Paris, à paraître le 23 septembre prochain chez ACT). Le batteur profite d'une pause pour remercier chaleureusement Sergio, le directeur artistique du festival, de l'avoir invité. « Les festivals, c'est le socle de la musique de demain, c'est ce qui fait que la musique évolue », explique Katché. Selon lui, ces événements permettent de réunir les gens au même endroit, mélanger les genres et faire naître des collaborations entre des musiciens qui ne se seraient jamais rencontrés sans cet intermédiaire. Le batteur félicite aussi les Gosses de la Rue, des « jeunes super » au sujet de qui il affirme, grand seigneur : « ce n'était pas une première partie, nous avons partagé la scène ». Lors d'un rappel généreux, il parvient à faire chanter le public, ce qui n'est pas si fréquent pour un concert de jazz instrumental. Puis Manu salue l'audience et, comme à son habitude, enchaîne les superlatifs : « on s'est régalés, vous êtes un public super interactif, super chaleureux et super généreux, c'était extrêmement touchant ». Le public est debout. Katché et les Gosses de la Rue n'ont pas juste partagé la scène, ils se sont partagé l'applaudimètre.

Du Brésil à l'Afrique en passant par la Nouvelle-OrléansSamedi 26 juillet. Deuxième soirée sous le chapiteau de l'espace Gemme. Présentée par Sergio comme une révélation, Marie Carrié ouvre le bal avec son quartet (chant-orgue-guitare-batterie). Née à Montauban et d'origine antillaise, la chanteuse alterne l'anglais, le portugais... et bien sûr le scat ! Sa très jolie voix, solaire à souhait, illumine de grands standards du jazz (George Gershwin, Jerome Kern, Thelonious Monk, Oscar Brown Jr. ou Horace Silver), des morceaux brésiliens ou encore des compositions originales (un Corsica Landscape entièrement vocalisé, qui fleure plus Rio qu'Ajaccio). L'artiste repart avec un bouquet de fleurs reçu des mains de Sergio.

Puis vient le vibraphoniste Dany Doriz, qui a été formé à la bonne école avec le légendaire Lionel Hampton. Plus récemment, il a accompagné Scott Hamilton. Il est entouré d'un pianiste, d'un tromboniste, d'une contrebassiste, d'un guitariste et de son propre fils, Didier Doriz, à la batterie. Dès le deuxième morceau, il accueille sur scène le célèbre saxophoniste camerounais Manu Dibango, que l'on a rarement eu l'occasion d'entendre dans un registre purement jazz. Au programme, une musique joyeuse et dansante, celle des standards de l'époque dorée du swing et du "hot" jazz, de Benny Goodman à Fats Waller en passant par Django Reinhardt, Billy Strayhorn et bien sûr Sidney Bechet. Le public tape dans les mains en rythme. Les musiciens s'illustrent sur plusieurs instruments : séance de piano à quatre mains avec l'intervention brillante de Dany Doriz, ou de vibraphone à quatre baguettes avec Manu Dibango. Ce dernier, en raison de son grand âge, s'absente puis revient, se lance dans des improvisations de scat ou rappelle Henri Salvador quand il chante de sa voix grave Petite fleur de Sidney Bechet. Puis le classique parmi les classiques made in New Orleans, When The Saints Go Marching In, immortalisé par Louis Armstrong, en guise de bouquet final avant un rappel forcément fiévreux. « Merci mesdames, mesdemoiselles, messieurs... et les enfants », conclut Dibango. Au terme de ces deux soirées, on serait bien incapable de dire lequel des deux Manu s'est imposé dans le cœur des Sanguinetois. Le dimanche 27 juillet, le festival se termine avec une dernière journée, entièrement gratuite et en plein air.

Mathieu Presseq
Mathieu Presseq

Crédit Photo : Mathieu Presseq / Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1089
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -