Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/07/20 : Ce vendredi, la Gironde a été placée en "vulnérabilité modérée" face à la pandémie de coronavirus par Santé Publique France. Depuis début juillet, sept nouveaux "clusters" ont été identifiés en Nouvelle-Aquitaine, dont trois en Gironde.

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/07/20 | La Rochelle: prise d'armes et spectacle pyrotechnique virtuel

    Lire

    A la Rochelle la traditionnelle cérémonie militaire aura lieu Parc Franck-Delmas ce 14 juillet à 11h. Pour des raisons de précautions sanitaires il n’y aura pas de spectacle pyrotechnique lancé en ville. En guise de compensation, les artificiers Lacroix-Ruggieri ont proposé gracieusement un spectacle pyrotechnique virtuel sur-mesure sur le thème des monuments Rochelais qui sera retransmis à 22h30 sur le site de la Ville de La Rochelle www.larochelle.fr, relayé sur Facebook La Rochelle Ensemble, visible plusieurs jours, ainsi que sur les écrans des Francofolies Square Bobinec après les concerts.

  • 13/07/20 | Guéret ouvre un ludo-drive

    Lire

    Un système de prêt de jeu à la semaine vient d’être mis en place par la ludothèque de Guéret. Pour passer commande, il suffit de se rendre sur le site de la Ville et de les appeler pour réserver. Le retrait et le paiement (1,60 € par jeu) se font à l’Espace Fayolle du lundi au vendredi de 9h à 15h. Il faut penser à amener son propre sac !

  • 13/07/20 | Charentes : une journée technique viticole sur le gel et la grêle

    Lire

    La lutte contre le gel et la grêle sera le thème de la journée technique viticole organisée mercredi 22 juillet à 13h30 à la salle des fêtes de Chadenac, par la Chambre d'agriculture dans le cadre d'Innov'action et du plan Ecophyto. Au programme : conférences, témoignages et visite d'essais. Contacts: Laetitia CAILLAUD, conseillère en viticulture et ingénieure réseau DEPHY ECOPHYTO à Saintes : 05 46 50 45 00. Sandrine LUCAS, conseillère, œnologue, à St-Jean-d’Angély: 05 46 50 45 00.

  • 13/07/20 | Tourisme By CA, une plateforme solidaire pour les acteurs du tourisme

    Lire

    Afin de soutenir ses clients professionnels du tourisme, le Crédit Agricole Aquitaine vient de créer la plateforme Tourisme by CA. Le site www.tourismebyca.fr est ouvert à tous les professionnels touristiques et à tous les particuliers. Le principe: le particulier visite la plateforme, fait son choix parmi les professionnels et reçoit, sur son smartphone ou son adresse mail les bons plans associés. Ensuite, sur place, au moment de régler la facture, le particulier montre ses bons plans et bénéficie de l’offre annoncée. Au total, 30 départements sont couverts.

  • 13/07/20 | L'Hermione a besoin de nouvelles voiles

    Lire

    Depuis sa première navigation en 2014, la réplique de la frégate de La Fayette qui navigue à 90% du temps à la voile n’a pas changé de garde-robe. 6 ans après leurs premiers bords, les 2 100 m2 de voilure doivent être changées. L'association relance sa souscription lancée avant confinement : dès 10 euros, il est possible de contribuer à la réalisation de pièces neuves, d’avoir son nom sur un pavillon hissé à bord du navire Hermione Lafayette. 23 % du montant espéré a été récolté. Hermione.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Elections municipales 2nd tour

Les spéciaux d'Aqui


Elections municipales 2nd tour

Bayonne: Jean-René Etchegaray repart pour un tour

06/03/2020 | Avec une nouvelle carte: la création d'un territoire du Pays basque dont il s'est fait l'avocat et une liste largement ouverte

Etchegaray Bayonne 2020 Municipales

Le maire a finalement choisi de briguer un deuxième mandat malgré sa charge de président de la jeune Communauté territoriale du Pays basque, la plus importante de Nouvelle Aquitaine. "À 67ans, je suis encore en forme", affirme-t-il . Président départemental de l'UDI 64 il divulguera prochainement le contenu de sa liste non estampillée d'un parti mais s'ouvrira des Républicains aux Radicaux valoisiens voire plus. Recueillera-t-il aussi des sympathisants basques les fruits de son engagement identitaire pour une forme de reconnaissance basque et pour la paix retrouvée des deux côtés de la frontière?...

Invité le 8 décembre par nos confrères de France 3, alors que sa nouvelle candidature aux municipales de mars prochain était évoquée, le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray avait déclaré que s'il jetait l'éponge, il aurait l'impression d'abandonner ses concitoyens mais il se disait encore nourri d'incertitudes. Depuis cette semaine, il n'en a aucune: il l'a officiellement annoncé à la presse, depuis l'hôtel Loustau, à deux pas de la Gare, un lieu emblématique et en pleine transformation de la rive droite de l'Adour. Notamment par la présence d'un Trambus qui a modifié la physionomie de la ville. Malgré sa charge de président de l'agglomération territoriale Pays basque aux 158 communes; la plus importante de la Nouvelle Aquitaine, il repart donc pour un tour.  Avec un petit cadeau: Bayonne a été désignée comme une des villes les plus agréables de l'Hexagone. "C'est le hasard, mais cela fait plaisir. Je ne savais pas que le Journal du Dimanche allait sortir en cette période ce palmarès où Bayonne fait partie des deux premières villes où il fait bon vivre."

De l'attentat de la mosquée aux flux migratoires

"J'y ai réfléchi cet été. Certains ne me croiront pas, mais il s'agissait pour moi de mesurer la charge d'une telle mission. Ce mandat a été dense, avec des réalisations prévues mais aussi des choses imprévues, tel l'attentat de la Mosquée qui a secoué la communauté musulmane mais aussi des faits quiElections Bayonne Etchegaray ont visé d'autres communautés religieuses." (NDLR.- Des tombes souillées ou détruites au cimetière juif). 30% des maires, particulièrement des villes de zones rurales, ne repartent pas en mars prochain et cela signifie aussi une certaine lassitude."

Autre imprévu: depuis l'an dernier, en raison des événements et des reflux de migrants par l'Italie, la frontière d'Hendaye a été une route de transit pour les immigrés et la collectivité de Bayonne a mis en place un accueil à leur intention. "Nous avons pris nos responsabilités au nom du principe humanitaire, explique Jean-René Etchegaray. Il fallait gérer puisque Bayonne se trouve sur ce flux migratoire. Qu'elle soit devenue une halte fait qu'il ne s'agit pas d'une ville banale. Oui cette ville vibre dans tous les pores de ma peau. J'ai 67 ans, j'ai attendu avant de me déclarer car je suis respectueux de ce mandat et je souhaitais l'accomplir jusqu'au bout".Je veux continuer le travail en constituant un large rassemblement, Républicains, Modem, LRem, UDI  (NDLR.- Il en est le président du département), et Radicaux valoisiens) et d'autres qui sont nulle part, voire d'ailleurs. Et un renouvellement de 30% de ses éléments en bénéficiant de l'expérience des Anciens et le renouvellement  des générations. On est au milieu de quelque chose. Mais il n'y aura pas de quotas de formations politique et la liste ne sera pas estampillée de quelque parti soit-il. Il n'y aura pas de dogme, je déteste les dogmes. Je veux transmettre un message de confiance car je suis d'un naturel optimiste. Cela m'aide, mais aide les autres aussi. Moi, j'ai confiance en l'avenir et en celui de ma ville. Bayonne est capitale du Pays basque, c'est un fait établi, avec un ciment: une communauté qui avec sa force ses différences."
Dans ce ciment, on pourrait retrouver, comme il l'a dévoilé ce mercredi sur France Bleu Pays basque, dès le premier tour son adjointe Sylvie Durruty, dans des relations bien plus cordiales qu'en 2014,  mais aussi l'avocate Laurence Hardoin, ancienne candidate aux législatives sous la bannière EH Bai ou encore Loïc Corrégé, le référent des Pyrénées-Atlantiques de La République  En Marche.
Quel nom portera cette liste? " En 2014 elle s'appelait "Bayonne un temps d'avance", rappelle-t-il "Elle pourrait s'appeler ''Bayonne, gardons un temps d'avance", mais ce n'est encore tranché", balaye-t-il en souriant.
Bayonne, un amour qui ne date pas d'hier: c'est dans son village natal du Labourd de Briscous (2732 habitants en 2016), qu'll débute en politique en 1993 avant de rejoindre le maire de la ville d'Entre Nive et Adour, Jean Grenet dont il deviendra l'adjoint à l'urbanisme en 1995, comme il l'a rappelé ce mardi. Pendant treize ans! Parallèlement, il devient Conseiller général de Bayonne Est entre 1999 et 2005. Avant donc de succéder à la dynastie Grenet qui passe des mains de chirurgiens à celui d'avocat.

La  Communauté d'agglomération en toile de fond

Mais une nouvelle donne est intervenue depuis l'élection de 2014, alors qu'Il ne devançait au deuxième tour son adversaire socialiste Henri Etcheto que de 26 voix: la création, suite à la loi NOTre en août 2015, visant une nouvelle organisation territoriale dans un but décentralisateur. Et le Pays basque – français — devenait la plus grande Communauté territoriale en Aquitaine en "fédérant" ses 158 communes. Une espérance de longue haleine depuis des dizaines d'années devenue réalité. "Cela n'était pas prévisible mais voulu ardemment. À commencer par moi, mais cette communauté du Pays basque était une évidence. En être le président? Ce sont mes collègues qui l'ont choisi. Je ne calcule pas, je fais ce que je dois faire. Comme lors de mon investissement pour la paix au Pays basque. Ce qui m'a valu le titre d'abertzale compatible. Or je ne suis pas un indépendantiste, tout le monde le sait. Mais il y a des circonstances qui vous font prendre des risques. Dans mon esprit je suis quelqu'un de libre."

Briguera-t-il un nouveau mandat à la tête de cette agglo? "Ce n'est pas le moment d'en parler, je ne m'imposerai nulle part. De nombreux maires m'appellent à poursuivre, mais chaque chose en son temps. Une chose est sûre l'agglo est un prolongement du mandat municipal." Enfin, recueillera-t-il en 2020 les fruits de son investissement  – indiscutable — dans la défense de l'identité  Pays basque?
À ce jour, il trouvera sur sa route, en face, son adversaire et challenger socialiste de l'élection municipale précédente, Henri Etcheto (Bayonne ville ouverte), et deux duos:  le Conseiller régional Mathieu Bergé et Sophie Herrera-Landa (Demain Bayonne, Bihar Baiona), Jean-Claude Iriart_-Sophie Bussière (Baiona Verte et solidaire), plus une liste en cours d'élaboration, de Pascale Leseillier (Bayonne Plurielle)

 

Félix Dufour
Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
5905
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -