Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

  • 21/06/21 | Départementales : le RN en recul en Charente-Maritime

    Lire

    En 2015, le RN était au 2e tour dans 12 cantons sur les 19 que compte la Charente-Maritime. Le scénario ne se renouvellera pas en 2021, car il est en net recul. Sauf sur le canton de La Tremblade, où la déléguée départementale du RN Séverine Werbrouck se retrouve au coude à coude, avec 31,54% des voix, avec le binôme arrivé en tête, Fabienne Labarrière et Jean Prou (32,18%).

  • 21/06/21 | Départementales en Charente : le président sortant en tête pour le 2e tour

    Lire

    L'ancien président du Département et sénateur, François Bonneau est en tête avec Marie-Henriette Beaugendre, maire de Saint-Saturnin, dans le Val-de-Nouère avec 58,60% des voix. Au deuxième tour ils affronteront Michel Germaneau maire de Linars et Isabelle Moufflet maire de Vindelle (41,40%).

  • 21/06/21 | Elections départementales : coup dur pour Lionel Quillet sur l'île de Ré

    Lire

    Parti favori, le premier vice-président du Département, également président de la Cdc de l'île d'Oléron, Lionel Quillet (LR) se retrouve au 2e tour avec un écart de 435 voix face au maire de Rivedoux Patrice Raffarin et sa colistière, en tête avec 43,50%. Un résultat qui surprend mais n'inquiète pas le président sortant du Département Dominique Bussereau, qui compte sur la bonne position des candidats de droite à Montguillon, Saintes ou encore Saujon pour atteindre 40 élus de droite au 2e tour.

  • 18/06/21 | Tapisserie Manufacture Pinton de Felletin... à Hong Kong !

    Lire

    Spécialisée dans le tissage des tapis, tapisseries et moquettes, la manufacture Pinton dans la Creuse est l’une des entreprises les plus importantes du secteur de la tapisserie d’Aubusson. Afin de se développer, notamment vers l’international elle va construire un nouveau bâtiment moderne et écologique à Felletin et elle va moderniser ses équipements afin d’améliorer sa productivité, sa qualité et sa réactivité. Pour consolider sa présence à l’international elle va également ouvrir une filiale à Hong Kong.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

L'agriculture est sur orbite avec Cérélia !

23/05/2017 | Le Négoce Agricole Centre-Atlantique (NACA) est venu faire la promotion du satellite Cérélia lors d'une conférence sur l'utilisation des fertilisants ce lundi.

Pierre Carrère, Pierre Bertin et Jean-Guy Valette présentent le satellite Cérélia et son utilité au niveau des intrants

Le Négoce Agricole Centre-Atlantique (NACA), syndicat professionnel pour les agriculteurs, a profité de la tenue du Salon de l'Agriculture à la Foire de Bordeaux, pour organiser une conférence autour du projet Vert l'avenir. C'est la seconde conférence qu'organise le NACA depuis le début de l'année. En effet, la première portait sur l'intérêt des agriculteurs à utiliser des phéromones pour lutter contre le ver à grappe. Lors de la seconde, c'est la question de l'utilisation des intrants et de sa bonne gestion qui s'est trouvée au centre du débat.

Lors de la conférence Vert l'avenir, trois professionnels sont venus expliquer aux agriculteurs l'utilité du satellite Cérélia pour l'agriculture. La rencontre s'est déroulée avec la collaboration de la société Geosys, qui développe le satellite et l'Etablissement Piveteau et fils, qui propose les expertises des terrains.

Une « agriculture de précision pour pallier aux hétérogénéités des terrains ».

Cérélia, outil d'imagerie scientifique et météorologique issu de la révolution numérique, créée en 2004 ne remplace pas le travail humain mais le complète. Après une expertise de terrain effectuée par les professionnels, il mesure les quantités d'azote et de biomasse des parcelles afin d'y apporter des compléments en cas de manque, ou d'éviter d'en rajouter sur des endroits suffisamment fournis naturellement. En repérant ces faiblesses, les agriculteurs sont en capacité de les corriger. Grâce à des outils scientifiques comme Cérélia, les producteurs pourront à l'avenir obtenir de meilleurs rendements, parce qu'ils calculeront exactement leurs besoins en intrants : ils auront la possibilité de réguler l'apport d'intrant à la hausse ou à la baisse, selon les parcelles et n'utiliserons donc que les quantités nécessaires, ni plus, ni moins. Pierre Bertin, Animateur technique et Responsable environnement du Groupe Piveteau, explique Cérélia par une « agriculture de précision pour pallier aux hétérogénéités des terrains ».

Le satellite réagit en fonction de la météorologie

Le satellite prend également en compte la météorologie, comme le souligne Jean-Guy Valette, directeur du NACA: « Cérélia permet au producteur d'ajuster, en fonction de la météo, les doses d'intrants nécessaires aux terrains ». Ainsi, il peut prévoir les dates qui promettront les meilleures récoltes, et par conséquent, la meilleure production possible. Cérélia certifie alors des produits de qualité, des rendements plus intéressants pour les agriculteurs et une terre moins polluée par une trop grande quantité de produits nocifs pulvérisés en masse.

Cérélia c'est donc bien un outil de travail pour « allier une expertise de terrain à un progrès technique et scientifique » précise Pierre Career, Ingénieur Agronome et Responsable du Service Cérélia chez Geosys, et qui respecte l'environnement et cherche à faciliter la vie des agriculteurs. 

Carole Le Goff
Carole Le Goff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1919
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -