Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

- Publicité -
S’abonner ici !
< proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/12/19 | Angoulême: "Mode et Bande dessinée", plus qu'un mois !

    Lire

    A Angoulême, l'expo "Mode et Bande dessinée" au Musée de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, inaugurée en juin 2019, a déjà attiré plus de 22.000 visiteurs. Il ne reste plus qu'un petit mois (5janvier) pour la découvrir, avec près de 200 pièces dont certaines très rarement exposées signées Yves Saint Laurent, Winsor McKay, Thierry Mugler ou encore Moebius. Le dialogue entre planches originales, vêtements et accessoires de mode est un des facteurs du succès de cette exposition inédite, et rare.

  • 08/12/19 | Bordeaux : Matthieu Rouveyre sur le départ

    Lire

    Le vice-président du Conseil départemental et conseiller municipal d'opposition Matthieu Rouveyre a annoncé dans un post Facebook son retrait de la vie politique. Même s'il ne s'était pas déclaré officiellement candidat aux prochaines municipales, il a participé aux propositions au travers du collectif "Bordeaux Maintenant", retiré du jeu ce vendredi à la suite de négociations non-abouties avec les écologistes. Tout en expliquant qu'il ira au bout de ses mandats en cours, il annonce "préparer notamment un tour du monde de quelques années en tant que nomade digital".

  • 07/12/19 | François Bayrou mis en examen

    Lire

    Ce 6 décembre, François Bayrou a été mis en examen pour " complicité de détournement de fonds publics" dans le dossier des emplois du parti centriste au Parlement européen. Pour son avocat Pierre Cornut-Gentille cette décision a été prise " à l'encontre de tous les éléments de preuve produits, la suite de l'instruction démontrera qu'elle est totalement infondée"

  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui.fr au salon régional de l’Agriculture – Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui.fr au salon régional de l’Agriculture – Nouvelle Aquitaine

L'agro-machinisme toujours en manque de main-d’œuvre !

06/06/2019 | Malgré des emplois à la pelle, le secteur de l'agro-machinisme rencontre toujours des difficultés pour trouver des jeunes à former.

Malgré des emplois à la pelle, le secteur de l'agro-machinisme rencontre toujours des difficultés pour trouver des jeunes en formation.

"Comment créer et susciter des vocations ?" Tel était le thème de la table ronde organisée dans le cadre du colloque agro-machinisme, proposé au cœur du Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, le 6 juin au matin. « L’emploi est toujours là en masse, pourtant la filière rencontre toujours des difficultés à recruter », souligne Philippe Abram, directeur de l’agence K2 communication et animateur de cette matinée d'échanges. Un défaut de visibilité, d’image du "grand public" ou de communication, seraient les principales raisons...

Dépoussiérer l'agro-machinisme! Tel est le mot d'ordre de ce 2ème colloque "agro-machinisme" organisé par le Cluster machinisme, la Chambre régionale de l'agriculture, la Région et les lycées agricoles, le 6 juin. Pourtant inscrites dans la modernité avec les nouvelles technologies, les filières agricoles et forestières subissent un manque de vocation certain chez les jeunes. « Ce manque de vocation résulte sans doute d'un manque d’information et de connaissance chez les jeunes » précise Philippe Abram, directeur de l'agence K2 Communication. Constitué de formateurs, prescripteurs d’emplois et élèves du monde agricole, le public a pu profiter d’une série de trois témoignages relatant le vécu d’apprentis et de leur maitre d’apprentissage. Chacun a dépeint la pénurie de candidats constatée au sein de la branche.

De son côté, Guillaume Gibier, directeur général d'Agri33, distributeur de matériel agricole, témoigne d’un « recrutement pas simple », dû à la spécialisation des métiers. En effet, « aujourd'hui nous recherchons des compétences pointues - maintenance des matériaux agricoles, conduite d’engins...- ce que les jeunes ne possèdent pas forcément. » Du coup, pour répondre à ces besoins, l’apprentissage a été mis en avant par le biais des jeunes eux-mêmes. Pierre Sartron, apprenti chez Bortolussi, exploitation viticole, raconte que « les avantages de l’apprentissage permettent d’être directement sur le terrain. Une véritable mise en pratique de nos cours ». Aussi, il représente un « bagage professionnel supplémentaire ». Dans un métier pluri-individuel, « la pratique nourrit la motivation et l’enrichissement des jeunes », ajoute Serge Chiappa, polyculteur et maitre d’apprentissage de Kekouta Dembele, jeune apprenti malien.

« Inviter les gens à connaitre le secteur »

Tout comme Philippe Abram, Emmanuel Catherineau, directeur du centre de formation forestière de Bazas, estime qu' « Un manque de connaissance du public serait une des raisons de cette pénurie de recrutement ». Un problème lié également à une absence de communication autour du métier. Ce dernier pointe « une mauvaise image auprès du public » de la filière forestière perçut comme « une image de déforestateur, argumentée par des documentaires à charge des médias » qui peine à motiver les jeunes générations. A travers une vision restreinte et déformée, le public n'a pas une vision réaliste de la profession.

Pourtant, le 1er secteur d’emploi de la Région se modernise de plus en plus grâce aux nouvelles technologies. Malgré un manque de personnel, la filière agro-machiniste incite à « positiver ». En effet, les acteurs de la filière y croient encore et veulent coûte que coûte donner envie aux générations futures. En partenariat avec de nombreuses entreprises, les établissements de formation agricole tentent d'améliorer leur relationnel pour trouver des jeunes en adéquation avec le projet. Une modernisation des outils de formation (simulateur, forum, pratique...), un nouveau réseau (REANA) et un accompagnement général des établissements et jeunes aident et travaillent de concert à la valorisation des projets de la filière. Dominique Graciet, président de la Chambre régionale de l’agriculture et du Salon appelle à une « entraide entre partenaires, formateurs et toutes générations » pour « avancer ensemble ». Présents dans la salle, les jeunes de la MFR de Vihiers ont défini cette intervention comme très « intéressante » et « essentielle pour le futur de leurs filières ». Ces passionnés d’agro-machinisme sont « prêts à honorer et à augmenter la visibilité de leurs filières ». A la suite de ce colloque, dans une ambiance conviviale, les plus curieux sont allés réaliser leur baptême d’agro-machine, puis une remise de prix d’Agri-cap Conduite, école de formation à l'agro-machinisme, est venue mettre à l'honneur ces diplômés.

Malgré des emplois à la pelle, le secteur de l'agro-machinisme rencontre toujours des difficultés pour trouver des jeunes en formation.

Damien Carrère
Damien Carrère

Crédit Photo : Damien C

Partager sur Facebook
Vu par vous
1205
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -