19/04/15 : François Hollande, invité de l'émission "Supplément' de Canal plus, a annoncé qu'il saisirait lui-même - initiative inédite pour un président - le Conseil constitutionnel sur le projet de loi sur le renseignement, actuellement en débat au parlement.

16/04/15 : Les associations Férus et Pays de l'ours-Adet déposent un recours contre l'Etat devant le tribunal administratif pour "manquement à son obligation de protection de l'ours brun dans les Pyrénées". Selon elles,de nouveaux lâchers sont indispensables.

15/04/15 : 1er forum national des carrières digitales ! Le vendredi 29 et le samedi 30 mai 2015 à l’Hôtel de Région à Bordeaux + d'info

15/04/15 : Une convention de tatouage aura lieu au parc des expositions de Pau le samedi 18 avril (11h à 1h30) et le dimanche 19 (10h30-21h). Films, concert, tremplin musical figurent au programme. L'entrée est de 10 € (pass 15 € sur les deux jours).

15/04/15 : La novillada de printemps de Garlin (64) se déroulera le dimanche 19 avril. Fiesta campera à 11h,repas de l'Aficion à 13h, novillada à 16h30 avec Alejandro Marcos (Espagne), Joaquim Galdós (Pérou) Jesus Enrique Colombo ou Luis Manuel Terron.

12/04/15 : Pau pavoise en vert et blanc. La Section Paloise a gagné sa montée dans le Top 14 samedi après s’être imposée 31 à 5 face à Montauban et marqué quatre essais de Vunibaka (27e), Boutaty (47e), Hurou (61e) et le bonus offensif avec Vatubua (76e)

10/04/15 : L'Agglomération Côte basque Adour a opté aujourd'hui pour ses transports en site propre pour le tram'bus. Il circulera sur deux axes Nord-Sud et Est-Ouest en 2019. Objectif: 4 millions d'usagers qui viendraient s'ajouter au 9 millions actuellement.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/15 | Un service gratuit d'information par SMS sur les crues

    Lire

    Un nouveau service mis en place par l'Etat permet à chacun de recevoir par SMS une information sur les crues, sur l'ensemble du territoire de compétence du Service des crues Gironde-Adour-Garonne. Cela, à partir d'une hauteur d'eau que l'on choisit librement sur une ou plusieurs stations hydrométriques sélectionnées. Ce service gratuit s'adresse à tous : riverains de cours d'eau, professionnels du tourisme, entreprises, collectivités. Pour s'abonner, il faut aller sur www.aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/crues

  • 15/04/15 | Hausse des impôts locaux à Bordeaux : le PCF remonté

    Lire

    Dans un récent communiqué, le PCF a tenu a réagir à la décision de hausse des impôts locaux votée mardi par la mairie de Bordeaux. "Les Bordelais ne doivent pas payer la facture des politiques d’austérité. Cette augmentation supérieure au niveau de l'inflation va pénaliser encore les ménages", a notamment indiqué la section bordelaise du parti. "Nos élus et les citoyens doivent refuser le désengagement de l’Etat et exiger le versement des dotations de l’Etat".

  • 15/04/15 | Fermeture du pont d'Aquitaine jusqu'au 17 avril

    Lire

    En raison de travaux (modification de la bretelle de sortie 4b de l'A630) et d'entretien et maintenance du Pont D'Aquitaine, la rocade A630 et le pont d'Aquitaine (pistes cyclables incluses) seront fermées dans les deux sens entre les échangeurs numéro deux et quatre chaque nuit entre 21 heures et 6 heures du mercredi 15 avril au vendredi 17 avril. Des itinéraires de déviation seront mis en place.

  • 14/04/15 | LGV GPSO: les élus locaux ont rencontré Alain Vidalies

    Lire

    En réaction à l'avis défavorable de la commission d'enquête sur le GPSO, Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, Martin Malvy, président de Midi-Pyrénées, Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole et Jean-Michel Lattes, 1er adjoint au maire de Toulouse, ont rencontré Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat chargé des Transports, ce 14 avril. Les élus ont souligné le caractère «absolument indispensable» du GPSO au développement du Sud-Ouest et ont invité le secrétaire d'Etat à autoriser la poursuivre du projet et à donner un avis positif à la déclaration d'utilité publique. Une réunion «positive et constructive» selon Alain Rousset.

  • 14/04/15 | Center Parcs dans le 47 : installation du comité de suivi environnemental

    Lire

    Un comité de suivi environnemental a été installé le 26 mars par le Conseil Départemental 47 et le Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs conformément aux engagements pris par les 2 partenaires dans le cadre du projet Center Parcs en Lot-et-Garonne. Il a pour but d’échanger sur l’avancement du projet, faire le point sur la méthodologie retenue pour mener les études environnementales et prendre en considération les remarques de chacun des membres. La prochaine réunion se tiendra fin juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Aqui.fr a besoin de vous!

Les spéciaux d'Aqui


Aqui.fr a besoin de vous!

L'amélioration génétique et l'insémination : comment ces procédés améliorent la rentabilité des vaches

20/05/2013 | Olivier Valles, éleveur près de Castres, est adhérent à Midatest, une coopérative ayant pour but de choisir les meilleurs reproducteurs de vache à lait

Midatest permet aux agriculteurs d'améliorer la productivité des vaches laitières

Sa robe noire et blanche, ses os saillants et ses mamelles rebondies en font une créature singulière de la race bovine. La Prim'holstein (c'est son nom) est pourtant la première vache laitière au monde. Depuis une cinquantaine d'années, la productivité de son précieux breuvage a été grandement améliorée grâce au procédé de la sélection génétique et l'insémination artificielle. Une technique toutefois insuffisante pour pallier à la crise du prix du lait en France.

« Aujourd'hui, environ 90 à 95% des éleveurs de Prim'holstein pratiquent l'insémination artificielle » affirme Olivier Valles, éleveur lui-même de vaches laitières à la SCEA en Crozes de Labruguière, près de Castres. Ce procédé permet en effet, entre autres critères, d'améliorer la productivité en lait de ces bovins. Le gain serait non négligeable si l'on en croit l'agriculteur : « Il est difficile de donner un chiffre, mais on peut dire que, grâce à l'insémination, on est passé à une production de 6000 kg de lait/vache/an à 9000. » Par quels procédés l'homme peut-il améliorer les rendements de ces bovins?

Midatest, une coopérative d'agriculteurs travaillant avec des centres d'insémination animale en Aquitaine et Midi Pyrénées, fait partie de ces structures qui tendent à « améliorer les performances technico-économiques » des élevages d'agriculteurs. « Nous conduisons des schémas de sélection sur des races de bovins définies » explique Serge Bridon, responsable du schéma de sélection des Prim'holstein. Concrètement, il commence par opérer une sélection des meilleurs animaux de la race (à partir des bovins des adhérents de la coopérative et/ou en achetant des taureaux dans le monde entier). Plusieurs critères entrent en ligne de compte : la morphologie, la production de lait (calculée par l'INRA, Institut national de la recherche agronomique), les caractères fonctionnels comme la résistance aux maladies, ou les critères de reproductivité. Cela forme l'index génétique de l'animal. Une fois les meilleurs reproducteurs choisis, il les accouple. Les génisses qui naîtront par la suite seront élevées par les adhérents de Midatest, et seront inséminées. Puis, les descendants du taureau recevront leur index génétique. S'ils correspondent aux critères de la race, cela veut donc dire que le taureau « père » est un bon reproducteur. Sa semence sera donc prélevée à grande échelle, congelée et vendue à des éleveurs du monde entier. Quant aux veaux descendants, ils seront à leur tour évalués sur leur capacité de reproduction. Des catalogues permettent ainsi aux agriculteurs de choisir le taureau répondant le mieux à leurs critères. 

Crise laitière

Pourtant, avec la crise du prix du lait, certains éleveurs seraient tentés de réintroduire un taureau au sein de leur troupeau au lieu d'inséminer, glisse l'éleveur Olivier Salles, car ce procédé coûte plus cher à la base. « Mais il ne s'agirait que d'un gain à court terme » poursuit-il. Aujourd'hui, cet éleveur, qui est aussi vétérinaire, confie son désarroi à propos d'une crise qu'il subit de plein fouet: « l'atelier lait perd de l'argent. Si vous ne vendez pas d'autres produits à côté, vous ne pouvez pas vivre de la production laitière ». Il pointe pourtant la pénurie actuelle de lait, due aux sécheresses d'Australie et Nouvelle-Zélande, mais aussi le refus des laitiers, industriels et grandes surfaces, d'adapter le prix du lait aux coûts de production, qui ont fortement augmenté avec la hausse du prix des matières premières, céréales notamment. « Dans cette filière, c'est l'acheteur qui dicte les prix, vous trouvez ça normal? » interroge-t-il. Pourtant, il ne faudrait pas grand chose, selon lui, pour sauver les producteurs de lait : « une augmentation de 5 centimes du litre de lait nous permettrait de vivre. » Mais le problème, selon lui, est plutôt politique : « il y a une absence de volonté de sauver la filière ». Une réunion a pourtant eu lieu le 8 avril dernier au ministère de l'agriculture entre les industriels, les grandes surfaces et les producteurs de lait afin de trouver une solution. Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture et Jean Marc Ayrault ont également proposé fin avril une hausse de 2,5 centimes du prix du litre de lait, sur sept mois. L'éleveur tarnais reste toutefois positif "Nous faisons ce métier par passion. J'ai encore l'espoir de pouvoir en vivre".

Elodie Souslikoff
Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4106
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
nadjib | 19/07/2013

es ce que cette race de vache suporte les climat chauds 48 en été

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -