20/08/14 : François Bayrou, président du Modem et maire de Pau, estime que Alain Juppé "peut faire du bien au pays" s'il est élu président de la République. Lors de la campagne des municipales, François Bayrou avait reçu un soutien actif du maire de Bordeaux.

20/08/14 : "La candidature d' Alain Juppé à la primaire de l'UMP pour la présidentielle 2017 peut nous éviter un triste match retour Sarkozy-Hollande" : Jean Dionis du Séjour, maire UDI d'Agen

20/08/14 : Le Syndicat des vins de Graves et la Ville de Lège-Cap Ferret organisent le rendez-vous familial de la fin de l'été : LE BAL DES GRAVES le samedi 30 août de 18h à 22h - quartier des pêcheurs, place des boulistes à Lège-Cap Ferret (33).

20/08/14 : Sur son blog, Alain Juppé annonce sa candidature aux primaires de l'UMP en ces termes " j’ai décidé d’être candidat, le moment venu, aux primaires de l’avenir." au printemps 2016. + d'info

20/08/14 : L'info a fait le tour des réseaux sociaux aujourd'hui: des surfeurs auraient aperçu un requin d'une dizaine de mètres au large de la Côte des Basques à Biarritz à la hauteur de la villa Belza. Ni photo, ni vidéo n'ont accrédité ce fait.

18/08/14 : Le champion d'Europe périgourdin Yohann Kowal sera à l'honneur demain à partir de 18 h à Cap Cinéma à Périgueux. La course et le podium seront rediffusés. Puis le champion d'Europe se prêtera au jeu des questions réponses avec le public.

18/08/14 : Le Cirque Pinder sera à Bordeaux – Place des Quinconces – du mardi 2 au dimanche 14 septembre 2014 pour présenter son nouveau spectacle « 1854-2014 : Pinder fête ses 160 Ans ! ».

17/08/14 : Pour le dernier match amical de la Rugby Summer Cup au stade Aguilera de Biarritz, le BO a été battu sur le fil à la dernière minute, 13-12 en présence du chanteur Françis Cabrel venu depuis Hossegor

17/08/14 : Vainqueurs de Monaco 4 buts à 1 ( 2 buts de Rolan, 1 de Sala (penalty) et 1 de Khazri (penalty), tous marqués en seconde mi-temps, les Girondins de Bordeaux sont en tête du championnat de Ligue 1 en compagnie de Saint-Etienne.

17/08/14 : Samedi matin, sur le marché de Sarlat, la gendarmerie nationale accompagnée des services fiscaux, des douanes, organisait une vaste opération de contrôles dans le cadre du comité départemental anti-fraude. L'accent a été mis sur le travail dissimulé.

11/08/14 : Laurence Béguin, sous-préfète de l’arrondissement de Nontron (24), est nommée sous-préfète chargée de mission auprès du préfet de la région Guyane, préfet de la Guyane.

07/08/14 : En Lot-et-Garonne, reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sur les communes de Nérac, Lavardac et Buzet-sur-Baïse pour les inondations et coulées de boue de janvier 2014.

06/08/14 : L'agglomération Côte Basque Adour qui regroupe Bayonne Anglet Biarritz Bidart et Boucau (près de 2000 000 habitants)a créé une page sur Facebook pour sensibiliser la population sur cette notion d'agglomération et lui fournir des infos directement.

25/07/14 : La chanson française qui revient en force, les artistes déjantés et la jeunesse militante constituent les trois piliers du festival Emmaüs qui se déroulera les mardi 29 et mercredi 30 juillet à Pau-Lescar, dans les Pyrénées-Atlantiques.+ d'info

Journée économie Aquitaine - 11 septembre 2014 - Bordeaux
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/08/14 | Biarritz anticipe les 50 ans de la Fédération française de surf

    Lire

    La Fédération française de surf, née en 1964, fête ses 50 ans cet automne. Biarritz et sa Côte des basques qui ont vu les premières planches de surf en 1956 grâce à Peter Viertel, le mari de Deborha Kerr lors du tournage du film "Le soleil se lève aussi" anticipe. Aujourd'hui une compétition entre les pionniers et les anciens champions des années 60, 70, 80, 90 et 2000 ce mercredi de 17 h 30. Demain le chanteur surfeur Tom Frager donnera un concert à 21h30 dans le cadre des Jeudis de la Cité de l'Océan.

  • 14/08/14 | Kowal le périgourdin champion d'Europe malgré lui

    Lire

    Champion d'Europe malgré lui : second de la finale du 3.000 m steeple à Zurich derrière son coéquipier de l'équipe de France Mahiedine Mekhissi, Yoann Kowal le périgourdin licencié à l'Entente Périgueux Sarlat Trélissac bénéficie de la disqualification du vainqueur qui avait enlevé son maillot avant l'arrivée de la course. Et ceci suite à une réclamation déposée par l'Espagne dont l'un des coureurs qui avait terminé quatrième récupère ainsi une médaille qu'il ne méritait pas.

  • 14/08/14 | Le Belem accoste ce jeudi à Bordeaux

    Lire

    Le légendaire Belem, plus ancien trois-mâts d'Europe, fera escale à Bordeaux sur la Garonne du jeudi 14 au lundi 18 août 2014. Des visites publiques seront organisées tout le week-end : les 15, 16 et 17 de 10h à 18h30. L'occasion de découvrir l'histoire unique de ce navire vieux de 115 ans. Au programme également, des stages de navigation pour débutants et confirmés, et, pour les détenteurs de la carte des Amis du Belem 2014, une visite guidée par le Commandant le dimanche 17 à 10h.

  • 11/08/14 | Relance d'une consultation SRCE Aquitaine de 3 mois et report de l'enquête publique

    Lire

    L'Etat et la Région Aquitaine ont accordé un nouveau délai de trois mois de consultation aux structures associées dans le projet de Schéma régional de cohérence écologique (SRCE). Un délai justifié par le peu d'avis reçus (une dizaine) en raison de la mise en place des nouveaux exécutifs municipaux et du renouvellement des représentants des communes dans les conseils communautaires. L'enquête publique, initialement prévue du 18 août au 26 septembre 2014, est reportée au début de l'année 2015.

  • 11/08/14 | Reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle en Gironde

    Lire

    En Gironde, un arrêté interministériel paru le 10 août a reconnu l’état de catastrophe naturelle pour les inondations et coulées de boue survenues à Langoiran, Lestiac-sur-Garonne et Paillet le 25 juillet 2014, Auros le 31 mai 2014, Saint-Estèphe le 28 mai 2014 et Ruch le 21 mai 2014. Les sinistrés disposent de 10 jours à compter de la publication de l'arrêté pour déposer auprès de leur compagnie d'assurance un état estimatif de leurs dommages, en vue d'obtenir réparation des préjudices subis.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Passez l'été avec aqui.fr

Les spéciaux d'Aqui


Passez l'été avec aqui.fr

L'amélioration génétique et l'insémination : comment ces procédés améliorent la rentabilité des vaches

20/05/2013 | Olivier Valles, éleveur près de Castres, est adhérent à Midatest, une coopérative ayant pour but de choisir les meilleurs reproducteurs de vache à lait

Midatest permet aux agriculteurs d'améliorer la productivité des vaches laitières

Sa robe noire et blanche, ses os saillants et ses mamelles rebondies en font une créature singulière de la race bovine. La Prim'holstein (c'est son nom) est pourtant la première vache laitière au monde. Depuis une cinquantaine d'années, la productivité de son précieux breuvage a été grandement améliorée grâce au procédé de la sélection génétique et l'insémination artificielle. Une technique toutefois insuffisante pour pallier à la crise du prix du lait en France.

« Aujourd'hui, environ 90 à 95% des éleveurs de Prim'holstein pratiquent l'insémination artificielle » affirme Olivier Valles, éleveur lui-même de vaches laitières à la SCEA en Crozes de Labruguière, près de Castres. Ce procédé permet en effet, entre autres critères, d'améliorer la productivité en lait de ces bovins. Le gain serait non négligeable si l'on en croit l'agriculteur : « Il est difficile de donner un chiffre, mais on peut dire que, grâce à l'insémination, on est passé à une production de 6000 kg de lait/vache/an à 9000. » Par quels procédés l'homme peut-il améliorer les rendements de ces bovins?

Midatest, une coopérative d'agriculteurs travaillant avec des centres d'insémination animale en Aquitaine et Midi Pyrénées, fait partie de ces structures qui tendent à « améliorer les performances technico-économiques » des élevages d'agriculteurs. « Nous conduisons des schémas de sélection sur des races de bovins définies » explique Serge Bridon, responsable du schéma de sélection des Prim'holstein. Concrètement, il commence par opérer une sélection des meilleurs animaux de la race (à partir des bovins des adhérents de la coopérative et/ou en achetant des taureaux dans le monde entier). Plusieurs critères entrent en ligne de compte : la morphologie, la production de lait (calculée par l'INRA, Institut national de la recherche agronomique), les caractères fonctionnels comme la résistance aux maladies, ou les critères de reproductivité. Cela forme l'index génétique de l'animal. Une fois les meilleurs reproducteurs choisis, il les accouple. Les génisses qui naîtront par la suite seront élevées par les adhérents de Midatest, et seront inséminées. Puis, les descendants du taureau recevront leur index génétique. S'ils correspondent aux critères de la race, cela veut donc dire que le taureau « père » est un bon reproducteur. Sa semence sera donc prélevée à grande échelle, congelée et vendue à des éleveurs du monde entier. Quant aux veaux descendants, ils seront à leur tour évalués sur leur capacité de reproduction. Des catalogues permettent ainsi aux agriculteurs de choisir le taureau répondant le mieux à leurs critères. 

Crise laitière

Pourtant, avec la crise du prix du lait, certains éleveurs seraient tentés de réintroduire un taureau au sein de leur troupeau au lieu d'inséminer, glisse l'éleveur Olivier Salles, car ce procédé coûte plus cher à la base. « Mais il ne s'agirait que d'un gain à court terme » poursuit-il. Aujourd'hui, cet éleveur, qui est aussi vétérinaire, confie son désarroi à propos d'une crise qu'il subit de plein fouet: « l'atelier lait perd de l'argent. Si vous ne vendez pas d'autres produits à côté, vous ne pouvez pas vivre de la production laitière ». Il pointe pourtant la pénurie actuelle de lait, due aux sécheresses d'Australie et Nouvelle-Zélande, mais aussi le refus des laitiers, industriels et grandes surfaces, d'adapter le prix du lait aux coûts de production, qui ont fortement augmenté avec la hausse du prix des matières premières, céréales notamment. « Dans cette filière, c'est l'acheteur qui dicte les prix, vous trouvez ça normal? » interroge-t-il. Pourtant, il ne faudrait pas grand chose, selon lui, pour sauver les producteurs de lait : « une augmentation de 5 centimes du litre de lait nous permettrait de vivre. » Mais le problème, selon lui, est plutôt politique : « il y a une absence de volonté de sauver la filière ». Une réunion a pourtant eu lieu le 8 avril dernier au ministère de l'agriculture entre les industriels, les grandes surfaces et les producteurs de lait afin de trouver une solution. Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture et Jean Marc Ayrault ont également proposé fin avril une hausse de 2,5 centimes du prix du litre de lait, sur sept mois. L'éleveur tarnais reste toutefois positif "Nous faisons ce métier par passion. J'ai encore l'espoir de pouvoir en vivre".

Elodie Souslikoff
Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3191
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
nadjib | 19/07/2013

es ce que cette race de vache suporte les climat chauds 48 en été

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -