30/06/15 : Les innovations en faveur de la transition énergétique présentées dans les locaux de Domolandes (40) jeudi 2 juillet+ d'info

28/06/15 : Rassemblement pour la Tunisie et contre le terrorisme, ce dimanche 28 juin à Bordeaux, 17h,(Jardin de Gambetta Mériadeck) au pied de la Tour 4 derrière la poste centrale à l'initiative d'ATF Aquitaine.

27/06/15 : Les socios bayonnais par un vote écrasant (78%) ont refusé la fusion. Retour case départ avec le retour du président Sallagoity qui avait accompagné la mutation de l'Aviron en club pro en 1999 avant d'être conduit vers la sortie à l'ère Afflelou.

27/06/15 : La Chambre de commerce de la Dordogne lance son portail de financement participatif « Dordogne Impulse », une solution pour les entreprises qui souhaitent faire du buzz autour de leurs projets et obtenir des fonds pour les réaliser. + d'info

26/06/15 : Accueilli ce matin en Béarn par Turbomeca, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a eu une pensée émue pour la victime de l'attentat commis dans l'Isère. Il a souhaité que les Français restent sereins et déterminés face au terrorisme.

25/06/15 : Avec un coût au kilomètre de 14,8 centimes, l'A 65 entre Langon et Pau arrive au 3e rang des autoroutes les plus chères de France,selon un classement établi par Linternaute.com . Elle se situe derrière l'A1 (52 cent./km) et l'A19 (15,1 cent./km).

25/06/15 : Une dizaine de bouquetins ibériques originaires de Sierre de Guadarrama, près de Madrid, vont être lâchés demain à Cauterets (65). Le parc national des Pyrénées propose sur son site Internet de parrainer des bouquetins et d'assister à leur lâcher + d'info

25/06/15 : Sergent Garcia et Max Romeo figurent parmi les hôtes du festival Pyrène qui se déroulera les vendredi 3 et samedi 4 juillet à Bordes (64). Celui-ci mettra l'accent sur les musiques latino et le reggae. + d'info

25/06/15 : La foire-exposition de Pau, qui aura lieu du 5 au 13 septembre, mettra l'accent sur les activités liées au cheval. Une manière de rappeler que cette ville possède le deuxième centre d'entrainement français après Chantilly.

24/06/15 : Une conférence ayant pour thème "Gestion de la forêt publique et idéologie néolibérale" sera donnée le vendredi 26 juin à 17h30 à Pau dans les locaux de l'université de Pau et des Pays de l'Adour (amphithéâtre de la présidence).+ d'info

24/06/15 : Le festival de jazz "Des rives et des notes" organisé à Oloron-Sainte-Marie (64) se déroulera du jeudi 25 au dimanche 28 juin ainsi que du jeudi 2 au dimanche 5 juillet. Il réunit de jeunes interprètes et des artistes reconnus.+ d'info

22/06/15 : A la suite d'un appel à la grève illimitée lancé par les syndicats de chauffeurs de taxis pour lutter contre le travail dissimulé, un rassemblement des taxis sera organisé le jeudi 25 juin à 8h30 à l'aéroport de Pau-Pyrénées.

19/06/15 : Les usagers des 15 lignes du Ter Aquitaine disposent dorénavant d'une nouvelle application pour faciliter leurs déplacements : Twi'ter Aquitaine !+ d'info

19/06/15 : Pour attirer plus d'automobilistes dans ses parkings souterrains, la ville de Pau a décidé de diminuer légèrement leurs tarifs tandis que les tranches de paiement passent de 20 à 15 minutes. D'importants travaux de modernisation son également prévus.

Festival Arte Flamenco 2015 - Landes
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/06/15 | Joey Starr veut torpiller le BiG Festval de Biarritz

    Lire

    Parrain du premier Big festival de Biarritz, le rappeur et comédien Joey Starr, est en conflit ouvert depuis quelques mois avec son ancien producteur Sébastien Farran. Après une campagne media parisienne, il se répand depuis dimanche sur son compte instagram. Normal, Sebastien Farran est le créateur de ce Big qui débutera le 11 juillet avec en vedette au cœur d'un copieux programme, Johnny Hallyday. Produit depuis quelques années par...Sebastien Farran actuellement avec l'artiste à Los Angeles.

  • 29/06/15 | Bordeaux, la ville préférée des français

    Lire

    Selon une enquête réalisée par l'Observatoire du bonheur parue dans "Le Parisien", Bordeaux arrive en tête des villes où les français aimeraient vivre (19% des sondés) devant Montpellier (15%), Toulouse et Nantes (12%). Principales raisons évoquées : la cadre de vie, la météo et sa proximité avec la mer et la montagne. 80% des sondés se disent heureux de vivre en ville, même si plus de la moitié préfèreraient également vivre à la campagne. Cette fois c'est sûr, Bordeaux à la côte...

  • 29/06/15 | Bordeaux : le campement des réfugiés sahraouis évacué

    Lire

    Surprise dès 6h du matin ce lundi pour la soixantaine de réfugiés sahraouis : des policiers ont évacué leur campement sous le pont Saint Jean, à Bordeaux. Une mission de l'Office de Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides était allée sur place ces derniers mois pour les demandes d'asiles, mais les forces de l'ordre se montraient elles aussi insistantes, à cause des futurs travaux LGV. Les revendications de la Ligue des droits de l'Homme n'ont apparemment pas été entendues...

  • 29/06/15 | Les communistes de la grande région tiennent réunion

    Lire

    Les délégations PCF d'Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes se sont réunies ce samedi à Bègles pour construire leur programme politique pour les élections de décembre. Pour cela, ils soumettent un projet au vote des militants communistes : ils prônent un "large rassemblement avec d'autres forces politiques (PS, Verts) qui refusent l'austérité". Les communistes veulent ainsi préparer et assurer leur présence au second tour des régionales et "construire de nouveaux rapports de force"

  • 26/06/15 | Signature du contrat de destination Vallée Dordogne

    Lire

    Germinal Peiro, le président du conseil départemental de la Dordogne, a signé le 25 juin avec Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du développement international, le contrat de destination de la vallée Dordogne. Il s'agit de mettre en place une stratégie de destination et de promotion à l'international. Ce contrat bénéficie d'une dotation de 75 000 euros sur trois ans. Un des objectifs est de consolider la place de leader mondial occupée par la France en matière de tourisme.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Aqui.fr au Salon de l'agriculture de Bordeaux-Lac

Les spéciaux d'Aqui


Aqui.fr au Salon de l'agriculture de Bordeaux-Lac

L'amélioration génétique et l'insémination : comment ces procédés améliorent la rentabilité des vaches

20/05/2013 | Olivier Valles, éleveur près de Castres, est adhérent à Midatest, une coopérative ayant pour but de choisir les meilleurs reproducteurs de vache à lait

Midatest permet aux agriculteurs d'améliorer la productivité des vaches laitières

Sa robe noire et blanche, ses os saillants et ses mamelles rebondies en font une créature singulière de la race bovine. La Prim'holstein (c'est son nom) est pourtant la première vache laitière au monde. Depuis une cinquantaine d'années, la productivité de son précieux breuvage a été grandement améliorée grâce au procédé de la sélection génétique et l'insémination artificielle. Une technique toutefois insuffisante pour pallier à la crise du prix du lait en France.

« Aujourd'hui, environ 90 à 95% des éleveurs de Prim'holstein pratiquent l'insémination artificielle » affirme Olivier Valles, éleveur lui-même de vaches laitières à la SCEA en Crozes de Labruguière, près de Castres. Ce procédé permet en effet, entre autres critères, d'améliorer la productivité en lait de ces bovins. Le gain serait non négligeable si l'on en croit l'agriculteur : « Il est difficile de donner un chiffre, mais on peut dire que, grâce à l'insémination, on est passé à une production de 6000 kg de lait/vache/an à 9000. » Par quels procédés l'homme peut-il améliorer les rendements de ces bovins?

Midatest, une coopérative d'agriculteurs travaillant avec des centres d'insémination animale en Aquitaine et Midi Pyrénées, fait partie de ces structures qui tendent à « améliorer les performances technico-économiques » des élevages d'agriculteurs. « Nous conduisons des schémas de sélection sur des races de bovins définies » explique Serge Bridon, responsable du schéma de sélection des Prim'holstein. Concrètement, il commence par opérer une sélection des meilleurs animaux de la race (à partir des bovins des adhérents de la coopérative et/ou en achetant des taureaux dans le monde entier). Plusieurs critères entrent en ligne de compte : la morphologie, la production de lait (calculée par l'INRA, Institut national de la recherche agronomique), les caractères fonctionnels comme la résistance aux maladies, ou les critères de reproductivité. Cela forme l'index génétique de l'animal. Une fois les meilleurs reproducteurs choisis, il les accouple. Les génisses qui naîtront par la suite seront élevées par les adhérents de Midatest, et seront inséminées. Puis, les descendants du taureau recevront leur index génétique. S'ils correspondent aux critères de la race, cela veut donc dire que le taureau « père » est un bon reproducteur. Sa semence sera donc prélevée à grande échelle, congelée et vendue à des éleveurs du monde entier. Quant aux veaux descendants, ils seront à leur tour évalués sur leur capacité de reproduction. Des catalogues permettent ainsi aux agriculteurs de choisir le taureau répondant le mieux à leurs critères. 

Crise laitière

Pourtant, avec la crise du prix du lait, certains éleveurs seraient tentés de réintroduire un taureau au sein de leur troupeau au lieu d'inséminer, glisse l'éleveur Olivier Salles, car ce procédé coûte plus cher à la base. « Mais il ne s'agirait que d'un gain à court terme » poursuit-il. Aujourd'hui, cet éleveur, qui est aussi vétérinaire, confie son désarroi à propos d'une crise qu'il subit de plein fouet: « l'atelier lait perd de l'argent. Si vous ne vendez pas d'autres produits à côté, vous ne pouvez pas vivre de la production laitière ». Il pointe pourtant la pénurie actuelle de lait, due aux sécheresses d'Australie et Nouvelle-Zélande, mais aussi le refus des laitiers, industriels et grandes surfaces, d'adapter le prix du lait aux coûts de production, qui ont fortement augmenté avec la hausse du prix des matières premières, céréales notamment. « Dans cette filière, c'est l'acheteur qui dicte les prix, vous trouvez ça normal? » interroge-t-il. Pourtant, il ne faudrait pas grand chose, selon lui, pour sauver les producteurs de lait : « une augmentation de 5 centimes du litre de lait nous permettrait de vivre. » Mais le problème, selon lui, est plutôt politique : « il y a une absence de volonté de sauver la filière ». Une réunion a pourtant eu lieu le 8 avril dernier au ministère de l'agriculture entre les industriels, les grandes surfaces et les producteurs de lait afin de trouver une solution. Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture et Jean Marc Ayrault ont également proposé fin avril une hausse de 2,5 centimes du prix du litre de lait, sur sept mois. L'éleveur tarnais reste toutefois positif "Nous faisons ce métier par passion. J'ai encore l'espoir de pouvoir en vivre".

Elodie Souslikoff
Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
311
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
nadjib | 19/07/2013

es ce que cette race de vache suporte les climat chauds 48 en été

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -