30/10/14 : Les contrôles routiers seront renforcés en Dordogne ce week-end à l'occasion des fêtes de la Toussaint. Les services de police et de gendarmerie seront vigilants sur les excès de vitesse, les comportements dangereux et la consommation d'alcools.

29/10/14 : Dès le 7 novembre, la compagnie Twin-Jet succèdera à Air France pour assurer, pendant le week-end, la liaison Biarritz-Marseille à raison de deux rotations. Départ de Biarritz le vendredi à 16h et retour le dimanche à 17 h. http://www.twinjet.fr

29/10/14 : Les JA et la FDSEA de la Dordogne annoncent une journée morte pour l'agriculture le mercredi 5 novembre dans le cadre de la manifestation nationale. Un fumier drive et un patate drive seront organisés par les agriculteurs à Périgueux.

28/10/14 : Le sénateur UDI des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre et son président du Conseil général PS, Georges Labazée, ont un point commun: ils militent pour que le département entre dans le giron de Midi-Pyrénées, dans le cadre des régions futures.

28/10/14 : 13 régions? 15 régions? L'Alsace inchangée? Manuel Valls s'est montré conciliant ce 28 octobre devant le Sénat et son président Gérard Larcher qui a obtenu un délai jusque fin décembre pour avancer sur la question des compétences des collectivités.

28/10/14 : La réalisatrice et scénariste toulousaine Léa Fehner tourne actuellement son deuxième opus « Les Ogres » en Lot-et-Garonne. Le mercredi 29 octobre, elle se rendra à Villeneuve-sur-Lot.

28/10/14 : Du 25 au 31 octobre, les professionnels de la filière élevage et viande font découvrir leur métier, leur passion et leur savoir-faire, un peu partout en France. A Agen, ça sera au Marché aux Bestiaux le mercredi 29 octobre entre 7h30 et 10h.

28/10/14 : Depuis lundi les habitants de Saint-Pée-sur-Nivelle qui possède un très joli lac, bénéficie d'une déviation. Des centaines véhicules par jour qui ne pollueront plus la rue principale...A terme elle devrait être à sens unique et semi-piétonne.

26/10/14 : La cavalière allemande Ingrid Klimke a remporté le concours complet international 4 étoiles de Pau sur Horseware Hale Bob. Elle s'est classée première au dressage, a réalisé un sans faute au cross, et n'a fait tomber qu'une barre au CSO.

24/10/14 : L'Agence régionale de santé a confirmé la fermeture de la maternité d'Orthez (64) qui manquait d'obstétriciens. Cette mesure était prévue avant le drame survenu dans cet établissement, et qui a coûté la vie à une jeune mère.

23/10/14 : Nicolas Nguyen Van Hai, chef du restaurant étoilé bordelais le Chapon Fin, est l’invité d’honneur de la cinquième édition du « Wine and Dine Festival » organisé à Hong-Kong, du 30 octobre au 2 novembre 2014.

21/10/14 : Le dynamisme de la politique menée par le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques en matière de développement local a été récompensé par un prix Territoria d'argent. 32 contrats territoriaux ont en effet été signés pour la période 2013-2016.

20/10/14 : Les élus socialistes et républicains des Pyrénées-Atlantiques refusent de participer à la démarche Pays de Béarn initiée par François Bayrou. Ils estiment qu'il s'agit d'un "repli sur soi" au moment où la coopération entre territoires doit prévaloir.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 30/10/14 | Jean-Louis Debré et Valérie Bochenek en signature à Biarritz

    Lire

    Dans le cadre des Rencontres Koegui, Jean-Louis Debré et Valérie Bochenek viendront à la Médiathèque de Biarritz le samedi 8 novembre échanger avec le public autour de leur livre "Ces femmes qui ont réveillé la France". 26 femmes emblématiques dans différents domaines: culturel avec Camille Claudel, Marguerite Yourcenar; scientifique avec Madeleine Brès (première docteur en médecine), Marie Curie; avec Marthe Simard (première parlementaire), Simone Veil… Elles ont toutes fait évoluer la société.

  • 29/10/14 | Un incendie en plein coeur de Saint-Jean-de-Luz

    Lire

    Un incendie s'est produit mardi vers 21 heures dans un immeuble du centre-ville de Saint-Jean-de-Luz au pied duquel se trouve une pizzeria. Un sinistre qui, malgré l'intervention rapide de toutes les casernes des sapeurs-pompiers avoisinantes a dévasté quatre étages de cette résidence Britania, un ancien hôtel. Un jeune occupant qui se trouvait au deuxième étage, pris par les flammes de son appartement, s'est jeté depuis son balcon dans la rue et a été gravement blessé. Une enquête a été ouverte.

  • 29/10/14 | Fin de la grève dans les centres de recyclage de l'agglomération bordelaise

    Lire

    Le mouvement de grève des centres de recyclages, entamé le 15 octobre dernier, a pris fin ce mercredi selon la CUB. Tous les centres sont donc désormais réouverts, alors qu'ils avaient subi de nombreuses perturbations ces derniers jours. Le syndicat FO, qui avait appelé à une grève illimitée suite à des sanctions sur plusieurs agents de ces centres, dénonçait une règlementation "floue" et le pillage de certains sites, comme Bruges, Villenave d'Ornon ou encore le Taillan.

  • 28/10/14 | Le SIETOM de Chalosse champion du recyclage des lampes usagées

    Lire

    Recylum, l'éco-organisme à but non-lucratif en charge du recyclage des lampes, a remis le prix de "Meilleur point de collecte 2013 des lampes usagées" en Aquitaine. C'est le SIETOM (Syndicat de collecte et de traitement des ordures ménagères) de Chalosse, dans le sud des Landes, qui a décroché le titre avec près de 1700 kilos collectés. En Aquitaine, c'est 531 lampes pour mille habitants qui ont été recyclées en 2013, soit 11% de plus qu'en 2012. A l'échelle nationale, 65% des français pratiquent le recyclage de leurs lampes.

  • 28/10/14 | La prison de Bordeaux Gradignan reconstruite en 2016

    Lire

    Christiane Taubira, actuelle Garde des Sceaux, et Alain Rousset, Président du Conseil régional, a confirmé aujourd'hui l'engagement pour la reconstruction de la maison d'arrêt de Gradignan pour l'horizon 2016. L'investissement, à hauteur de 100 millions d'euros, devrait permettre de créer 200 places supplémentaires, pour lutter contre les problèmes de surpopulation auquel l'établissement fait face. La reconstruction du bâtiment est inscrite sur la liste des actions du prochain contrat triennal 2015-2017.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Colloque aqui.fr le 3 octobre à Cenon

Les spéciaux d'Aqui


Colloque aqui.fr le 3 octobre à Cenon

L'amélioration génétique et l'insémination : comment ces procédés améliorent la rentabilité des vaches

20/05/2013 | Olivier Valles, éleveur près de Castres, est adhérent à Midatest, une coopérative ayant pour but de choisir les meilleurs reproducteurs de vache à lait

Midatest permet aux agriculteurs d'améliorer la productivité des vaches laitières

Sa robe noire et blanche, ses os saillants et ses mamelles rebondies en font une créature singulière de la race bovine. La Prim'holstein (c'est son nom) est pourtant la première vache laitière au monde. Depuis une cinquantaine d'années, la productivité de son précieux breuvage a été grandement améliorée grâce au procédé de la sélection génétique et l'insémination artificielle. Une technique toutefois insuffisante pour pallier à la crise du prix du lait en France.

« Aujourd'hui, environ 90 à 95% des éleveurs de Prim'holstein pratiquent l'insémination artificielle » affirme Olivier Valles, éleveur lui-même de vaches laitières à la SCEA en Crozes de Labruguière, près de Castres. Ce procédé permet en effet, entre autres critères, d'améliorer la productivité en lait de ces bovins. Le gain serait non négligeable si l'on en croit l'agriculteur : « Il est difficile de donner un chiffre, mais on peut dire que, grâce à l'insémination, on est passé à une production de 6000 kg de lait/vache/an à 9000. » Par quels procédés l'homme peut-il améliorer les rendements de ces bovins?

Midatest, une coopérative d'agriculteurs travaillant avec des centres d'insémination animale en Aquitaine et Midi Pyrénées, fait partie de ces structures qui tendent à « améliorer les performances technico-économiques » des élevages d'agriculteurs. « Nous conduisons des schémas de sélection sur des races de bovins définies » explique Serge Bridon, responsable du schéma de sélection des Prim'holstein. Concrètement, il commence par opérer une sélection des meilleurs animaux de la race (à partir des bovins des adhérents de la coopérative et/ou en achetant des taureaux dans le monde entier). Plusieurs critères entrent en ligne de compte : la morphologie, la production de lait (calculée par l'INRA, Institut national de la recherche agronomique), les caractères fonctionnels comme la résistance aux maladies, ou les critères de reproductivité. Cela forme l'index génétique de l'animal. Une fois les meilleurs reproducteurs choisis, il les accouple. Les génisses qui naîtront par la suite seront élevées par les adhérents de Midatest, et seront inséminées. Puis, les descendants du taureau recevront leur index génétique. S'ils correspondent aux critères de la race, cela veut donc dire que le taureau « père » est un bon reproducteur. Sa semence sera donc prélevée à grande échelle, congelée et vendue à des éleveurs du monde entier. Quant aux veaux descendants, ils seront à leur tour évalués sur leur capacité de reproduction. Des catalogues permettent ainsi aux agriculteurs de choisir le taureau répondant le mieux à leurs critères. 

Crise laitière

Pourtant, avec la crise du prix du lait, certains éleveurs seraient tentés de réintroduire un taureau au sein de leur troupeau au lieu d'inséminer, glisse l'éleveur Olivier Salles, car ce procédé coûte plus cher à la base. « Mais il ne s'agirait que d'un gain à court terme » poursuit-il. Aujourd'hui, cet éleveur, qui est aussi vétérinaire, confie son désarroi à propos d'une crise qu'il subit de plein fouet: « l'atelier lait perd de l'argent. Si vous ne vendez pas d'autres produits à côté, vous ne pouvez pas vivre de la production laitière ». Il pointe pourtant la pénurie actuelle de lait, due aux sécheresses d'Australie et Nouvelle-Zélande, mais aussi le refus des laitiers, industriels et grandes surfaces, d'adapter le prix du lait aux coûts de production, qui ont fortement augmenté avec la hausse du prix des matières premières, céréales notamment. « Dans cette filière, c'est l'acheteur qui dicte les prix, vous trouvez ça normal? » interroge-t-il. Pourtant, il ne faudrait pas grand chose, selon lui, pour sauver les producteurs de lait : « une augmentation de 5 centimes du litre de lait nous permettrait de vivre. » Mais le problème, selon lui, est plutôt politique : « il y a une absence de volonté de sauver la filière ». Une réunion a pourtant eu lieu le 8 avril dernier au ministère de l'agriculture entre les industriels, les grandes surfaces et les producteurs de lait afin de trouver une solution. Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture et Jean Marc Ayrault ont également proposé fin avril une hausse de 2,5 centimes du prix du litre de lait, sur sept mois. L'éleveur tarnais reste toutefois positif "Nous faisons ce métier par passion. J'ai encore l'espoir de pouvoir en vivre".

Elodie Souslikoff
Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3420
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
nadjib | 19/07/2013

es ce que cette race de vache suporte les climat chauds 48 en été

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -