18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/22 | 36 Ukrainiens accueillis à Bayonne

    Lire

    Mardi 17 mai, un bus de 36 déplacés d’Ukraine est arrivé à Bayonne, en provenance de Paris. Logés au lycée Louis de Foix, à Bayonne, ils s’ajoutent aux 782 déplacés d’Ukraine déjà en Pyrénées-Atlantiques, dont 288 enfants. Ils bénéficient d'une autorisation de séjour, d'une complémentaire santé et possibilité de travailler et de demander l’allocation pour demandeurs d’asile. Les enfants sont accueillis dans les établissements publics et privés et tous bénéficient d’un accompagnement social par l’association Atherbea.

  • 18/05/22 | La Maison Barthouil agrandit son espace de visite

    Lire

    A Peyrehorade dans les Landes, la Maison Barthouil est spécialisée dans la production artisanale de saumons fumés et de foie gras. Labellisée « Entreprise Patrimoine Vivant » en 2021, elle souhaite agrandir et rénover son espace de visite. Grâce au rachat de la parcelle attenante aux ateliers de production, l'espace de visite pourra accueillir à la fin de l'été trois fois plus de visiteurs. Le futur espace de visite vise la labellisation « Tourisme et Handicap ».

  • 18/05/22 | 32 actions pour le Parc Naturel Régional Millevaches

    Lire

    Le Parc Naturel Régional Millevaches en Limousin propose pour cette année 2022, 32 actions portant sur l'amélioration des connaissances naturalistes et de la biodiversité du territoire, la valorisation et la diffusion de la culture occitane. Elle souhaite également développer une agriculture et une alimentation durable. Ce programme d'actions 2022 s'accompagnera aussi de missions d'animation ainsi qu'une promotion du tourisme durable.

  • 18/05/22 | Influenza aviaire : un 2nd foyer en Charente

    Lire

    Un 2nd foyer d'influenza aviaire vient d'être révélé dans un élevage de canards de Laprade en Charente. Une zone de protection de 3km autour du foyer ainsi qu'une zone de surveillance de 10km ont été mises en place tout comme la désinfection de l'exploitation. Afin de prévenir une éventuelle diffusion du virus, l'exploitation a été dépeuplée.

  • 17/05/22 | Pays Basque : un projet structurant pour la filière ovin viande

    Lire

    La coopérative Amatik dans le Pays Basque, rassemble 75 éleveurs ovins races laitières et en race viande. Afin de mutualiser et sécuriser les circuits logistiques amont et aval des animaux, elle va créer un centre de rassemblement et d'engraissement sur un même site. Objectif: plus d'attractivité pour la filière viande par le retour de la valeur ajoutée aux éleveurs, le développement de l’approvisionnement des boucheries traditionnelles locales ainsi que la valorisation de la production des agneaux de lait sous label rouge fermier. Un projet soutenu par le Conseil régional à hauteur de 116 706 €

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

La DFCI anticipe les incendies en Gironde

18/05/2018 | Jusqu'à lundi, l'association de la Défense des Forêts Contre les Incendies (DFCI) entend sensibiliser le public sur ses devoirs en matière d'anticipation des risques d'incendie.

1

Le stand de la Défense des Forêts Contre les Incendies (DFCI) est installé en bordure de la Ferme, sur le Salon de l'Agriculture, pour sensibiliser le public girondin sur ses devoirs, jusqu’à lundi. « Il faut que les gens connaissent leurs obligations légales, comme débroussailler autour de leur maison dans un rayon de 50 mètres, ou l’interdiction d’incinérer ses végétaux », explique le technicien de travaux Guillaume Bei. Il présente aussi l’opération « Mégot jeté, forêt brûlée ». En termes de départ de feu, la Gironde est le premier département français, avec environ 1.000 par an, contre 200 dans le Var.

« Les cigarettes provoquent près de la moitié des incendies déclenchés par l’homme », d’après Guillaume Bei, technicien de travaux à la Défense des Forêts Contre les Incendies (DFCI). L’association mène donc l’opération « Mégot jeté, forêt brûlée », pour que les fumeurs soient plus attentifs à ne pas jeter leur mégot, par la fenêtre de leur voiture, par exemple. « Le feu suit l’homme », assure le technicien, qui insiste sur le fait que c’est l’activité humaine qui favorise les incendies, par accident, inattention, ou dans une minorité de cas, volontairement. Seule cause naturelle, la foudre ne représente que 14% des départs de feu.

La sensibilisation sur le Salon de l’Agriculture, à Bordeaux, ne doit rien au hasard ; c’est en effet en métropole, et alentour, qu’ils sont particulièrement nombreux. « Sur les 1.700 départs de feu en Aquitaine l’année dernière, on en dénombre 1.000 en Gironde », explique le technicien. 

120.000 litres pour 500 hectares

Subventionné à 80% par l’Europe et l’État, la DFCI est un organisme public indépendant des pompiers et qui dépend des préfectures. Avec une antenne par commune en Gironde, sous la forme d’associations syndicales autorisées avec des bénévoles. Particularité de l’ancienne Aquitaine, soit Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques, les membres de l’association sont des propriétaires de surfaces forestières. Ils paient une taxe de 3 euros par hectare et par an, pour compléter le budget, ce qui représente environ 20.000 euros par commune.

Les techniciens de la DCFI travaillent en collaboration avec les pompiers sur place dans les communes. « En amont, nous aménageons le massif forestier pour que les soldats du feu puissent intervenir, en créant des pistes en forêt et des points d’eau sur place, à hauteur de 120.000 litres pour 500 hectares. Pendant un incendie, nous les conseillons sur les points d’accès. Nous opérons ensuite une surveillance jusqu’à deux semaines après le feu, car il peut encore y avoir des fumerons aux racines », décrit Guillaume Bei. Les deux experts en Gironde font donc plusieurs tournées dans leur véhicule 4x4 jaune de patrouille forestière, équipé d’une pompe à eau.

Alix Fourcade
Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
6590
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -