Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/10/20 | Pont de l'île de Ré : pas de tarif préférentiel pour les Charentais-Maritimes

    Lire

    Arlésienne du territoire, la question de faire un tarif préférentiel pour les habitants du 17 est revenu sur la table lors de la session d'automne du Département ce lundi, suite aux revendications d'une association locale. Le vice-président Lionel Quillet a mis un terme au débat en rappelant que la question avait été tranchée il y a quelques années par le Conseil constitutionnel: le pont n'étant pas financé par les impôts, et par soucis d'équité, le tarif doit être le même pour tout le monde.

  • 27/10/20 | Un Challenge Positif en Charente

    Lire

    La technopole Eurekatech et Grand Angoulême lance la 1ère édition du Challenge Positif qui a pour but de faire émerger des projets innovants à impact positif pour le territoire. Gratuit et ouvert à tous, ce challenge s’adresse aux entreprises et à tous ceux et celles qui ont une idée de projet mais aussi à tous ceux qui souhaitent contribuer en proposant leurs compétences. Le projet retenu bénéficiera d’une dotation de 5 000 €. Les projets sont à déposer avant le 12 novembre sur le site d'Eurekatech

  • 27/10/20 | Covid-19 : la Charente-Maritime bientôt en vulnérabilité élevée

    Lire

    "Nous avons dépassé la semaine dernière la barre critique des 70 cas pour 100 000", a annoncé le préfet 17 ce 26 octobre. Selon l'ARS, le taux de positivité progresse : 5,1 la semaine du 12 au 18 octobre contre 2,8 quinze jours plus tôt. Une quarantaine de personnes seraient actuellement hospitalisée pour cause de Covid-19. Il ne resterait que 5 lits de réanimation disponible. S'il reste le moins touché de Nouvelle-Aquitaine, le département devrait passer sous peu en "vulnérabilité élevée".

  • 27/10/20 | Limoges et sa métropole veulent accueillir un nouvel établissement pénitentiaire

    Lire

    Guillaume Guérin, président de Limoges Métropole et Emile Roger Lombertie ont adressé un courrier commun au Ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, pour lui proposer d’accueillir un nouvel établissement pénitentiaire sur le territoire. Actuellement, la Maison d’Arrêt de Limoges dispose de 58 places... pour un taux d’occupation de 150 %. Ils proposent donc au ministre la mise à disposition de foncier susceptible d’accueillir une telle opération.

  • 27/10/20 | La Région investit dans la détection du Covid19 dans les eaux usées

    Lire

    En juillet, la Région Nouvelle-Aquitaine a attribué une enveloppe de 200 000 euros pour accompagner les laboratoires départementaux dans l’investissement de matériel pour la réalisation d’analyses dans les eaux des stations d’épuration en zone touristique. Pour permettre la poursuite de ces travaux, une aide de 27 412 euros vient d’être allouée en faveur du syndicat mixte Qualyse de Champdeniers dans les Deux-Sèvres afin de leur permettre l’achat d’une ultracentrifugeuse et d’un agitateur.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Elections municipales 2nd tour

Les spéciaux d'Aqui


Elections municipales 2nd tour

La Semaine de l'agriculture inaugurée: " Place aux agrosolutions ! "

18/05/2020 | La Semaine de l'agriculture s'est ouverte sans animaux ni dégustations, mais avec l'ambition résolue de "passer de l'agribashing aux agrosolutions"

Inauguration de la Semaine de l'Agriculture avec Jean-Pierre Raynaud, Alain Rousset et Dominique Graciet

Inaugurer un Salon agricole, c'est, après un temps de discours, prendre le temps de déambuler dans les allées à la rencontre des éleveurs, producteurs et nombreux autres acteurs du monde agricole, entre caresses aux animaux et dégustations de produits régionaux. Exercice un peu plus compliqué quand il s'agit d'inaugurer un Salon devenu virtuel, pour cause de crise sanitaire. Dominique Graciet, président du Salon de l'agriculture, Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine et Jean-Pierre Raynaud, son vice président en charge de l'agriculture se sont tout de même lancés dans l'exercice, ce lundi matin, avec certes la convivialité en moins, mais la conviction toujours présente que quelque soit le support, ce Salon de l'agriculture 2020 devenu Semaine de l'agriculture 100% en ligne, persévère dans son rôle de lien entre les acteurs agricoles et le grand public.

« Ce premier salon européen entièrement digital est une semaine de communication de l'agriculture. Aujourd'hui on demande aux agriculteurs, osez prendre la parole, faites la promotion de vos pratiques, de votre métier : les consommateurs et les concitoyens y sont réceptifs !» lance Dominique Graciet, Président de la chambre régionale de l'agriculture et de ce Salon pas comme les autres. Selon lui, cette Semaine à suivre en direct ou en différé sur Agriweb.tv, « c'est l'occasion de dire à l'ensemble de la société que l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine change dans ses pratiques, tout en étant toujours attachée à la création de valeur au travers de ses produits de qualité. Elle change car c'est le premier secteur de l'économie à avoir adhéré globalement à la feuille de route du Conseil régional Néo terra en 2019 et le premier secteur à s'être remis en cause dans cette crise du COVID avec pas mal de succès et d'ingéniosité : les producteurs ont eux-même trouvé les bons circuits de commercialisation pour leur produits et pour atteindre le consommateur qui était confiné. » En d'autres termes pour Dominique Graciet : « on passe de l'agribashing aux agrosolutions d'aujourd'hui ».

"Dans cette transition agroécologique, c'est l'exemple qui va compter"
Un constat que partage Alain Rousset en ce jour d'ouverture de la Semaine de l'Agriculture : « Le côté critique est marginalisé, on l'a bien vu durant cette crise. C'est pourquoi je pense qu'il ne faut pas en parler, je ne veux plus voir le mot agribashing dans la communication du Salon de l'Agriculture. Parce qu'en réalité, plus on parle de ça, plus on lui donne de l'importance. Or par exemple, si l'agriculture est à la source en partie du réchauffement climatique, elle est aussi la solution. » Et de citer les nombreuses initiatives nées ces dernières semaines autant que l'implication des chercheurs et scientifiques sur le sujet. « Dans cette transition agroécologique du secteur, c'est l'exemple qui va compter. C'est aussi l'accompagnement (économique, ndlr) et la mobilisation des chercheurs et des scientifiques qui va aider à aller dans ce sens là », faisant là référence aux deux groupes de travail scientifiques créés à l'initiative de la Région, Acclimaterra, sur les conséquences du réchauffement climatique, et Ecobiose, sur la bodiversité. Autre exemple cité par le Président de la Région : « il faut une réflexion sur la reconquête du machinisme. Si on supprime les produits, il faut faut réfléchir à la mécanisation. Il y a des aventures industrielles passionnantes à conduire ! » s'enthousiasme-t-il. Son souhait pour cette Semaine : « En cas de succès de ce salon virtuel, je souhaite qu'il soit maintenu en même temps que le salon physique. Je suis curieux de voir les connexions qui vont être faites ici !».

Améliorer les partenariats... et faire passer des messages
Une curiosité allant dans le même sens que celle de son vice président à l'agriculture, Jean-Pierre Raynaud. « Cette Semaine numérique est une aventure, un peu inédite. Je souhaite qu'on puisse aller chercher de nouveaux participants, qui ne seraient pas forcément présents au Salon de l'agriculture dans sa forme classique. » Pour celui qui rappelle à son tour les nombreuses initiatives mises en place lors du confinement, non seulement par les producteurs, mais aussi par les institutions, cette Semaine, doit aussi être « l'opportunité de fédérer et d'améliorer les partenariats qui se sont créés à cette occasion et de faire en sorte que le rapport de confiance entre agriculteurs et citoyens perdure demain ».
Mais, au milieu de cet optimisme, ce Salon virtuel, c'est aussi pour Dominique Graciet l'occasion de faire passer d'autres messages, très concrets, et de saisir les décideurs et de les interpeller dans ce moment de relance de l'économie. « Si nous avons pu continuer à travailler durant la période de confinement pour nourrir nos concitoyens, celle-ci a quand même causé des pertes énormes pour certaines filières, et désormais la réouverture de la restauration, et de la restauration restauration hors foyer doit se faire au plus vite ; il faut rétablir des filières ''normales'' d'écoulement des produits aussi avec une distribution qui restera, je l'espère, citoyenne ».

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Capture d'écran Agriweb.tv

Partager sur Facebook
Vu par vous
9409
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -