Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
< proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

« La dernière bande » et « Cette fois », Beckett revisité

15/11/2008 |

la dernière bande1

La Cie Les marches de l'été, sous la direction de Jean-Luc Terrade, invite le public à se plonger dans une réflexion sur le passé - sur nos choix, les espoirs et regrets qui les ont accompagnés, enfin la sensation incontournable du temps qui nous file impitoyablement entre les doigts laissant souvent place au triste constat de vieillesse et de solitude qui nous envahissent. Samuel Beckett, car c'est de la mise en scène de ses deux textes dont il s'agit (« La dernière bande » et « Cette fois »), convie cependant un certain espoir en soulignant l'importance du langage, des mots qui repoussent cette fin inéluctable, tel un corps qui demeure en vie tant qu'il respire. Des mots qui alimentent en nous encore l'illusion d'un autre scénario possible...

Pour le metteur en scène Jean-Luc Terrade l'écriture de Samuel Beckett est loin d'être un mystère. Parmi les nombreux spectacles qui figurent sur le compte de Jean-Luc Terrade, les textes de Samuel Beckett y apportent une contribution non-négligeable. Deux spectacles de théâtre gestuel ( "Silence Ecrit" et "Gouttes de silence") à partir des oeuvres "Nouvelles pour Rien", "Bing", et "l'Innommable", sont mis en scène déjà dans les années 80. En 2002 cinq textes avaient été créés: "Berceuse", "Pas moi", "Fragments de théâtre 2", "Cette fois" et "Solo". Enfin début 2009, ce sera le tour de "Oh les beaux jours", avec une des comédiennes de la compagnie, Babeth Fouquet.

Le triomphe du fond sur la forme
Cette relation très étroite avec l'écriture de Beckett constitue tout de même un tournant dans l'approche artistique du metteur en scène. Alors que, jusqu'à présent celui-ci cotoie l'écriture chorégraphique où le corps se retrouve en premier plan, chez Samuel Beckett c'est tout le contraire avec une économie de gestes et d'images qui consacre la primauté du langage, des mots. « En travaillant sur Beckett on ne peut faire parenthèse sur son écriture; celle-ci pourrait bien se passer d'illustration quelconque d'ailleurs, j'avais tout de même du mal personnellement à la concevoir sans images. » explique le metteur en scène. « Le travail sur la forme est tout aussi fascinant chez Beckett, on passe des vagues réminiscences d'un théâtre conventionnel aux simples installations que l'on pourrait bien imaginer dans une salle d'expositions.

Un retour douloureux vers le passé
Ainsi, dans « La dernière bande », c'est un vieux personnage qui se dessine devant nous, au visage pâle cheveux gris, longs, décoiffés, vêtu de manière tout aussi désordonnée. Assis devant son bureau, il semble plongé dans une réflexion interrompue de temps en temps par des coups d'oeils sur son horloge de poche qui ressemble plutôt à une grosse pendule ; des va et vient avec une banane dans la bouche ou encore des « escapades » vers la cuisine d'où on ne peut qu'entendre le son très familier de nouvelles bouteilles de vin débouchonées. Mais notre héros se concentre avant tout sur l'enregistrement de ses souvenirs d'il y a trente ans qu'il réécoute attentivement. C'est là que se déroule le drame non-prononcé d'une vie ratée d'un homme qui avait jadis privilégié une carrière d'écrivain au détriment d'une femme, dont il était tombé amoureux. La visible regret se mêle à la joie presque hystérique qui accompagne chaque écoute, avant que notre personnage ne se traite finalement de « con ».

dernière bandeUne illusion pour y croire encore, avec un peu de dérision quand même
Le deuxième volet du spectacle est, lui, beaucoup plus économique sur sa forme. « Cette fois » nous présente un autre visage pâle, plus jeune cette fois, englouti dans une obscurité totale, avant qu'on ne voit apparaître trois masques autour de lui qui semblent représenter ses diverses réflexions et pensées. Alors qu'on entend clairement leurs voix, le visage ainsi que les masques restent parfaitement immobiles. « Chez Beckett c'est toujours le même personnage qui s'exprime, son alter-ego, un autre lui-même. » explique Jean-Luc Terrade. « Avec toujours la même obstination, d'arriver à l'essentiel, se débarasser de ce qui entrave la compréhension et se concentrer sur les mots, le langage tant réduit à néant dans une ère de suprématie de l'image. » Une suprématie qui mène cependant à une forte contradiction. « C'est faire semblant d'y croire alors qu'on sait qu'il n'y a plus d'espoir ou que l'on ne peut revenir en arrière. » constate le metteur en scène. Mais Beckett se joue lui même de ce constat. « C'est un provocateur qui ne se prive pas de solutions assez dérisoires ; lorsque le personnage jette une peau de banane vers le public ou pousse des cris aigus sans raison particulière on est un peu dans l'absurde ; Beckett allait souvent plus loin, avec des pièces sans texte consistant en des allers-retours sur scène des acteurs. »

Une approche qui finalement peut s'avérer indispensable pour ne pas sombrer totalement dans la nostalgie de nos souvenirs et des nombreux regrets qui les accompagnent.

Piotr Czarzasty

Photos: Pierre Planchenault

« La dernière bande » suivie de « Cette fois »
les 14 et 15 novembre à 20h45

Journée Samuel Beckett
15 novembre de 10h à 16h30
théâtre du Lycée Montesquieu à Bordeaux

Cie Les marches de l'été
Direction artistique : Jean-Luc Terrade
17 rue Victor Billon - 33110 LE BOUSCAT
05 56 17 05 77 - Fax : 05 56 17 03 83
Email : cmde@club-internet.fr
www.marchesdelete.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
584
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -