15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

« La dernière bande » et « Cette fois », Beckett revisité

15/11/2008 |

la dernière bande1

La Cie Les marches de l'été, sous la direction de Jean-Luc Terrade, invite le public à se plonger dans une réflexion sur le passé - sur nos choix, les espoirs et regrets qui les ont accompagnés, enfin la sensation incontournable du temps qui nous file impitoyablement entre les doigts laissant souvent place au triste constat de vieillesse et de solitude qui nous envahissent. Samuel Beckett, car c'est de la mise en scène de ses deux textes dont il s'agit (« La dernière bande » et « Cette fois »), convie cependant un certain espoir en soulignant l'importance du langage, des mots qui repoussent cette fin inéluctable, tel un corps qui demeure en vie tant qu'il respire. Des mots qui alimentent en nous encore l'illusion d'un autre scénario possible...

Pour le metteur en scène Jean-Luc Terrade l'écriture de Samuel Beckett est loin d'être un mystère. Parmi les nombreux spectacles qui figurent sur le compte de Jean-Luc Terrade, les textes de Samuel Beckett y apportent une contribution non-négligeable. Deux spectacles de théâtre gestuel ( "Silence Ecrit" et "Gouttes de silence") à partir des oeuvres "Nouvelles pour Rien", "Bing", et "l'Innommable", sont mis en scène déjà dans les années 80. En 2002 cinq textes avaient été créés: "Berceuse", "Pas moi", "Fragments de théâtre 2", "Cette fois" et "Solo". Enfin début 2009, ce sera le tour de "Oh les beaux jours", avec une des comédiennes de la compagnie, Babeth Fouquet.

Le triomphe du fond sur la forme
Cette relation très étroite avec l'écriture de Beckett constitue tout de même un tournant dans l'approche artistique du metteur en scène. Alors que, jusqu'à présent celui-ci cotoie l'écriture chorégraphique où le corps se retrouve en premier plan, chez Samuel Beckett c'est tout le contraire avec une économie de gestes et d'images qui consacre la primauté du langage, des mots. « En travaillant sur Beckett on ne peut faire parenthèse sur son écriture; celle-ci pourrait bien se passer d'illustration quelconque d'ailleurs, j'avais tout de même du mal personnellement à la concevoir sans images. » explique le metteur en scène. « Le travail sur la forme est tout aussi fascinant chez Beckett, on passe des vagues réminiscences d'un théâtre conventionnel aux simples installations que l'on pourrait bien imaginer dans une salle d'expositions.

Un retour douloureux vers le passé
Ainsi, dans « La dernière bande », c'est un vieux personnage qui se dessine devant nous, au visage pâle cheveux gris, longs, décoiffés, vêtu de manière tout aussi désordonnée. Assis devant son bureau, il semble plongé dans une réflexion interrompue de temps en temps par des coups d'oeils sur son horloge de poche qui ressemble plutôt à une grosse pendule ; des va et vient avec une banane dans la bouche ou encore des « escapades » vers la cuisine d'où on ne peut qu'entendre le son très familier de nouvelles bouteilles de vin débouchonées. Mais notre héros se concentre avant tout sur l'enregistrement de ses souvenirs d'il y a trente ans qu'il réécoute attentivement. C'est là que se déroule le drame non-prononcé d'une vie ratée d'un homme qui avait jadis privilégié une carrière d'écrivain au détriment d'une femme, dont il était tombé amoureux. La visible regret se mêle à la joie presque hystérique qui accompagne chaque écoute, avant que notre personnage ne se traite finalement de « con ».

dernière bandeUne illusion pour y croire encore, avec un peu de dérision quand même
Le deuxième volet du spectacle est, lui, beaucoup plus économique sur sa forme. « Cette fois » nous présente un autre visage pâle, plus jeune cette fois, englouti dans une obscurité totale, avant qu'on ne voit apparaître trois masques autour de lui qui semblent représenter ses diverses réflexions et pensées. Alors qu'on entend clairement leurs voix, le visage ainsi que les masques restent parfaitement immobiles. « Chez Beckett c'est toujours le même personnage qui s'exprime, son alter-ego, un autre lui-même. » explique Jean-Luc Terrade. « Avec toujours la même obstination, d'arriver à l'essentiel, se débarasser de ce qui entrave la compréhension et se concentrer sur les mots, le langage tant réduit à néant dans une ère de suprématie de l'image. » Une suprématie qui mène cependant à une forte contradiction. « C'est faire semblant d'y croire alors qu'on sait qu'il n'y a plus d'espoir ou que l'on ne peut revenir en arrière. » constate le metteur en scène. Mais Beckett se joue lui même de ce constat. « C'est un provocateur qui ne se prive pas de solutions assez dérisoires ; lorsque le personnage jette une peau de banane vers le public ou pousse des cris aigus sans raison particulière on est un peu dans l'absurde ; Beckett allait souvent plus loin, avec des pièces sans texte consistant en des allers-retours sur scène des acteurs. »

Une approche qui finalement peut s'avérer indispensable pour ne pas sombrer totalement dans la nostalgie de nos souvenirs et des nombreux regrets qui les accompagnent.

Piotr Czarzasty

Photos: Pierre Planchenault

« La dernière bande » suivie de « Cette fois »
les 14 et 15 novembre à 20h45

Journée Samuel Beckett
15 novembre de 10h à 16h30
théâtre du Lycée Montesquieu à Bordeaux

Cie Les marches de l'été
Direction artistique : Jean-Luc Terrade
17 rue Victor Billon - 33110 LE BOUSCAT
05 56 17 05 77 - Fax : 05 56 17 03 83
Email : cmde@club-internet.fr
www.marchesdelete.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
481
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -