Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

« Si Dieu existe j'espère qu'il a une bonne excuse » autrement dit : peut-on être encore athée ? Un spectacle signé Gilbert Tiberghien à la TNT.

25/11/2008 |

siDieuexiste

Alors que Nicolas Sarkozy appelle à une laïcité positive, une morale inspirée de convictions religieuses, la compagnie Tiberghien invite le public à s'interroger sur Dieu, l'homme et la barbarie. Peut-on donc se permettre encore aujourd'hui d'être athée ? Dieu existe-t-il vraiment où est-il plutôt une invention de l'homme pour le rendre responsable de tous les malheurs du monde ? Si Dieu existe vraiment, comment peut-il permettre alors la mort d'un enfant des mains d'un assassin, pour après exiger des hommes de se pardonner et vivre en paix ? Toutes ces questions que l'on se pose, nous submergent d'un coup, à travers le récit littéraire d'un comédien relayé par la vision plus urbaine d'un rappeur et rythmée par la musique rock, se dégageant de la guitare.

Le spectacle est le fruit d'un vrai montage de textes et de genres artistiques. Le corps du sujet est tiré d'un extrait des Frères Karamazow de Dostoïevski entrecoupé de textes de Moby Dick d'Herman Melville et de Commentaires sur les Pièces de guerre d'Edward Bond. Glibert Tiberghien s'inspire de la première des anecdotes sur les exactions infligées aux enfants. Celles-ci sont commentées par des éléments de Bond sur l'innocence radicale, laissant de temps à autres la parole à la poésie de Melville, sous la forme des malédictions portées à l'égard de la baleine blanche par le capitaine Achab.

Dostoïevski provocateur
«Je prends ici le parti de Dostoïevski.» explique le metteur en scène. «...dont les propos sur la spiritualité se résument en une phrase : "Dieu, je veux bien y croire, mais je refuse de croire au monde qu'il a créé." Pour illustrer ce propos, G. Tiberghien n'hésite pas à employer le «gros calibre». Comme l'histoire d'un général dont le chien se retrouve accidentellement blessé par un enfant de huit ans, et qui, pour se venger, ordonne de lâcher des chiens sur le gamin. Une histoire qui ne laisse certainement pas indifférent. Les paroles, décrivant l'enfant «déchiqueté» par les chiens sous les yeux de sa mère, amènent le conteur à s'interroger sur un sens quelconque de ce crime, si Dieu existait vraiment et lui en attribuait un. Le comédien, joué par le metteur en scène lui-même, provoque ensuite cette autorité divine qui se veut «juste» en demandant à ses fidèles de pardonner ceux qui leur font du mal. De quel droit cette mère devrait donc se tourner maintenant vers le général ou s'humilier devant lui en «offrant sa deuxième joue» ?

La religion au service de l'Etat
Aux récits de Dostoïevski viennent s'ajouter un «regard sur l'absolu» que portent les paroles du capitaine Achab, ainsi que celles «marxisantes» de Bond sur l'innocence radicale. C'est ici que le metteur en scène dénonce la religion comme l'"opium du peuple", une institution qui existe maintenant de ses propres moyens «sans avoir besoin de Dieu». Une religion qui se réclame de l'innocence, puisque pronant des valeurs et une morale universelles et qui se trouve de ce fait manipulée par l'Etat comme moyen de légitimation de ses propres «exactions». Cette manipulation arrive à son comble, en frôlant même l'absurde, lorsque le comédien reprend les mots d'Himmler «C'est par amour que nous gazons les juifs.»

Oser...
«Je n'ai pas pu m'empêcher de voir les propos tenus par Nicolas Sarkozy sur la laïcité comme le retour de la religion en tant qu'appareil idéologique de l'Etat.» raconte le metteur en scène. «C'est ce qui a donné naissance à cette réflexion sur Dieu et sur sa raison d'être et sa place dans la société.» M. Tiberghien emploie à cet égard plusieurs formes d'expression où les chemins de la poésie, du rap et du rock s'entrecroisent. «Avec la musique j'ai voulu éviter trop de bavardage.» explique le metteur en scène. «Le rap représente l'avenir, le rock - la tradition, tous deux offrant un nouveau regard à des textes devenus vieillos mais, dont la portée demeure universelle.» Quant au message principal que l'on devrait en tirer c'est «lutter contre la peur.» affirme M. Tiberghien. «Faut oser parler de tout ça, se poser des questions pour retrouver et dénoncer les injustices de la société.»

Photo: Patrick Veyssière

Piotr Czarzasty

Du 25 au 28 novembre à 20h30
Tarifs : 10€

T.N.T.
Manufacture de chaussures
226 Boulevard Albert 1er
33800 Bordeaux
05 56 85 82 81
tnt.boum@wanadoo.fr
www.letnt.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
892
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -