13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

« Si Dieu existe j'espère qu'il a une bonne excuse » autrement dit : peut-on être encore athée ? Un spectacle signé Gilbert Tiberghien à la TNT.

25/11/2008 |

siDieuexiste

Alors que Nicolas Sarkozy appelle à une laïcité positive, une morale inspirée de convictions religieuses, la compagnie Tiberghien invite le public à s'interroger sur Dieu, l'homme et la barbarie. Peut-on donc se permettre encore aujourd'hui d'être athée ? Dieu existe-t-il vraiment où est-il plutôt une invention de l'homme pour le rendre responsable de tous les malheurs du monde ? Si Dieu existe vraiment, comment peut-il permettre alors la mort d'un enfant des mains d'un assassin, pour après exiger des hommes de se pardonner et vivre en paix ? Toutes ces questions que l'on se pose, nous submergent d'un coup, à travers le récit littéraire d'un comédien relayé par la vision plus urbaine d'un rappeur et rythmée par la musique rock, se dégageant de la guitare.

Le spectacle est le fruit d'un vrai montage de textes et de genres artistiques. Le corps du sujet est tiré d'un extrait des Frères Karamazow de Dostoïevski entrecoupé de textes de Moby Dick d'Herman Melville et de Commentaires sur les Pièces de guerre d'Edward Bond. Glibert Tiberghien s'inspire de la première des anecdotes sur les exactions infligées aux enfants. Celles-ci sont commentées par des éléments de Bond sur l'innocence radicale, laissant de temps à autres la parole à la poésie de Melville, sous la forme des malédictions portées à l'égard de la baleine blanche par le capitaine Achab.

Dostoïevski provocateur
«Je prends ici le parti de Dostoïevski.» explique le metteur en scène. «...dont les propos sur la spiritualité se résument en une phrase : "Dieu, je veux bien y croire, mais je refuse de croire au monde qu'il a créé." Pour illustrer ce propos, G. Tiberghien n'hésite pas à employer le «gros calibre». Comme l'histoire d'un général dont le chien se retrouve accidentellement blessé par un enfant de huit ans, et qui, pour se venger, ordonne de lâcher des chiens sur le gamin. Une histoire qui ne laisse certainement pas indifférent. Les paroles, décrivant l'enfant «déchiqueté» par les chiens sous les yeux de sa mère, amènent le conteur à s'interroger sur un sens quelconque de ce crime, si Dieu existait vraiment et lui en attribuait un. Le comédien, joué par le metteur en scène lui-même, provoque ensuite cette autorité divine qui se veut «juste» en demandant à ses fidèles de pardonner ceux qui leur font du mal. De quel droit cette mère devrait donc se tourner maintenant vers le général ou s'humilier devant lui en «offrant sa deuxième joue» ?

La religion au service de l'Etat
Aux récits de Dostoïevski viennent s'ajouter un «regard sur l'absolu» que portent les paroles du capitaine Achab, ainsi que celles «marxisantes» de Bond sur l'innocence radicale. C'est ici que le metteur en scène dénonce la religion comme l'"opium du peuple", une institution qui existe maintenant de ses propres moyens «sans avoir besoin de Dieu». Une religion qui se réclame de l'innocence, puisque pronant des valeurs et une morale universelles et qui se trouve de ce fait manipulée par l'Etat comme moyen de légitimation de ses propres «exactions». Cette manipulation arrive à son comble, en frôlant même l'absurde, lorsque le comédien reprend les mots d'Himmler «C'est par amour que nous gazons les juifs.»

Oser...
«Je n'ai pas pu m'empêcher de voir les propos tenus par Nicolas Sarkozy sur la laïcité comme le retour de la religion en tant qu'appareil idéologique de l'Etat.» raconte le metteur en scène. «C'est ce qui a donné naissance à cette réflexion sur Dieu et sur sa raison d'être et sa place dans la société.» M. Tiberghien emploie à cet égard plusieurs formes d'expression où les chemins de la poésie, du rap et du rock s'entrecroisent. «Avec la musique j'ai voulu éviter trop de bavardage.» explique le metteur en scène. «Le rap représente l'avenir, le rock - la tradition, tous deux offrant un nouveau regard à des textes devenus vieillos mais, dont la portée demeure universelle.» Quant au message principal que l'on devrait en tirer c'est «lutter contre la peur.» affirme M. Tiberghien. «Faut oser parler de tout ça, se poser des questions pour retrouver et dénoncer les injustices de la société.»

Photo: Patrick Veyssière

Piotr Czarzasty

Du 25 au 28 novembre à 20h30
Tarifs : 10€

T.N.T.
Manufacture de chaussures
226 Boulevard Albert 1er
33800 Bordeaux
05 56 85 82 81
tnt.boum@wanadoo.fr
www.letnt.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
794
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -