Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Le Chapon Fermier Label Rouge des Landes : roi des volailles festives, chouchouté comme un prince

15/12/2012 | Secrets de "fabrication" et d'élevage des chapons fermiers des Landes dans le respect des normes et des traditions.

Le chapon, le roi des fêtes de fin d'année

Souvent considéré comme le Roi des volailles festives, le Chapon, c’est le poulet fermier des Landes paré de ses plus beaux atours pour les fêtes de fin d’année. Curieux de savoir par quelles subtilités, un « simple » poulet gagne ses galons de Prince chaponné, Aqui s'est rendu, « pedibag » aux pieds, et en compagnie de Gilou Piet, technicienne chez Maïsadour, sur l'exploitation de Geneviève et Bernard Peyre. Eleveurs du fameux volatile Label Rouge à Campagne, leur secret tient en deux mots : soins et attention.

A son arrivée sur l'élevage, rien ne différencie le futur Chapon, d'un poulet label Rouge des Landes... et pour cause ce sont les mêmes poussins, de la race «cou nu». Mais pourtant leur accueil est un peu différent : les 2000 futurs chapons logent dans de petites marensines (30m²) qui leur sont exclusivement réservées. Celles-ci restent donc vides la moitié de l'année et ne sont jamais utilisées pour leurs autres élevages du couples à savoir poulet et pintade.

"On joue la mère poule!"

Geneviève Peyre, éleveur tendance mère poule

Une fois installés sur la litière de paille soigneusement broyée par leurs éleveurs, les poussins grandissent sous le regard particulièrement attentif de Geneviève et Bernard. « On les surveille, on les nourrit, on leur donne à boire. On fait aussi très attention à la température dans la cabane, et en fonction, on chauffe ou on aère... Bref, on joue la mère poule! » commente Geneviève. Une attention très particulière qui s'adapte à sa qualité de « un produit de luxe ». « On veille à ce qu'ils soient les plus beaux et les plus homogènes possibles » explique Geneviève.
Et puis, il faut aussi veiller à ce qu'ils soient «au top de leur forme». En effet, par un beau matin du mois d'août, à l'âge de 32 ou 33 jours, ils doivent subir et bien résister à l'opération qui changera leur destinée : le chaponnage...« C'est une équipe d'éleveurs spécialisés qui vient sur place réalisée les castrations. Les choses ont beaucoup évoluées tant dans la pratique que dans les outils. Tout est désinfecté entre chaque manipulation, et tout est mis en œuvre pour assurer la meilleure hygiène », assure Gilou.

Une fois opérés, les volatiles retrouvent la litière fraîchement renouvelée de leur cabane. Ils y restent deux jours, toujours surveillés de près par leurs éleveurs. Mais ensuite, à eux la liberté ! Et durant plusieurs semaines, ils ne rentrent qu'à la tombée de la nuit, ou pour se ravitailler en eau et en nourriture, 100% végétale, dont 70% provient du maïs de l'exploitation. C'est d'ailleurs au cours de cette période que l'on saura si l'opération a bien fonctionné ou pas. L'écrêtage n'ayant plus court, les deux femmes expliquent avec humour que « si en grandissant certains « chapons », se mettent à arborer fièrement une jolie crête bien rouge en poussant des « cocorico », ils ont plus de chance de finir en coq au vin qu'en chapon farci... »

Le "persillage" de la viande

Les chapons en balade hors des marensines

Viennent enfin, les 25 derniers jours avant l'abattage. Si le volume des muscles du chapon s'est développé grâce à la castration et à ses pérégrinations au milieu de la forêt, il doit désormais s'engraisser. Pour cela on l'interdit de sortie, et on inclut 10% de lait dans son alimentation. Durant cette période, « la chair s'affine, « se persille », c'est-à-dire que le gras va se répartir dans le muscle, et non pas autour » : c'est ce qui va donner le moelleux et la saveur fine à la volaille.
Cela dit, après que les éleveurs en aient pris soin pendant six mois, ils comptent sur vous, pour ne pas rater l'étape décisive : la cuisson. Pour Gilou : « il faut faire cuire la viande longtemps et à feu doux. Au moins 3 heures à 160°C maximum, pour que la peau soit croustillante et la viande cuite à cœur ». Avec un chapon d'environ 3,5 à 3,8 kg, vous pourrez régaler 10 chanceux invités.

Solène Meric
Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3397
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
LUIS | 09/12/2015

Ou puis-je en trouver dans les landes vente directe bien sure?
merci
cordialement
Mme LUIS

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -