Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

11/12/18 : Les oeuvres de trois artistes amatrices des Beaux-Arts de Grand Poitiers proposent du 12 décembre 2018 au 6 février 2019 l'exposition "A Trois c'est mieux" aux Beaux-Arts de Buxerolles

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 12/12/18 | La CCI Charente débraye

    Lire

    Ce 11 décembre à l’appel d’une intersyndicale entre les différents syndicats, un débrayage a eu lieu durant une heure dans l’ensemble du réseau des CCI Charente. En cause, la loi de Finances 2019 qui est en cours de discussion et qui, selon les grévistes, "menace l’avenir des CCI avec des bouleversements annoncés qui auront un impact sans précédent sur les missions, emplois et les conditions de travail du personnel". Les salariés ont répondu à cet appel en écho à l’action menée le même jour sur Paris, devant le ministère de l'Economie.

  • 12/12/18 | Sanctions financières à l’encontre des campings de la dune du Pilat

    Lire

    Le préfet de la Gironde, Didier Lallement, a pris deux arrêtés qui sanctionnent les exploitants du Pyla Camping et Camping de la Dune, en les rendant redevables d’une astreinte journalière de 500€ au regard des aménagements réalisés sans autorisation au titre des sites classés. Ces astreintes seront levées, si et seulement si, les exploitants déposent des demandes de régularisation conformes aux exigences de l’État.

  • 12/12/18 | Limoges : "La Bfm et moi"

    Lire

    La Bibliothèque francophone multimédia (Bfm) de Limoges fête ses 20 ans d’existence. A cette occasion, elle a invité les visiteurs à participer à un concours photo sur le thème « La Bfm et moi ». Le 14 décembre, les lauréats des 2 catégories (moins de 14 ans et plus de 14 ans) seront récompensés lors d’une remise de prix dans le hall de la Bfm en présence de l’adjoint au maire en charge de la culture Philippe Pauliat-Defaye.

  • 12/12/18 | Aérocampus Aquitaine et IAS, un pas vers la fusion ?

    Lire

    Aérocampus Aquitaine à Latresne et l’Institut Aéronautique et Spatial (IAS), basé à Toulouse, spécialistes de la formation aéronautique et spatiale, ont décidé d’entrer dans une étude détaillée de rapprochement avec pour objectif de proposer une offre étendue de formation spécifique à l’international, au bénéfice de l’ensemble de l’industrie aéronautique et spatiale française. « Ce rapprochement pourrait aboutir à une fusion des deux entités », annonce la structure girondine.

  • 12/12/18 | Congrès européen AT HOME à Bègles le 14 décembre

    Lire

    Congrès européen AT HOME, le 14 décembre, de 9h30 à 16h, à l’IRFSS N-A à Bègles, consacré aux enjeux du développement des compétences des acteurs du domicile des personnes séniors organisé par l'IRFSS Nouvelle-Aquitaine, Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale de la Croix-Rouge française. Ce congrès s'inscrit dans le cadre du projet européen AT HOME visant à développer des expériences interprofessionnelles et des approches innovantes autour du maintien de la personne âgée à domicile

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Le festival Emmaüs se prépare sous la pluie.

27/07/2011 |

Préparation de la grande scène du festival Emmaüs

Le festival Emmaüs, à Lescar, ne sera pas annulé. Il pleut depuis 10 jours dans le Béarn mais les prévisions de Météo-France sont optimistes. Les organisateurs du festival Emmaüs le sont d'autant plus. Dans la joie et la bonne humeur, la plus grande communauté de France attend les vingt quatre mille personnes prévues mercredi 27 et jeudi 28 juillet. Dans l'espoir des jours qui chantent tout le monde s'est mis au travail : les compagnons résidents, les volontaires estivaux et les salariés. Au total, trois cents personnes travaillent sans relâche, depuis deux jours, sous une pluie persistante. Dès mercredi tout sera prêt pour montrer qu'une alternative est possible, sans subvention, et avec le beau temps en prime ?

« L'appel de l'abbé Pierre est toujours d'actualité ! » a dessiné Stéphanie sur une banderole. Cette jeune Montpelliéraine qui a posé ses bagages dans la communauté pour un mois et demi s'occupe de la déco du festival. « On rappelle aussi quelques messages écocitoyens, » ajoute-t-elle, droite et altière. Malgré les intempéries qui la prive de vêtements secs, Stéphanie ne démotive pas : « le confort passe au second plan. » En vivant cette expérience, Elia et Maria, qui viennent de Paris, se sentent pousser des ailes. «  On est pris au sérieux ici. C'est pas oui, oui les enfants démerdez-vous ! Les idées fusent. Maintenant on a envie de prendre des initiatives. » Les jeunes volontaires estivaux, exposés à la difficulté, veulent arriver à monter ce festival. « Festival pluvieux, mais festival heureux ! » , conclut la jeune Montpelliéraine.

« Des originaux qui innovent »
Laurent vit dans la communauté Emmaüs depuis 12 ans. Il a connu la préhistoire du festival lorsque les compagnons y organisaient un concert unique sur une journée. Aujourd'hui les concerts de têtes d'affiches sont ponctués de débats sur l'énergie ou le consumérisme. Le festival pèse 450000 euros mais l'état d'esprit n'a pas changé : « tous ensemble, solidaires ! » s'exclame Laurent en posant les premières planches de la buvette. Il se souvient lorsque l'ivoirien Tiken Jah Fakoly, tête d'affiche de la première édition du festival Emmaüs, il y a quatre ans, est monté sur scène : « Dès la première note il s'est mis à pleuvoir. Une demi heure après on a relancé le concert. Les festivaliers étaient ravis ! » Germain Sahry, fondateur de la communauté béarnaise, qui n'a pas l'habitude de se plaindre, ne craint pas le mauvais temps : « L'équilibre financier est assuré sans subvention et avec le ticket à 20 euros. Le festival ne peut plus grandir. Quelques personnes découragées par le risque de mauvais temps éviteront au festival d'être victime de son succès. L'essentiel est que l'on arrive à faire passer notre message et à donner envie aux jeunes de développer des projets. »  

Photo : aqui.fr

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
437
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -