Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

21/09/20 : Après consulation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Plusieurs centaines de personnes ont défilé ce jeudi à la mi-journée à Bordeaux comme un peu partout en France à l'appel de plusieurs syndicats (CGT, FSU, Solidaires) pour dénoncer le plan de relance gouvernemental et les plans sociaux.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

13/09/20 : A Beynac, plusieurs centaines de personnes, des dizaines d’élus dont le député des Pyrénées Atlantique, Jean Lassalle sont présents ce dimanche matin à la manifestation en soutien au projet de contournement, qui a été invalidé par la justice.

11/09/20 : Les fortes chaleurs annoncées ces prochains jours (de 31° samedi à 36° lundi et mardi)conjuguées à la sécheresse des sols, ont conduit la préfète de la Gironde à élever la vigilance risque feux de forêt au niveau orange du 12 au 15 septembre inclus.

10/09/20 : Reporté du 31 août au 7 septembre en raison de la COVID-19, le concours de Bordeaux dévoile son palmarès. 990 médailles ont été attribuées sur les 3 427 vins candidats soit 28,8% : 327 médailles d'or, 420 médailles d'argent et 243 médailles de bronze.+ d'info

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/09/20 | Un marché de producteurs médocains à Ludon

    Lire

    Le jeudi 24 septembre, de 18h30 à 19h30, l’AMAP des Baillots médocains organisera son premier marché des producteurs sous les arbres situés entre l’église et l’école primaire de Ludon. Ce marché des producteurs, permettra aux ludonais, et voisins, de déguster et acheter des légumes eysinais de saison, des huîtres du Cap Ferret, des confitures solidaires de Parempuyre, de la bière de Labarde, du fromage de chèvre de l’Entre-deux-mers, des produits d’entretiens bio 100 % girondins… tout en respectant les prescriptions préfectorales imposées par la situation sanitaire.

  • 22/09/20 | Une troisième journée sans voiture sur l'île Madame

    Lire

    Le mercredi 23 septembre, de 12 heures à 18 heures, l’accès à l’Île Madame par la Passe aux Bœufs, ne sera autorisé qu’aux piétons, cyclistes et utilisateurs de modes de transport doux. Une calèche et des vélos seront mis à disposition. Cette opération s'inscrit dans le cadre du classement de l'agglomération de Rochefort comme Grands sites de France, qui récompense les collectivités qui promeuvent un tourisme durable sur leur territoire. L'agglo a officiellement reçu cette distinction le 21/09.

  • 22/09/20 | Poitiers: L'Université veut favoriser la poursuite des études post bac

    Lire

    L'université de Poitiers est lauréate d'un nouveau financement du Programme d'investissements d'avenir-PIA avec le projet CODA, à la CrOisée Des pArcours, fruit d'un partenariat avec l'université de La Rochelle, le Rectorat de l'Académie de Poitiers et le Crous de Poitiers. Ce projet vise à créer une dynamique de préparation à l'entrée dans l'enseignement supérieur au plus près des possibilités d'orientation des lycéens sur tous les types de territoires. Objectif : favoriser le taux de poursuite d'études après-bac.

  • 21/09/20 | Location saisonnière : 22 villes interpellent l'Union Européenne

    Lire

    Ce jeudi, le maire de Bordeaux Pierre Hurmic était au côté des 21 autres maires de villes européennes pour demander une évolution de la règlementation sur la location saisonnière auprès de Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence. Leur but : obtenir plus de pouvoir de régulation de cette activité et "poursuivre les plateformes en cas de manquement à la règlementation locale". Des mesures en ce sens sont attendues dans un futur Acte européen pour les services numériques. À Bordeaux, environ 4 300 logements entiers sont soustraits du parc locatif privé.

  • 21/09/20 | À Bordeaux, Montaigne se cache encore

    Lire

    Le squelette en bon état de conservation d'un individu de sexe masculin, c'est ce qu'a découvert l'équipe de scientifiques qui a ouvert ces derniers jours le contenant en plomb retrouvé fin 2018 dans les sous-sols du Musée d'Aquitaine, à Bordeaux. Etant supposément le cercueil du philosophe Michel de Montaigne, les recherches continuent. De futures analyses ADN (sur des morceaux de tissus et de supposés cheveux) doivent être menés dans les prochains mois. Les résultats ne sont pas attendus avant début 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Elections municipales 2nd tour

Les spéciaux d'Aqui


Elections municipales 2nd tour

Le goût est une question d'identité, un ADN commun

18/05/2018 | L'historien Philippe Meyzie a donné une conférence sur l'évolution du goût en Nouvelle-Aquitaine, en fonction des territoires et de la période considérée.

Philippe Meyzie, historien, a travaillé sur l'histoire du goût et ses évolutions

Les hommes, les produits et le goût sont intimement liés et interagissent au fil des siècles, selon des critères et des mécanismes en permanente évolution Le goût est un héritage venu du fond des âges. Au cours d'une conférence, à l'issue de l'assemblée générale de l'Institut du goût de Nouvelle-Aquitaine, l'historien Philippe Meyzie a fait le lien entre pratiques alimentaires, gastronomie et politique du XIVe siècle à nos jours, à partir des documents d'époque, compte rendus de banquets, de réception. Il aborde également la naissance de la gastronomie régionale et ses évolutions.

 Créée il y a deux ans, l’institut du goût de Nouvelle- Aquitaine, regroupe des passionnés du terroir régional, de ses traditions et de ses savoir- faire. L'association, présidée par Anne-Marie Cocula questionne le goût d’un point de vue pluridisciplinaire (sensoriel, gustatif, intellectuel), elle a aussi pour objectif la valorisation des produits agroalimentaires du terroir régional ainsi que leur transformation, dans le respect des traditions. L'autre ambition de cette jeune association, c'est le partage des savoirs "Le goût est un héritage venu du fond des âges, il s’inscrit dans notre identité et de notre culture. En Chine, certaines personnes mangent du chien, ce qui est difficilement concevable pour un Français, " a souligné, Dominique Graciet, président du Salon de l’agriculture de Nouvelle- Aquitaine, le goût s’inscrit dans notre ADN et c’est le résultat d’une histoire commune écrite au fil des siècles. La meilleure appréciation de cet héritage est contenue dans la collecte de témoignages, issus de différentes époques. Au cours d’une conférence, l’historien et maître de conférence de l’Université de Bordeaux Montaigne , Philippe Meyzie, a tenté de démontrer à partir de repas d’exception ou de réceptions organisés au cours de différentes époques (XVIIe siècle, XVIIIe siècle, IIIe République), quels étaient les liens entre gastronomie et politique et comment la politique a contribué à valoriser un certain nombre de produits régionaux. A travers plusieurs exemples obtenus à partir de nombreuses archives datant du Moyen-âge à nos jours et issues de plusieurs villes de France (Angers Bordeaux, Versailles, Bayonne), il a mis en avant les liens entre alimentation et politique. "Mis en scène et répondant à des règles précises de bienséances, ces banquets sont organisés par les municipalités. Ils invitent les puissants, les gouvernants pour qu’ils assurent une forme de protection."

Rôle politique des menus d'exception

Les menus sont réservés à une élite, sont très onéreux et mettent déjà en avant la diversité des mets proposés. Ils jouent un rôle politique : exemples sous la Troisième république, servir de l’ananas en dessert met en avant la France coloniale. Quand on propose de la truffe, on est dans un contexte de rapprochement avec la Russie. "Sur certains menus, on ne trouve aucun produit local, les plats sont uniquement représentatifs de la cuisine parisienne ou française, avec des suprêmes de volailles. "En Nouvelle-Aquitaine, on rencontre pourtant des exemples de menus, notamment à Bayonne, qui introduit des produits locaux de qualité au XVII et XVIIIe siècle. Il s'agit de menus de réception à l'occasion de la venue d'ambassadeurs," précise le conférencier. Les documents d'archives apportent des connaissances sur les habitudes alimentaires, les coûts. 

Cadeaux alimentaires

Au final, ce sont la pratique des cadeaux alimentaires qui vont davantage contribuer à la renommée de la gastronomie régionale à la veille de la Révolution. Les menus d'exception y participent oui, certainement -mais dans une moindre mesure. Dans le sud ouest aquitain, aux  XVIIe et XVIII e siècle, les cadeaux alimentaires sont une pratique sociale répandue dans toutes les institutions. Ils concourent à l'entretien des réseaux amicaux professionnels. Ils entrent dans le jeu complexe de bienséances de la France d'Ancien régime et ont  aussi un rôle politique. Les villes dont Bordeaux qui servent de bons vins, souvent les plus prestigieux, de bons produits obtiennent les faveurs des puissants (ministres gouvernants). Certains produits culinaires aquitains sont ainsi appréciés à Paris, à Versailles.  

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2717
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -