Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Le goût est une question d'identité, un ADN commun

18/05/2018 | L'historien Philippe Meyzie a donné une conférence sur l'évolution du goût en Nouvelle-Aquitaine, en fonction des territoires et de la période considérée.

Philippe Meyzie, historien, a travaillé sur l'histoire du goût et ses évolutions

Les hommes, les produits et le goût sont intimement liés et interagissent au fil des siècles, selon des critères et des mécanismes en permanente évolution Le goût est un héritage venu du fond des âges. Au cours d'une conférence, à l'issue de l'assemblée générale de l'Institut du goût de Nouvelle-Aquitaine, l'historien Philippe Meyzie a fait le lien entre pratiques alimentaires, gastronomie et politique du XIVe siècle à nos jours, à partir des documents d'époque, compte rendus de banquets, de réception. Il aborde également la naissance de la gastronomie régionale et ses évolutions.

 Créée il y a deux ans, l’institut du goût de Nouvelle- Aquitaine, regroupe des passionnés du terroir régional, de ses traditions et de ses savoir- faire. L'association, présidée par Anne-Marie Cocula questionne le goût d’un point de vue pluridisciplinaire (sensoriel, gustatif, intellectuel), elle a aussi pour objectif la valorisation des produits agroalimentaires du terroir régional ainsi que leur transformation, dans le respect des traditions. L'autre ambition de cette jeune association, c'est le partage des savoirs "Le goût est un héritage venu du fond des âges, il s’inscrit dans notre identité et de notre culture. En Chine, certaines personnes mangent du chien, ce qui est difficilement concevable pour un Français, " a souligné, Dominique Graciet, président du Salon de l’agriculture de Nouvelle- Aquitaine, le goût s’inscrit dans notre ADN et c’est le résultat d’une histoire commune écrite au fil des siècles. La meilleure appréciation de cet héritage est contenue dans la collecte de témoignages, issus de différentes époques. Au cours d’une conférence, l’historien et maître de conférence de l’Université de Bordeaux Montaigne , Philippe Meyzie, a tenté de démontrer à partir de repas d’exception ou de réceptions organisés au cours de différentes époques (XVIIe siècle, XVIIIe siècle, IIIe République), quels étaient les liens entre gastronomie et politique et comment la politique a contribué à valoriser un certain nombre de produits régionaux. A travers plusieurs exemples obtenus à partir de nombreuses archives datant du Moyen-âge à nos jours et issues de plusieurs villes de France (Angers Bordeaux, Versailles, Bayonne), il a mis en avant les liens entre alimentation et politique. "Mis en scène et répondant à des règles précises de bienséances, ces banquets sont organisés par les municipalités. Ils invitent les puissants, les gouvernants pour qu’ils assurent une forme de protection."

Rôle politique des menus d'exception

Les menus sont réservés à une élite, sont très onéreux et mettent déjà en avant la diversité des mets proposés. Ils jouent un rôle politique : exemples sous la Troisième république, servir de l’ananas en dessert met en avant la France coloniale. Quand on propose de la truffe, on est dans un contexte de rapprochement avec la Russie. "Sur certains menus, on ne trouve aucun produit local, les plats sont uniquement représentatifs de la cuisine parisienne ou française, avec des suprêmes de volailles. "En Nouvelle-Aquitaine, on rencontre pourtant des exemples de menus, notamment à Bayonne, qui introduit des produits locaux de qualité au XVII et XVIIIe siècle. Il s'agit de menus de réception à l'occasion de la venue d'ambassadeurs," précise le conférencier. Les documents d'archives apportent des connaissances sur les habitudes alimentaires, les coûts. 

Cadeaux alimentaires

Au final, ce sont la pratique des cadeaux alimentaires qui vont davantage contribuer à la renommée de la gastronomie régionale à la veille de la Révolution. Les menus d'exception y participent oui, certainement -mais dans une moindre mesure. Dans le sud ouest aquitain, aux  XVIIe et XVIII e siècle, les cadeaux alimentaires sont une pratique sociale répandue dans toutes les institutions. Ils concourent à l'entretien des réseaux amicaux professionnels. Ils entrent dans le jeu complexe de bienséances de la France d'Ancien régime et ont  aussi un rôle politique. Les villes dont Bordeaux qui servent de bons vins, souvent les plus prestigieux, de bons produits obtiennent les faveurs des puissants (ministres gouvernants). Certains produits culinaires aquitains sont ainsi appréciés à Paris, à Versailles.  

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
1629
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -