Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Le “Reggae Sun Ska” prêt à assumer son statut

05/07/2013 | C'est ce mardi 11 juin qu'était présentée la 16ème édition du Reggae Sun Ska, qui se tiendra du 2 au 4 août à Pauillac.

Vanupié, qui a clotûré la présentation du festival, sera à l'affiche

Cette 16ème édition est l'occasion pour les organisateurs d'assumer la réputation grandissante du festival, après le colossal succès de l'année précédente et ses 85 000 festivaliers venus de tous les horizons. Programmation riche et variée, encadrement et sécurité renforcée, éco-responsabilité développée ; le festival confirme sa ligne artistique éclectique, et endosse sans prétention le statut de plus grand festival de reggae de France.

Il n'est rien de plus difficile que de rééditer un succès, surtout lorsqu'il était inattendu. C'est pourtant l'objectif que se sont fixés les organisateurs du Reggae Sun Ska, après le triomphe de la 15ème édition dont l'affluence record étonne encore un an après. Soixante artistes répartis sur cinq scènes, une organisation pensée pour accueillir 30 000 personnes par jour, 71 partenaires et mécènes : l'heure n'est plus à la confirmation, mais à l'affirmation. Le tout dans le cadre idyllique du pays médocain, entre estuaire et vignes, si proche de la métropole bordelaise et si loin à la fois.

Une programmation à la fois grand public et découverte
Aux Tryo, Ska-P, U-Roy et Raggasonic qui parmi d'autres constituent les têtes d'affiches de cette 16ème édition se joignent des artistes plus discrets mais non moins talentueux comme Soviet Suprem ou Yannis Odua. Changement de statut oblige, les prestataires aussi ont changé. Tous les paramètres techniques du festival (son, lumière, scène, équipement) n'ont désormais rien à envier aux plus grosses manifestations du même type. La scène « Uprising », dédiée à la découverte d'artistes en devenir, sera d'ailleurs l'une des premières bénéficiaires de ce changement de partenaire. La capacité d'accueil des sanitaires, problématique inhérente à toutes les manifestations de cette taille, sera pratiquement doublée par rapport à l'année précédente. Un choix judicieux qui va de pair avec l'ouverture d'un troisième bar à proximité des grandes scènes.

Une sécurité accrue
Un accent particulier a été mis cette année sur la sécurité des festivaliers, avec un personnel encadrant plus nombreux ainsi que les habituels renforts de la Gendarmerie Nationale. L'accès au festival sera désormais exclusivement réservé aux membres munis d'un pass afin de permettre une meilleure gestion des flux de visiteurs, ainsi qu'un accueil amélioré. Les parkings seront concentrés sur la commune de Saint-Estèphe, à quatre kilomètres du festival, afin d'éviter les lourds problèmes de circulation qui ont quelque peu compliqué la tenue de la dernière édition.

De la même façon, le Reggae Sun Ska poursuit dans sa volonté de s'imposer comme un festival éco-responsable. La collecte et le ramassage des déchets ont été repensés, l'objectif étant de doubler le nombre de déchets triés par rapport à 2012 (où 15% des déchets avaient fait l'objet d'un tri sélectif). Chaque festivalier se verra remettre un « écopack » contenant entre autres des cendriers de poches et des sacs pour le tri.

Depuis trois ans, le Reggae Sun Ska fait la tournée des plages de la côte Aquitaine en amont du festival officiel. Cette vitrine de l'événement, qui a rencontré un succès probant et amené à la musique reggae des gens qui n'y seraient pas venus spontanément, se poursuivra avec Yannis Odua et Natty Jean (du groupe Danakil) pour l'édition 2013.

Renommée internationale, racines locales
Enfin, et parce que renommée internationale ne rime pas avec renoncement local, un effort a été porté cette année sur l'alimentation. Les organisateurs du festival ont souhaité travailler exclusivement avec des producteurs médocains et girondins afin de proposer aux visiteurs des produits de qualité et ancrés dans le terroir local. Une initiative nouvelle, qui sera amenée à se répéter si le succès est au rendez-vous, et qui rappelle si c'était nécessaire qu'il s'agit d'une épopée médocaine.

De l'aveu de Fred Lachaize, directeur du festival, « tous les voyants sont au vert » pour que la manifestation perdure encore quelques années sur le site de Pauillac. La conférence de présentation du festival s'est terminée par un concert intimiste de Vanupié, comme un doux préliminaire avant ce rendez-vous musical grâce auquel le Médoc ne rayonne plus seulement dans le monde pour ses vignes.

Jonathan Roger
Jonathan Roger

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1152
Aimé par vous
10 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -