Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

30/09/21 : La deuxième phase des finales nationales des 46èmes Olympiades des Métiers est prévue à Lyon du 13 au 15 janvier 2022. Parmi les jeunes candidats, ils seront 57 à défendre les couleurs de la Nouvelle-Aquitaine !

28/09/21 : La Ville de Bruges et Bordeaux Métropole vont engager une importante opération d’aménagement du quartier Terrefort. Afin de recueillir l’avis des habitants et usagers de la zone, différentes dates de concertation sont proposées du 2 octobre au 8 novembre+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/21 | Bordeaux sensibilise au changement climatique

    Lire

    La Ville de Bordeaux, en partenariat avec l'association « La Fresque du Climat », organise tous les samedis, du 16 octobre au 4 décembre de 14h30 à 16h30 place Pey Berland, une action de sensibilisation pour comprendre le changement climatique. Autour d'une fresque quiz, l'association propose d'une manière ludique une animation pour comprendre ce changement.

  • 15/10/21 | Niort reçoit le Forum National de l'ESS

    Lire

    Du 19 au 21 octobre, la ville de Niort va accueillir la 6ème édition du Forum national de l'ESS et de l'Innovation Sociale. L'objectif de ces 3 jours va être de démontrer la plus-value sociétale de l'ESS pour les territoires, de montrer la modernité et le dynamisme de l'ESS mais aussi d'inventer des réponses novatrices dans les secteurs clés de la société et de l'économie. Trois grands axes vont être abordés autour de temps forts, de conférences et de convivialité : Un monde qui coopère, La résilience et La préservation et le développement des communs.

  • 15/10/21 | Le FAB sur le fil

    Lire

    Le Festival International des Arts de Bordeaux Métropole (FAB) bat son plein et se tient jusqu'au 23 octobre prochain. Pour cette nouvelle édition 2 évènements investissent l'espace public notamment « Lignes Ouvertes » dimanche 17 octobre. A 17h, au Parc Pinçon de Bordeaux, Tatiana-Mosio Bongonga évoluera sur un fil à 35 mètres de haut sans attache. Pour cet artiste, « avancer et franchir des obstacles, ce n'est pas enfouir ses peur mais les accepter ». L'ascension sera sécurisée par les habitants du quartier volontaires.

  • 15/10/21 | 24 espaces France services désormais disponibles en Dordogne

    Lire

    En Dordogne, un plan de déploiement de 31 espaces France Service a été établi par les services de l’État et les collectivités. Cinq autres espaces ont également été labellisés le 11 octobre. Ils sont implantés sur les communes de Saint Aulaye-Puymangou, Le Bugue, Sarlat-la-Canéda, Ribérac, Saint-Pardoux la Rivière. 24 espaces France services sont désormais disponibles en Dordogne. 9 autres espaces sont en cours de labellisation ou en projet.

  • 14/10/21 | Deux-Sèvres : « Ton exploitation m'intéresse »

    Lire

    La Chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres vient de mettre en ligne sur son site internet une nouvelle page dédiée à la reprise d'exploitation. « Ton exploitation m'intéresse » permet aux cédants de trouver un repreneur en consultant les petites annonces des candidats à l'installation. Le Répertoire départ installation, permet quant à lui, aux candidats à l'installation de trouver une exploitation. Plus d'infos

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

Olivier Tinle, le retour à la terre d'un banquier redevenu éleveur

12/05/2019 | Olivier Tinle, installé depuis janvier 2018 au Change, s'apprête d'ici quelques semaines à transformer 45 000 litres de lait de ses brebis en délicieux fromages.

1

D'origine agricole et après avoir eu sa propre exploitation, Olivier Tinle s'est réinstallé comme éleveur de brebis avec l'ambition de fabriquer ses fromages. Particularité de son projet, il a en parallèle repris le fonds de commerce et les marques d'une exploitante de Charente-Maritime, qui n'a pas trouvé de repreneur, mais qui lui a cédé ses contrats avec des grossistes et la grande distribution. Il a réinstallé cet outil de production en périphérie de Périgueux, au Change. La commercialisation du lait de brebis se fera avec le Chêne vert et le reste sera valorisé en production fromagère.

Difficile de rater les deux grandes structures de bois sur la route reliant Bassillac au Change. Depuis un an, elles accueillent un élevage de 400 brebis et un futur laboratoire pour la fabrication de fromages. Ce projet, c'est celui d'Olivier Tinle et sa compagne Céline Guguin, un projet de couple et de vie. Olivier n'est pas un néophyte : Originaire de Haute-Corrèze, Olivier Tinle est fils d'éleveurs ovins. Il a travaillé plusieurs années sur la ferme familale, puis il a été salarié agricole en Vendée et conseiller agricole auprès de la chambre d'agriculture du Cher. Ensuite, il s'installe une première fois en Haute-Vienne avec une production de vâches laitières.  En 2007, il entre à la Banque populaire en tant que conseiller. Olivier Tinle est chargé d’accompagner plusieurs petites entreprises, essentiellement des artisans et des agriculteurs, gardant ainsi un pied dans son univers d’origine. Mais en 2013, il est muté à Périgueux. Au fil du temps, l'idée de redevenir d'un retour à la terre, lui trotte dans sa tête. Sa compagne Céline est prête à l'accompagner, l'épauler. "Mais elle ne voulait pas de vaches. A un moment, on envisage les chèvres, puis après une visite au salon de l'élevage, notre choix se porte sur les brebis. Le créneau est porteur :la demande en lait et en production fromagère est là". La conduite d'un cheptel de brebis, je connaissais car c'est la production de mes parents et de mon frère aîné," explique l'exploitant. A partir de 2015, Olivier Tinle et sa compagne se mettent à rechercher une exploitation à reprendre, à proximité de Périgueux, sur l'agglomération. Il faut dans l'idéal éviter de déménager cette famille recomposée de 5 enfants. "Nous avions repéré ces terres en bordure de la route du Change avec des vergers de pommiers plus exploités depuis plusieurs années. Nous avons recherché le propriétaire. Il a fallu le convaincre en lui parlant de notre projet. Je crois que ma compagne a été convaincante, "précise Olivier Tinle. C'est à partir de l'obtention de l'accord du propriétaire que va intervenir la Safer. Le projet est en concurrence avec deux autres projets agricoles mais c'est celui d'Olivier qui est retenu par la Safer.

Reprise d'un savoir faire

Olivier Tinle s'est installé sur 22 hectares sans bâtiments : pour mener à bien son projet, il a acquis 7 hectares en propriété grâce à la Safer. 15 ha sont en location temporaire via un portage de foncier d'une durée de 5 ans dans le cadre de la convention avec le Conseil régional.  "Au terme des 5 ans, on doit racheter." "Nous avons aussi bénéficié d'une convention de mise à disposition ( CMD) avec l'ancien propriétaire sur une durée de 5 ans, grâce au soutien de la Safer . La convention contient une close de non résiliation. " Je suis parti de zéro. Le premier objectif était de m'installer et de pouvoir travailler et débuter mon activité," souligne Olivier. Actuellement, l'éleveur est à la tête d'un cheptel ovins de 400 têtes de race lacaune et l'élevage est en conversion bio. En termes financier, le bâtiment et le laboratoire représentent un coût de 250 000 euros, le cheptel 80 000 euros, le matériel, environ 30 000 €. Pour les labours et les récoltes, Olivier Tinle fait appel à des entrepreneurs de travaux agricoles, l'alimentation du cheptel vient de l'exploitation : ensilage herbe, pâture, foins, ensilage maïs. 
En parallèle du démarrage de l'activité agricole, il a repris les marques, notamment la Pigouille et la Tricorne, d'une exploitante charentaise et qui n'est pas parvenue à trouver un repreneur et qui ne voulait pas que ce savoir faire se perde. "Pendant six mois, je me suis formé au côté tous les week end d'Evelyne Marchet.  Il s'agit d'un fromage que les professionnels adorent affiner. J'ai repris les contrats commerciaux et bénéficient de son réseau de grossistes." D'ici quelques semaines, Olivier Tinle espère avoir son propre laboratoire, celui-ci étant en cours de finition en ce mois de mai. 45 000 litres de lait seront valorisés pour la production fromagère (cela représente 250  brebis), le reste est vendu à la laiterie le Chêne Vert. L'exploitant âgé aujourd'hui de 45 ans, a des projets plein la tête  dont celui d'éviter la saisonnalité de la production et de fournir la restauration collective et aussi que sa compagne le rejoigne. 

L'installation prochaine de sa compagne

Le projet de vie d'Olivier Tinle est un projet de couple. Céline Guguin, actuellement en poste à Initiative Périgord, devrait rejoindre l'exploitation d'ici la fin de l'année. Titulaire d'un bac + 5, non agricole, elle a du passer l'équivalent d'un bac pro agricole pour s'installer : elle a obtenu son diplôme agricole en juin dernier. Céline Guguin sollicite la Dotation jeune agriculteur  et souhaiterait que sa demande puisse intégrer les surfaces en CMD puisque celle-ci n’est pas résiliable pendant 5 ans. Son dossier devrait passer en CDOA d'ici l'automne. Par ailleurs, le couple est candidat à la prise à bail d’une propriété que la SAFER vient de préempter à la demande du Grand Périgueux pour consolider la présence d' agriculteurs sur le territoire. Avec l'installation de Céline, le cheptel devrait passer à 500-550 brebis. 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
18672
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -