Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Horticulture ornementale : les amoureux des belles plantes réchauffent les allées du salon

26/05/2013 | L'horticulture ornementale comprend la culture de fleurs et feuillages coupés, les plantes en pot et à massif, les plantes de pépinières et les jeunes plantes.

L'horticulture ornementale était aussi représentée sur le salon de l'Agriculture Aquitaine

Avec près de 300 horticulteurs et pépiniéristes, l'Aquitaine est la cinquième région de production d'horticulture ornementale en France. Plusieurs structures tentent de développer le secteur mais selon un horticulteur bordelais, Pascal Privat, le marché serait aujourd'hui peu florissant du fait d'une perte de la diversité des plantes cultivées.

Parmi les différents secteurs de l'agriculture, il en est un dont la dimension esthétique le démarque des autres : l'horticulture ornementale. Dans le sud ouest, afin d'améliorer la compétitivité des horticulteurs et pépiniéristes, une structure composée d'ingénieurs et techniciens, basée à Villenave d'Ornon, expérimente depuis près de 30 ans de nouvelles techniques : le GIE (groupement d'intérêt économique) Fleurs et Plantes du Sud Ouest, structure de l'Astredhor, l'association nationale de structures d'expérimentation et de démonstration en horticulture. Près de 180 adhérents répartis en Aquitaine, Midi Pyrénées et Poitou-Charentes, composés principalement d'horticulteurs et pépiniéristes proposent des thèmes d'expérimentation pouvant améliorer leur activité. Parmi eux, l'élargissement de la gamme de plantes, la protection des plantes, les techniques culturales mais aussi la gestion des espaces et l'environnement sont étudiés, l'objectif étant de mettre en place des techniques que les professionnels du secteur peuvent utiliser.

Un retour à une gamme de produits élargis

Pascal Privat, horticulteur à Bruges, fait partie de ceux qui ont développé le GIE au début des années 1980. Il a également participé à la mise en place d'Aquiflor, un marché de gros à Bordeaux-Brienne. Aujourd'hui, cet amoureux des plantes constate une dégradation du marché ces 30 dernières années : « Peu à peu, on est passé à la spécialisation de certaines plantes produites en volume important. Le problème c'est qu'on n'arrivait pas à tout écouler. » Le bégonia était par exemple cultivé toute l'année. « C'est comme si on faisait des boîtes de conserve » ironise-t-il. Aujourd'hui, il prône un retour à une gamme de produits élargi, qui demande cependant plus de technique mais moins de moyens financiers. « Il faut mettre en place des moyens en adéquation avec les saisons, moins consommateurs d'énergie » avance-t-il. Fils d'horticulteur, ce grand homme costaud parle d'un métier « d'amour », à la croisée entre mode, art et agriculture. « Ce que j'aime, c'est le contact avec les plantes, il faut savoir les écouter, les sentir, les observer et leur apporter ce qu'elles aiment sans qu'elles ne vous parlent. Et elles vous rendent cet amour par leur beauté. » S'il cultive de multiples fleurs dans ses serres, sa préférée reste le coquelicot car « on a jamais réussi à le dompter. Le coquelicot est à la fois naïf et sauvage, simple et coloré ».
Les âmes bucoliques de passage sur le salon pourront elles s'essayer au rampotage, initié par les étudiants de Bordeaux Sciences-Agro dans les allées (enfin) ensoleillées de la foire.

Elodie Souslikoff
Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1566
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -