Devenez actionnaire d'aqui.fr

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

20/12/21 : En concertation avec les Maires, la préfète de Gironde rend obligatoire le port du masque dans les centres-villes des communes touristiques d’Arcachon et de Saint-Emilion durant les vacances scolaires de Noël, tous les jours de 12H00 à 19H00.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/22 | H5N1 : face à sa diffusion, la stratégie de lutte s'intensifie encore

    Lire

    Le ministère de l'agriculture vient d'annoncer « le dépeuplement préventif de toutes les volailles et palmipèdes d’une zone géographique caractérisée par de nombreux foyers est désormais nécessaire au-delà des mesures actuelles visant l’élimination des foyers et le dépeuplement préventif autour des foyers ». 226 communes (39 dans le Gers, 161 dans les Landes et 26 dans les Pyrénées-Atlantiques), sont concernées, soit environ 1,5 million d’animaux, en plus des 1,5 million déjà dépeuplés. Consultée sur ces mesures, c'est « un nouveau traumatisme pour la filière avicole », assure la profession.

  • 20/01/22 | Un laboratoire de transformation des fruits à Assat (64)

    Lire

    Un laboratoire de transformation des fruits du jardin et du verger voit le jour à Assat (Pyrénées-Atlantiques) sur le site du jardin-verger du Conservatoire des Légumes Anciens du Béarn (CLAB) où sont plantés près de 120 arbres fruitiers de variétés anciennes et de terroir et autant de petits fruits. Inauguré ce jeudi 20 janvier, le projet de 38 000 euros est subventionné par l'Etat à hauteur de 30 000 euros dans le cadre du volet transition écologique du plan France Relance. http://clab64.fr

  • 20/01/22 | Brive : L'écrivain Michel Peyramaure fête ses 100 ans à la médiathèque

    Lire

    Le 29 janvier de 11h à 12h, la médiathèque de Brive met à l'honneur l'écrivain du terroir, Michel Peyramaure, qui fêtera ses 100 ans le 30 janvier prochain. L'auteur d'une centaine d'ouvrages reviendra lors de cet échange sur sa vie, son œuvre, son amour pour Brive, où il est né, et l'Histoire. Le public pourra également poser des questions lors de ce moment de partage. Séance de dédicaces la fin de la rencontre. Entrée libre

  • 20/01/22 | Ababor, nouveau salon nautique du Pays Basque du 1er au 3 avril

    Lire

    Ababor, le premier salon nautique de la côte basque est lancé par le Ficoba, le palais des congrès d’Irun, du 1er au 3 avril 2022. A quelques encablures du port de Hendaye, le Ficoba va se transformer en port intérieur. Outre l’exposition de bateaux, tous les secteurs de la navigation et des activités nautiques sont annoncés. Avec des solutions pour naviguer sans acheter un bateau, des alternatives ou des écoles de croisière qui permettent de partir seul. www.ficoba.org/fr/evento/ababor/

  • 19/01/22 | Le cyclisme mis en lumière à Royan

    Lire

    L’opération « Cyclistes, brillez » - organisée par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, l’association vélo Pays Royannais et la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique - se tiendra le jeudi 19 janvier de 14h à 18h, à Royan. Afin de sensibiliser la communauté cycliste à l’importance d’être éclairé pour assurer sa sécurité, plusieurs animations sont prévues dont un atelier de conseil, des quizz et jeux, la mise à disposition de brassards et autocollants réfléchissants, ainsi qu’une parade lumineuse de quelques kilomètres dans la ville, de 18h à 19h30.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

Les apprentis bouchers à l’action !

03/06/2019 | Parer et ficeler un rôti de bœuf ou encore désosser, parer et ficeler un rôti de porc ainsi qu’une épaule d’agneau au menu du concours des apprentis bouchers…

1

Concours des apprentis bouchers en ce lundi matin sur le stand de l’Interbev au sein du Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine. Des élèves de 1ère année de CAP de l’IN’SAV, l’Institut des Saveurs de Bordeaux et des adultes en reconversion à l’ESCAM de Bordeaux se sont affrontés en binôme pour désosser, parer et ficeler du bœuf, du porc, de l’agneau et du veau. Ces derniers ont été évalués selon certains critères. A l’issue de l’épreuve tous ont reçu un diplôme couronnant leur engagement pendant cet événement.

Parer et ficeler un rôti de bœuf. Désosser, parer et ficeler un rôti de porc ainsi qu’une épaule d’agneau. Confectionner deux paupiettes en long et deux paupiettes en melon. Tel était le travail à réaliser par dix apprentis bouchers qui ont concouru, ce lundi 3 juin au matin, au sein du Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine. « Ce rendez-vous avait pour but d’attirer les jeunes sur un événement agricole, de les faire participer et de les faire connaître auprès des acteurs de la filière. Nous misons sur l’intergénération ! » tenait à souligner Luc Delière, formateur boucherie au sein de l’IN’SAV, l’Institut des Saveurs de Bordeaux.

Les conseils de Martine Bouic aux compétiteurs


La minutie, maître-mot des bouchers
Pendant la durée de l’épreuve - 2 h 00 -, les trois membres du jury, Martine Bouic et Dominique Siam, bouchers en retraite et Patrick Monier, formateur à Mont-de-Marsan, n’ont cessé d’être aux petits soins auprès de ces bouchers en herbe, « il faut les rassurer car ce genre de concours est assez stressant », souligne Martine Bouic très maternelle avec ses petits. Et de poursuivre, « nous leur prodiguons également des conseils tout au long de leur travail afin que leur produit soit le mieux fini possible. » Ces dix compétiteurs étaient notés selon des critères stricts, ceux de l’organisation dans l’équipe, de l’esthétique du produit et de la présentation finale sur plateau. La propreté du poste de travail et de la tenue rentrait également en ligne de compte dans la notation finale. « En effet, regardez la couleur du tablier de cet apprenti, il a du sang partout. Nous sommes très rigides sur ce point-là. Il en est de même pour les morceaux de viande qui trainent. Le poste de travail doit être tenu ! », tenait à préciser Martine Bouic. Au-delà du soin, la précision est une des qualités primordiales pour être un bon boucher. « Et oui, il ne faut pas croire mais pour ficeler mieux vaut être minutieux ! »

La boucherie, c’est magique !
Dix apprentis s’affrontaient donc lors de ce concours, cinq d’entre eux réalisent leur 1ère année de CAP au sein d’une boucherie traditionnelle et les cinq autres dans des grandes surfaces.

Eponine Guezo

Parmi eux figure Eponine Guezo. Cette femme de 51 ans est en reconversion professionnelle à l’ESCAM de Bordeaux. Auparavant, elle avait épousé les fonctions de réceptionniste d’hôtel et de secrétaire médicale pendant plusieurs dizaines d’années. « Depuis quelque temps déjà, l’idée de devenir bouchère me trottait dans la tête », raconte-t-elle, les yeux bercés de gaieté. Et de poursuivre, « Ce qui m’a vraiment donné envie de sauter le pas c’est de voir les bouchers au supermarché, de les observer travailler la viande partant de la carcasse pour arriver à un produit fini splendide. Pour moi, c’est totalement magique ! ». Eponine termine cette année de formation en juin au sein de la boucherie Franck Barbieri située au Bouscat. Une fois son certificat des métiers techniques en poche, elle compte bien parfaire ses connaissances au sein de grandes surfaces où elle fera dans un premier temps des remplacements. « J’ai besoin de découvrir différentes techniques du métier, car en une année ce n’est pas évident de tout connaître. » Et Eponine ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle se projette déjà dans cinq ans dans sa ville de Cotonou au Bénin où elle érigera sa propre boucherie traditionnelle et fera, ainsi, découvrir le savoir-faire français. « J’en profiterai également pour transmettre ces techniques à des élèves que je formerai afin de redonner tout ce que j’ai appris. »

« J’aime manipuler la viande »
Du côté des jeunes qui participaient à ce concours, figurait également Florent Planus. En 2012, Florent a tenté de rentrer une première fois en CAP Boucherie. Sans succès faute de trouver une entreprise pour effectuer son apprentissage. Du coup, ce dernier s’est tourné vers un job « alimentaire », livreur de matériel paramédical. « Je passais mes journées sur les routes. Cela ne me plaisait pas vraiment. Clairement, ce n’était pas fait pour moi ! » Pendant toutes ces années, la passion du travail de la viande ne l’a pas quitté. « Je cuisinais beaucoup avec ma grand-mère. C’est en quelque sorte elle qui m’a transmis cette passion de la cuisine et j’adorais manipuler cette viande pour en faire un beau produit prêt à être dégusté. » Il y a quelques mois de cela, un de ses amis lui indiqua que la boucherie Sadiracaise à Sadirac recherchait un apprenti boucher. « Je m’y suis donc rendu. J’ai passé 20 minutes avec le responsable et ça a tout de suite marché ! » Du haut de ses 29 ans, Florent vit enfin de et pour sa passion « manipuler la viande, la travailler et la faire déguster à une clientèle toujours avide de découvrir de nouvelles saveurs. » 

Au final, c'est un binôme de bouchers de Grande Surface Belkacem Tantaoui et Alexis Laplagne qui ont remporté le premier prix. En deuxième position, un binôme de boucherie traditionnelle Kévin Rosario et Angel Le Floch. Les autres concurrents sont tous montés sur la troisième marche du podium.

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3216
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -