Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les premiers rires Offenbachien de l'Opéra de Barie.

11/08/2011 |

Opéra de barie

Ce mardi 9 août, l'Opéra de Barie ouvrait ses portes au grand public pour une première soirée aux allures rocambolesques. En effet, si elle propose deux saynètes puis deux opérettes du maître en la matière, Jacques Offenbach, elles n'ont pas été les seules à dicter les aventures de cette veillée nocturne et les rires du public. Le hasard et le temps ont également eu leur mot à dire et, alors que les chanteurs donnaient de toutes leurs voix et de leurs talents sur scène, les éléments se jouaient de cette première représentation pour tester les improvisations et attentes du public. Jusqu'au 14 août, dès dix-neuf heures, l'Opéra de Barie continuera d'enchanter le public, et il est fort à parier que ces soirs-là, la seule distraction qui comptera sera celle d'Offenbach et de ses pairs.

De délicieuses mises en bouche.
Alors que le Bel Canto des chanteurs du soir assure l'attente entre les saynètes, les premiers spectateurs se laissent aller à manger quelques sandwichs ou frites, ou boire du vin. Sous le frais des arbres, les habitués se félicitent de pouvoir assister à l'Opéra de Barie en plein air, la pluie ayant choisie de s'éclipser pour quelques jours. Quand les premières voix se font entendre, elles résonnent dans la campagne de Barie, réveillant les chauves-souris.
Une opérette de salon de Charles Lecocq inaugure cette soirée et cette édition de l'Opéra de Barie. Robin, jeune avocat désargenté, se retrouve dans une mauvaise posture, ayant donné sa parole à Madame Tourville qu'il la défendrait et sa femme Fanny promis la même chose à son mari. Heureusement pour lui, ces deux-là se réconcilieront en se donnant "Le Baiser à la porte" de leur avocat commun. Alors que les couples du public se rapprochent, les premiers rires fusent avec la seconde saynète où "Les deux choristes" échangent sur leur culture d'opérette approximative. Ils arrivent séparément, se disputent sur des tyroliennes et finissent par repartir ensemble.

Offenbach perturbé.
La représentation de la première œuvre d'Offenbach de cette soirée, "Le financier et le savetier", apparaît de suite très moderne. Entre des murs ornés de tableaux dignes de Picasso, le financier fume le cigare, boit du champagne et lit un magazine de Wolkswagen, alors que le savetier est devenu un skateur qui porte la casquette à l'envers, chante tout le temps et parle verlan. La jeune Aubépine, fille du financier Bélazor, est une écolière parfaite qui récite la fable de La Fontaine sur "Le savetier et le financier" et donnera des idées à son père pour se débarrasser du savetier Larfaillou. Et la morale "Ceci vous démontre qu'il faut se contenter de peu", sous les notes d'Offenbach, se transforme en "Ceci vous démontre qu'il faut se méfier des jeux".
L'entracte commence et déjà, les spectateurs s'enroulent dans des polaires et s'abreuvent de café pour lutter contre la rosée. "Croquefer" commence et ils comprennent tout de suite que ce Moyen-Âge sera burlesque et décousu, avec ce chevalier couard secondé par l'écuyer Boutefeu aux idées plus ou moins subtiles. Il prend en otage Fleur de Souffre, la fille de son ennemi Mousse à Mort, celui qui n'a qu'une jambe, qu'un bras, qu'un œil et plus du tout de langue. Et alors qu'ils racontent à Ramasse ta Tête, le neveu du châtelain, que "tout va mal", le décor s'effondre en partie ; logique après tout puisque le château de Croquefer tombe en ruine. Et quand ils s'exclament "O ciel", les fusibles de l'église choisissent de lâcher et plonge la scène dans le noir. Des accidents qui délient les rires et qui font s'exclamer à nouveau à l'Invité du financier, extirpé de son opérette pour un salut final, "C'est épatant !".

 

Laura Jarry.

Crédit Photo : Aqui.fr
Plus d'informations (dont réservations) sur le site de l'Opéra de Barie.

Partager sur Facebook
Vu par vous
387
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -