Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

  • 18/07/18 | Le CCAS de Marmande et le CHD de la Candélie, partenaires

    Lire

    Une convention de partenariat baptisée «pour une inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique à travers un parcours résidentiel adapté» sera signée entre la ville de Marmande et le Centre hospitalier départemental de la Candélie le 19 juillet prochain. Le but : permettre aux patients de réaliser un séjour en logement temporaire. Et, après une période d’évaluation et d’adaptation, un logement définitif selon une procédure de gestion locative adaptée leur sera proposé.

  • 18/07/18 | Périgueux: Emmanuel Macron perturbe la circulation

    Lire

    Déjà perturbée par les travaux en cours, la circulation dans le centre de Périgueux va être rendue délicate à partir de mercredi soir en raison de la venue d’Emmanuel Macron. Les secteurs à éviter sont le quartier du commissariat, le secteur de la préfecture, de mercredi 20 h à jeudi 15 h, les quais, Le Toulon, jeudi matin à partir de 6 heures, les quais. Des navettes gratuites sont mises en place pour accéder à la Nuit gourmande qui se déroulera comme d'habitude à partir de 19 h. Plus d'infos: http://perigueux.fr/

  • 17/07/18 | Charente-Maritime : des marchés fermiers 100% locavores cet été

    Lire

    La Chambre d'agriculture organise cet été trois marchés fermiers 100% dédiés aux producteurs locaux du 17. Le premier se tiendra à Chaniers, près de Saintes, le 19 juillet à partir de 19h, sur les berges de la Charente. RDV le 1er août à Le Thou, entre La Rochelle et Surgères, et le 8 septembre à Arvert, près de Royan. Déjeuner locavore et animations musicales sont au programme. D'autres marchés sont prévus en basse saison: le samedi 27 octobre à La Rochelle puis les 15 et 16 décembre à Périgny.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les races d'Aquitaine préservées grâce au Conservatoire aquitain

18/05/2015 | Depuis sa création en 1991, le Conservatoire des races d'Aquitaine travaille avec les éleveurs pour préserver les 18 races animales locales, dans un souci de biodiversité

Le dindon gascon, l'une des stars du stand du conservatoire des races sur le salon de l'agriculture

Identification et inventaire des ressources, préservation des populations et milieux, éducation, formation. Autant de missions remplies depuis 1991 par le Conservatoire des races d'Aquitaine. Avec les professionnels éleveurs, il tente de préserver les races domestiques régionales menacées. De l'âne des Pyrénées au porc basque en passant par la vache bordelaise, chacune des 18 races dont il s'occupe bénéficie d'un soin tout particulier. Sur le stand qu'il occupe sur le Salon, plusieurs de ces races étaient présentes. Lucille Callède fait partie du Conservatoire depuis 2007. Elle nous ouvre ses portes.

Le plus important pour le conservatoire et pour les neuf membres qui composent son conseil d'administration, c'est avant tout de "transmettre un message", celui de la nécessité pour la biodiversité de "maintenir le patrimoine des fermes et des territoires. Beaucoup de races sont menacées. Pendant 20 ans, on a réussi à maintenir certaines races, mais il en reste encore qui ne disposent que d'un très faible effectif", raconte Lucille Callede, l'une des responsables du Conservatoire des races d'Aquitaine. "Certaines ne sont toujours pas hors de danger, à cause de l'effectif de femelles qui reste très faible. On en compte environ 200 pour la vache béarnaise, et pas plus de cent pour la bordelaise. Pour avoir une situation confortable, il faudrait monter cet effectif à 1000". 

Des animaux "in situ"C'est ce que tente de faire le conservatoire depuis sa création en 1991, grâce à un travail mené en collaboration avec les différents sites qui concentrent des troupeaux lui appartenant (par exemple, l'ensemble des éleveurs partenaires rassemblent environ 450 brebis sur le Massif des Matruques). Le conservatoire travaille aussi en collaboration avec la mairie de Bordeaux, sur d'autres sites comme à Libourne et Gradignan, via des parcs publics et des fermes installées.

"Les animaux sont placés sur ces sites et participent au programme de conservation, ils sont aussi placés chez les éleveurs. Evidemment, on ne centralise pas tout au même endroit, on essaye d'intégrer les animaux au tissu rural et de les faire participer à l'économie agricole, c'est important que chaque race puisse être maintenue dans son milieu", avoue la responsable. Le combat est louable, quand on sait qu'en 1975, il n'y avait plus que 70 vaches béarnaises alors qu'on en comptait 300 000 dans les années 40. La vache marine peuplait encore le littoral landais au début du vingtième siècle, et  est devenue rare aujourd'hui. 

Un volet "formation" importantEnfin, un autre volet important du Conservatoire passe aussi par la formation. Il dispense ainsi un cours dans le cursus des ingénieurs agronomes à Bordeaux. "Nous continuons à acceuillir beaucoup de stagiaires", confirme Lucille. "Récemment, nous étions au lycée agricole de Bazas pour mener une action métropolitaine. Nous faisons également partie du dispositif "Juniors du développement durable" depuis quatre ans". Lancé en 2001, ce "dispositif de sensibilisation à l'écocitoyenneté" concerne chaque années environ 10 000 élèves de maternelles, écoles primaires et établissements spécialisés des 28 communes de la Métropole, le tout évidemment avec la participation d'organismes comme l'ADEME, la DSDEN et un grand panel d'associations qui militent pour la biodiversité.

"Nous organisons aussi des évènements particuliers, comme une transhumance de dix kilomètres avec l'école de St-Aubin. Le tout est d'éduquer les enfants, de leur faire connaître la nature, de les rapprocher de ses valeurs. On tente de couvrir tous les âges, et le salon de l'agriculture est aussi l'occasion de toucher les parents". Parmi les animaux présents sur le salon, des dindons gascons avec une sacrée tenture, des poules gasconnes plutôt discrêtes, une maman kintoa bien au chaud avec ses petits dans l'enclos, juste à côté du restaurant de Pierre Oteiza , qui fait aussi partie du panel des races menacées. En tout, c'est environ 400 éleveurs qui se relaient au sein du Conservatoire pour participer à cette initiative de préservation du patrimoine aquitain.  

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1868
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Maider | 19/05/2015

Bonjour,
Il s'agit des porcs Kintoa et non pas Quinoa !

Joël Aubert | 28/05/2015

Désolé; cela avait échappé à ma relecture; je les connais bien et aime les voir galoper là-haut sur la montagne

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -