Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
< proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

LGV au pays basque: Fançois Maïtia, Jean-Jacques Lasserre : les raisons d'un désaccord

10/01/2010 |

Jean-Jacques Lasserre

François Maïtia (PS) et Jean-Jacques Lasserre (Modem) ont en commun d'être à la fois conseillers généraux des Pyrénées Atlantiques et conseillers régionaux d'Aquitaine. Le premier conseiller général de Saint-Jean Pied de Port est vice président du Conseil régional plus particulièrement en charge de la coopération transfrontalière, le second est conseiller général de Bidache, vice-président délégué du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques. Témoignages de l'un et l'autre à la veille du comité de pilotage très attendu ce lundi 11 janvier à Bordeaux.

L'un et l'autre des deux élus départementaux et régionaux sont connus pour leur sens des responsabilités et leur souci d'un développement maîtrisé. Pourtant leurs avis divergent sur l'opportunité de créer une ligne nouvelle LGV entre Bayonne et l'Espagne. Témoignages

Jean-Jacques Lasserre : impensable de mettre le pays basque à feu et à sang
Je considère que l'arrivée à Bordeaux de la LGV est indispensable, que la desserte de la gare de Bayonne est également indispensable pour le trafic voyageurs ;c'est la priorité des priorités etc'est fondamental pour l'économie du pays basque. Le choix de la gare de Bayonne positionnée sur l'ancienne ligne a été défendu par tous les élus. C'est un bon choix. Mais je suis réservé plus que réservé quant à la création d'une ligne nouvelle entre Bayonne et l'Espagne.
L'Etat, le conseil régional Réseau Ferré de France nenous écoutent pas suffisamment; sous prétexte de grandes avancées on n'écoute pas assez les locaux.
Il est impensable de mettre le pays basque à feu et à sang à partir d'une obligation, celle d'apporter une solution au fret, au trafic de marchandises, solution qui a été insuffisamment réfléchie et débattue.
On a prolongé les courbes de trafic sans savoir ce que sera l'évolution de l'économie et de l'organisation de la société. Je le répète : on se laisse imposer l'obligation du fret ferroviaire comme si le choix du pays basque était la seule solution géographique. Je suis allé à Saragosse, l'Espagne y fait des investissements colossaux et aménage une plateforme logistique de 1500 hectaressur 4000 réservés à cet effet; on ne peut pas ne pas en tenir compte. Comme pour le vaccin sur la grippe A on est parti d'une affirmation non vérifiée au départ par obligation à un projet erroné. Et Jean-Jacques Lasserre, le basco-béarnais de rappeler que la question de la desserte du Béarn reste ouverte et doit être traitée.

François Maïtia : soyons fixés le plus tôt possible
François MaïtiaIl faut gagner le pari du report modal et du ferroviaire. D'abord et forcément sur les lignes existantes.Si ce pari n'était pas gagné on vivrait très mal sur la Côte basque. On ne voit pas ce qui pourrait interrompre autrement cette course folle aux camions.
Cependant le pari du report modal vers le ferroviaire laisse sceptique le plus grand nombre. Cela fait des années que le trafic fret stagne autour de 2 millions de tonnes en même temps que le nombre de poids lourds au passage de Biriatou augmente de 6% par an. L'industrie n'a jamais été pensée pour le transport ferroviaire. Et on ne peut pas vraiment dire que le Syndicat mixte du Centre européen de fret de Mouguerre met beaucoup de bonne volonté pour accélérer la mise en place d'autoroutes ferroviaires. Un peu comme s'il était gagné par le scepticisme ambiant ou le souhait d'un pari perdu.
L'intégration environnementale de lignes nouvelles est une question clé.Je note, qu'au départ, dans la première proposition de RFF on parlait de 3O% de ligne enterrée et que, maintenant, on avance le chiffre de 60%. Personne au Pays Basque ne laisserait saccager le paysage. Qu'il soit de droite, de gauche, du milieu ou d'ailleurs. Le fait que la traversée du Pays-Basque soit considérée comme le maillon transfrontalier qui doit être financé exclusivement par l'Etat et l'Europe nous rend particulièrement exigeants sur ce point.
La question sociale est tout aussi essentielle. Il faut s'occuper des aspects humains,voir comment ailleurs les problèmes sont traités et résolus.Aucun tracé ne serait acceptable s'il devait créer des laissés pour compte...

Ayons le fuseau (1). J'espère que ce 11 janvier une décision sera prise et qu'en 2010 on tiendra le calendrier d'élaboration du tracé, de sorte que les communes soient fixées le plus tôt possible, que l'on puisse approcher les problèmes avec le plus de précision, parler des problèmes concrètement. Il faudra nécessairement répondre aux questions, en même temps que le reste, en toute transparence, en mobilisant d'ores et déjà, les outils publics : agence d'urbanisme, EPFL... Cet engagement immédiat aurait l'avantage de rassurer ; l'absence d'engagement en ce sens ayant l'inconvénient de susciter inquiétude et méfiance. Et François Maïtia d'évoquer un sujet qui fâche, ces jours-ci à la frontière et sera au cœur d'une prochaine manifestation à Hendaye : l'arrivée de la ligne à Biriatou depuis Euskadi, via un pont de 35 mètres de haut qui aurait évidemment un impact paysager très lourd : « cela avait de quoi effrayer le maire de Biriatou mais ça n'a échappé à personne, ni aux élus responsables que nous sommes ni à Réseau Ferré de France » Cela sera négocié en temps utile.
propos recueillis par Joël Aubert

 1. le choix du tracé par Urrugne, par l'ouest, plutôt que par Ascain, à l'est semble tenir la corde et serait confirmé ce 11 janvier.

Partager sur Facebook
Vu par vous
671
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -