12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Littoral aquitain : attention aux physalies !

02/08/2011 |

Une physalie

Si la physalie est encore assez méconnue des baigneurs c'est, pourtant, la troisième années qu'elle sévit sur le littoral aquitain. En effet, cet animal proche de la méduse a fait sa première apparition en 2008, une apparition à l'époque considérée comme exceptionnelle par les autorités sanitaires, puisqu'elle ne concernait qu'une seule plage. Mais sa présence également en 2009 leur a fait revoir leur jugement et a amené à l'élaboration et à la distribution en 2010 de questionnaires dans les postes de secours, à remplir en cas d'envenimation. Et le constat fut édifiant : fin 2010, cent cinquante quatre questionnaires avaient été remplis par des victimes de l'animal à tentacules. Un nombre déjà élevé, mais sûrement beaucoup plus faible que la réalité, puisqu'en fait, ce serait environ mille personnes qui auraient pu être touchées. C'est pourquoi cette année, le centre anti-poison de Bordeaux et la cellule de l'InVS en région, en collaboration avec l'Agence Régionale de Santé a décidé de s'attaquer sérieusement au problème en lançant le dispositif « Physatox ». Explications.

Le dispositif « Physatox » comprend trois volets. Le premier, la surveillance épidémiologique, est pris en charge par la Cire Aquitaine (Cellule de l'InVS en région) et a pour mission de recenser les cas d'envenimation durant la période estivale pour les décrire dans l'espace, dans le temps ainsi qu'en terme de caractéristiques des personnes touchées. « Une fois que l'on a cette description sur ces trois volets, l'objectif est de s'attarder aux formes les plus graves, explique Patrick Rolland, responsable de la Cire Aquitaine. En effet, si la majorité des cas sont bénins, « dans 10% des cas environ, on a des personnes qui présentent des signes de gravité pouvant aller vers la perte de connaissance, des douleurs thoraciques, de la gène respiratoire ou encore des vomissements », ajoute-t-il. Un recensement qui a avant tout pour but de décrire la dynamique de cette épidémie pour alerter les autorités sanitaires telles que l'Agence Régionale de Santé afin de prévenir et d'informer au maximum la population.

Deux objecitfs principaux : informer et prévenir

Cette action est complémentaire de celle du centre anti-poison qui s'occupe du volet médical. « Nous, nous enregistrons les cas qui sont déclarés par les postes de secours ou le SAMU par fax», indique Magali Labadie, médecin du centre anti-poison de Bordeaux. Chaque cas y est détaillé, et « nous essayons de rappeler tous ces patients pour savoir s'il y a des signes attendus ou inattendus, précise-t-elle. Des informations qui permettent notamment aucentre anti poisond'affiner les recommandations pour la prise en charge des patients, puisque jusqu'à il y a peu, beaucoup d'incertitudes restaient au niveau des envenimations, mais aussi des animaux. Mais si le suivi des victimes de la physalie est un part importante de "Physatox", la prévention ne l'est pas moins. En effet, selon Magali Labadie, « on a envoyé cette année le protocole de prise en charge à tous les postes de secours en passant par la voie hiérarchique, à tous les hôpitaux et SAMU côtiers ». De plus, des affiches à destination du public ont été placardées à l'extérieur des postes de secours et sur les voies d'accès aux plages, pour informer au mieux les estivants sur cet animal méconnu. Enfin, un volet environnemental existe également, pour tenter de faire la lumière sur l'arrivée des physalies sur nos côtes, un animal plus habitué aux eaux du Pacifique qu'à celles de l'Atlantique. Et à ce niveau, beaucoup de doutes subsistent encore.

Même échouée, la physalie reste urticante

Alors qu'est-il important de savoir pour éviter la piqûre et profiter de manière optimale de sa baignade ? Tout d'abord que la physalie se déplace, au contraire de la méduse, sur l'eau, poussée par le vent et les courants, et possède des tentacules pouvant aller jusqu'à trente mètres. Si vous en apercevez, le plus prudent est donc de sortir immédiatement de l'eau. Et surtout, il est important de savoir que même échouées, les physalies gardent leur propriété urticante, et qu'il vaut donc mieux éviter de les toucher. Enfin, pour le docteur Labadie, la meilleure protection reste encore le port de la combinaison, qui fait « une barrière mécanique contre l'envenimation ». Des précautions à ne pas prendre à la légère, puisque environ huit cents personnes ont déjà déclarées avoir été piquées depuis le début de l'été, d'après Patrick Rolland, qui estime par ailleurs qu'il faudrait revoir ce chiffre à la hausse pour se rapprocher de la réalité.

En cas de piqûre, une solution : la mousse à raser

Et que faire lorsque, malgré toutes ces précautions, on se fait piquer ? « Le problème de ces tentacules, c'est qu'elles sont très adhérentes à la peau, donc la première chose à ne pas faire, c'est de frotter pour l'enlever, ce qui aggraverait l'envenimation », prévient Magali Labadie. Si cela vous arrive donc, ne cèdez pas à la panique et dirigez-vous vers un poste de secours  afin d'enlever la tentacule à l'aide de mousse à raser, puis rincez la blessure à l'eau de mer. Et gardez bien une chose à l'esprit : même si la douleur est très vive, la plupart du temps, les conséquences d'une telle piqûre sont bénignes. 

Bérénice Robert

Crédit photo : Amélie Poulard, centre anti-poison. 

Partager sur Facebook
Vu par vous
194
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -