Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

  • 10/08/18 | Le Verdon a son relais touristique

    Lire

    L’inauguration du relais touristique au Verdon-sur-Mer a lieu ce 10 août par Sandrine Derville, vice-présidente de la région en charge du tourisme. Ce relais permet à la région Nouvelle-Aquitaine de conforter ce territoire en tant que destination touristique d’excellence qui conjugue richesses touristiques, infrastructures et activités. La région a contribué au financement de la mise en accessibilité handicapés ainsi que les travaux de réhabilitation à proximité de la capitainerie de Port-Médoc pour y installer un relais d’information touristique.

  • 08/08/18 | Alain Rousset réagit à la reprise des Menuiseries Grégoire (24)

    Lire

    Alain Rousset prend acte du choix du Tribunal de commerce de Paris de retenir l'offre de reprise des Menuiseries Grégoire à Saint-Martial d'Artenset par le Fonds Prudentia Capital. Il souhaite qu'un plan social pour l'emploi digne de ce nom accompagne cette restructuration. 157 licenciements sont prévus. Alain Rousset indique que "la Région est au travail pour aider le repreneur dans son projet et demande à l'actuel actionnaire, le Fonds Parquest Capital, de contribuer au financement du PSE.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Marc Prikazsky: "Mondialisation doit rimer avec régionalisation"

21/05/2017 | Le PDG de Ceva Santé Animale, le laboratoire vétérinaire aux 45 filiales dans le monde, revient sur son partenariat avec le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine

Marc Prikazky, président de Ceva Santé animale

Ceva Santé Animale partenaire d'Aquitanima: le grand laboratoire vétérinaire français dont le siège est à Libourne et qui poursuit un fort développement à l'international avait tout naturellement vocation à le devenir. En effet, ce grand rendez vous de l'élevage bovin de la nouvelle Aquitaine qui est aussi un moment où se nouent contacts professionnels et affaires offre l'opportunité de nouveaux contacts et de mise en valeur de l'approche d'un laboratoire qui revendique les bonnes pratiques pour préserver la santé animale et humaine. Et qui est engagé dans la préservation des races animales régionales et la biodiversité. Marc Prikazsky président de Ceva le rappelle pour aqui.fr

@qui! : Vous êtes partenaire d'Aquitanima pour la première fois cette année. Pour une entreprise, un laboratoire, dont le développement à l'international ne cesse d'impressionner que recherchez-vous ainsi dans cette région où Ceva est, déjà, une entreprise leader dans la famille des ETI ?

MP: Notre partenariat avec Aquitanima s’inscrit dans une double volonté, d'une part de marquer notre implication et notre rôle dans la vie économique de notre région, d'autre part de rappeler notre savoir-faire dans la santé des animaux d'élevage, notamment les ruminants.
Je suis fier de revendiquer les racines aquitaines de Ceva. Cela fait partie de notre ADN. Mondialisation doit rimer avec régionalisation. C’est en s’insérant dans des écosystèmes diversifiés, qui allient vétérinaires, éleveurs, partenaires industriels et institutionnels, centres de recherche privés et académiques, que nous pourrons innover et nous développer à l’international, tout en vivifiant, par un juste retour, les racines qui nous ont portées.

@!: Outre la brebis pyrénéenne, la Sasi Ardi, honorée par la Fondation du patrimoine et Ceva, d'autres races animales de la grande région peuvent encore revendiquer une reconnaissance et un soutien. Comment comptez-vous les aider sur cette voie?

M.P.: En créant, en 2012, le Prix national pour l’agrobiodiversité animale, nous nous sommes engagés, aux côtés de la Fondation du patrimoine, dans la préservation des races animales régionales menacées en France. Si nous soutenons l’initiative de la Fondation du patrimoine, c’est parce que pensons que le mot agriculture doit se conjuguer au pluriel. Nous avons besoin des formes d’agriculture intensive pour nourrir la planète où près de 800 millions de personnes ne mangent pas leur faim. Tout comme nous avons besoin des formes d’agriculture traditionnelles pour préserver l’équilibre de nos territoires, au plan économique, social et culturel. Elle joue aussi un rôle clef pour entretenir la biodiversité, et sauvegarder le capital génétique des territoires.
J'invite d'ailleurs tous les éleveurs néo-aquitains engagés dans la conservation de races régionales menacées à présenter leur candidature pour la 6e édition de ce prix. En 5 ans, ce concours a permis de mettre en lumière plus de 170 initiatives et de récompenser 16 lauréats qui se sont partagé 115 000 EUR que nous avons versés pour soutenir ces élevages. La Nouvelle-Aquitaine a été mise à l'honneur à plusieurs reprises pour des initiatives de défense de races locales à faibles effectifs, telles la vache béarnaise (1er prix 2015), le porc gascon (2e prix 2015), le poney landais (3e prix 2015), la vache Maraîchine (2e prix 2013) et encore, la Brebis Sasi Ardi (64) qui a obtenu le 1er prix en 2017.

Nous soutenons également depuis plusieurs années, le Conservatoire des Races d'Aquitaine qui agit pour la préservation de races locales, telles le poney landais ou la vache bordelaise. Nous les accompagnons dans la mise en place d’actions de communication auprès du grand public.

La rédaction
La rédaction

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2000
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -