aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/08/17 : La Rochelle : l'Université d'été du PS se tiendra cette année à l'espace Encan dans une version allégée, sous forme de formation : entre 400 et 600 élus sont attendus du 23 au 26 août. Pour la première fois, les militants ne sont pas conviés.

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/08/17 | Pierre Camani écrit à Muriel Pénicaud sur la suppression de contrat aidé

    Lire

    Pierre Camani, président du CD47, a écrit à la ministre du Travail à la suite des annonces gouvernementales relatives à la suppression de contrat aidé aux entreprises et à la restriction de ces contrats pour les associations et collectivités. Ce dernier se dit inquiet pour l’avenir de ces structures, « qui ne pourront se substituer à l’Etat pour financer ces emplois aidés ». Il demande à l’Etat de réexaminer cette mesure dans les meilleurs délais, en concertant les publics concernés.

  • 22/08/17 | Le premier ministre inaugurera la foire-expo de Pau en septembre

    Lire

    Edouard Philippe, le premier ministre, est attendu le 9 septembre à Pau pour l'inauguration de la foire-exposition. Il y sera accueilli par le maire et président de la Communauté d'agglomération, François Bayrou, qui a également été son ministre de la Justice. Organisée du samedi 9 au dimanche 17 septembre, la foire-exposition de Pau a pour thème cette année "Ici, le présent se conjugue au futur". Elle accueillera notamment un pavillon du futur abritant des robots, des hologrammes, des objets connectés, des drones, des démonstrations de réalité virtuelle et augmentée.

  • 21/08/17 | Une nouvelle régulation dynamique des vitesses sur l’A63

    Lire

    Du 21 au 25 août, l'A63 se dote d’un dispositif de « régulation dynamique des vitesses » pour faciliter l'écoulement du trafic aux heures les plus chargées. Concrètement: la vitesse réglementaire, affichée sur des panneaux lumineux, varie de façon automatique, à la baisse ou à la hausse, en fonction des conditions de circulations. Elle est modulée de 130 km/h à 110 km/h dans le sens nord-sud (entre l’échangeur 24 (Pierroton) et l’A660) et entre 130 km/h et 70 km/h dans le sens sud-nord (entre l'A660 et la rocade bordelaise), par paliers de 20 km/h. La situation normale étant rétablie lorsque le trafic redevient moins dense.

  • 20/08/17 | Sécheresse: Cours d'eau de Gironde interdits

    Lire

    Sécheresse oblige: la préfecture de gironde a pris un arrêté et de nouvelles mesures d’interdiction nécessaires sur la Gamage et la Bassanne en amont de la commune de Savignac. Cela s’ajoute aux mesures déjà mises en œuvre en juillet, à savoir : des restrictions sur les usages non prioritaires ainsi que l’interdiction de tous les prélèvements sur le Deyre, le Glaude, la Barbanne, la Gravouse, le ruisseau de la Grave, le Moron, le Palais (le Ratut), le ruisseau de la Virvée en amont du pont des Planquettes, le Chenal du Talais, la Jalle de Castelnau, la Jalle de Breuil, le Tursan, le Lisos, l’Andouille et le Seignal.

  • 18/08/17 | La Rochelle renforce sa sécurité

    Lire

    Afin d’améliorer la sécurité dans sa ville, le Maire de La Rochelle a sollicité dès ce vendredi le renforcement de La présence des forces de l’ordre - Police nationale et opération sentinelle - dans les lieux les plus fréquentés et en particulier autour du Vieux-Port et a pris un arrêté pour installer un nouveau dispositif anti-bélier aux abords du Vieux-Port. Sous la forme de chicanes placées sur les voies d’accès, ces équipements sont destinés à ralentir les véhicules qui arriveraient trop rapidement, tout en autorisant le passage des bus et des véhicules de secours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Salon de l'Agriculture de la Nouvelle-Aquitaine de Bordeaux Lac

Les spéciaux d'Aqui


Salon de l'Agriculture de la Nouvelle-Aquitaine de Bordeaux Lac

Marc Prikazsky: "Mondialisation doit rimer avec régionalisation"

21/05/2017 | Le PDG de Ceva Santé Animale, le laboratoire vétérinaire aux 45 filiales dans le monde, revient sur son partenariat avec le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine

Marc Prikazky, président de Ceva Santé animale

Ceva Santé Animale partenaire d'Aquitanima: le grand laboratoire vétérinaire français dont le siège est à Libourne et qui poursuit un fort développement à l'international avait tout naturellement vocation à le devenir. En effet, ce grand rendez vous de l'élevage bovin de la nouvelle Aquitaine qui est aussi un moment où se nouent contacts professionnels et affaires offre l'opportunité de nouveaux contacts et de mise en valeur de l'approche d'un laboratoire qui revendique les bonnes pratiques pour préserver la santé animale et humaine. Et qui est engagé dans la préservation des races animales régionales et la biodiversité. Marc Prikazsky président de Ceva le rappelle pour aqui.fr

@qui! : Vous êtes partenaire d'Aquitanima pour la première fois cette année. Pour une entreprise, un laboratoire, dont le développement à l'international ne cesse d'impressionner que recherchez-vous ainsi dans cette région où Ceva est, déjà, une entreprise leader dans la famille des ETI ?

MP: Notre partenariat avec Aquitanima s’inscrit dans une double volonté, d'une part de marquer notre implication et notre rôle dans la vie économique de notre région, d'autre part de rappeler notre savoir-faire dans la santé des animaux d'élevage, notamment les ruminants.
Je suis fier de revendiquer les racines aquitaines de Ceva. Cela fait partie de notre ADN. Mondialisation doit rimer avec régionalisation. C’est en s’insérant dans des écosystèmes diversifiés, qui allient vétérinaires, éleveurs, partenaires industriels et institutionnels, centres de recherche privés et académiques, que nous pourrons innover et nous développer à l’international, tout en vivifiant, par un juste retour, les racines qui nous ont portées.

@!: Outre la brebis pyrénéenne, la Sasi Ardi, honorée par la Fondation du patrimoine et Ceva, d'autres races animales de la grande région peuvent encore revendiquer une reconnaissance et un soutien. Comment comptez-vous les aider sur cette voie?

M.P.: En créant, en 2012, le Prix national pour l’agrobiodiversité animale, nous nous sommes engagés, aux côtés de la Fondation du patrimoine, dans la préservation des races animales régionales menacées en France. Si nous soutenons l’initiative de la Fondation du patrimoine, c’est parce que pensons que le mot agriculture doit se conjuguer au pluriel. Nous avons besoin des formes d’agriculture intensive pour nourrir la planète où près de 800 millions de personnes ne mangent pas leur faim. Tout comme nous avons besoin des formes d’agriculture traditionnelles pour préserver l’équilibre de nos territoires, au plan économique, social et culturel. Elle joue aussi un rôle clef pour entretenir la biodiversité, et sauvegarder le capital génétique des territoires.
J'invite d'ailleurs tous les éleveurs néo-aquitains engagés dans la conservation de races régionales menacées à présenter leur candidature pour la 6e édition de ce prix. En 5 ans, ce concours a permis de mettre en lumière plus de 170 initiatives et de récompenser 16 lauréats qui se sont partagé 115 000 EUR que nous avons versés pour soutenir ces élevages. La Nouvelle-Aquitaine a été mise à l'honneur à plusieurs reprises pour des initiatives de défense de races locales à faibles effectifs, telles la vache béarnaise (1er prix 2015), le porc gascon (2e prix 2015), le poney landais (3e prix 2015), la vache Maraîchine (2e prix 2013) et encore, la Brebis Sasi Ardi (64) qui a obtenu le 1er prix en 2017.

Nous soutenons également depuis plusieurs années, le Conservatoire des Races d'Aquitaine qui agit pour la préservation de races locales, telles le poney landais ou la vache bordelaise. Nous les accompagnons dans la mise en place d’actions de communication auprès du grand public.

La rédaction
La rédaction

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1219
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -