Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/05/21 | Le SunSka Festival annulé, mais remplacé

    Lire

    L'organisation du festival s'est « résignée » à annuler le SunSka, initialement prévu du 6 au 8 août prochains. « Nous rêvions juste de liberté » avance la direction du festival, qui a préféré annuler, ne sachant pas quels dispositifs sanitaires seront en vigueur au mois d'août. Afin de garder le lien avec son public, le festival se transformera en « Été SunSka », comme en 2020 : tous les jeudis à partir du 8 juillet, un évènement se déroulera au Domaine de Nodris, dans le Médoc, et le Festival organisera des concerts gratuits le long de la côte Atlantique.

  • 07/05/21 | Lavavaix-les-Mines (23) : un potager pour nourrir les écoliers

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-Mines en Creuse va créer un potager en permaculture qui fournira la cantine scolaire. Ce projet s’inscrit dans l’appel à manifestation d’intérêt du Cluster Ruralité qui a été lancé fin 2020 avec pour ambition de soutenir et d’accompagner les initiatives d’intérêt général issues du monde rural. La commune, grâce à cela, va bénéficier d’une aide de 50 000 euros.

  • 07/05/21 | Le Concours des Saveurs cherche des dégustateurs

    Lire

    Chaque année lors du Concours des Saveurs plus de 100 produits sont dégustés à l’aveugle afin de récompenser les meilleurs produits et recettes de la Région. Pour cette année 2021, la prochaine session aura lieu le 21 mai à Tulle. Elle recherche des jurés pour déguster différents produits comme les huiles de noix du Périgord AOP, les jus et confitures ou encore les vins de Corrèze et les vins Charentais IGP notamment. Pour s'inscrire.

  • 07/05/21 | Charente: la boucherie devient ambulante

    Lire

    La commune de Lignières-Sonneville en Charente accueille depuis 1950 une boucherie-charcuterie qui compte une boutique et un local de production. Elle souhaite désormais proposer ses produits dans les communes dépourvues de boucherie-charcuterie. Elle va donc se doter d’un camion-magasin pour répondre à la demande en forte croissance. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les aider à acquérir ce bien.

  • 06/05/21 | Nouvelle forme de transport d'utilité sociale à Mourenx

    Lire

    L’Atelier Chantier d’Insertion CIEL réalise sur le bassin de Lacq des travaux d’utilité sociale à destination des acteurs locaux du bassin de Lacq au travers de plusieurs supports d’insertion. L’association met en place un projet de micro-transport d’utilité sociale pour permettre le déplacement des personnes en insertion. Dans un transport micro-collectif (8 personnes) ou individuel (4 personnes), les bénéficiaires pourront se déplacer jusqu'à 50km autour de Mourenx où se situe le garage social de la structure en charge de l’entretien et de la réparation des véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Les spéciaux d'Aqui


Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Municipales : A Coulounieix Chamiers, un fauteuil pour quatre

08/03/2020 | Pour la première fois de son histoire, la ville de Coulounieix-Chamiers, près de Périgueux aura quatre candidats en lice pour les municipales du 15 et 22 mars.

es quatre candidats à Coulounieix Chamiers ont débattu sur la radio locale RLP

Le maire de Coulouniex-Chamiers Jean-Pierre Roussarie (PS) ne se représente pas. Il y a quatre listes en lice. La première adjointe, Mireille Bordes a été investie par le PS. Elle aura en face, Vincent Belloteau qui est le directeur du cabinet du maire et soutenu par ce dernier. Le centriste Thierry Cipierre et actuel adjoint au maire de Périgueux est candidat. Le chef de file de l'opposition, Yves Schricke qui n'est plus encarté aux Républicains, mène une liste, n'étant pas parvenu à une alliance avec Thierry Cipierre face à la gauche. Ces quatre candidats sont susceptibles de figurer au second tour.

A Coulounieix-Chamiers, ville de 7900 habitants de l'agglomération périgourdine, ils sont quatre à tenter de succéder à Jean-Pierre Roussarie (PS) qui a décidé de ne pas se représenter :  Yves Schricke, Vincent Belloteau, Mireille Bordes et Thierry Cipierre. Mireille Bordes, actuelle première adjointe est investie par la parti socialiste. Yves Schricke, anciennement encarté aux Républicains, est l'actuel chef de file de l'opposition municipale. Lui et ses amis de l’association d’opposition Alternance colomniéroise ont refusé l’alliance avec l’équipe de Thierry Cipierre face à la gauche, en raison de la présence de deux adhérents LREM sur cette liste et du soutien d' En Marche. Elle a pour nom Alternance pour Coulounieix-Chamiers et se veut apolitique. Yves Schricke refuse de se voir classé à droite avec son équipe.
Vincent Belloteau, est le directeur de cabinet du maire, soutenu par ce dernier, il conduit une liste "citoyenne" mais a obtenu le soutien des verts, de LFI, de plusieurs forces de gauche, mais pas le PS. Enfin Thierry Cipierre était jusqu'à présent adjoint au maire de Périgueux en charge de la vie associative mais il est pharmacien sur la commune. Encarté à l'UDI, Thierry Cipierre indique que sa liste est le résultat d'un regroupement de personnalités différentes qui ont un but commun : œuvrer pour la ville.
Invités de RLP ( radios libres en Périgord) au cours d'un débat, les quatre candidats ont abordé leur programme sur plusieurs thématiques :  voici leur propositions sur la vie  associative, la fiscalité, la vie économique et la politique de la ville. 

La vie associative
Mireille Bordes, l'actuelle première adjointe souhaite conforter la vie associative par une politique de soutien renforcée. Elle propose notamment la création d'un espace fitness et souhaite répondre à la demande de la population que les pratiques sportives soient plus libres. Vincent Belloteau : "Notre commune a une chance inouie de compter plus de 125 associations sur le territoire communal, ce qui représente plus de 5000 pratiquants et quelque 3000 bénévoles. Depuis un an et demi, nous avons contruit notre programme avec une association locale, couleurs citoyennes, au plus près des habitants. Parmi ses propositions il souhaite créer un service municipal pour accompagner les associations dans leurs activités et leur simplifier certaines tâches notamment la constitution des dossiers de subventions. Il souhaite favoriser l'ingénierie de projet, favoriser les partenariats et mieux organiser les plannings, passer par des conventions triennales et propose une fête du bénévolat.
Pour Yves Schricke, "il est indispensable de retisser des liens entre le bas et le haut de la commune et de soutenir les porteurs de projets, de mettre en avant le bénévolat." Il souhaite créer du lien social autour de la pratique sportive et de la jeunesse. Parmi ses propositions,  il envisage la création d'un conseil d'adolescents et d'un passeport jeune citoyen autour de la citoyenneté et civisme avec la volonté de faire de la pédagogie en amont.
Thierry Cipierre souhaite que les associations travaillent  mieux ensemble, qu'elles soient humanitaires, sportives ou culturelles avec la mise en place de budgets participatifs. Il envisage de créer un service sport santé. Thierry Cipierre ne veut pas oublier les seniors et fait de la lutte contre la fracture numérique un des chevaux de bataille, notamment pour remplir les dossiers administratifs.

La fiscalité

Mireille Bordes n'est pas favorable à un audit, indiquant que la situation financière de la ville s'est améliorée. Elle indique que le "jour où ce sera possible, on rendra aux habitants ce que l'on pris en termes de fiscalité. On s'y engage. Il y a un très gros projet autour de la cité Auriol et ce projet ne pourrait pas être mené sans l'apport des autres collectivités, notamment le conseil départemental qui fait l'avance des enveloppes financières. On s'engage à baisser la fiscalité sur l'impôt foncier." 
Vincent Belloteau : Pour améliorer l'attractivité de la commune, il faut agir sur la fiscalité qui est bien plus élevée ici que sur les communes de mêmes strates. Notre projet est entièrement chiffré. Nous envisageons trois points de baisse sur la part communale la première année. C'est absorbable car la commune va voir partir 37 agents communaux à la retraite. Grâce à un programme de réorganisation et d'optimisation des ressources humaines, nous envisageons un remplacement sur deux, ce qui nous laisse des marges sur la masse salariale. Notre objectif est de dégager 600 000 euros. Nous envisageons des réductions drastiques sur les fluides des bâtiments communaux. On souhaite travailler chaque année, un point d'impôt en moins. 
Yves Schricke : 
"La commune est  toujours en convalescence sur le plan budgétaire, c'est pourquoi nous avons fait le choix d'être réservés dans nos annonces. Nous prévoyons une baisse de l'impôt foncier si la situation financière  le permet. Au niveau du personnel, nous souhaitons optimiser et rationaliser sa gestion de façon plus responsable. Il n'y aura pas de poste de directeur de cabinet du maire.  
Thierry Cipierre  : "Une des premières critiques qui nous sont remontées par les habitants, c'est le poids de la fiscalité. Cette fiscalité record est de la responsabilité des équipes en place depuis des années dont certaines sont candidates aujourd'hui.  On a perdu 10% de population, la ville a été endettée...Nous avons envie que ça change, avec une gestion plus rigoureuse et en recréant de l'attractivité.  L'élu de Périgueux explique également ne pas vouloir embaucher de directeur de cabinet, par souci d'économie. L'argent réinvesti devrait permettre d'exonérer de taxe foncière les nouveaux arrivants. Thierry Cipierre évoque la création d'un choc fiscal avec l'exonération des taxes CFE CFPAE pour les entreprises les deux premières années, exonération de taxe foncière sur le bâti pour les nouvelles contructions.

L'économie et la politique de la ville

Mireille Bordes croit beaucoup au développement de la future zone artisanale avec les embauches d'habitants du quartier grâce aux aides de la politique de la ville pour développer l'emploi. "Nous avons dans notre  projet de faire travailler les entreprises et les commerçants locaux, même si c'est un peu plus cher. Nous accompagnerons les commerçants qui souhaitent s'installer. 
Vincent Belloteau : "Nous souhaitons d'abord défendre les ateliers SNCF et assurer leur pérennité, ils font la fierté de notre commune. Les cheminots font vivre notre commune depuis des décennies, c'est pourquoi nous soutenons leur combat. 
Yves Schricke indique qu'il se passera d'un poste de collaborateur du maire, pour faire des économies. "L'économie en tant que telle échappe aux compétences communales, mais nous ferons en sorte de travailler avec le Grand Périgueux pour que l'économie locale puisse se développer  et d'obtenir une compensation. Au niveau des commerces, il existe des mécanismes d'abattement fiscal de 1 à 15 %  sur le foncier bâti. Le sujet de la politique de la ville  avec le projet ANRU est majeur car il a un impact sur l'habitat, le chômage, sur le maintien des habitants sur la commune. Je pense qu'au niveau du personnel, il sera nécessaire de renforcer l'équipe qui va prendre en charge la politique de la ville. 
Thierry Cipierre : "On s'aperçoit que sur les dix dernières années, les communes voisines de l'agglomération ont fait le plein de commerces, d'entreprises et pas Coulounieix-Chamiers, qui a encore du foncier à disposition. Nous ferons en sorte que ces terrains puissent accueillir de nouvelles activités : nous avons des atouts avec la proximité de Périgueux,  de l'autoroute, avec la zone de Créavallée."
 Pour les entreprises, Thierry Cipierre veut créer un guichet d'aides aux entreprises qui souhaitent s'installer dans la ville. 
Les quatre candidats sont susceptibles d'être présents au second tour le 22 mars, leurs listes devraient être en capacité de se maintenir à l'issue du vote du 15 mars.  D'éventuelles fusions de listes sont également peu imaginables en vue du deuxième tour. La commune pourrait alors connaître sa première quadrangulaire de son histoire. 

 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
7299
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -