Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

28/06/20 : À Saint-Médard-en-Jalles, le maire sortant Jacques Mangon (47,54%) est battu face à Stéphane Delpeyrat (52,46%).

28/06/20 : À Mérignac, le maire sortant et ancien sénateur socialiste Alain Anziani est réélu avec 64,92% des voix face à Thierry Millet (25,53%) et Bruno Sorin (9,54%).

28/06/20 : A Périgueux, Antoine Audi, le maire sortant Les Républicains est largement battu (30,46 %) par la candidate socialiste Delphine Labails qui recueille 40,56 % des voix. Patrick Palem arrive en troisième position avec 28,98 % des voix.

Tourisme du Département du Lot-et-Garonne
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

  • 02/07/20 | Baignades estivales : les autorités lancent une campagne de prévention

    Lire

    Les baïnes et vagues de bord, souvent ignorées du grand public, représentent un réel danger et sont la cause de nombreux accidents sur le littoral. A titre d'exemple, lors de la saison estivale 2019, 51 noyades dont 15 mortelles ont été recensées en Gironde sur les plages du littoral, les lacs et rivières ainsi que les piscines, soit 4 de plus qu’en 2018. Une campagne de sensibilisation https://preventionete.sports.gouv.fr/Baignade a été lancé pour rappeler les conseils de prudence tels que surveiller les enfants en permanence, choisir les zones de baignades surveillées, tenir compte de sa forme physique, rentrer dans l'eau progressivement

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Elections municipales 2nd tour

Les spéciaux d'Aqui


Elections municipales 2nd tour

Municipales à Poitiers : « Après Aliénor, on a Léonore ! »

29/06/2020 | Léonore Moncond'huy, 30 ans, est élue maire de Poitiers avec 42,83% des voix. Elle devance le maire sortant, Alain Claeys (35,60%) et Anthony Brottier (21,56%)

Léonore Moncond'huy fait son premier discours sur le parvis de l'hôtel de ville de Poitiers. Elle vient d'apprendre qu'elle est élue maire de Poitiers

La jeune écologiste, à la tête de Poitiers Collectif, Léonore Moncond’huy a été élue maire de Poitiers ce dimanche 28 juin avec 42,83% des voix. Elle devance le maire sortant socialiste, Alain Claeys (35,60% des voix), et Anthony Brottier, candidat de La République en marche (21,56%). Joie du côté de la jeune écolo, tristesse de l’autre au moment de tourner une page pour le maire en place. Retour sur une journée où Poitiers est passée au vert mettant ainsi fin à 43 années de règne socialiste (Jacques Santrot avait alors battu Jacques Grandon et fait basculer la ville à gauche).

Direction le bureau de vote n°1 à l’hôtel de ville de Poitiers. Un bureau présidé par le maire sortant et candidat à sa succession, Alain Claeys. À 18 heures, il clôt le scrutin. Et se retire dans son bureau. Sans savoir ce qu’il arrivait durant le dépouillement. Très rapidement le taux de participation tombe. Il est faible et plus bas qu’au premier tour : 33,25% (pour 14 529 votants) plus de trois points de pourcentage d'écart avec le premier tour du 15 mars dernier, 36,10% (pour 15 765 votants). 

Le maire sortant, Alain Claeys, était le président du bureau de vote n°1 à l'hôtel de ville de Poitiers. A 18 heures, il a clos le scrutin.

Sortie de scène pour Alain Claeys 

Première réaction d’un des trois candidats, Anthony Brottier (LREM) : Cette participation faible risque de figer un peu les résultats du premier tour ». Finalement pas vraiment. A la mairie, comme au premier tour d’ailleurs, Léonore Moncond’huy passe en tête dans les trois bureaux de vote. Au fur et à mesure les résultats remontent. À 19 heures, Alain Claeys, les yeux brillants, attristé, presque abattu, convoque les journalistes à la hâte dans son bureau. « Léonore Moncond’huy sera la future maire de Poitiers, annonce la voix chevrotante, le maire sortant. Je voudrais lui adresser toutes mes félicitations. Je crois que cette campagne s’est bien déroulée, arguments contre arguments, dans la dignité, dans la clarté. J’ai, ce soir, plusieurs pensées. Une pensée pour tous les Poitevins. Je souhaite le meilleur pour Poitiers et les Poitevins, il y a des enjeux à réussir. Je suis convaincu que les Poitevins auront cette force pour arborer cette crise sociale qui est devant nous. Je ne regrette rien, je ne regrette pas. Je ne pense pas avoir fait d’erreur. Je ne voulais absolument pas d’alliance contre nature, pas question pour moi d’en faire pour gagner à tout prix. J’assume l’ensemble des choix qui ont été faits. On a fait une belle campagne. On peut en faire une sans la gagner, c’est le cas. Il faut toujours dans une défaite prendre un peu de recul et essayer de comprendre ce qu’il se passe dans ce mouvement écologique. Pour moi, ce n’est pas la campagne de trop… c’est une expression toute faite. Ce qui m’intéresse maintenant ce sont Poitiers et les Poitevins et que l’équipe qui va être aux manettes puisse réussir dans l’intérêt de tous les Poitevins. » Il n’y a donc pas eu de prime au maire sortant. Il a d’ailleurs indiqué à demi-mot, qu’il démissionnerait et ne siégerait pas au conseil municipal. Visiblement une page se tourne à Poitiers.  

Anthony Brottier, LREM, est arrivé troisième du second tour des Municipales à Poitiers

Anthony Brottier handicapé par son étiquette 

À quelques rues de l’hôtel de ville. Anthony Brottier est à son QG. Il est à peine 20 heures et officialise lui aussi la victoire de la jeune écologiste et de la liste Poitiers Collectif. « Je félicite Léonore Moncond’huy, je crois qu’ils ont fait une bonne campagne. Je félicite aussi l’équipe d’Alain Claeys qui a aussi fait campagne. La dynamique de Poitiers Collectif a payé. Ce n’était pas facile pour nous dans cet entre-deux tours. Après il y a un message, le message du renouvellement. On avait aussi pointé ce besoin-là. Après on sera attentif que ce renouvellement ne se fasse pas à n’importe quel prix, que personne ne soit oublié. De notre côté, on fait mieux qu’au premier tour, je pense aussi qu’il y a une partie de vote utile dans un sens comme dans l’autre. Là-dessus, on le paye un peu. Ce n’est pas grave, la dynamique était bonne. Je crois que le contexte ne nous était pas favorable. On n’a rien à regretter. On a fait une campagne de terrain. Nous avons mis des sujets sur le tapis dans la campagne comme Ekidom (NDLR programme de logement à loyer modéré), la sécurité, le développement économique. Ces sujets-là nous allons continuer à les porter ». Le candidat de la République en marche avait même déjà échangé avec celle qui vient de remporter ce scrutin. « Je lui ai dit qu’on sera toujours dans notre démarche et on veillera à ce que personne quelque soit le sujet ne soit laissé sur le chemin ». En tout cas, Anthony Brottier rappelle que la volonté de renouvellement était forte à Poitiers. Lui, fera bien partie de l’opposition. « Une opposition constructive, une opposition qui veillera à l’intérêt des Poitevins comme on l’a fait depuis le début de la campagne. Il y a eu un désaveu de la municipalité actuelle sortante, il y a deux voix qui portaient le renouvellement. Aujourd’hui c’est la fin d’une époque, d’une génération qui avait confisqué le pouvoir. On incarnera cette opposition, constructive qui portera la voix des Poitevins et qui ira dans le sens de ce qui est l’intérêt de Poitiers ». 

À l’autre bout de la ville, au QG de campagne de Léonore Moncond’huy, c’est déjà la fête. 20h15. Les résultats ne sont pas officiels mais s’affinent. La candidate, son équipe, ses sympathisants se sont réunis devant un bar voisin. Elle improvise le sourire aux lèvres un premier discours. « Depuis 2 ans, on travaille pour reprendre la main sur l’avenir de la ville. Aujourd’hui, nous l’avons fait. Merci pour ce merveilleux engagement ». Ils sont plus d’une centaine de personnes à l’écouter. La foule s’amasse et s’agrandit au fil des minutes. Liesse, échanges d’accolades et même de bises. On entend même une réflexion. « Après Aliénor d’Aquitaine, on a Léonore », scande un sympathisant dans la foule. La joie pour cette conseillère régionale, écologiste, élue pour son premier mandat, il y a cinq ans. C’était la plus jeune et là encore c’est la plus jeune maire de Poitiers. La plus jeune et la première femme aussi à occuper ces responsabilités. Discours de remerciements. Ces parents sont là. Un petit moment partagé avec elle. Une petite photo de famille. Elle laisse couler un peu de larmes de joie avant de reprendre le cour des interviews. Elles les enchaînent. Presse écrite, radio, télévision. « C’est une victoire d’une telle ampleur que c’est une surprise pour nous. On était confiants en notre démarche, en la qualité de notre projet et on sentait une dynamique à l’échelle de Poitiers, mais là, la confiance est vraiment massive. Ça nous honore, ça nous engage aussi pour la suite d’être à la hauteur de la confiance qui nous est accordée ». Elle reconnaît avoir échangé avec Anthony Brottier. « Je l’ai félicité pour sa campagne qui a été compliquée. Sa campagne était belle notamment au second tour. J’ai essayé de joindre Alain Claeys qui n’a pas répondu. Mais il s’est exprimé sur les réseaux sociaux pour nous féliciter, pour nous envoyer ses voeux de réussite. Je le remercie de tout ça parce qu’évidemment on a intérêt, lui comme moi que la ville se porte bien à l’avenir ». Fair play. « Je sais qu’on pourra bien travailler ensemble avec Anthony. Lui aussi, il portait une forme de volonté de renouvellement politique, de renouvellement des personnes et de la dynamique pour Poitiers. Je sais qu’on pourra travailler ensemble, c’est aussi ce que nous portons avec Poitiers Collectif. Le fait de ne pas être dans l’opposition mais au maximum dans la concertation, dans le travail collectif y compris avec Anthony Brottier et avec les représentants de la liste d’Alain Claeys qui ont été soutenus par un certain nombre de Poitevins et c’est normal qu’ils soient pris en compte dans les politiques que nous soutiendrons ». 

En résumé, avec Léonore Moncond’huy c’est : « de nouvelles têtes, de nouveaux projets et de nouveaux fonctionnements démocratiques. L’un ne va pas sans l’autre. On a un programme autour de valeurs d’écologie, de justice sociale et de démocratie. La concertation, la participation citoyenne, c’est un engagement qui sera au coeur de nos actions dans toutes les dimensions de la politique municipale ». Portée par la foule, la candidat a choisi de se rendre à l’hôtel de ville. « On souhaite symboliquement que nos candidats, nos candidates et que l’ensemble des soutiens de Poitiers Collectif, puissent aller prendre la mairie, c’est ça le symbole finalement ».

Le changement avec de nouvelles têtes

Donc direction la place de la mairie de Poitiers. Où elle reprend le micro pour partager de nouveau sa victoire avec le plus grand nombre. Sous les applaudissements, elle commence sa prise de parole et réagit notamment à l’abstention. « Il faut redonner confiance en la politique, faire revenir en politique les personnes qui se sentaient exclues. Les Municipales sont normalement les élections préférées des Français aujourd’hui ce taux nous donne une certaine humilité et combativité pour la suite ». Elle revient sur la campagne menée avec ces deux adversaires. Précise qu’elle n’a pas encore échangé avec Alain Claeys. « Nous héritons d’une ville qui a fait l’objet d’une bonne gestion. C’est dû à la majorité sortante et nous pouvons les remercier pour cela. Nous travaillerons avec tous et toutes durant notre mandature. » La future maire de Poitiers revient également sur ce qui s’est passé à l’échelle nationale. « Poitiers est la première ville dont les résultats sont connus. Mais je crois que de nombreuses grandes villes sont en train de basculer aujourd’hui. Poitiers rejoint ce mouvement national de ces grandes villes qui font le choix d’un projet différent, d’un futur différent autour de ces valeurs (écologie, justice sociale et démocratie). L’écologie citoyenne replace Poitiers au coeur des enjeux nationaux et c’est une excellente nouvelle pour la ville ». La place de Poitiers, une ville écologiste de Nouvelle-Aquitaine. Et encore à ce moment-là Léonore Moncond’huy n’est pas au courant que Bordeaux prend aussi ce train-là. Avant de conclure. « Vous nous avez fait confiance, vous avez eu raison. Nous serons dès demain des élus engagés pour être dignes de la confiance que vous nous avez accordée. Être à la hauteur des enjeux pour Poitiers. Dès demain, nous serons au travail », promet-elle.

Léonore Moncond'huy, au centre, entourée par ses candidats devant l'hôtel de ville de Poitiers

Tout un symbole Léonore rentre ensuite dans l’hôtel de ville et monte au salon de réception avant de saluer la foule au balcon. Le conseil municipal doit être convoqué au plus tard dans les 7 jours suivants l’élections. « Concrètement c’est vendredi ou lundi prochain », explique la jeune et future maire de Poitiers. On va faire un tuillage avec l’équipe sortante donc je ne peux vous donner de date pour l’instant ». 

Dans le même temps, Alain Claeys a rencontré Anthony Brottier et s’est rendu aux Salons de Bossac pour saluer son équipe et ses soutiens. Les temps ont changé à Poitiers. Poitiers Collectif de Léonore Moncond'huy disposera de 38 sièges, la liste d'Alain Claeys 9 et celle d'Anthony Brottier 6. Une page se tourne après 43 années de règne socialiste sur la ville. Poitiers est passé du rose… au vert.

Les autres résultats dans la Vienne 

Les électeurs de 25 communes étaient appelés aux urnes ce dimanche 28 juin dans la Vienne.
Voici les principaux résultats 

> Poitiers

Léonore Moncond'huy (divers gauche, Poitiers collectif : écologie, justice sociale, démocratie) : 42,83%
Alain Claeys (liste socialiste, Poitiers, l'avenir s'écrit à taille humaine) :  35,60%
Anthony Brottier (LREM, Anthony Brottier, ma priorité, c'est vous) : 21,56 %

> Buxerolles

Gérald Blanchard (divers droite, Buxerolles maintenant) :  56,44%
Ludovic Devergne (divers gauche, Buxerolles, ma ville) : 44,05%

> Migné-Auxances

Florence Jardin (divers gauche, partageons demain) : 47,55%
Jacky Chauvin (divers gauche, Ensemble, une nouvelle dynamique) : 44,07 %
Jean-Marc Maziere (divers droite, Agir pour tous les Mignanxois) : 8,38 %

> Vouneuil-sous-Biard

Jean-Charles Auzanneau (divers centre, Vouneuil de toutes nos forces) : 36,33 %
Joël Michelin (divers gauche, Réussir Vouneuil avec vous) : 34,8 %
Cécile Ruy-Carpentier (divers droite, Vous avec nous pour Vouneuil): 28,75 %

> Naintré

Christian Michaud (divers gauche, Faire réussir Naintré) : 46,68%
Christine Piaulet (union de la gauche, Ensemble pour Naintré) : 44,28%
Jeff Poisson (divers gauche, Naintré, un coeur nouveau) : 9,04%

> Quinçay

Philippe Brault (Quinçay ensemble) : 52,43%
Carole Maire (Demain Quinçay) : 37,04%
José Thobie (Quinçay avenir) : 10,53%

> Latillé

Benoît Dupont (Vivre demain Latillé) : 51,80%
Simon Brie (Agir pour Latillé) : 48,20%

Pour les communes de moins de 1 000 habitants 

Angles-sur-l'Anglin
Antigny
Berthegon
Bournand
Brigueil-le-Chantre
Cherves
Coulonges
Cuhon
Jouhet
La Chapelle Moulière
Lhommaizé
Mairé
Romagne
Saint-Germain
Saint-Laon
Saint-Martin-l'Ars
Saint-Pierre de Maillé
Sanxay 

Vous pouvez consulter les résultats définitifs sur le site du ministère de l'Intérieur ici 

Julien Privat
Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2599
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -