Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/21 | Lot-et-Garonne : la Maison de l'Europe fête l'amitié franco-allemande

    Lire

    Du 18 au 29 janvier, la Maison de l'Europe du Lot-et-Garonne célèbre l'amitié franco-allemande. 18 ans après la création de la Journée franco-allemande par Jacques Chirac et Gerhard Schröder en 2003, cette amitié entre les deux pays est célébrée chaque 22 janvier. L'évènement organisé par la Maison de l'Europe 47 prévoit diverses animations, parmi lesquelles des quizz en ligne, de la culture et un jeu concours qui sera lancé le 22 janvier prochain.

  • 16/01/21 | L'Opéra National de Bordeaux annule 30 dates

    Lire

    En raison des « contraintes sanitaires persistantes », l'Opéra National de Bordeaux annule toutes ses dates jusqu'au 20 février et deux productions lyriques - Falstaff (6-14 mars) et Figures Humaines (17-20 juin). Les publics concernés par ces annulations seront contactés par l'ONB. L'institution tient tout de même à conserver le lien avec son public par le biais de captations de répétitions ou de publications sur les réseaux sociaux, en espérant pouvoir rouvrir le plus tôt possible.

  • 15/01/21 | Covid-19: Couvre-feu à 18h pour au moins 15 jours

    Lire

    Suite à l intervention du Premier Ministre, Jean Castex et d'une partie du Gouvernement ce jeudi soir, la Nouvelle-Aquitaine à l'image de l ensemble du territoire français se voit désormais appliquer un couvre-feu dés 18h, à compter de ce samedi 16 janvier. En outre, face aux variants du virus, il a été annoncé un renforcement des protocoles dans les cantines scolaires, lieux les plus sensibles pour la transmission du virus. Le mode hybride est quant à lui prolongé dans les lycées au-delà du 20 janvier. La vaccination des plus de 75 ans et des personnes sensibles restent maintenue au 18 janvier.

  • 15/01/21 | « Mon quartier s’anime » et occupe les enfants à Périgueux

    Lire

    La Ville de Périgueux propose durant les vacances d’hiver des activités sportives, culturelles et de loisirs à destination des jeunes de 6 à 15 ans. Du 8 au 19 février, les enfants pourront profiter d’ateliers artistiques, de mini-tournois sportifs ou encore de jeux d’enquêtes. Toutes ces activités sont gratuites, et les activités sportives se font sur inscription préalable sur le site de la Ville.

  • 15/01/21 | Opération recyclage des pneus agricoles

    Lire

    Les Chambres d’Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres organisent une collecte de pneus usagés. Les agriculteurs ou éleveurs intéressés par cette démarche, intitulée « Ensivalor » et qui a pour objectif de recycler les pneus à un coût abordable, doivent se faire connaître sur le site de la Chambre d’Agriculture avant le 19 mars 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Les spéciaux d'Aqui


Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Municipales à Bordeaux : des propositions chiffrées

10/03/2020 | L'Institut Montaigne, think thank libéral fondé en 2000, a analysé quelques unes des propositions de cinq candidats sur les neuf que compte Bordeaux au premier tour.

Municipales Bordeaux

À moins d'une semaine du premier tour des municipales, l'Institut Montaigne a, comme chaque année, examiné les promesses des principaux candidats dans onze grandes villes françaises. Pour Bordeaux cette comparaison concerne cinq candidats sur les neuf qui se disputeront les voix des électeurs le 15 mars, les programmes de Gilles Garçon (UPR), du récemment déclaré Yves Simone, de Pascal Jarty et de Fanny Quandalle (Lutte Ouvrière) n'étant pas analysés. On vous révèle l'essentiel à retenir de cette étude dans un contexte incertain après 75 ans de "premiers tours" bordelais...

Fin février, une enquête BVA pour Europe 1 et Orange resituait un peu le contexte et les enjeux de ces prochaines municipales à Bordeaux, ville habituée à ne faire qu'un seul tour depuis la Libération. Les résultats de cette enquête réalisée auprès de 702 personnes inscrites sur les listes électorales, s'ils confirment les précédents sondages (le maire Nicolas Florian en tête avec 40%, l'écologiste Pierre Hurmic et son alliance de gauche à 30%), révélaient un plébiscite surprise : celui de Philippe Poutou. Arrivé en troisième position des intentions de vote avec 12%, le candidat NPA à l'élection présidentielle et figure syndicale dans ce qu'il faut désormais appeler "l'affaire Ford" à Blanquefort, soutenu cette fois par La France Insoumise, arrive ainsi devant le candidat LREM Thomas Cazenave. Aux municipales de 2014, Philippe Poutou, déjà présent, avait obtenu 2,51% des voix au premier tour, derrière Yves Simone. Un temps envisagé comme arbitre, Thomas Cazenave a récemment connu quelques remous dans sa liste depuis que l'équipe de campagne a découvert que l'un des colistiers était déjà présent en 2014 sur la liste du candidat FN, d'alors, Jacques Colombier. La semaine dernière, il a écarté publiquement toute possibilité d'union avec le maire sortant Nicolas Florian entre les deux tours, ne devrait visiblement pas non plus se tourner vers EELV depuis que Pierre Hurmic, élu de l'opposition depuis 1995, a fermé la porte à toute "tentation de rapprochement" ce lundi 9 mars sur France Bleu "Ce bruit-là est en train de prendre une certaine ampleur mais ne correspondait à aucune réalité. Notre silence aurait pu contribuer à accréditer une thèse totalement farfelue".

Dépenses et transferts

On le sait depuis le premier meeting de Nicolas Florian au Femina, l'équipe sortante chasse dans les terres de l'adversaire écologiste, rejouant indéfiniment le match gauche-droite sous une forme altérée, maintenant que le reste des figures de la gauche locale (Vincent Feltesse et Mathieu Rouveyre) sont retirées du jeu. En termes de priorités, pourtant, ce sont les conditions de circulation et de stationnement qui préoccupent le plus les électeur bordelais (40%), la protection de l'environnement suivant juste derrière (37%) suivi par la sécurité (30%), priorité numéro un au niveau national. L'analyse de l'Institut Montaigne, pour sa part, révèle d'abord des chiffres clés pour permettre de comprendre les enjeux de cette élection. En comparant le bilan fiscal de la municipalité, l'étude fait état de dépenses en baisse de 19,3% (451,2 contre 559,3 millions d'euros en 2014), essentiellement due à une forte baisse des dépenses d'équipements (-42,8%). Résultat, les dépenses moyennes par habitants ont elles aussi baissé (-23,4% à 1762,2 euros).

Les recettes (-18,4%) et le montant de la dette (-10,5% à 254,6 millions) ont eux aussi subi un coup de rabot. À l'inverse, la dette de la métropole a subi la tendance inverse, principalement en raison du transfert de plusieurs compétences après la loi MAPTAM. "Cette trajectoire de désendettement entamée en 2016 permet, en 2018, à Bordeaux de supporter un niveau d’endettement de 10 % inférieur à la moyenne de sa strate avec un poids de la dette de 1 000 € par habitant", précise l'étude, ajoutant que dans le même temps, "le produit de la fiscalité locale directe bordelaise a progressé de manière régulière sur l’ensemble de la période, de 2008 à 2018. Cela est principalement dû aux effets bases car les taux n’ont été relevés qu’une seule fois, en 2015, année post-électorale. Par rapport à la strate, la situation de Bordeaux a peu évolué sur la période, le produit fiscal par habitant y est resté 30 % supérieur à la moyenne de la strate pour la taxe d’habitation et de près de 50 % pour la taxe foncière sur les propriétés bâties. Comparativement à ses homologues, la ville pratique à la fois des taux plus élevés et des bases par habitant plus abondantes, ce qui explique ce produit fiscal plus important".

Propositions chiffrées

Le think thank libéral prend aussi un chemin que peu de candidats se hasardent à emprunter : en analysant les différents programmes de cinq candidats (le cinquième étant le candidat Rassemblement National Bruno Paluteau), il arrive à estimer le coût de quelques unes des mesures proposées. Si elles sont à la marge et ne concernent finalement que peu de propositions figurant sur les programmes, elles soulignent tout de même une chose : c'est le maire sortant, en voulant alimenter la moitié des bennes à ordures de la ville en hydrogène et le reste en biogaz, qui dispose de l'estimation la plus élevée (63 millions d'euros en coût annuel cumulé sur la durée du mandat). Le doublement du nombre de policiers municipaux, soit 114 agents supplémentaires, reviendrait à 6,35 millions d'euros par an en moyenne et en dépenses de fonctionnement. Du côté de Thomas Cazenave on retrouve l'idée d'une augmentation des effectifs, mais pour un budget plus modeste : 3,4 millions d'euros pour 86 agents supplémentaires (2,7 millions en année pleine selon les estimations du candidat).

C'est la création de 600 places de crèches supplémentaires qui fait état de la différence la plus importante entre ces deux estimations : 3,6 millions d'euros du côté du candidat, 12,6 millions pour l'Institut (11,3 millions en hypothèse basse), ce dernier évaluant le coût d'une place supplémentaire "entre 20 000 € et 48 000 € en fonction de l’acteur à l’origine du projet : la commune, des associations ou le privé". À l'inverse, l'étude évalue à 51,1 millions d'euros le coût d'un réseau de 200 kilomètres de pistes cyclables sécurisées quand le candidat monte jusqu'à... 200 millions d'euros sur dix ans, "sans doute car ce dernier anticipe des problèmes de fonciers coûteux et difficilement estimables dans cet exercice". Faire passer à 75% la part de l'alimentation bio et locale dans les restaurations collectives reviendrait à 2,2 millions d'euros en moyenne. "Cette mesure aurait un coût compris entre 290 000 € et 430 000 € par an, avec ainsi un coût total sur le mandat compris entre 1,74 M€ (estimation basse) et 2,6 M€ (estimation haute) L’équipe du candidat, contactée, tend à relativiser l’ampleur de ce surcoût", précise l'Institut avant de préciser dans une analyse détaillée qu'après étude sur la ville de Lille, "le surcoût par repas d’un passage au 100 % bio s’élève à 51 centimes d’euros en moyenne".

La réduction du tarif de l'abonnement des transports collectifs pour les enfants et les étudiants coûterait à la métropole 6,1 millions d'euros (là encore, en moyenne) par an. Les estimations réalisées pour le candidat Pierre Hurmic restent les plus modestes, établissant même le montant de 500 000 euros en recettes supplémentaires par an pour l'augmentation de la majoration de la part communale de la cotisation de taxe d’habitation due au titre des résidences secondaires (que le candidat veut passer de 50 à 60%); 170 000 euros par an pour une "prime volontariste" aux propriétaires en cas de conventionnement pour un logement social, qui concernerait entre 100 et 200 logements par an; et enfin une moyenne de 1,65 millions d'euros par an pour financer la prise en charge métropolitaine de l'abonnement annuel aux transports en commun pour "les jeunes à faible revenu" et la gratuité du réseau Vcub pour les 18-25 ans. Pour les deux derniers candidats, l'Institut prend moins de risques : aucune estimation n'a été effectuée à ce jour mais l'essentiel des propositions reste listé. Reste que Bordeaux suit une tendance nationale dans les analyses effectuées par le think thank libéral dans dix autres agglomérations françaises. Interrogé dans La Provence, son directeur Laurent Bigorne déplore un "manque de vision évident. Tous ont un mal fou à se projeter. Dans les programmes, on lit beaucoup de promesses sur l'école, les transports, l'environnement. Mais ces enjeux fondamentaux ne sont pas chiffrés. Personne ne tient vraiment compte des marges de manoeuvre financières qui sont ici plus limitées que dans les autres grandes agglomérations françaises".

L'info en plus : Les derniers jours de cette campagne éclair sont chamboulés par le contexte national dû au coronavirus : le maire sortant a annulé la réunion publique du jeudi 12 mars. L'équipe de Pierre Hurmic, en revanche, maintient celles du 10 mars aux Chartrons et celle du 12 mars à Nansouty. Thomas Cazenave tiendra son "grand meeting" le 10 mars à La Grande Poste. Pour Bordeaux en Luttes (Philippe Poutou), ce sera le 12 mars dans le quartier Belcier. Pascal Jarty tenait sa réunion publique ce lundi 9 mars à la Chartreuse de Caudéran. Pour savoir quelle forme "angulaire" prendra l'élection municipale au niveau local, il faudra patienter jusqu'à dimanche. Pour savoir quelle forme "angulaire" prendra l'élection municipale au niveau local, il faudra patienter jusqu'à dimanche, jour de vote pour 256 045 habitants, soit 12 846 de plus qu'en 2014. 

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5143
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -