Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Nouvelle histoire tunisienne pour la Blonde d'Aquitaine

14/05/2015 | Aquitanima et ses quelques 400 bovins, plus beaux les uns que les autres, s'en sont allés du Salon de l'Agriculture. Certains d'entre eux iront jusqu'en Tunisie.

Kamel Douihech et Med-Lazhar Abidi, les aventuriers de la Blonde d'Aquitaine en Tunisie

Après les concours et de premiers échanges entre professionnels sur le Salon, c'est désormais, sans doute possible, le temps des affaires et du business qui se met en route autour des belles races du Grand Sud Ouest. Des races qui séduisent à travers le monde, et qui s'exportent de plus en plus ; mais pas toujours avec aisance. C'est par exemple le cas en Tunisie, où c'est grâce à la seule volonté et persévérance d'un homme, Med-Lazhar Abidi, littéralement tombé en amour avec la Blonde d'Aquitaine, que celle-ci va faire ses premiers pas en tant que race de production sur le sol tunisien. Aqui l'a rencontré sur le Salon en pleine recherche de partenariat pour le développement de son projet tunisien.

Med-Lazhar Abidi, a bien des origines agricoles, mais il n'est pas agriculteur. Il travaille dans le secteur agro alimentaire, mais sans lien direct avec la terre ou l'élevage. Pourtant un jour qu'il se baladait dans les allées du Salon International de l'Agriculture de Paris, il a fait une rencontre, dont il ne s'est toujours pas vraiment remis ; un coup de foudre qui dure pour la belle Blonde d'Aquitaine. « Une tête fine, une jolie robe,... » un coup de foudre on vous dit. A tel point qu'il a décidé de développer la race en Tunisie, à des fins de production. Mais il ne suffit pas de le dire pour le faire, surtout dans un pays qui connaît une stabilité politique toute relative, une administration inconstante et des responsables difficilement joignables. C'est donc toute une stratégie, qu'il a mis en place, et qu'il déroule peu à peu jusqu'à la création d'une ferme d'élevage de la race sur le sol tunisien.

L'aide précieuse de l'Organisme de SélectionPremière étape s'informer sur la race, et ne pas se contenter d'en admirer les charmes. Une information trouvée sur internet , mais aussi en participant dès 2013 aux circuits techniques des Aquitanima Tours, organisés en amont du Salon agricole aquitain. L'occasion de percevoir les diverses caractéristiques et attributs de la race, ainsi que de faire quelques rencontres clefs en soutien de son projet. Parmi elles, Christine Pecastaings directrice d'Interco, Philippe Basta, Président de l'Organisme de Sélection (OS) de la Race Blonde d'Aquitaine, ainsi qu'Alain Rousset, Président de la Région Aquitaine.
«L'aide de l'OS, a été très précieuse et continue insiste-t-il, notamment sur les aspects de réglementation administrative, sanitaires... et pour les autorisations à mettre en place et à obtenir en Tunisie, pour pouvoir développer la race en tant que telle, et non pas à but d'engraissement. » Car jusque-là, la Blonde d'Aquitaine là-bas « n'avait pas d'historique. C'est d'ailleurs le premier bovin viande qui y posera les pattes », se réjouit-il.

En effet, explique-t-il, « en tant que pays en voie de développement, nous avons des programmes et des plans d'Etat qui sont mis en place pour soutenir le développement de filières d'élevages ciblés. Ont ainsi d'abord été développées les races laitières, et désormais nous sommes auto-suffisant. Globalement, nous consommons plutôt des produits issus de la filière ovine et caprine, mais le besoin de viande rouge devient de plus en plus fort. Il a donc fallu construire les réglementations et les cahiers des charges pour pouvoir accueillir la Race sur le territoire. Elle n'existait pas en Tunisie, ni d'ailleurs en Afrique du Nord. Sauf, d'une certaine manière au Maroc, où la semence de Blonde est utilisée pour des croisements avec une race locale.»

Un élevage rayonnant sur l'Afrique du NordAutant d'efforts combinés à « un investissement moral important » qui a payé puisque le 28 avril dernier il a obtenu l'autorisation d'introduire des génisses pleines sur le territoire tunisien afin de monter l'élevage de pure race génétique, dont il rêve depuis 3 ans. Son ambition, avec l'aide de son partenaire, l'éleveur Kamel Douihech, est de mettre sur pied « une véritable plate-forme d'élevage qui rayonnerait sur l'Afrique du Nord ». Celle-ci s'implante au nord ouest de la Tunisie dans le Gouvernement de Beja, idéalement situé sur le carrefour tuniso-algérien.

« Nous sommes actuellement en train de préparer les étables, tant sur sur le plan sanitaire que logistique. Les deux premières génisses devraient arriver fin juillet début août avec l'objectif de pouvoir les présenter suitées au Salon International de l’Agriculture,du Machinisme Agricole et de la Pêche de Tunis en octobre 2015 ! » Quant à l'adaptation de la race aux chaleurs tunisiennes, Med-Lazhar Abidi, et son partenaire, ne s'inquiètent pas trop. Après avoir pu comparer le comportement de veaux d'engraissement Blonde, Charolais et Limousin importés, « les Blondes étaient bien plus à l'aise que les autres sous le soleil africain !»

Mais désormais que le projet se lance bel et bien, sa concrétisation et son développement passeront par l'investissement d'éleveurs français dans la structure. « Un investissement à terme tout à leur avantage », assure Med-Lazhar Abidi, tout prêt à les accueillir pour visiter la ferme, son équipement et ses équipes de conseillers et ingénieurs. « Le développement de ce type de partenariat est très important pour nous » insiste-t-il, et c'est une des raisons de sa présence à Bordeaux, en début de semaine. « Et quel honneur ce serait, de parvenir un jour, à créer en Tunisie un concours de Blonde d'Aquitaine !».

Plus d'infos:
Blonde d'Aquitaine Tunisie
Med.-Lazhar ABIDI
Tél: +216 52 151 419 / +216 20 262 883
Mail: systsol.abidi@gmail.com

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2483
Aimé par vous
5 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -