18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Ovinpiades du salon de l'agriculture : les moutons se ramèèènent !

14/05/2015 | C'est ce mercredi que s'est déroulée la sélection régionale pour la onzième édition des Ovinpiades, des épreuves passées par des lycéens de la filière ovine

Les trois épreuves ont consacré 3 champions régionaux sur le podium, dont deux ex-aequo

3...2...1... Partez ! Ce mercredi 13 mai dans le grand ring du salon de l'agriculture, les moutons se battaient pour ne pas être séparés. C'est qu'ils savaient sûrement à quoi s'attendre : lors du concours régional des Ovinpiades, ce ne sont pas des bergers qui s'occupent d'eux mais... des lycéens ! Venus de Saint-Jean Pied de Port et d'Oloron Sainte-Marie, la poignée d'élèves est venue se mesurer aux juges aquitains dans le but de passer l'épreuve finale : conquérir pour la finale nationale au salon international de l'agriculture de Paris. Sacré challenge pour les trois chanceux gagnants.

Ils s'appellent Txomin Ibarburu, Marion Lacaze et Alexandre Bordenave. Eux, ce sont les gagnants de la qualification régionale des ovinpiades, ce concours adressé aux lycéens pour les intéresser et les sensibiliser à la filière ovine. A l'automne prochain, ils feront partie des 18 autres sélections régionales (environ une centaine de lycées) pour la finale nationale qui se déroule entre novembre et février. Déjà la onzième édition, et l'évènement reste fédérateur : selon des chiffres officiels, 90% des jeunes interrogés affirment que cette action "leur a permis de découvrir cette production qu'ils connaissent peu ou pas du tout, et d'en avoir une meilleure image". 

Le concours régional s'est déroulé en 3 différentes épreuves plutôt ludiques : le tri des brebis, la détermination de l'état de l'animal (notamment au niveau de la graisse corporelle, notée de 0 à 5) et enfin le "parage", une vraie "french manucure" pour moutons, assis dans un transat', attendant patiemment de se faire élaguer les extrémités des ongles devenues inconfortables. D'année en année, les épreuves restent les mêmes, mais de plus en plus d'établissements participent à ce concours d'un nouveau genre. 

Un intérêt économiqueMais le concours n'a pas qu'un aspect "apprentissage", il concentre aussi de réels enjeux économiques. L'objectif principal, c'est de susciter des vocations dans une filière qui s'inquiète d'un effectif en baisse. En effet, selon les derniers chiffres de l'institut de l'élevage français, 59% des éleveurs de brebis partiront à la retraite d'ici à dix ans, et ils détiennent 44% du cheptel français. Autrement dit, pour conserver son niveau de production actuel, la filière doit créer entre 8 et 10 000 postes d'éleveurs dans les prochaines années. D'autres épreuves attendront les 3 gagnants régionaux au Salon International de l'Agriculture, notamment un quizz ou une reconnaissance des races.

En attendant de se préparer à ce nouveau challenge, les 3 finalistes (dont les deux deux derniers sont arrivés ex-aequo... l'un d'entre eux est d'ailleurs une fille, ce qui est assez rare pour être signalé !) ont savouré leur victoire. Quant aux moutons, ils sont sagement rentrés dans leurs enclos respectifs (en tout, une dizaine de races sont présentes sur le salon) et attendent patiemment des visiteurs généreux pour leur tenir compagnie... 

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1090
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -