Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

02/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni ce jour les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Ce mercredi Jean-René Etchegaray en présentera les pistes.

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 02/03/21 | Un tiers-lieu hybride en Charente-Maritime

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir le syndicat mixte Cyclad à Surgères en Charente-Maritime à hauteur de 60 000 euros pour la création d’un tiers-lieu hybride. Ce tiers-lieu a pour objectif de développer les nouvelles formes de travail, de créer des ateliers partagés et d’accompagner la création de nouvelles activités. Sur 1 200 m², le lieu comprendra notamment un atelier bois destiné au prototypage et à la réalisation d’ateliers

  • 02/03/21 | Le 1 000e agent vacciné au Centre hospitalier de la Côte basque

    Lire

    Le 1 000e agent du Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne a été vacciné contre le Covid en début de semaine. Un médecin réanimateur qui est en première ligne face à la prise en charge des patients les plus atteints par cette maladie. La campagne avait débuté le 6 janvier avec le vaccin Pfizer pour les agents de plus de 50 ans, ou présentant un risque accru. Un rythme que l'introduction, le 7 février, du vaccin AstraZeneka a accéléré. A ce jour, en moins de deux mois, au moins un tiers de l'effectif de l'hôpital basque aura reçu une première injection.

  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Les spéciaux d'Aqui


Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Parcours Jeunes Equidés de Travail : le quotidien au poney club en vue

05/06/2019 | Parcours jeunes équidés de travail : des épreuves étaient organisées pour évaluer le tempérament des futurs chevaux de loisir.

parcours jeunes équidés de travail salon agri

Ce mercredi après-midi sur la carrière intérieure, protégée des colères du ciel, avait lieu le Parcours Excellence des Jeunes Equidés de travail. Le but : noter le tempérament des jeunes chevaux à l'aide d'obstacles. Les animaux, conduits à pied, étaient testés lors de diverses situations pour déterminer leurs caractères, leur calme, leur docilité et leur écoute face à ces dernières.

Poneys Landais et Camargues participaient aux deux épreuves, prévues ce mercredi, pour les jeunes équidés selon leurs tranches d'âges. Tout d'abord, une épreuve pour les "deux ans et plus" a eu lieu à 14h30. Plusieurs obstacles étaient disposés sur le ring parmi lesquels une porte à ruban, un petit obstacle croisé, plusieurs surfaces inconnues et des épreuves sensorielles que les chevaux ont du passer tenus en licol. L'objectif des deux parcours étant de scruter la réaction du cheval et de décrypter son futur tempérament face à des situations inconnues. "Les plus jeunes sont testés mais il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises notes, c'est juste pour voir si le cheval est réactif ou plutôt froid et donc voir s'il peut rester calme dans certaines situations." explique Laure Desplanches, commissaire équin, qui jugera l'épreuve des "un an".

Le parcours pour les deux à cinq ans est destiné à des jeunes chevaux déjà manipulés par les éleveurs. Ils étaient jugés sur leur début d'éducation lors de laquelle ils sont préparés au travail. "Pour cette épreuve, on leur demande d'avoir des acquis, de savoir faire en confiance ce qui leur est demandé par l'éleveur", détaille Laure. Monter et descendre du van, rester calme quand le cavalier s'éloigne, se faire équiper... Autant de qualités qui seront demandées à ces futurs chevaux de travail. Eric Sauve, le juge officiel, note le comportement général et évalue les jeunes équidés face à ce genre de situation ; pour mettre en avant des aptitudes qui seront nécessaires à leur rôle de chevaux de loisir dans lequel ils seront utilisés par tous. 

Début d'éducation en vue du débourrage

Progressivement depuis l'âge d'un an, les chevaux sont manipulés, amenés sur des manifestations comme le Salon de l'Agriculture et initiés à différentes conditions pour être pris en main et voir du monde. Grâce à ces épreuves succéssives, le débourrage est alors facilité. "Ce qui est recherché, c'est qu'ils soient bien dans leurs têtes et surtout qu'on puisse les cerner au mieux. Hophop ne m'a pas surpris dans ces réactions : je sais qu'il a une forme d'émotion, alors que le poney que j'ai présenté avant est plus dans le gaz, dans l'intelligence et fait le boulot. Il sera plus difficile à confier à un jeune enfant tôt, mais sera plus sérieux dans son boulot. Celui-ci sera plus fort et certainement plus adapté à un débutant car plus calme" développe Véronique Monteil, arrivée de Rivière-Saas-et-Gourby avec ses poneys landais de l'élevage Peylin. 

Après Hirondelle, ponette de Camargue ; Halleluya, une landaise, rentre sur le ring. Elle est menée par Solène du Lycée Agricole de Bazas et confiée par le Conservatoire des Races d'Aquitaine. Elle passe entre deux barres au sol en avançant puis à reculons, ne cille pas devant un parapluie ouvert et une bouteille remplie de gravier agitée devant ses oreilles et passe brillamment la porte de rubans. La ponette âgée de deux ans obtient un sans faute. Elle est donc fin prête à affronter la vie quotidienne d'un cheval de loisir. 

Sabine Taverdet
Sabine Taverdet

Crédit Photo : Sabine T

Partager sur Facebook
Vu par vous
3066
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -