03/03/15 : Gazouillis chez les députés : dans un palmarès des élus les plus actifs sur Twitter, Michelle Delaunay, députée de la 2ème circonscription de Gironde, figure à la 2ème place avec 800 tweets en février. Alain Rousset, lui, arrive 4ème (601 tweets).

03/03/15 : La charcuterie Aubard à Bayonne a remporté deux médailles au Salon de l'agriculture: une de bronze pour son jambon IGP et une d'or pour son jambon de Quintoa, un jambon sec supérieur. Elle a ouvert un premier magasin à Bayonne et en compte trois.

03/03/15 : Bordeaux fête le chocolat au Jardin Botanique de Bordeaux. Une troisième édition gourmande du 12 au 15 mars 2015 à 10h à 19h + d'info

02/03/15 : Rugby. A l'occasion du match Agen/Albi, samedi 7 mars à 18h30 à Armandie, et de la Journée de la femme, le SUA met à l’honneur ses supportrices et leur offre leur place en tribune. De nombreuses animations agrémenteront cette fête. résa : 0553981264.+ d'info

01/03/15 : En mars et avril 2015, les bacs TransGironde (Le Verdon-Royan et Blaye-Lamarque) connaîtront une modification d'horaires et de tarifs. Toutes les infos des nouvelles traversées sur le site.+ d'info

27/02/15 : L'accès à la station de ski de La-Pierre-Saint-Martin est ouvert avec équipements. 50% du domaine est skiable et ouvrira progressivement en fonction des conditions météo. + d'info

27/02/15 : Bloqué par les importantes quantités de neige tombées sur le massif, l'accès à la station de ski de Gourette a été rétabli à partir des Eaux-Bonnes avec des conditions de circulation normales, indique le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques.

27/02/15 : Haude, une limousine née à Saint-Cyr-les-Champagnes, s'est classée ce jeudi deuxième de sa catégorie (génisses pleines de moins de 32 mois) au Salon de l'agriculture, à Paris. Haude provient de l'élevage d'Olivier Lasternas, habitué des podiums.

25/02/15 : Le risque d'avalanche est maximum (5/5) dans les Pyrénées-Atlantiques. Il demeurera très élevé jusque lundi. Plusieurs avalanches d'ampleur ont déjà été constatées dans la journée en vallées d'Ossau et d'Aspe, sans faire de victimes.

25/02/15 : Dealers de Science organise une conférence-débat sur le thème "Littoral atlantique français : comment rester à flot ?" le mardi 17 mars 2015 à 18h30 à la Maison Ecocitoyenne de Bordeaux (Quai Richelieu).

24/02/15 : Philippe Couillard, le premier ministre du Québec, sera en visite officielle à Bordeaux les 4 et 5 mars. L'occasion de conclure des partenariats entre des entreprises et institutions aquitaines et québécoises dans le numérique et les hautes technologies

24/02/15 : Lascaux III, l'exposition internationale consacrée à célèbre grotte, vient de franchir le cap des 800 000 visiteurs au musée du cinquantenaire de Bruxelles. En raison de son succès, l’exposition est prolongée à Bruxelles jusqu’au 12 avril prochain.

24/02/15 : En Lot-et-Garonne, Clélia Daulhac est la plus jeune candidate de France à se présenter aux élections départementales de mars prochain. Remplaçante sur le canton Agen 3 elle aura 18 ans le 28 février prochain

23/02/15 : Veolia Recyclage et Valorisation offre à ses collaboratrices un accès gracieux au réseau social LConnect (http://lconnect.fr), l’association bordelaise qui réunit des femmes d’horizons variés, toutes impliquées dans la vie économique.+ d'info

19/02/15 : 3 636, c'est le nombre de vins inscrits au Concours de Bordeaux – Vins d'Aquitaine. La date de cette 59ème édition est fixée au samedi 9 mai au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac.

18/02/15 : Airbus a sélectionné le moteur Arrano, fabriqué par Turbomeca à Bordes (64), comme motorisation exclusive pour le nouvel hélicoptère bimoteur X4. Celui-ci permet une consommation en carburant réduite de 10% à 15% par rapport aux précédents moteurs.

18/02/15 : 2015 a été décrétée « Année de la jeunesse » à Villeneuve/Lot. Une large consultation vient donc d'être lancée auprès des 12-25 ans. Menée par le cabinet BSA, elle s'appuie sur un travail de terrain en immersion.

17/02/15 : Quatre personnes marchant sur une route, fermée à la circulation au dessus de la station de Gourette, ont été ensevelies par une avalanche cet après-midi. Elles ont été dégagées et retrouvées vivantes. Deux d'entre elles sont dans un état grave.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 03/03/15 | Précarité et entreprise sociale: enjeux et perspectives avec Nicolas Hazard

    Lire

    Le 20 mars prochain, à l'athénée de Bordeaux, l'association les Bruits de la Rue organise une conférence avec Nicolas Hazard, Président du Comptoir de l'innovation et Vice-Président du Groupe SOS, leader européen de l'entrepreneuriat social qui compte plus d'un million de bénéficiaires par an dans 30 pays. Cette intervention qui introduira un échange avec la salle, aura pour thème: «l'entreprise du XXIème siècle sera sociale (ou ne sera pas)». Entrée Libre.

  • 03/03/15 | Une émission culinaire de TF1 débarque à Bordeaux

    Lire

    Fan de cuisine locale, réjouissez vous ! L'émission de TF1 "L'addition s'il vous plaît" s'installe à Bordeaux et en Gironde. La production recherchait des figurants pour se mettre à table, ce lundi à Bruges. Si vous avez raté l'occasion, d'autres tournages auront lieu mardi à Bordeaux, mercredi au Bouscat et jeudi 5 mars sur le Bassin d'Arcachon. Il est possible de s'inscrire pour l'après midi en couple, en famille ou entre amis. Plus d'infos au 01 42 41 49 42 ou sur http://www.casting-events.com.

  • 03/03/15 | Un avocat bordelais porte plainte contre Dieudonné et sa femme

    Lire

    Pierre Landete a porté plainte lundi auprès du tribunal de grande instance de Paris contre Dieudonné et sa femme, Noémie Montagne. En cause, la chanson de Barbara "L'aigle noir", renommée par le couple "Le rat noir". Le polémiste a déjà été condamné à 50 000 euros d'amende et interdiction de diffuser cette parodie à la demande du neveu de la chanteuse disparue, qui soutient aujourd'hui l'action de Pierre Landete. Dieudonné pourrait être mis en examen pour "provocation publique à la haine raciale".

  • 02/03/15 | La région Aquitaine investit 2,1 millions d'euros en Dordogne

    Lire

    Réunis ce lundi en commission permanente, les élus régionaux ont apporté leur aide à plusieurs entreprises de Dordogne dont 150 000 € à la société industrielle de récupération des métaux à Boulazac, dans le cadre de la création d’une nouvelle usine de traitement de déchets, 76 935 € aux Délices de Mady à Marsac pour la construction d’un laboratoire. La Région soutient aussi la diffusion du spectacle vivant et le logement des jeunes avec la création d'un foyer des jeunes travailleurs à Boulazac.

  • 02/03/15 | Béarn et Pays Basque à quatre heures de TGV de Paris

    Lire

    Les horaires des TGV entre les Pyrénées-Atlantiques et Paris, avec la mise en service de la LGV Bordeaux-Tours en 2017, ont été étudiés lors d'une réunion réunissant les services de l'Etat, la SNCF, le concessionnaire de la LGV Bordeaux-Tours et les collectivités concernées. Les nouveaux temps de parcours du Béarn et du Pays Basque vers la capitale la capitale seraient ramenés à environ 4 heures, donc réduits d'une heure. Une étude a été demandée sur une liaison TGV quotidienne au départ de la côte basque et de Pau afin de permettre une arrivée à Paris à 9h30.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Aqui.fr a besoin de vous!

Les spéciaux d'Aqui


Aqui.fr a besoin de vous!

Paysans d'Afrique : la difficile reconnaissance d'un métier en débat à Bordeaux

25/05/2013 | La discussion a réuni des acteurs du secteur agricole autour de la question cruciale de la place du paysan dans la société et l'économie africaine.

L'Afdi a organisé un débat sur la reconnaissance du statut de paysan en Afrique

Alors que l'agriculture est un des plus gros employeurs de l'Afrique subsaharienne, la profession de paysan n'est pas reconnue dans la plupart de ces états. Cette question de la reconnaissance était au coeur d'un débat organisé par l'Afdi (Agriculteurs français et développement internationaal) ce vendredi 24 mai sur le salon de l'agriculture Aquitaine, en présence d'acteurs du secteur agricole français et béninois. Retour.

« La question est de savoir qui, aujourd'hui, est paysan : celui qui cultive la terre ou celui qui la possède? » Devant une petite vingtaine de curieux, Toto Bernardin, secrétaire permanent de la plateforme nationale des organisations paysannes du Bénin, pose l'une des questions centrales qui a animé l'échange. Car il y aurait plusieurs « types » d'agriculteurs au Bénin : le fonctionnaire qui investit dans des terres, l'employé qu'il embauche ou celui qui cultive quelques plants pour arrondir ses fins de mois. La majorité des exploitations sont cependant de petites structures familiales. Côté français, Nicolas Bernatas, président des Jeunes agriculteurs d'Aquitaine souligne une inquiétude similaire : « Nous avons peur que de grands groupes achètent nos terres et que l'agriculture ne soit réservée qu'aux personnes qui ont de l'argent pour investir dans le foncier ». Autre problème au Bénin : aucune définition légale du métier n'existant, ces travailleurs de la terre ne bénéficient d'aucune sécurité sociale et n'ont pas accès au crédit bancaire, selon Lionel Guezodje, président de la fédération des unions des producteurs (Fupro) Bénin. « Nous souhaitons une reconnaissance de notre métier pour avoir accès à des droits sociaux mais aussi pour que le poids de notre activité dans l'économie nationale soit reconnu! » glisse-t-il, agacé. L'agriculture représente en effet près de 40% du PIB du Bénin. En Afrique subsaharienne, le secteur agricole emploie 60% des actifs selon le Cirad, le centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement. Parallèlement, une étude menée en 2012 sur près de 8000 familles issues de 7 pays d'Afrique révèle que près de 80% des ménages enquêtés vivent avec moins de deux dollars/personne/jour. Alors que la population d'Afrique subsaharienne devrait doubler d'ici à 2050, les agriculteurs ont pourtant un rôle clé à jouer dans l'économie africaine. De fait, certains pays comme le Bénin ont lancé ces dernières années des actions afin de développer l'agriculture et soutenir les exploitations. Avec plus ou moins de succès.

Un métier dévalorisé réservé aux sans-emploi

Un premier projet a vu le jour entre 1997 et 2003. Son nom révèle à lui seul les failles de son action : le projet d'insertion des sans-emploi dans l'agriculture (Pisea). Ce programme accordait des crédits à des personnes sans emploi souhaitant se lancer dans l'entrepeneuriat agricole. Mais seuls 18% des projets financés par le programme étaient viables en 2004. Euloge Videgla, chef de service au ministère de l'agriculture du Bénin, précise que près de 500 millions de francs CFA n'ont ainsi jamais été remboursés à l'Etat. Pour Lionel Guezodje, ce programme révèle la vision péjorative du métier de paysan, qu'on ne choisirait qu'en dernier recours, faute de mieux, et non pas par vocation, ce qui expliquerait en partie l'échec du programme. Un autre projet, le Padyp (programme d'appui aux dynamiques productives), a été créé en 2009 pour soutenir les conseils aux exploitations familiales mis en place depuis une quinzaine d'années par des ONG. Le représentant du ministère reconnaît toutefois que malgré ces aides, aucune reconnaissance formelle du métier n'existe mais que ces programmes d'actions témoignent d'une certaine visibilité des paysans dans la société béninoise.

Une visibilité insuffisante pour Lionel Guezodje : « Regardez, appuie-t-il en montrant une carte plastifiée, j'ai une carte qui reconnaît que je suis adhérent de la Fupro. Mais moi, personnellement, je n'ai aucune reconnaissance de mon statut en tant que travailleur paysan! » Le combat continue donc pour cet éleveur : "la reconnaissance de la profession permettrait de réserver ce secteur aux professionnels et d'attirer ainsi les jeunes". Selon le Cirad, 330 millions de jeunes Africains (l'équivalent de la population actuelle des Etats-Unis) chercheront un emploi d'ici 2025. La situation est donc urgente.

Elodie Souslikoff
Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1716
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
LAPRIE | 25/05/2013

A quel titre Bordeaux débat-il de l'agriculture africaine à notre époque ?

Solène Méric | 30/05/2013

Bonjour, Ce débat était organisé par l'AFDI Aquitaine, ce qui explique à la fois le fond et le lieu de cette rencontre. En effet, l'Afdi (Agriculteurs français et Développement International) est une association de solidarité internationale, composée d'agriculteurs français, et donc aussi aquitains, qui s'investissent dans des projets de développement de l'agriculture des pays du Sud. A ce titre, ils organisent des échanges entre professionnels français et étrangers, notamment lors d'évènements agricoles importants dont fait partie le Salon de l'Agriculture de Bordeaux... Pour aller plus loin: www.afdi-opa.org/‎

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -