Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Périgueux : Les métiers de la viande manquent de bras

21/04/2008 |

Périgueux : Les métiers de la viande manquent de bras

Deux ans de formation au CFPPA peuvent permettre de sortir de la galère de la recherche d?emploi. Encore faut-il que les jeunes aient une autre image des métiers de la viande; deux d'entre eux témoignent de leurs efforts alors qu'il existe des débouchés, notamment en Dordogne.

Emmanuel Delmotte, directeur de l’EPLEFPA ( Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole) dePérigueux-Coulouneix-Chamiers, et Antony Dechambre, formateur,se désolent quelque peu, chacun de leur côté, de constater que la filière de formation dans le domaine de l’industrie alimentaire n’attire pas davantage de candidats. Douze l’an dernier, seulement quatre cette année en dépit de tous les efforts d’information et de communication, et de la collaboration des missions locales et de l’ANPE. En dépit de plusieurs centaines de noms communiqués, bien peu de personnes en quête de travail manifestent une volonté d’acquérir une formation et ce, alors que indemnités la première année, rémunération liée auSMIC la seconde, sont au programme. « Les métiers de l’industrie alimentaire, rappelleEmmanuel Delmotte, souffrent cependant d’un déficit d’image dû au volet abattage,aux mauvaises odeurs, au travail à la chaîne. Mais ils offrent aussi d’autres possibilités : des postes dans le domaine de la qualité, de l’encadrement, et ce, souvent près de chez soi ».

Pôle Génie Alimentaire
Périgueux : Les métiers de la viande manquent de brasPérigueux : Les métiers de la viande manquent de brasEn tout cas l’EPLEFPA de Périgueux, en concertation avec les organismes professionnels (IFRIA, ARDIA, GRETA), et grâce à l’aidede la Région Aquitaineet de l’Europe (FSE) a pu mettre en place un Pôle Technologique Génie Alimentaire qui offre des services adaptés aux professionnels et les conseille en matière de formation. C’est donc le CPPA de la Dordogne qui propose,dans ledomaine de la formation continue, une formation conduisant en deux ans au CAP Industries Agroalimentaires. La filière, ouverte sans aucune condition de diplômes, comporte une première année de préqualification, et une seconde consacrée à la préparation du CAP option « Optiv »(transformation des viandes) en alternance dans le cadre d’un « contrat de professionnalisation » conclu avec un employeur susceptible de transformer la convention en CDI. Le Périgord, avec SOBEVAL (viande de veau) à Boulazac, Arcadie (viande bovine) à Thiviers, des entreprises du secteur des volailles, offre de bonnes perspectives d’emploi dans le secteur des industries alimentaires.


Témoignages : « jusqu’au CAP »
C’est le choix que fait Frédéric Grèze, 25 ans, originaire de la région de Bergerac. Fils de parents agriculteurs,ne pouvant reprendre la ferme, ayant dû abandonnertôt les études, il s’est d’abord tourné vers le bâtiment. Mais des problèmes de santé l’ont conduit à abandonner ce métier. Il se trouvait sans travail « depuis longtemps » lorsque la mission locale de Bergerac lui fit découvrir l’opportunité offerte à Périgueux. Il y a maintenant près de deux mois qu’il est engagé dans la préqualification, et il apprend, outre la remise à niveau des mathématiques et du français, le plumage,la découpe des volailles, la mise sous vide,etc. « Les premiers jours, c’était dur,explique-t-il. Mais je me suis accroché ». Son intention est bien maintenant d’aller jusqu’au CAP à travers la seconde année, et l’alternance qui le conduit à travailler dans une entreprise du Bergeracois, la Ferme de Buyssonnie, à Rouffignac de Sigoulès.
Abdellah Karrad,, 43 ans, habite lui à deux pas, c’est-à-dire à Coulouniex. Il connaissait les affres du travail intérimaire, et même du chômage. Il a découvert la formation à travers une annonce que le CFPPA avait fait insérer dans un journal gratuit de la Dordogne. « Ce retour à l’école est un peudifficile pour moi » dit-il. Mais il est visiblement satisfait d’apprendre un métier qui le conduit notamment à passer par les postes d’abattage et de transformation des canards. Il est toutefois en quête d’un employeur partenaire.
Il faut enfin souligner quele Centre dispose d’une plate-forme technologique permettant l’apprentissage des diverses tâches avec des « pilotes » industrielsqui sontla copie conforme,en modèle réduit,des matériels d’usine.

Gilbert Garrouty


Notre photo : un passage par l’atelier alléchant de la préparation des confits

 

DE LA FORMATION AL’EXPERIMENTATION

L’EPLEFPA (Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricoles) de Périgueux-Coulounieix, c’est en 2008 cinq principales branchesd’activités, et 440 élèves, 320 apprentis et 180 000 heures de stagiaires dans le domaine de la formation continue. Comme les autres lycées agricoles d’Aquitaine, l’établissement offre une large palette d’enseignements, depuis la seconde générale technologique à la licence professionnelle. Les formations diplômantes sont nombreuses et comprennent des BEPA, bacs technologiquesbacs pros, etc. Elles se divisent en trois grands chapîtres :la production agricole, l’environnement et l’aménagement, et l’agroalimenaire. Une répartition que l’on retrouve plus ou moins en matière d’apprentissage et de formation pour adultes. La première permet de préparer CAPA ou BEPA, la seconde également des CAPA,, BPA ou BTSA, avec des spécialités telles que la production de foie gras et les travaux agricoles et la conduite de tracteurs. Côté exploitation agricole, l’Etablissement disposed’une unité ( La Peyrouse) spécialisée dans les palmipèdes à foie gras qui est à la fois un support pédagogique et un centre d’expérimentation et de démonstration. On y trouve 3000 femelles reproductrices qui permettent la production de 150 000 canetons mâles. Un autre domaine est celui des Chaulnes (160 ha) avec,notamment, un troupeau de bovins de race limousine, ainsi qu’une particularité pour un lycée agriçole : des gîtes ruraux.


La salle de gavagede demain
L’Etablissement a été récompensé au dernier Salon de l’Agriculture de Paris par une médaille d’or pour son magret séché-fumé, ce qui témoignede son savoir-faire en matièrede transformation.Le produit sera présenté sur l’espace régional au Salon de Bordeaux, ainsi que du foie gras et des terrines.
On constate qu’un établissement comme celui de Périgueux joue un rôle qui va bien au-delà de la formation des jeunes et des moins jeunes. C’est dans le cadre de l’unité palmipèdes qu’ont été conçues les premières cages collectives de gavage conformes à l’évolution de la réglementation européenne. M. Delmotte indique que dans le cadre du pôle d’excellence rurale mis en place avec la chambre d’agriculture, on travaille maintenant, en prévision de la réglementation obligatoire en 2011, à la mise au point d’une salle de gavage conforme qui, de plus, devrait permettre de remplacer le lisier par le fumier. Un autre programme, côté porcins, a porté sur des essais de jambon de porc lourd nourris aux châtaignes. Une activité expérimentation utile en matière de formation, tout comme pour les filières, mais qui affirme M. Delmotte, « a besoin de soutiens ».

Partager sur Facebook
Vu par vous
473
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -