20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/22 | Dordogne : Le schéma départemental en faveur des personnes âgées se prépare

    Lire

    La Dordogne est le 4ème département le plus âgé de France, avec plus d'un tiers de sa population de plus de 60 ans, contre un quart à l'échelle nationale. Cette tranche d'âge devrait représenter 40% de la population périgordine d'ici 10 ans. Fort de ce constat, les travaux du Schéma départemental des personnes âgées 2022-2026 ont été lancés mercredi 18 mai à Périgueux. Objectif: définir les grandes orientations de la politique départementale de l'autonomie pour les 5 ans à venir, sur la base des propositions des professionnels du secteur. Plus d'une centaine étaient présents mercredi.

  • 24/05/22 | Deux-Sèvres : Une maison de santé pluridisciplinaire

    Lire

    La commune de Saint-Aubin-le-Cloud dans les Deux-Sèvres va construire une maison de santé pluridisciplinaire dans son centre-bourg. Le bâtiment disposera d'un cabinet médical pour 2 médecins généralistes, de cabinets pour des infirmiers libéraux, la kinésithérapie et les permanences de professionnels extérieurs. La structure sera également doté d’une salle de réunion pluridisciplinaire.

  • 24/05/22 | Une 20ème structure France Services en Corrèze

    Lire

    Le 20 mai dernier, une 20ème structure France Services a été inaugurée à Allassac. Le maire a souhaité l'ouverture de cette structure pour faire face au départ de la CPAM de sa commune et anticiper le départ du Trésor public. Accueilli dans les locaux de la mairie, cet espace permet d'apporter des services à l'ensemble des habitants. Pour compléter cette offre, la mairie va accueillir à compter du 1er juin une conseillère numérique.

  • 23/05/22 | La Métive, bien plus qu'une résidence artistique

    Lire

    La Métive, à Moutier-d'Ahun en Creuse, est un lieu de résidence de création artistique pluridisciplinaire qui a pour objectif de développer la culture en milieu rural. La résidence permet aussi de favoriser la rencontre entre les artistes locaux, nationaux et internationaux en leur offrant un espace de travail et de création. Pour cette année 2022, le lieu de résidence creusois va organiser des cinés-clubs itinérants et des expositions temporaires notamment.

  • 23/05/22 | Creuse : Une unité de méthanisation dans le Grand Guéret

    Lire

    A Guéret en Creuse, la société Biogaz est détenue par Engie BiOZ, la Communauté d'agglomération du Grand Guéret, la société d’économie mixte Elina, la société Picoty ainsi que les agriculteurs partenaires qui souhaiteraient entrer au capital. Biogaz va créer une unité de méthanisation afin de mieux traiter et valoriser les effluents. Elle permettra de produire près de 2 624 149 Nm3 de biogaz par an, et 27 319 tonnes/an de fertilisant organique (digestat) et évitera l'émission de 3 743 tonnes équivalent CO2 dans l'atmosphère chaque année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

Pierre Hurmic déjoue les pronostics: l'attente et l'émotion de son équipe

29/06/2020 | Les élections municipales du 28 juin 2020 ont vu la victoire de Pierre Hurmic. Pour la première fois en 73 ans la mairie de Bordeaux ne restera pas à droite.

1

La soirée du dimanche 28 juin 2020 a été riche en rebondissements, alors que l’alliance entre Nicolas Florian, maire sortant de Bordeaux et Thomas Cazenave, candidat LREM, promettait de pérenniser la place de la droite au Palais Rohan, c’est finalement Pierre Hurmic, le candidat de la liste « Bordeaux respire » qui arrive en tête des suffrages.

Après 73 ans d’hégémonie sur la ville de Bordeaux, la droite cède sa place à la mairie pour les 6 prochaines années. Alors que la soirée électorale débute doucement à la permanence de campagne de Pierre Hurmic, au 46 rue des Trois Conils, les colistiers du candidat écologiste se sont rassemblés et ils attendent fébrilement les résultats. Les bureaux de vote ne sont pas encore fermés, mais déjà à 19h15 ils sont une petite dizaine à se rassembler devant les locaux du candidat. De son côté le maire sortant de Bordeaux est encore au Palais Rohan entouré de ses colistiers et de Thomas Cazenave. Ils seront rejoints quelques minutes plus tard par Alain Juppé, l’ancien maire de Bordeaux venu soutenir la liste de son successeur.

 

Soirée électorale 2020

Un taux de participation très bas

Pour Claudine Bichet, colistière de Pierre Hurmic, les premiers chiffres de participation sont inquiétants, « les chiffres de l’abstention sont particulièrement haut et cela montre le peu d’électeurs qui se sont sentis concernés par cette élection et par le fonctionnement démocratique en général ». Le taux de participation est effectivement particulièrement faible puisqu’à 17h les bureaux de vote enregistraient 31,6 % de participation. En plus du faible nombre de personnes qui se sont déplacées vers les urnes, la colistière tient à rappeler le contexte particulier de cette campagne qui a pris fin et la colère est toujours forte dans le camp du candidat écologiste: « il y a eu un problème d’équité durant le confinement, on peut parler du supplément de Sud-Ouest ou encore de la communication sur les procurations de la part de la mairie ».

Les inquiétudes, les doutes et la colère n’empêchent pourtant pas quelques bordelais de se rassembler au pied de la permanence du candidat après la fermeture des bureaux de vote à 20h, certains portent des tee-shirts à l’effigie de « Bordeaux respire » et ils tentent de glaner quelques renseignements sur l’issue du scrutin qui semble pour le moins incertaine. En effet, les premiers bureaux de vote annoncent un résultat très serré, mais les sympathisants ne souhaitent pas s’emballer, ils ont le souvenir amer du premier tour ou l’espace de quelques dizaines de minutes Pierre Hurmic était annoncé en tête.

« Cela fait 20 ans que j’attends de voir enfin un changement à la mairie » 

Vers 20h45 Stéphane Pfeiffer, colistier aux côtés de Pierre Hurmic, sort des locaux du candidat écologiste, « c’est très serré pour le moment » annonce-t-il fébrile « mais on espère ». Alors que les sondages plaçaient la liste d’Union pour Bordeaux de Nicolas Florian et de Thomas Cazenave en tête avec 49 % des intentions de vote contre 40 % pour Pierre Hurmic, le résultat semble très indécis et les sympathisants commencent à se rassembler en nombre devant la permanence. Comme pour confirmer l’espoir de victoire du candidat de la liste « Bordeaux respire », le bureau de vote de la mairie est à la faveur de Pierre Hurmic avec 112 voix pour sa liste contre 82 pour l’Union pour Bordeaux et 14 pour Bordeaux en Lutte, la liste de Philipe Poutou. 

 Soirée électorale 2020

 

Quelques minutes après vers 21h des sourires commencent à poindre sur les visages des militants et des partisans de Pierre Hurmic, les premières tendances donneraient le candidat écologiste en tête avec 46,8 % des suffrages. Marie, sympathisante écologiste ne peut plus retenir ses larmes: « je suis très émue cela fait 20 ans que je suis bordelaise et que j’attends de voir enfin un changement à la mairie » assure-t-elle. Ce sont maintenant plus d’une centaine de personnes qui se sont massées dans l’étroite rue des Trois Conils et qui commencent à se congratuler. Il faut attendre 22h pour entendre la première salve d’applaudissements et des cris de joie retentir. Même si ce n’est pas encore officiel, les partisans en sont convaincus, Pierre Hurmic sera bel et bien le premier maire de gauche depuis 73 ans.

L’ambiance commence doucement à monter alors que la foule de plus en plus nombreuse se tient prête à accueillir avec ferveur le nouveau maire de Bordeaux. Solène fait partie de ces personnes rassemblées devant le QG de campagne de Pierre Hurmic pour ce qu’elle qualifie de « soirée historique », « je suis très contente parce que je crois en Pierre, il a réussi à rassembler les Bordelais autour de son projet et ce n’était pas gagné ».

 

Soirée électorale 2020

 

« Je serai un maire à plein temps »

 De son côté, Nicolas Florian à choisi de s’exprimer devant les caméras et le ton est amer, « Je suis triste. C’est une soirée difficile, mais j’ai une pensée aussi pour Alain Juppé qui était avec nous et qui était ému lui aussi. C’est une nouvelle page qui est entrain de s’écrire pour Bordeaux, l’élection est acquise pour M. Hurmic et je tiens à le féliciter lui et son équipe. Je ne baisserai pas les bras, nous siégerons avec dignité lors du prochain conseil municipal ».

Le maire sortant laisse donc sa place et c’est le moment que choisit Pierre Hurmic pour quitter sa permanence et se rendre à l’Hôtel de Ville pour s’exprimer pour la première fois depuis son élection. Au moment de sa sortie, il est chaleureusement acclamé par les nombreux sympathisants rassemblés devant ses locaux de campagne, tous le suivent donc dans un cortège improvisé vers le Palais Rohan. Les quelques centaines de mètres séparant ses locaux de la mairie sont particulièrement longs puisque l’attroupement est dense autour du nouveau maire. Après une dizaine de minutes à fendre la foule, lui et ses colistiers arrivent enfin dans la cour de l’Hôtel de Ville où il prend la parole: « vous avez déjoué les sondages, vous avez fait mentir les pronostics, vous avez porté au Palais Rohan une équipe nouvelle, une équipe qui va réussir la transition écologique de cette ville de Bordeaux dans un esprit de justice sociale, car c’est en engagement que nous avons pris pendant la campagne. Je serai un maire à plein temps. Les Bordelais le méritent, je ne les décevrai pas ». Chacune de ses phrases est entrecoupée de cris de joie et le discours de Pierre Hurmic prend fin alors qu’une foule toujours aussi dense le suit jusqu’à son QG de campagne au son des « On a gagné ».

Clément  Bordenave
Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
15032
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -