18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Portraits de femmes en campagne : Alexandra Siarri, un engagement pour cause de lien social

25/02/2010 |

Alexandra Siarri, numéro 2 sur la liste UMP en Gironde

Alors qu'il est si souvent question de parité, d'inquiétude notamment si la future loi électorale "territoriale" consacrait le choix du scrutin uninominal à un tour, l'élection régionale des 14 et 21 mars confirme l'intérêt grandissant des femmes pour l'engagement au service de l'action publique. Aqui.fr commence donc, avec Alexandra Siarri qui fait tandem en Gironde avec Xavier Darcos, une série de "portraits de femmes en campagne" qui permettra de découvrir que derrière les étiquettes qu'elles portent ou qu'on leur colle, une génération de femmes s'apprête à renouveler le paysage politique régional.

Elle est jeune, élue depuis 2008 à la Mairie de Bordeaux, engagée en faveur du développement durable et, elle y tient, non encartée ; Alexandra Siarri, dynamique et passionnée, attire l'attention, surtout en étant le binôme de Xavier Darcos sur la liste Girondine de l'UMP...
Pour cette jeune Conseillère municipale déléguée au logement, à l'énergie et à l'éco-habitat, l'engagement politique « c'est quelque chose de naturel, pas une ambition en soi. Quand on est bien dans sa vie familiale, affective et matérielle, l'engagement politique, c'est un pas de plus dans son rapport aux autres ». Plus que « naturel », il semble pour elle que ce soit, en fait, génétique. En effet, dans sa famille : «oncles, tantes, ils ont tous un mandat, à commencer par mes parents. ».

"Je vivais dans une AMAP permanente!"
A Passirac, le petit village Charentais, où elle a grandi, « le rapport à l'autre est très différent de l'anonymat des grandes villes. Avec moins de 100 habitants tout le monde se connaissait, donc par exemple le partage et la solidarité intergénérationnelle existaient de fait ». Le rapport à la terre aussi est différent « je vivais dans une AMAP permanente ! Développement durable et écologie, ce ne sont pas des concepts mais bien une manière de vivre avec les autres dans un environnement global. Je le sais, je l'ai vécu !». C'est avec ces belles images qu'elle débarque à 17 ans à Bordeaux. Difficile contact avec la réalité urbaine dans les premiers temps... Peut être est-ce, d'ailleurs, ce « mini » choc des civilisations, qui lui met définitivement en tête l'idée de faire un métier dans lequel elle pourra « aider les gens » en situation de précarité voire de marginalité.

"Etre élue, c'est une ouvertue d'esprit formidable!"
Après ses études de droit, elle rejoint, un peu par hasard, le service communication de la CUB pour la mission tramway. « Pour moi, c'est un moment capital ! Je découvre une fonction publique réactive, dynamique. Très loin de la réputation qu'on lui donne! ». De l'avancement dans son parcours professionnel lui fait côtoyer Alain Juppé, alors Président de la CUB, et son entourage politique. Là encore elle s'émerveille : « c'était ma première approche concrète de la politique, du fonctionnement des cabinets, des directions générales ! » Sa carrière la pousse peu à peu vers l'éducation à l'écocitoyenneté, et là « la boucle est bouclée », tout y est : le rapport aux autres, le développement durable, un travail dynamique, le lien social... Le bon moment pour que son engagement politique s'accélère. Après une rencontre avec Alain Juppé, lors du Salon de l'environnement, celui-ci est convaincu par la jeune femme et son engagement sur le terrain de l'éducation à l'écocitoyenneté. Il lui proposera une place sur la liste des Municipales. Elle dit oui immédiatement, et découvre qu'« être élue, c'est une ouverture d'esprit formidable ».

« Etre à la hauteur de la place»
Considérant que « toutes les aventures sont belles et bonnes à vivre », elle est donc prête à remettre ça, au Conseil régional cette fois. Son combat : l'urgence écologique, bien sûr, mais pas de n'importe quelle manière : « j'ai la certitude que l'homme ou le groupe politique providentiel n'est plus. Ce qu'il faut désormais, c'est « développer, sur chaque territoire, des mécanismes pour faire parler les gens du terrain et trouver des solutions ensemble». Sur cette campagne, « ce truc fabuleux qui vous fait découvrir le spectre total de l'action publique», elle porte le dossard n°2 de la liste Darcos. Même si « en tant qu'individu », le numéro lui colle un peu trop à la peau, « le symbole est important, il faut être à la hauteur de la place ». Une pression supplémentaire, qu'il lui faudra évacuer après les élections en revenant à sa passion première, celle qui lui manque en ce moment : ses enfants et sa famille. « La politique à coté, c'est rien !»

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
824
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -