Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

  • 25/01/21 | Aéronautique : - 4% des effectifs entre janvier et septembre 2020 dans le Sud-Ouest

    Lire

    Selon l'INSEE Nouvelle-Aquitaine sur les 9 premiers mois de 2020, les établissements du Grand Sud-Ouest de la filière aéronautique et spatiale perdent 5 800 salariés (hors intérim), soit -3,6% de leur effectif. Si chez les donneurs d’ordres les effectifs restent stables, les effectifs de la chaîne d'approvisionnement diminuent de plus de 5%. Les PME perdent 6,8% de leurs effectifs, les ETI 5,1%, et les grandes entreprises 2,3%. Métallurgie et activités tertiaires sont les secteurs les plus impactés, avec -8,7% et -5,0 %, soit 1 700 et 2 600 salariés de moins dans chacun de ces secteurs.

  • 25/01/21 | Les écoles de Charentes perdent des élèves

    Lire

    Selon l'Académie, il y aura moins d'élèves dans le 1er degré à la rentrée. Cette baisse amorcée dès 2014 s’accentue. La Charente-Maritime devrait perdre 984 élèves, avec 47 470 inscrits. Ils seraient 25 768 en Charente, soit 332 de moins. En 2023, les écoles publiques auraient perdus 12,3% de leurs effectifs. Cette baise coïnciderait avec celle de la natalité. Pas d'impact dans le 2cd degré pour l'instant, avec des effectifs stables en Charente (21 333) et en progression en Charente-Maritime (42 993, +273).

  • 25/01/21 | Haute-Vienne : des restaurants pour les salariés du BTP

    Lire

    A la demande de la CCI de la Haute-Vienne avec l’Umih 87, des contrats de restauration collective peuvent être passés avec les restaurateurs à destination des salariés du BTP. Un contrat de restauration collective provisoire peut être établi entre les entreprises et les restaurateurs. A ce jour, une trentaine de restaurants ont déjà répondu à l’appel. La CCI reste à disposition des entreprises qui souhaitent mettre en œuvre ces contrats dérogatoires de restauration collective.

  • 25/01/21 | Les travaux de la Bibliothèque Mériadeck se poursuivent en 2021

    Lire

    L'établissement va fêter ses 30 ans en 2021 et fait l'objet de travaux de modernisation depuis 2008. La troisième tranche de travaux nécessitera une fermeture progressive des étages entre le 15 février et le 26 juillet. Le chantier apportera à la bibliothèque un espace jeux vidéos et jeux de société, une facilitation de l'accueil aux personnes en situation de handicap et une mise à disposition des collections en braille ou encore l'installation de prises électriques pour les personnes souhaitant travailler avec leur ordinateur personnel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Les spéciaux d'Aqui


Fêtes et Saveurs d'Aqui !

« Pour s’installer, faut pas lâcher ! » Benjamin Rode jeune agriculteur nouvellement installé

15/05/2019 | Benjamin Rode s’est installé en mars dernier au sein du GAEC L’Unité Verte, situé à Gavaudun en Lot-et-Garonne…

Benjamin Rode

Du 1er au 11 juin prochain, le Parc des Expositions de Bordeaux accueille le salon de l’agriculture Nouvelle-Aquitaine. Dans ce cadre-là, le vendredi 7 juin, la Chambre d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec Aqui.fr organise une Journée Transmission-Installation. A ce titre, des agriculteurs viendront témoigner de leur expérience. Parmi les nouveaux installés en Nouvelle-Aquitaine figure Benjamin Rode, 22 ans, éleveur et producteur en grandes cultures au sein du GAEC L’Unité Verte en cogérance avec Adrien Teyssedou à Gavaudun en Lot-et-Garonne… Rencontre…

Tout petit déjà, Benjamin Rode savait qu’il deviendrait éleveur. « A la maison, j’ai grandi avec les vaches mon père étant propriétaire d’un troupeau à Blanquefort-sur-Briolance ». Logiquement donc à l’adolescence, il suit un enseignement au lycée agricole de Sainte-Livrade-sur-Lot. Son CAP en poche, il continue vers un BAC Pro. Durant ces cinq années, il réalise son apprentissage au sein de l’EARL La Garenne au lieu-dit « La Grange » à Gavaudun auprès d’Adrien Teyssedou. Et c’est en 2ème année de Bac Pro que ce dernier lui propose de s’installer avec lui en GAEC. « C’est vrai que je me voyais bien m’installer en élevage, mais plutôt seul. En fin de compte, c’est pas mal d’être à deux, le travail est moins fatigant, nous pouvons nous relayer et, ainsi, profiter un peu de nos week-ends et de nos congés », avoue le jeune éleveur.

La motivation, la clé pour s’installer
Afin d’accueillir Benjamin Rode, l’EARL La Garenne s’est transformée en GAEC forte d’un capital de 131 100 €. Par l’assemblée générale du 28 février dernier, les associés de l'EARL La Garenne ont décidé à l'unanimité l'agrément et la nomination en qualité de cogérant de Benjamin Rode, la modification de la dénomination sociale de la société devenue L’Unité Verte puis la transformation de l'EARL en GAEC, dotée donc de nouveaux statuts à compter du 1er mars. C’est ainsi qu’Adrien Teyssedou et Benjamin Rode ont été nommés cogérants pour une durée non limitée.
Mais avant d’épouser cette fonction, Benjamin Rode a dû se former. « C’est vrai qu’il faut s’accrocher car il y a beaucoup de papiers à faire et à remplir. Pour s’installer faut pas lâcher ! Mais quand la motivation est là, le reste suit naturellement ! » Ce dernier a ainsi suivi une formation de deux jours et demi au sein de la Chambre d’agriculture de Lot-et-Garonne en novembre. Une formation qualifiée de « pertinente » par ce néo-installé car « des acteurs comme le Crédit agricole et la SAFER sont présents afin de nous aiguiller sur les démarches à entreprendre. Egalement, j’ai pu échanger avec d’autres agriculteurs ce qui permet d’enrichir les réflexions sur sa propre installation ».

Vers un agrandissement de l’exploitation
Au sein du GAEC L’Unité Verte, les deux agriculteurs élèvent donc cent mères Blondes d’Aquitaine, et commercialisent différentes catégories de viandes : du broutard au veau rosé, en passant par le veau sous la mère, la génisse et la vache de réforme. Des produits vendus par exemple pour les veaux rosés en Intermarché et pour les vaches de réforme auprès d’un boucher local chez qui « nous pouvons mieux maîtriser nos prix, car avec les coopératives c’est plus compliqué ! » Mais ils cultivent également du blé, du maïs, du tournesol et du soja sur 170 hectares de SAU situés sur des terres de Salles, Monségur et Gavaudun. Un atelier fruits et légumes est également érigé avec notamment la production de melons l’été. Aujourd’hui, Benjamin Rode se dit épanoui même s’il n’exclut pas de s’agrandir un jour. « L’intervention de la SAFER lors de ma formation à la Chambre fut très intéressante dans ce sens-là car elle nous a parlé de foncier et des possibilités d’acquisition ». A l’heure actuelle, ce dernier n’a pas trouvé de terre mais compte bien en acquérir. A l’heure où nombre de ses homologues éleveurs mettent la clé sous la porte, lui, à 22 ans, croit en l’avenir. Optimiste, malgré la concurrence étrangère, il croit en « la clientèle française [qui] prend de plus en plus conscience de l’importance de la qualité du produit. »

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : BR

Partager sur Facebook
Vu par vous
9706
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -