18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Quand les enfants découvrent la Ferme

19/05/2016 | Les groupes scolaires ont défilé au Salon de l’Agriculture cette semaine. L’occasion pour ces élèves, de découvrir le monde agricole. Morceaux choisis.

Les enfants s'empressent de répondre aux questions de l'animateur

Ils ont débarqué mardi, cartables sur le dos. Après une journée de répit mercredi, les voici de retour, chahutant entre deux allées de la Ferme, au Salon de l’Agriculture. Eux, ce sont quelque 1 000 élèves venus de toute la Gironde, du CP au CM2. Le syndicat des Jeunes Agriculteurs de Gironde leur a élaboré un circuit sur mesure, le Parcours de l’Enfant, pour découvrir les animaux de la ferme et les métiers agricoles. Les ateliers sont animés par les étudiants de Bordeaux Sciences Agro. Quizz, jeux, dégustations… tout est bon pour captiver ces bambins en culotte courte !

« Comment s’appelle le petit de la vache ? Et comment on obtient le lait ? » Sur les 10 000 m² de la Ferme, au Salon de l’Agriculture, les questions fusent. Elles sont posées par les étudiants de Bordeaux Sciences Agro. Face à eux, des enfants, du CP au CM2. Ils répondent parfois juste, parfois à côté de la plaque, parfois avec l’innocence de l’âge. A la question, « quand est-ce qu’on prend le lait de la vache ? », un garçon rétorque: « tous les jours mais pas le week-end pour qu’elle se repose ».

Durant la semaine, quelque 1 000 élèves de Gironde profitent du Parcours de l’Enfant, circuit concocté par les Jeunes Agriculteurs de Gironde. Les groupes naviguent par tranche de 30 minutes d’atelier en atelier, pour découvrir le monde agricole. « Nous avons construit les parcours en fonction des thèmes choisis par les professeurs, qui les ont parfois travaillé en avance », explique Bérénice Walton, présidente du syndicat. Les futurs ingénieurs de Bordeaux Sciences Agro ont conçu les activités et les panneaux explicatifs de chaque stand. Les JA coordonnent le tout, yeux rivés sur la montre.

« Qu’est-ce qu’il y a dans la viande ? Bah, des animaux ! »

Pour l’heure, les CP/CE1 de l’école André Meunier à Bordeaux poursuivent la visite. Après des ateliers céréales et apiculture, les enfants repartent du stand « métiers du lait » un verre de laitage à la main, et se dirigent vers les « métiers de la viande ». « Nous sommes une école citadine mais la plupart d’entre eux avait déjà été à la ferme. Ils connaissent souvent les réponses », indique leur professeur. « J’étais déjà allée à la ferme avec le centre aéré ! », s’écrie la déjà grande Maïli. Pas facile pour les étudiants de Bordeaux Sciences Agro de capter leur attention. S’attendant à recevoir « protéines » ou « vitamines » pour réponses, ils lancent : « qu’est-ce qu’il y a dans la viande ? Bah des animaux ! » Quelle question ! « Et vous mangez quoi comme viande ? Mais moi je suis végétarien… » Aie, déjà, les bambins se dissipent. Leur instituteur décide de passer directement au déjeuner.

De leur côté, les CE1 de l’école Georges Mandel de Gaillan-en-Médoc découvrent la bergerie. « Je fais venir ma classe tous les ans ou tous les deux ans, explique leur institutrice. Ensuite on réinvestit en classe ce que l’on a appris ». Ces enfants ont beau venir d’un milieu moins urbain, pour elle, « ils sont déjà allés à la ferme, mais ils ne connaissent pas certaines choses basiques. Voyez par exemple, le pis de la vache, ils ne savaient pas ce que c’était ». Pour le moment, les mômes semblent ravis de s’approcher des animaux. La palme de la candeur revient au petit Yanis : « J’aime bien être ici parce qu’on apprend des choses et moi j’aime bien apprendre des choses ».

Aude Le Gentil
Aude Le Gentil

Crédit Photo : Aude Le Gentil

Partager sur Facebook
Vu par vous
4027
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -