30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

Municipales : A Trélissac, Eric Fallous veut incarner le renouveau face à Francis Colbac

03/03/2020 | A Trélissac, près de Périgueux, Francis Colbac, maire communiste se représente. Il aura face à lui Eric Fallous, 47 ans, soutenu par La République en marche.

1

Après 37 ans de mandat, le maire communiste de Trélissac, commune de 6800 habitants de l'agglomération périgourdine, Francis Colbac a décidé de se représenter avec une liste, en partie renouvelée, et soutenue par la PCF et le PS. Il aura face à lui, Eric Fallous, conseiller municipal sortant, qui faisait partie de la liste du maire en 2014. Très vite, cet inspecteur des finances publiques depuis vingt ans, et juriste de formation, s’est désolidarisé de la majorité à laquelle il appartenait… en raison de divergences profondes sur la gestion de la commune.

Eric Fallous,  cet inspecteur des finances publiques âgé de 47 ans sera t-il celui qui fera tombé un des derniers bastions communistes de Dordogne ?. Conseiller municipal sortant élu sur la liste du maire de Trélissac, commune de 6800 habitants près de Périgueux  affrontera donc Francis Colbac. A bientôt 71 ans, celui-ci brigue un septième mandat en mars prochain. Eric Fallous présente une liste ouverte et sans étiquette, soutenue par la République en marche.  Il insiste :" même si nous avons le soutien du parti de la majorité présidentielle, notre liste baptisée "Trélissac, c'est vous" est 100 % citoyenne et elle réunit des personnes qui ne sont pas en accord avec la politique gouvernementale et qui veulent œuvrer dans l'intérêt de leur commune. Nous avons surtout réuni des compétences."  Sa liste de 29 colistiers compte trois encartés à la LREM et un seul a connu un mandat politique. Eric Fallous s'est lancé il y a plus de six mois dans la campagne, en épluchant tous les dossiers municipaux. Très rapidement, dès 2015, il s'est désolidarisé de la majorité à laquelle il appartenait, en raison de profondes divergences sur la gestion de la commune. Il dénonce un manque de transparence, une fiscalité pesante, une capacité d'investissement épuisée au regard de la dette de la commune d'un montant de plus de 10 millions à rembourser. 

Un programme en dix engagements

"Notre programme prône l'ouverture vers les autres, à travers un certain nombre d'engagements de notre programme qui en compte dix à travers des projets "réalistes et faisables". "La création d'une école linguistique et la mise en place d'un plan de jumelage répondent à cette attente et vont permettre notamment à nos enfants de se construire dans ce monde en pleine mutation." L'engagement numéro 1 est d'améliorer la politique sportive et culturelle. "Sur le volet sportif, la ville ne dépense que 35 euros par habitant, c'est beaucoup moins que la moyenne des villes de strate de population comparable et nous avons certes bon nombre d'équipements sportifs mais qui ont besoin de réfection ou de travaux, précise l'élu. Il est également prévu la création d'une police municipale, le développement d'une économie verte locale : parmi les pistes évoquées, des terrains communaux inexploités mis à disposition des habitants pour créer des jardins partagés, le développement des circuits courts pour la restauration scolaire. "Notre volonté, poursuit Eric Fallous, est de maintenir les services publics mais à des tarifs plus justes, dénonçant au passage, le coût des tarifs de cantine, un des plus élevés de l'agglomération périgourdine. Un des projets les plus innovants portés par deux colistiers Armand Gauchard et le docteur Bruno Bonotto, concerne la prise en charge des troubles du langage et des apprentissages, autrement dit les DYS et troubles déficitaires de l'attention avec ou sans hyperactivité. Est à l'étude, un centre de ressources pour faciliter la vie des familles des enfants concernés. "Nous souhaitons avoir une administration plus moderne, plus ouverte vers les institutions locales, Grand Périgueux, le conseil départemental et l'état, pour développer nos projets et tout particulièrement le volet action sociale, observe la tête de liste "Trélissac c'est vous". Enfin, pour financer et réaliser leur programme, les colistiers prévoient la création d'un service de contrôle continu et d'audit garantissant la maîtrise d'une gestion municipale efficace. "C'est notre engagement numéro 10, sans doute le plus important.", précise Eric Fallous.

Envoyer un message à l'égard du pouvoir macronien

Dans un document d'une vingtaine de pages, le maire défend son bilan  " l'objectif de la municipalité est de conjuguer rigueur budgétaire et maintien de la qualité des services rendus et ce malgré une baisse  drastique des dotations de l'Etat, -400 000 euros de DGF-,  en précisant que tous les voyants sont au vert. Le milieu scolaire et de l'enfance demeure une priorités de la politique communale. Parmi les réalisations, le document met en lumière  "une offre culturelle et sportive accessible à tous, le soutien humain et financier aux association, les engagements vertueux pour l'environnement, et l'attractivité de la commune qui gagne des habitants."  Dans sa déclaration de candidature, Francis Colbac insiste sur le développement de la commune par des travaux de voirie, d'assainissement, d'environnement, et l'activité et les projets envers les plus fragiles. Il aborde les projets parmi lesquels :  extension de la cuisine centrale, le lancement de nouveaux logements sociaux ( 150), la poursuite des travaux d'aménagement de l'espace public, favoriser la démocratie participative, valoriser le patrimoine communal , déploiement de l'accessibilité des personnes à mobilité réduite. En tant qu'élu communiste, Francis Colbac n'oublie pas que les municipales ont lieu dans un climat de profond mécontentement à l'égard de la majorité présidentielle. Il en a fait un argument de campagne : "le pouvoir macronien  conduit le pays vers un recul social sans précédent dans tous les domaines aussi essentiels que sont la santé, l’éducation, les services publics, le droit du travail et bien entendu les retraites qui sont au cœur des dernières colères. La moindre voix pour la liste LREM constituerait un soutien à cette politique de régression et de mal-être." Ce sera aux Trélissacois de trancher, le 15 mars. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
8633
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -