Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes Pyrénées, des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Salaisonnerie : Quand le porc basque ne peut revendiquer son nom

12/05/2008 |

Le porc basque en recherche d'AOC

C'est une vieille histoire. Il était une fois une petite vallée pyrénéenne, charmante certes, mais qui à l'heure où l'agriculture s'industrialisait, était menacée d'extinction. C'est alors que Pierre Oteiza et quelques autres -c'était il y a une trentaine d'années- au lieu de mettre la clé sous la porte pour rejoindre les plaines en pleine industrialisation, eurent l'idée -ce qui paraissait saugrenu pour certains- de cultiver le terroir. La première étape en fut la sauvegarde d'une race porcine en voie de disparition car "croquée" par le Large White et tous les autres porcs industriels.

Cette vallée, on l'aura compris est celle des Aldudes, en pleine montagne, près de Saint-Etienne-de-Baïgorry. Pierre Oteiza et quelques éleveurs locaux passionnés et amoureux du pays devaient commencer par oeuvrer pour le maintien de la race de porc locale. Pour sa part, Pierre Oteiza, devançant de 20 ans le mouvement sociétal actuel, devait dès le départ, s'efforcer de rentabiliser ses efforts en mettant en place un élevage selon la méthode pyrénéenne avec les célèbres cabanes de fougères, un élevage ouvert en permanence au public. Il créait vite aux Aldudes un centre attractif complété par une boutique de vente de produits locaux et de spécialités de salaisonnerie de porc basque. On le sait, Pierre Oteiza a depuis fait son chemin, avec une remarquable organisation qui lui permet de vendre ses produits dans de nombreux salons ou foires, et l'implantation de boutiques dans plusieurs villes.

Le projet Quinto
A ce stade, il lui semblait que l'aboutissementdevait être l'AOC (Appellation d'Origine Contrôlée), Porc basque.Pour lui cela allait de soi. Une procédure fut engagée, comme c'est la règle, dans le cadre de l'INAO (Institut National des Appellations d'Origine). La procédure d'enquête devait cependant révéler que de nombreuses marques font appel au mot "basque". Les tenants de ces marques furent informés, sans autre concertation locale, que la création d'une AOC porc basque allait les priver de l'usage du terme. Une démarche peu appréciée par Pierre Oteiza, qui, assure-t-il, "n'en était même pas averti". Or, selon lui, une concertation locale eut permis de trouver un consensus. C'est, au contraire, une situation d'opposition et de blocage qui s'est développée, et qui a contraint les acteurs du porc basque à changer leur fusil d'épaule. Pierre Oteiza explique que le projet AOC porc basque est abandonné au profit d'une autre démarche qui ferait appel à la dénomination "Quinto". Moins parlant pour le grand public, mais très chargé d'histoire locale. Il vient de "Pays Quint", enclave située au-dessus ds Aldudes, qui appartenait au royaume de Navarre, mais dans lequel des éleveurs des Aldudes s'établirent. Les conflits qui s'en suivirent furent néanmoins réglés sous Napoléon III et Eugénie de Monteiro : le traité de Bayonne, en 1856, prévoyait que la France verserait une sorte de fermage (ce serait le "cinquième" des troupeaux) aux vallées espagnoles de Baztan et d'Erro. Néanmoins, avant d'aller plus loin, les tenants du porc basque s'informent de la position espagnole, et ils ont chargé un cabinet juridique d'une étude sur le sujet. Pierre Oteiza regrette de son côté que l'on soit passé à côté d'une vraie chance, "la création d'une AOC porc basque aurait, dit-il,favorisé élevage et transformation dans la région."

Gilbert Garrouty

Partager sur Facebook
Vu par vous
190
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -