Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Conservatoire végétal: Jean-Marie Duthuron défend la course aux "trésors"

15/05/2015 | Le trésorier du conservatoire végétal régional est présent jusqu'à la fin du salon pour transmettre ses passions et parler de sa mission d'utilité publique

Jean-Marie Duthuron, trésorier du Conservatoire végétal

En dehors des attractions nombreuses et ludiques qui ponctuent le salon, il y a un stand qui s’intéresse plutôt à la préservation du patrimoine aquitaine. C’est celui du conservatoire végétal régional d’Aquitaine. Jusqu’à dimanche, 24 bénévoles se relaient pour proposer aux visiteurs un jus de pomme artisanal (fabriqué à partir de 150 variétés différentes), des ateliers d’initiation au greffage ou encore des confitures artisanales. Parmi les animateurs du stand, Jean-Marie Duthuron, trésorier de l'association, fait figure de leader passionné. Rencontre.

Entre un greffage et un autre, son coeur balance. Quand on lui demande depuis combien de temps il fait partie de l'aventure du conservatoire initié par Evelyne Leterne, il lève les yeux au ciel. C'est qu'il doit être là depuis le début, ou presque. Mais Jean-Marie Duthuron n'est ni jardinier professionnel, ni vendeur sur les marchés. Sa vie professionnelle, il la passe dans l'immobilier. Les récoltes de variétés fruitières anciennes, c'est plutôt une passion qu'un métier. "Au sein du verger de Montesquieu, on fait des fruits avant tout plus authentiques, des produits moins traités. Le but n'est pas de produire à grande échelle, mais plutôt de conserver le patrimoine. On fait de la biodynamie".

L'objectif principal du trésorier de l'association : cultiver les espèces rares de fruits régionaux. Depuis près de 30 ans, la fondatrice du conservatoire écume les champs, haies et vignobles d'aquitaine à la recherche des perles rares. Avec celui de Lille, c'est l'un des deux seuls conservatoires végétaux stucturés de France. Le Conservatoire végétal régional d'Aquitaine rassemble, sur une douzaine d'hectares, 2000 variétés de toutes les espèces fruitières régionales.

L'Indiana Jones du fruitSur le stand du salon de l'agriculture, Jean-Marie Duthuron semble dans son élément. Il initie le public au greffage et s'occupe des jeunes pousses avec ferveur. Il avoue que la biodiversité est revenue à la mode depuis peu de temps. "Au début de l'initiative, quand on a dit qu'on voulait rassembler toutes ces variétés oubliées et les répertorier, on nous prenait un peu pour des fous. Aujourd'hui, les gens ont tendance à retourner vers les produits qui ont existé". La preuve ? Les récentes campagnes de fruits et légumes "moches" qui circulent un peu partout. Les circuits courts reviennent à la mode. Mais il reste encore des efforts à faire. On estime entre 1,2 et 6 millions de tonnes la quantité que les français gaspillent en nourriture chaque année, soit 38 kilos de nourriture jetés chaque seconde à la poubelle. 

Seconde mission de Jean-Marie et des 850 bénévoles qui composent l'association de soutien au conservatoire végétal d'Aquitaine, fondée en 1983 : replanter et remettre au goût de tous des fruits oubliés, non répertoriés par nos ancêtres et passés sous le radar des professionnels. Le rendez-vous incontournable pour les amateurs de biodiversité reste la traditionnelle « fête de l’arbre » qui a lieu tous les ans fin novembre, ou près de 700 variétés de ces fruits « rares » sont présentés. Un bon moyen de sensibiliser les jeunes à la préservation du patrimoine végétal régional.

L'intérêt grandit"On fait goûter les pommes qu'on ne trouve nulle part ailleurs, c'est un luxe. On fait de l'expérimentation, parce qu'avant, on ne savait rien sur les fruits des anciens. L'an dernier, on a répertorié une soixantaine de départements, sans compter les étrangers", confie le maître-greffeur. Le conservatoire tente de plus en plus de sensibiliser les jeunes : sur son verger "historique", on voit toujours entre trois et quatre jeunes des lycées agro qui viennent y faire leurs études en alternance.

"Les jeunes commencent à être intéressés. Et avec la perspective de la grande région, en sachant qu'il n'existe pas de "croqueurs de pommes" en Aquitaine, on se dit qu'on ira embêter un peu les croqueurs de pomme du Berry !", confie Jean-Marie Duthuron avec le sourire. En attendant, l'ensemble des 24 bénévoles mobilisés pendant toute la durée du salon restent présents sur le stand jusqu'au dernier jour. Quant à Jean-Marie, il y a de très fortes chances que vous le croisiez lors de la prochaine fête de l'arbre qui se tiendra les 28 et 29 novembre prochain à Montesqieu. Croyez nous, vous ne le louperez pas. 

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1495
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -