18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Conservatoire végétal: Jean-Marie Duthuron défend la course aux "trésors"

15/05/2015 | Le trésorier du conservatoire végétal régional est présent jusqu'à la fin du salon pour transmettre ses passions et parler de sa mission d'utilité publique

Jean-Marie Duthuron, trésorier du Conservatoire végétal

En dehors des attractions nombreuses et ludiques qui ponctuent le salon, il y a un stand qui s’intéresse plutôt à la préservation du patrimoine aquitaine. C’est celui du conservatoire végétal régional d’Aquitaine. Jusqu’à dimanche, 24 bénévoles se relaient pour proposer aux visiteurs un jus de pomme artisanal (fabriqué à partir de 150 variétés différentes), des ateliers d’initiation au greffage ou encore des confitures artisanales. Parmi les animateurs du stand, Jean-Marie Duthuron, trésorier de l'association, fait figure de leader passionné. Rencontre.

Entre un greffage et un autre, son coeur balance. Quand on lui demande depuis combien de temps il fait partie de l'aventure du conservatoire initié par Evelyne Leterne, il lève les yeux au ciel. C'est qu'il doit être là depuis le début, ou presque. Mais Jean-Marie Duthuron n'est ni jardinier professionnel, ni vendeur sur les marchés. Sa vie professionnelle, il la passe dans l'immobilier. Les récoltes de variétés fruitières anciennes, c'est plutôt une passion qu'un métier. "Au sein du verger de Montesquieu, on fait des fruits avant tout plus authentiques, des produits moins traités. Le but n'est pas de produire à grande échelle, mais plutôt de conserver le patrimoine. On fait de la biodynamie".

L'objectif principal du trésorier de l'association : cultiver les espèces rares de fruits régionaux. Depuis près de 30 ans, la fondatrice du conservatoire écume les champs, haies et vignobles d'aquitaine à la recherche des perles rares. Avec celui de Lille, c'est l'un des deux seuls conservatoires végétaux stucturés de France. Le Conservatoire végétal régional d'Aquitaine rassemble, sur une douzaine d'hectares, 2000 variétés de toutes les espèces fruitières régionales.

L'Indiana Jones du fruitSur le stand du salon de l'agriculture, Jean-Marie Duthuron semble dans son élément. Il initie le public au greffage et s'occupe des jeunes pousses avec ferveur. Il avoue que la biodiversité est revenue à la mode depuis peu de temps. "Au début de l'initiative, quand on a dit qu'on voulait rassembler toutes ces variétés oubliées et les répertorier, on nous prenait un peu pour des fous. Aujourd'hui, les gens ont tendance à retourner vers les produits qui ont existé". La preuve ? Les récentes campagnes de fruits et légumes "moches" qui circulent un peu partout. Les circuits courts reviennent à la mode. Mais il reste encore des efforts à faire. On estime entre 1,2 et 6 millions de tonnes la quantité que les français gaspillent en nourriture chaque année, soit 38 kilos de nourriture jetés chaque seconde à la poubelle. 

Seconde mission de Jean-Marie et des 850 bénévoles qui composent l'association de soutien au conservatoire végétal d'Aquitaine, fondée en 1983 : replanter et remettre au goût de tous des fruits oubliés, non répertoriés par nos ancêtres et passés sous le radar des professionnels. Le rendez-vous incontournable pour les amateurs de biodiversité reste la traditionnelle « fête de l’arbre » qui a lieu tous les ans fin novembre, ou près de 700 variétés de ces fruits « rares » sont présentés. Un bon moyen de sensibiliser les jeunes à la préservation du patrimoine végétal régional.

L'intérêt grandit"On fait goûter les pommes qu'on ne trouve nulle part ailleurs, c'est un luxe. On fait de l'expérimentation, parce qu'avant, on ne savait rien sur les fruits des anciens. L'an dernier, on a répertorié une soixantaine de départements, sans compter les étrangers", confie le maître-greffeur. Le conservatoire tente de plus en plus de sensibiliser les jeunes : sur son verger "historique", on voit toujours entre trois et quatre jeunes des lycées agro qui viennent y faire leurs études en alternance.

"Les jeunes commencent à être intéressés. Et avec la perspective de la grande région, en sachant qu'il n'existe pas de "croqueurs de pommes" en Aquitaine, on se dit qu'on ira embêter un peu les croqueurs de pomme du Berry !", confie Jean-Marie Duthuron avec le sourire. En attendant, l'ensemble des 24 bénévoles mobilisés pendant toute la durée du salon restent présents sur le stand jusqu'au dernier jour. Quant à Jean-Marie, il y a de très fortes chances que vous le croisiez lors de la prochaine fête de l'arbre qui se tiendra les 28 et 29 novembre prochain à Montesqieu. Croyez nous, vous ne le louperez pas. 

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1324
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -