18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Start up: des insectes, des hommes et de l'innovation.

19/05/2016 |

Les six start up présentées le 18 mai à l'occasion de la conférence "Start up en agriculture"

Six hommes, moyenne d'âge la trentaine, six start up, six témoignages de créateurs d'entreprises naissantes ou déjà en expansion : le Crédit Agricole d'Aquitaine qui s'est fait une spécialité de les accompagner en créant notamment un village à Paris, et le Pôle Agri-Sud Ouest Innovation, avaient choisi le Salon régional de l'Agriculture pour mettre en valeur cette France qui bouge, donne le moral, ne craint pas de jouer les pionniers et le plus souvent ne doute rien...

Six hommes, moyenne d'âge la trentaine, six start up, six témoignages de créateurs d'entreprises naissantes ou déjà en expansion : le Crédit Agricole d'Aquitaine qui s'est fait une spécialité de les accompagner en créant notamment un village à Paris, et le Pôle Agri Sud Ouest Innovation, avaient choisi le Salon régional de l'Agriculture pour mettre en valeur cette France qui bouge, donne le moral, ne craint pas de jouer les pionniers et le plus souvent ne doute rien...

Premier exemple : David Joulin, co-fondateur de Ekylibre qui constatant que l'exploitant agricole passe, en moyenne, quelques 500 heures à gérer les documents au sein de la ferme, imagine d'économiser ce temps passé à « saisir des données » conçoit une plateforme, fait entrer parmi ses premiers clients une exploitation qui produit des légumes bio sur quelques 2200 hectares dans les Landes et  a l'objectif de gagner 500 clients en un an et 500 millions de fermes dans le monde....

Deuxième exemple : Clément Soulier, directeur technique de Entomo Farm, à Blanquefort dans la métropole bordelaise, qui en compagnie de son collègue Grégory Louis a conçu un élevage d'insectes à grande échelle. Et d'aligner les chiffres de la croissance démographique mondiale alarmants vant d affirmer: " à travers les insectes la future grande ressource en protéines animales, il s'agit de répondre à la malnutrition » Et, déjà, de proposer par exmple pour l'aquaculture des farines adptées . Un démonstrateur pilote fonctionne à Blanquefort, une vingtaine de personnes y collaborent et un développement fort est envisagé à l'international

Troisième exmple : Florian Breton, fondateur de Miimosa, la première plateforme de crowdfunding, totalement dédiée à l'agriculture et l'alimentation. Petit fils d'agriculteur et tout à fait conscient de la difficulté de financement que ceux-ci peuvent connaître, Florian a déjà une vraie expérience, nourrie en particulier de la fréquentation, depuis octobre 2014, de d'autres start up et de grands groupes au sein du village by CA à Paris.  Veut-on avoir recours au service de Miimosa?  Rien de plus simple : le porteur de projets entre sur la plateforme et s'inscrit. Aujourd'hui, Florian Breton évoque un taux de succès de 80% pour ceux qui l'ont empruntée. Objectif : atteindre, à l'horizon 2017 1000 projets. Florian qui conjugue innovation et engagement est cheville ouvrière de la « Ferme digitale », l'association de ces start up qui mettent en commun leur expérience au service d'autres .

Quatrième exemple : Jean-Michel Lamothe, l'ainé, 45 ans, céréalier dans les Landes qui, tirant la leçon de la crise de 2009, et des conséquences du poids que représente le coût des matériels a crée Votre machine.Com. Une entreprise de location et de partage de matériels, « dédiée à l'économie collaborative" selon ses propres paroles. Aujourd'hui, l'entreprise qui dispose de quelques 700 machines gagne du terrain dans l'ensemble d'un sud ouest qui va de la Haute Garonne à la Gironde et a l'ambition de «  mailler la France entière »

Cinquième exemple : Pierre Antoine Foreau, d'évidence le benjamin du groupe, tee shirt et baskets, qui arrive de Chateaudun et vient de porter sur les fonts baptismaux Biagri.com. Biagri ? Traduisons Comparateur agricole, une des rares start up, selon Pierre Antoine à « s'etre intéressée à la partie aval du métier d'agriculteur. C'est à dire à la vente. Ou comment, pour un céréalier de la Beauce, vendre son blé dur au meilleur prix...La plateforme, créée pour cette mission a tout juste un mois et se définit comme « apporteur d'affaires »; elle revendique pour l'instant 700 000 euros de transactions, via la plateforme.

Sixième exemple : Nicolas Daüy, chef de projet à Cap 2020, l'entreprise qui, force numérique et géolocalisation, avec ses capteurs connectés, au nombre de 60 actuellement en France, notamment ceux qui vont jouer le rôle de piégeurs de papillons », fournit les informations dont les agriculteurs ont besoin, à commencer par la météo. Mais plus largement, encore, des données « agro-pédo-climatiques », le conseil agronomique à la parcelle.

Cedric Vicente, le futur «  maire » du village by CA du Crédit Agricole qui va ouvrir à Bordeaux, est venu, lors de cette présentation, rappeler l'importance que la banque accorde à l'hébergement et au soutien de ces start up, au point qu'une vingtaine de villages verront le jour bientôt dans l'hexagone. Ce rendez vous a été, également, l'occasion pour la Safer Aquitaine-Atlantique de rappeler son engagement, en liaison avec le Crédit agricole, auprès des agriculteurs, notamment les plus jeunes, à travers le dispositif de portage foncier. Francis Massé son président a signé avec les responsables des trois caisses régionales du Crédit Agricole, Aquitaine, Charentes-Périgord et Pyrénées-Gascogne, une convention qui va permettre le développement de cet outil particulièrement adapté pour favoriser l'installation.


Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3834
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -