Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

TnBA : le rêve originel de Dominique Pitoiset

22/05/2008 |

TNbA :  le rêve originel de Dominique Pitoiset

Derrière ce titre énigmatique se cache en réalité la dernière création de Dominique Pitoiset, metteur en scène et directeur du TnBA. A peine rentré de l'Opéra National de Paris où il mettait en scène aux côtés de Stephen Taylor, le tragique « Didon et Enée » d'Henry Purcell, il reposait un pied sur les planches pour une aventure initiée en 2007 en collaboration avec l'auteur libano-franco-québecois Wajdi Mouawad.

Voici une épopée pluridisciplinaire et métaphysique réunissant Cadmos, Laïos et Œdipe, devenus les héros mythiques d’une Thébaïde contemporaine réécrite près de 25 siècles plus tard.

Aux origines de la Thébaïde
Avant l’histoire, il y a l’envie et l’intuition, avant l’Histoire il y a le commencement au sortir du néant. « Le Soleil ni la mort … » est explicitement né de ces deux moteurs qui fondent l’acte de l’écriture. A l’origine, il y a un rêve, celui de Dominique Pitoiset, de compiler en une seule et même pièce les trois grands Tragiques faisant allusion au destin de la ville de Thèbes : Euripide et ses « Phéniciennes », Eschyle et Sophocle avec les pièces « Les sept contre Thèbes », « Antigone », « Œdipe à Colonne ». Il propose alors à Wajdi Mouawad « d’écrire dans les lacunes et les interstices de la tragédie grecque » » et de conduire son exploration à partir de la figure centrale d’Œdipe. Une aubaine pour cet auteur de théâtre exilé à plusieurs reprises qui puisera dans cette matière suffisamment de similitudes avec son itinérance pour poser les questions universelles et celles plus symboliques de son existence : le passage aux frontières, l’exil, l’errance ou plus largement celle de l’Histoire que les hommes tentent de construire. L’Antiquité n’ayant conservé aucune tragédie portant sur les ancêtres d’ Œdipe, un vaste champ de possible s’offrait aux deux meneurs de jeu, leur permettant de flirter en toute légalité avec leurs obsessions respectives et de mettre en pratique un théâtre extrêmement visuel et mixte pour l’un et une interrogation constante sur l’essence d’une civilisation et d’un individu pour l’autre.

Une création collective pour un théâtre visuel et musical

Cette création est la cinquième mise en scène de Dominique Pitoiset au TnBA. Pour ceux qui ont suivi son parcours, on se souvient de sa décapante et technoïde «La Peau de chagrin », de sa maléfique « Tempête » de Shakespeare, de ses interrogations métaphysiques pour enfant dans « Albert et la Bombe » et enfin de son dernier spectacle « Sauterelles », écrit par une jeune auteur serbe Biljana Srbljanovic. Un parcours dramaturgique pour le moins contrasté au regard des époques et des origines textuelles traitées. Du 17ème siècle en passant par la Serbie contemporaine et l’actualisation d’un Balzac du 19ème, l’appétit du metteur en scène pour l’adaptation de nouvelles formes, esthétiques et discours semble aujourd’hui insatiable. Il n’est pas surprenant dès lors de le voir s’attaquer aux grands tragiques avec autant d’aplomb et de verve contemporaine. Si l’on se doute que le sujet pourra être déroutant tant la tragédie classique appartient à notre inconscient théâtral, que dire de la forme, qui se voudra un lieu d’expérimentation et de questionnement, à la lisière des arts plastiques et du théâtre. Un théâtre qui donne à entendre mais surtout à voir, « un laboratoire d’anatomie » comme il se plait à le décrire, qui en appellera à ses marottes scéniques les plus identifiables et novatrices. Entouré de quelques-uns de ses collaborateurs présents sur ses précédentes créations, il donnera vie à une tragédie tridimensionnelle expérimentant les techniques de la manipulation de marionnettes, des jeux d’ombres, des illustrations en direct, de la musique live… cheminant vers un théâtre toujours plus visuel. Aux commandes de ces différentes pratiques, on retrouvera notamment Kattrin Michel (illustratrice), André Litolff (musicien), Patricia Christmann (manipulatrice), Christophe Pitoiset (créateur lumière), Nadia Fabrizio (comédienne), Nicolas Rossier (comédien)… sur place pendant trois semaines. Un temps à la fois très long et très court pour cette troupe de théâtre qui aura à sa charge de trouver chaque soir l’énergie et l’équilibre nécessaires au bon déroulement de ce voyage de 2h30 sur les rives méditerranéennes. Une occasion également rare pour le spectateur d’observer d’un peu plus près l’évolution d’une création sur une longue durée, si l’envie lui prenait de se laisser tenter plusieurs fois par l’aventure.

Hélène Fiszpan


Le Soleil ni la Mort ne peuvent se regarder en face.
Un projet de Dominique Pitoiset
Ecrit par Wajdi Mouawad
Illustré par Kattrin Michel et mis en musique par André Litolff

Du 13/05 au 05/06 au TnBA
Bords de scène les 15/05 ; 22/05 ; 29/05 et 05/05
Réservations par téléphone au 05 56 33 36 80 ou sur www.tnba.org




Partager sur Facebook
Vu par vous
501
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -