13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Trois questions à Alain Rousset, tête de liste PS

08/03/2010 |

Alain Rousset président du Conseil Régional d'Aquitaine

Président sortant du Conseil régional, Alain Rousset se présente aux suffrages des Aquitains avec l'ambition, s'il est élu, de faire d'une politique en faveur de la jeunesse la priorité des priorités de son action. Attaqué par Europe Ecologie Aquitaine, à propos de la Ligne à Grande Vitesse, il souligne la contradiction qui existe, à ses yeux, dans une attitude qu'il résume ainsi: d'accord jusqu'à Bordeaux mais pas après Bordeaux. Enfin, il dénonce vigoureusement un projet de réforme territoriale qui recentralise les pouvoirs.

@qui! - Si par hypothèse vous restez président du Conseil régional, quelle sera la priorité des priorités de votre action ?
Alain Rousset - Lesjeunes et le chômage des jeunes. L'avenird'unpays c'est sa jeunesse, la confiance qu'on a en elle; cette jeunesse qui sait que le regard que lui portent les adultes est bienveillant et serein. Des mesures concrètes en sa faveur sont nécessaires: pour le logement, non seulement des étudiants comme nous l'avons déjà entrepris mais pour toute cette tranche d'âge qui entre au lycée, jusqu'au moment où elle trouve un emploi et où elle est autonome. Le logement des jeunes travailleurs, des apprentis, permet la mobilité; la caution du premier logement des jeunes, dont les ressources sont faibles, est importante.Aider la jeunesse c'est aussi faciliter l'accès à la culture ; je proposerai à l'Education Nationale un grand plan de lutte contre le décrochage scolaire et universitaire. Et lacréation d'un service public de l'orientation, de la formation et de l'emploi. Pour cela je mettrai très rapidement en place un Conseil régional des jeunes. Faire venir des jeunes étudiants, apprentis, stagiaires, les impliquer. Bref entendre la jeunesse et l'écouter.

@! -  N'est-il pas singulier que les Verts qui sont aujourd'hui dans la liste d'Europe Ecologie et qui, hier, faisaient partie de votre majorité et soutenaient, dans leur majorité, la Ligne à Grande Vitesse aient adopté, à l'occasion de cette campagne, des positions de refus, aussi radicales. Est-ce par électoralisme ou pour une autre raison ?
A. R. - Je pense qu'il y a de l'électoralisme, hélas, face aux inquiétudes légitimes des territoires traversés, la pression aussi de certaines associations qui se retrouvent dans Europe Ecologie. Mais il y a une vraie contradiction : comment accepter 300 kilomètres de la LGV jusqu'à Bordeaux et refuser les 300 autres kilomètres jusqu'à Toulouse et Hendaye ? Si l'on veutfaire du TER, du train express régional, du report modal de la route au rail une priorité et une réussite, il faut une voie nouvelle. Nous avons le temps et les moyens d'en humaniser l'impact. Mais la révolution des temps de transport par le train est un progrès de la vie quotidienne

@! - Le projet de réforme territoriale qu'en tant que président de Conseil régional, mais aussi de l'Association des Régions de France, vous combattez pointe le trop grand nombre d'élus. N'est-ce pas un peu facile, voire populiste ?
A. R. - S'agissantde cette réforme, soulignons que l'on ne parle que de 1% des élus de France et que rien n'est fait concernant l'émiettement communal etpour la simplification de l'intercommunalité au nombre d'élus parfoispléthoriques. Si les Français font confiance à la gauche mais, au-delà sanctionnent le gouvernement, malgré les « Orgues de Staline » de la communication gouvernementale, ce sera un avertissement. Les Français à travers mille exemples de leur vie quotidiennesavent qui finance le logement, le sport, la culture, qui rénove lycées et collèges, qui finance la politique de la ville.Et de plus en plus la santé, l'aménagement rural et urbain.
Tout cela serait remis en cause par une politique fondée sur l'injustice fiscale, le garrot posé sur les collectivités locales, leurs ressources ?
Le mélange des compétences voulu et entretenu par l'Etat, tout cela doit être sanctionné ; il est inimaginable que le pouvoir en place à Paris recentralise, appauvrisse les collectivités locales et donc les Français. Rappelons, contrairement aux déclarations de M. Lefebvre que 45% du plan de relance est financé par les collectivités locales contre 4% pour l'Etat.
Enfin, l'exercice du pouvoir suppose la disponibilité et la proximité ; il sera impossible demain à l'élu territorial que l'on nous promet de répondre aux nécessités de sa charge. Enfin, vouloir tuer la lente mais réelle parité hommes-femmes, comme cette loi l'organise, c'est un scandale.

Propos recueillis par Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
310
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -