Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Trois questions à Solange Ménival : avec le numérique on réarme la politique de la santé

06/10/2014 | Deux phrases clés pour Solange Ménival et la santé: Le lieu du combat,c’est le territoire; L’arme du combat, c’est l’information. "

Solange Ménival Vice présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge de la santé et des formations sanitaires et sociales

Solange Ménival est vice-présidente en charge de la Santé et des Formations sanitaires et sociales au sein du Conseil régional d'Aquitaine. A ce titre elle a entrepris un travail de fond en particulier en étroite liaison avec L'Agence Régionale de la Santé, l'ARS, pour mettre en oeuvre une politique innovante dont le numérique sera pour une part importante le support. Ce lundi 29 septembre à Labrit dans les Landes vient ainsi d'être lancée une plateforme de soins numériques dont l'Aquitaine figure parmi les premières à l'expérimenter. Explications et mise en perspective avec Solange Ménival.

@qui! - L’ARS Aquitaine vient de remporter l’appel à projet national Territoires de Soins Numériques, pourquoi ce succès est-il important pour le Conseil Régional ?
Solange Ménival - Il est important parce qu’il est partagé dans sa vision, dans le constat des enjeux, et la volonté politique d’innovation portée par Alain ROUSSET, qui a mis en oeuvre la création d’un écosystème industriel et territorial favorable à TSN.
D’abord une vision, qui dès 2004, portait les élus régionaux à voter un règlement d’intervention nous permettant de créer des Maisons de Santé Pluri-professionnelles dans les territoires, nous amenait avec l’ARS à Pise, travailler le projet européen AIR sur la réduction des inégalités de santé, et en 2013 à Bilbao, avec Michel LAFORCADE, apprendre de la stratégie sur la chronicité, menée de l’autre côté de la frontière. Et observer, aussi, comment l’interopérabilité des systèmes d’informations permet de mener une politique de santé intégrée.

Au delà des professionnels de santé, le constat de la montée du vieillissement et des maladies chroniques, qui bouleversent le paysage sanitaire et médico-social, interroge tant le secteur industriel que le développement territorial. Tout est lié, mais la fragmentation du système le rend illisible.
Avec le numérique, on réinvente le relationnel, en réarmant la politique de santé, par la politique territoriale de la santé. Je parle de réarmement parce que c’est un combat.

Le lieu du combat : c’est le territoire.@! - Comment l’innovation numérique en santé peut elle se traduire concrètement dans les territoires ?
S. M. - La santé est le secteur qui offre des opportunités incroyables, dans les domaines les plus divers depuis le laser, les nanotechnologies, la e-santé, la médecine personnalisée, jusqu’à l’alimentation ou l’environnement. Certaines de ces innovations supplantent les médicaments, d’autres rendent inutiles les hospitalisations, ou obsolètes les gouvernances. Avec le numérique et TSN, on réinvente les articulations territoriales du suivi du patient, du parcours de santé et de soins. Avec les professionnels de santé, avec les forces économiques et industrielles, avec les élus et les citoyens, cet outil permet d’apporter le meilleur soin, au bon endroit, au bon moment, au juste coût.

Le numérique bouleverse les opportunités de connaissance, de partage du savoir. Il accélère les procédures, permet de combler les manques, et permet de dégager des marges d’attentions aux patients. Le gain de temps doit être mis au profit des malades.
Pour les professionnels de santé, le numérique est une innovation qui vient renforcer, densifier la communication avec les expertises les plus pointues et les plus éloignées. Il renforce et refonde le lien de la science au patient, il lui permet de renforcer sa présence humaine, en face à face. Pour les industriels, c’est l’espoir de nouveaux marchés, et donc de développement économique.

En Aquitaine, nous concentrons près de 50 % de la production industrielle de logiciels de santé. Nous fondons beaucoup d’espoir sur les leaders territoriaux et le cluster Tic Santé, pour consolider la filière. Nous serons à leur côté pour soutenir le développement industriel et faire de l’Aquitaine un territoire d’excellence Tic Santé, à vocation mondial, en capacité d’exporter les meilleurs systèmes.
Ces entreprises accompagnent la candidature de l’Aquitaine, au sein du consortium LifeKic, à l’appel à projet de l’Institut Européen des Technologies. L’ambition est de mettre sur le marché de nouveaux produits qui vont bouleverser nos habitudes de vies, nos habitudes de soins. Son objectif est de tout mettre en œuvre pour vivre longtemps en bonne santé.

Déjà, l’Aquitaine structure d’une part les filières Silver Economie ( économie du vieillissement ) dont le pilotage est partagé avec ADI, d’autre part la Chronicity Valley, formée par l’axe Bordeaux-Bilbao, pour devenir au plan mondial, avec l’Euskadi, au sein de l’eurorégion, un territoire de lutte contre les maladies chroniques.

@! - Mais le numérique en santé ne va t-il pas faire peur aux patients ?
S. M. - Les patients s’en servent tous les jours, pour s’informer eux mêmes sur leurs maladies et leurs traitements. Par la volonté des territoires, partagée par les professionnels et les élus, le numérique en santé est porteur d’innovations sociales. Il va resserrer les liens avec les professionnels et autres acteurs, toujours utile pour amplifier la confiance et lever les angoisses. L’enjeu est de combler des vides et des trous dans le suivi, le parcours du patient et le système lui même.
C’est dans l’attention à porter quotidiennement aux personnes en dehors des murs de l’hôpital, et avec lui, qu’il est attendu. Cela suppose de repenser nos organisations sociales et de penser totalement, conjointement, le développement des technologies et des formations- qui sont les compétences des Régions - avec les professionnels de santé, sanitaires, médico sociaux et socios, avec nos politiques d’aménagement durable du territoire.
Or la fragmentation des politiques, ici, n’a pas sa place, elle n’a pas de sens. Le cloisonnement des responsabilités peut créer des failles institutionnelles, car il faut penser l’homme dans son environnement, mettre le patient au centre du système dans une interrelation constante.
Là aussi il faut penser global et agir local, en pensant toujours la relation au patient, au professionnel, à la technique, et au contexte.

 


Crédit Photo : Solange Ménival

Partager sur Facebook
Vu par vous
1607
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -