17/11/17 : Dans le cadre du festival international AlimenTerre, l’AMAP de la Baïse et le magasin Biocoop de Nérac organisent une projection du film « Hold up sur la banane », réalisé par François Cardona, le jeudi 23 novembre à 20h Salle des Écuyers à Nérac.

17/11/17 : Les traités transatlantiques. Tel est le sujet du débat qu'organise le Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne / Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne le vendredi 8 décembre à 18h au Comoedia, 32 Rue Léopold Faye à Marmande.

17/11/17 : Le groupe cinématographique rochelais CGR ( Georges Raymond) vient de racheter Cap Cinéma qui exploite 22 salles en France dont celles de Périgueux et d'Agen. Le réseau CGR devient le premier exploitant français. Et le deuxième en terme d’entrées.

16/11/17 : Ils étaient entre 1650 (la préfecture) et 4000 personnes (selon les syndicats) à manifester ce 16 novembre à Bordeaux contre les ordonnances de la loi travail du gouvernement Philippe. C'est bien moins que les 10 000 manifestants du 12 septembre

16/11/17 : A l'occasion du centenaire de l'arrivée de l'armée américaine à La Rochelle, l'esplanade Eric-Tabarly accueille deux wagons d'époque, classés aux Monuments historiques, comme patrimoine de la 1re Guerre Mondiale. A voir jusqu'au 19 novembre.

15/11/17 : Vinitech Siffel, le Salon mondial vitivinicole, arboricole et maraîcher organisé par Congrès Expositionx de Bordeaux, annonce sa prochaine édition à Bordeaux du 20 au 22 novembre 2018.

15/11/17 : Lascaux IV, le centre international d'art pariétal de Montignac, a été désigné l'un des trois meilleurs projets de tourisme européens 2017 par la British Guild of travel writers avec le musée des Vikings au Danemark et la maison Mondrian aux Pays-Bas.

14/11/17 : Pont d’Aquitaine:fermeture dans les 2 sens de l'A630 entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux – Nouveau Stade)du 15 novembre, 21h au 16 novembre: 6h00 du 16 à 21h00 au 17 novembre à 6h00

10/11/17 : La Ferme basque Lurrama se tient ce week-end halle Iraty à Biarritz. Toute l'excellence de l'agronomie et de la production basque avec un invité, la Région PACA. Concours gastronomiques, exposition et demain 11h, débat sur les ours et les loups

10/11/17 : La Maison de la Charente-Maritime accueille jusqu'au 29 décembre l'exposition "Objectif enfance", notamment sur les actions en faveur des enfants dans le monde, qui fut exposée sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris. Entrée libre

09/11/17 : Secrétaire générale de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques et sous-préfète de l'arrondissement de Pau, depuis l'été 2014, Marie Aubert vient d'être nommée sous-préfète de l'arrondissement du Havre ( Seine maritime )

06/11/17 : Pour connaître les conditions pour partir à l'étranger, rendez-vous à la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne Centre d'Informations Europe Directe pour suivre un atelier d'informations le 8 novembre de 16h à 17h à Agen.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/11/17 | Solidarité Réfugiés 33 manifeste les 18 et 20 novembre

    Lire

    Le collectif Solidarité Réfugiés 33, en avant première à la journée nationale sur les mineurs isolés étrangers de lundi 20 novembre, sera présent ce 18 novembre à 14 heures place de la Comédie à Bordeaux pour une action de "sensibilisation de la population" et "témoigner avant une conférence de presse prévue le 20 novembre, Place Pey Berland, de "centaines de situation où le droit n'est pas appliqué en matière de santé, de logement, d'éducation, de protection pour les réfugiés, les migrants, les exilés"

  • 17/11/17 | La Région expérimente un autobus au bioéthanol

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine expérimente depuis le 6 novembre un car roulant à l'ED95 sur le réseau TransGironde, en partenariat avec Citram Aquitaine, Raisinor France et Scania; sur la ligne 201 entre Bordeaux, Saint-André de Cubzac et Blaye il circule avec un bio carburant issu de résidus viniques. Destiné principalement aux autobus, autocars et poids lourds, l'ED 95 est obtenu par un procédé de fermentation industrielle permettant la transformation du sucre de marcs de raisin en alcool brut, ensuite distillé puis déshydraté pour obtenir le bioéthanol..

  • 17/11/17 | La pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine s'ouvre à tous les secteurs

    Lire

    Cap@cités, la pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine, élargit son champ d'action. La pépinière accueille désormais tout type d'entreprises, sans restriction de secteurs d'activités (à l'exception des services à la personne). Reste un critère d'âge, avoir moins de 3 ans... Tous les porteurs projets ou nouvelles entreprises peuvent bénéficier des solutions offertes par ce lieu : domiciliation, incubation, pépinière, espace de coworking. Plus d'infos

  • 17/11/17 | Ciné-débat « L'intelligence des arbres » à Contis

    Lire

    Dans le cadre du mois du film documentaire, le documentaire allemand, « L'intelligence des arbres », de Julia Dordel et Guido Tölke donnera lieu à une projection-débat au cinéma de Contis (Landes) animée par Jacques Hazera Expert forestier,Vice-Président de Pro Silva France. Ce film montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte. Rendez-vous dimanche 19 novembre à 17h.

  • 17/11/17 | Coupe du Monde de Rugby : Bordeaux aussi de la fête

    Lire

    C'est acté depuis le 15 novembre : la France accueillera la Coupe du Monde de Rugby 2023, pour la deuxième fois de son histoire. Une nomination préférée à celles de l'Irlande et de l'Afrique du Sud, toutes deux finalistes. Et on sait déjà que Bordeaux sera de la fête. Le stade Matmut Atlantique a en effet été sélectionné (parmi neuf stades en France) pour accueillir plusieurs matchs de poule. En revanche, aucun match de finale ne serait prévu pour le moment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Trois questions à Solange Ménival : avec le numérique on réarme la politique de la santé

06/10/2014 | Deux phrases clés pour Solange Ménival et la santé: Le lieu du combat,c’est le territoire; L’arme du combat, c’est l’information. "

Solange Ménival Vice présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge de la santé et des formations sanitaires et sociales

Solange Ménival est vice-présidente en charge de la Santé et des Formations sanitaires et sociales au sein du Conseil régional d'Aquitaine. A ce titre elle a entrepris un travail de fond en particulier en étroite liaison avec L'Agence Régionale de la Santé, l'ARS, pour mettre en oeuvre une politique innovante dont le numérique sera pour une part importante le support. Ce lundi 29 septembre à Labrit dans les Landes vient ainsi d'être lancée une plateforme de soins numériques dont l'Aquitaine figure parmi les premières à l'expérimenter. Explications et mise en perspective avec Solange Ménival.

@qui! - L’ARS Aquitaine vient de remporter l’appel à projet national Territoires de Soins Numériques, pourquoi ce succès est-il important pour le Conseil Régional ?
Solange Ménival - Il est important parce qu’il est partagé dans sa vision, dans le constat des enjeux, et la volonté politique d’innovation portée par Alain ROUSSET, qui a mis en oeuvre la création d’un écosystème industriel et territorial favorable à TSN.
D’abord une vision, qui dès 2004, portait les élus régionaux à voter un règlement d’intervention nous permettant de créer des Maisons de Santé Pluri-professionnelles dans les territoires, nous amenait avec l’ARS à Pise, travailler le projet européen AIR sur la réduction des inégalités de santé, et en 2013 à Bilbao, avec Michel LAFORCADE, apprendre de la stratégie sur la chronicité, menée de l’autre côté de la frontière. Et observer, aussi, comment l’interopérabilité des systèmes d’informations permet de mener une politique de santé intégrée.

Au delà des professionnels de santé, le constat de la montée du vieillissement et des maladies chroniques, qui bouleversent le paysage sanitaire et médico-social, interroge tant le secteur industriel que le développement territorial. Tout est lié, mais la fragmentation du système le rend illisible.
Avec le numérique, on réinvente le relationnel, en réarmant la politique de santé, par la politique territoriale de la santé. Je parle de réarmement parce que c’est un combat.

Le lieu du combat : c’est le territoire.@! - Comment l’innovation numérique en santé peut elle se traduire concrètement dans les territoires ?
S. M. - La santé est le secteur qui offre des opportunités incroyables, dans les domaines les plus divers depuis le laser, les nanotechnologies, la e-santé, la médecine personnalisée, jusqu’à l’alimentation ou l’environnement. Certaines de ces innovations supplantent les médicaments, d’autres rendent inutiles les hospitalisations, ou obsolètes les gouvernances. Avec le numérique et TSN, on réinvente les articulations territoriales du suivi du patient, du parcours de santé et de soins. Avec les professionnels de santé, avec les forces économiques et industrielles, avec les élus et les citoyens, cet outil permet d’apporter le meilleur soin, au bon endroit, au bon moment, au juste coût.

Le numérique bouleverse les opportunités de connaissance, de partage du savoir. Il accélère les procédures, permet de combler les manques, et permet de dégager des marges d’attentions aux patients. Le gain de temps doit être mis au profit des malades.
Pour les professionnels de santé, le numérique est une innovation qui vient renforcer, densifier la communication avec les expertises les plus pointues et les plus éloignées. Il renforce et refonde le lien de la science au patient, il lui permet de renforcer sa présence humaine, en face à face. Pour les industriels, c’est l’espoir de nouveaux marchés, et donc de développement économique.

En Aquitaine, nous concentrons près de 50 % de la production industrielle de logiciels de santé. Nous fondons beaucoup d’espoir sur les leaders territoriaux et le cluster Tic Santé, pour consolider la filière. Nous serons à leur côté pour soutenir le développement industriel et faire de l’Aquitaine un territoire d’excellence Tic Santé, à vocation mondial, en capacité d’exporter les meilleurs systèmes.
Ces entreprises accompagnent la candidature de l’Aquitaine, au sein du consortium LifeKic, à l’appel à projet de l’Institut Européen des Technologies. L’ambition est de mettre sur le marché de nouveaux produits qui vont bouleverser nos habitudes de vies, nos habitudes de soins. Son objectif est de tout mettre en œuvre pour vivre longtemps en bonne santé.

Déjà, l’Aquitaine structure d’une part les filières Silver Economie ( économie du vieillissement ) dont le pilotage est partagé avec ADI, d’autre part la Chronicity Valley, formée par l’axe Bordeaux-Bilbao, pour devenir au plan mondial, avec l’Euskadi, au sein de l’eurorégion, un territoire de lutte contre les maladies chroniques.

@! - Mais le numérique en santé ne va t-il pas faire peur aux patients ?
S. M. - Les patients s’en servent tous les jours, pour s’informer eux mêmes sur leurs maladies et leurs traitements. Par la volonté des territoires, partagée par les professionnels et les élus, le numérique en santé est porteur d’innovations sociales. Il va resserrer les liens avec les professionnels et autres acteurs, toujours utile pour amplifier la confiance et lever les angoisses. L’enjeu est de combler des vides et des trous dans le suivi, le parcours du patient et le système lui même.
C’est dans l’attention à porter quotidiennement aux personnes en dehors des murs de l’hôpital, et avec lui, qu’il est attendu. Cela suppose de repenser nos organisations sociales et de penser totalement, conjointement, le développement des technologies et des formations- qui sont les compétences des Régions - avec les professionnels de santé, sanitaires, médico sociaux et socios, avec nos politiques d’aménagement durable du territoire.
Or la fragmentation des politiques, ici, n’a pas sa place, elle n’a pas de sens. Le cloisonnement des responsabilités peut créer des failles institutionnelles, car il faut penser l’homme dans son environnement, mettre le patient au centre du système dans une interrelation constante.
Là aussi il faut penser global et agir local, en pensant toujours la relation au patient, au professionnel, à la technique, et au contexte.

 


Crédit Photo : Solange Ménival

Partager sur Facebook
Vu par vous
1292
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -