Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/18 : Les 28 et 29 avril, c'est la troisième édition du Printemps de Caudéran (Bordeaux). Au menu : animations sur la nature, le jardin, ateliers de bouturage ou musique végétale (!). Un programme éclectique à retrouver sur www.bordeaux.fr/e149093

25/04/18 : Angoulême : le festival du film court commence aujourd'hui avec une cérémonie d'ouverture à 18h30 à la Maison des Peuples et de la Paix (entrée libre), suivit d'un quizz cinéma au Rockn'Bol à 21h. 75 films sont à découvrir durant 4 jours sur 9 sites.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

24/04/18 : La CCI de Bordeaux Gironde a remis ce mardi 24 avril le label national "Qualité tourisme" aux Galeries Lafayettes Bordeaux. Il s'agit du premier commerce néo-aquitain labellisé, et la Chambre a indiqué que d'autres pourraient suivre.

24/04/18 : Après Port-Vendres ce week-end, L'Hermione est attendue demain à Nice pour une escale de 24h. Elle rejoindra ensuite Bastia où elle sera visible du 27 au 29 avril.

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/04/18 | Pêche et coquillage interdits sur le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Ce jeudi, la préfecture de la Gironde a prononcé une interdiction temporaire de la pêche et de la consommation de coquillages (sauf les huîtres) dans le secteur Aval du Bassin d'Arcachon. Cette décision fait suite à des analyses effectuées par le réseau de surveillance de l'IFREMER, qui ont révélé "la contamination des moules, en provenance du banc d’Arguin et des passes, par les toxines lipophiles". Quant-à-savoir jusqu'à quand cette mesure sera effective, la préfecture précise qu'elle sera levée "dès lors que les analyses établiront la bonne qualité sanitaire des coquillages dans cette zone".

  • 26/04/18 | Pas de court-jus pour la Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Dans un bilan de productivité dévoilé ce mardi, l'antenne régionale d'RTE (filiale d'EDF) a dévoilé les chiffres du bilan électrique de la Nouvelle Aquitaine en 2017. Conclusion : avec 2,5 TWh, elle est la première région productrice d'énergie solaire en France, sa production d'énergie éolienne a bondi de 30% (1,2 TWh), la part du renouvelable atteint le seuil de 10% de la production régionale (5,3 TWh). D'ici 2022, RTE prévoit d'investir près de 550M€ pour l'amélioration du réseau régional dont la production annuelle, toutes filières confondues, "a dépassé de plus d’un tiers la consommation régionale en 2017".

  • 25/04/18 | Les logiciels libres à la une en novembre

    Lire

    Les 6 et 7 novembre, le pôle de compétences en logiciels libres Aquinetic (basé à Pessac) organise une nouvelle manifestation professionnelle d'envergure internationale autour du logiciel libre: B-Boost. Avec pour thème «Open Digital Transformation», l'évènement s'articulera autour des notions d'expertise (90 conférences sur 2 jours) et de business (30 stands d'entreprises Open-source de Nouvelle-Aquitaine et de toute la France). Appuyé par de nombreux acteurs nationaux et locaux, le pôle vient d'obtenir un soutien de 75 000€ voté par les élus régionaux ce 23 avril pour l'organisation de ce rendez-vous.

  • 24/04/18 | Bordeaux: Solidarité alimentaire, parlons-en avec Les Amis d'Aqui!

    Lire

    Ce sera ce vendredi 27 avril à 18h30, au Café Maritime à Bordeaux (1), dans la foulée de l'Assemblée générale des Amis d'Aqui.fr nous débattrons, à l'heure où la précarité ne recule pas, du thème «  La solidarité alimentaire : du don à l’engagement » avec la participation de Pierre Pouget, vice-président de la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde et de ses partenaires de la distribution. 1. Tram B : Cité du Vin

  • 24/04/18 | Agriculture : découvrir les races anciennes à La Rochelle

    Lire

    Le Conservatoire des REssources GÈNEtiques du centre ouest atlantique organise les Journées du Patrimoine Vivant, les 28 et 29 avril au square Bobinec à La Rochelle. Le CREGENE fédère l'ensemble des associations de sauvegarde des races et variétés locales. Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la protection de la biodiversité élevée et cultivée. Sont attendus de nombreux animaux et producteurs, ceux-ci viendront à la rencontre du public et feront déguster leurs produits.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Trois questions à Solange Ménival : avec le numérique on réarme la politique de la santé

06/10/2014 | Deux phrases clés pour Solange Ménival et la santé: Le lieu du combat,c’est le territoire; L’arme du combat, c’est l’information. "

Solange Ménival Vice présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge de la santé et des formations sanitaires et sociales

Solange Ménival est vice-présidente en charge de la Santé et des Formations sanitaires et sociales au sein du Conseil régional d'Aquitaine. A ce titre elle a entrepris un travail de fond en particulier en étroite liaison avec L'Agence Régionale de la Santé, l'ARS, pour mettre en oeuvre une politique innovante dont le numérique sera pour une part importante le support. Ce lundi 29 septembre à Labrit dans les Landes vient ainsi d'être lancée une plateforme de soins numériques dont l'Aquitaine figure parmi les premières à l'expérimenter. Explications et mise en perspective avec Solange Ménival.

@qui! - L’ARS Aquitaine vient de remporter l’appel à projet national Territoires de Soins Numériques, pourquoi ce succès est-il important pour le Conseil Régional ?
Solange Ménival - Il est important parce qu’il est partagé dans sa vision, dans le constat des enjeux, et la volonté politique d’innovation portée par Alain ROUSSET, qui a mis en oeuvre la création d’un écosystème industriel et territorial favorable à TSN.
D’abord une vision, qui dès 2004, portait les élus régionaux à voter un règlement d’intervention nous permettant de créer des Maisons de Santé Pluri-professionnelles dans les territoires, nous amenait avec l’ARS à Pise, travailler le projet européen AIR sur la réduction des inégalités de santé, et en 2013 à Bilbao, avec Michel LAFORCADE, apprendre de la stratégie sur la chronicité, menée de l’autre côté de la frontière. Et observer, aussi, comment l’interopérabilité des systèmes d’informations permet de mener une politique de santé intégrée.

Au delà des professionnels de santé, le constat de la montée du vieillissement et des maladies chroniques, qui bouleversent le paysage sanitaire et médico-social, interroge tant le secteur industriel que le développement territorial. Tout est lié, mais la fragmentation du système le rend illisible.
Avec le numérique, on réinvente le relationnel, en réarmant la politique de santé, par la politique territoriale de la santé. Je parle de réarmement parce que c’est un combat.

Le lieu du combat : c’est le territoire.@! - Comment l’innovation numérique en santé peut elle se traduire concrètement dans les territoires ?
S. M. - La santé est le secteur qui offre des opportunités incroyables, dans les domaines les plus divers depuis le laser, les nanotechnologies, la e-santé, la médecine personnalisée, jusqu’à l’alimentation ou l’environnement. Certaines de ces innovations supplantent les médicaments, d’autres rendent inutiles les hospitalisations, ou obsolètes les gouvernances. Avec le numérique et TSN, on réinvente les articulations territoriales du suivi du patient, du parcours de santé et de soins. Avec les professionnels de santé, avec les forces économiques et industrielles, avec les élus et les citoyens, cet outil permet d’apporter le meilleur soin, au bon endroit, au bon moment, au juste coût.

Le numérique bouleverse les opportunités de connaissance, de partage du savoir. Il accélère les procédures, permet de combler les manques, et permet de dégager des marges d’attentions aux patients. Le gain de temps doit être mis au profit des malades.
Pour les professionnels de santé, le numérique est une innovation qui vient renforcer, densifier la communication avec les expertises les plus pointues et les plus éloignées. Il renforce et refonde le lien de la science au patient, il lui permet de renforcer sa présence humaine, en face à face. Pour les industriels, c’est l’espoir de nouveaux marchés, et donc de développement économique.

En Aquitaine, nous concentrons près de 50 % de la production industrielle de logiciels de santé. Nous fondons beaucoup d’espoir sur les leaders territoriaux et le cluster Tic Santé, pour consolider la filière. Nous serons à leur côté pour soutenir le développement industriel et faire de l’Aquitaine un territoire d’excellence Tic Santé, à vocation mondial, en capacité d’exporter les meilleurs systèmes.
Ces entreprises accompagnent la candidature de l’Aquitaine, au sein du consortium LifeKic, à l’appel à projet de l’Institut Européen des Technologies. L’ambition est de mettre sur le marché de nouveaux produits qui vont bouleverser nos habitudes de vies, nos habitudes de soins. Son objectif est de tout mettre en œuvre pour vivre longtemps en bonne santé.

Déjà, l’Aquitaine structure d’une part les filières Silver Economie ( économie du vieillissement ) dont le pilotage est partagé avec ADI, d’autre part la Chronicity Valley, formée par l’axe Bordeaux-Bilbao, pour devenir au plan mondial, avec l’Euskadi, au sein de l’eurorégion, un territoire de lutte contre les maladies chroniques.

@! - Mais le numérique en santé ne va t-il pas faire peur aux patients ?
S. M. - Les patients s’en servent tous les jours, pour s’informer eux mêmes sur leurs maladies et leurs traitements. Par la volonté des territoires, partagée par les professionnels et les élus, le numérique en santé est porteur d’innovations sociales. Il va resserrer les liens avec les professionnels et autres acteurs, toujours utile pour amplifier la confiance et lever les angoisses. L’enjeu est de combler des vides et des trous dans le suivi, le parcours du patient et le système lui même.
C’est dans l’attention à porter quotidiennement aux personnes en dehors des murs de l’hôpital, et avec lui, qu’il est attendu. Cela suppose de repenser nos organisations sociales et de penser totalement, conjointement, le développement des technologies et des formations- qui sont les compétences des Régions - avec les professionnels de santé, sanitaires, médico sociaux et socios, avec nos politiques d’aménagement durable du territoire.
Or la fragmentation des politiques, ici, n’a pas sa place, elle n’a pas de sens. Le cloisonnement des responsabilités peut créer des failles institutionnelles, car il faut penser l’homme dans son environnement, mettre le patient au centre du système dans une interrelation constante.
Là aussi il faut penser global et agir local, en pensant toujours la relation au patient, au professionnel, à la technique, et au contexte.

 


Crédit Photo : Solange Ménival

Partager sur Facebook
Vu par vous
1523
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -