10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il "a décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/08/22 | Le feu inquiète de nouveau en Gironde et dans les Landes

    Lire

    Le feu de Landiras a repris au niveau de la commune de Saint-Magne mardi, en sortant de la zone dans laquelle il avait été fixé, nécessitant l’intervention de 500 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau. 6 000 ha ont brûlé à Hostens. Le feu très virulent s’est étendu au département des Landes. Plus de 5000 personnes ont été évacuées et seize maisons détruites à Belin-Beliet. Le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Bayonne-Bordeaux) où la vitesse est abaissée à 90 km/h.

  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

  • 10/08/22 | Le train du rugby arrive en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    A un an de la Coupe du Monde 2022 de Rugby, un train du rugby parcourt la France depuis le 21 juillet dernier. Du 13 au 15 août, il fait escale à Bordeaux, à la gare Saint-Jean. A son bord, des expériences immersives ou la découverte des équipes qualifiées seront proposées. A cette occasion, un village Rugby va s'installer au Parc des Sports Saint-Michel. Il fera également escale à Dax, Bayonne, Biarritz, Pau, Agen, Poitiers, Limoges et Brive.

  • 10/08/22 | Orelsan chante pour les 40 ans du village Emmaus de Pau

    Lire

    Le Village Emmaüs Lescar-Pau fête ses 40 ans avec la reprise du festival le lundi 15 Août. A 18 h, rendez-vous avec une très belle programmation musicale: Orelsan, Mouss et Hakim, Specy-Men et Chamalove se partageront la scène pour un show exceptionnel vibrant d’entraide et d’espoir. Réservations des places, au bureau du Village Emmaüs Lescar-Pau, dans le réseau Ticketmaster et sur Eventick’.

  • 09/08/22 | Les urgences de Sainte-Foy-la-Grande fermées pour quatre nuits

    Lire

    Le service d’urgences du Centre Hospitalier de Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) suspend les accueils de 18 h 30 à 8 h 30, les nuits des 10, 11, 12 et 13 aout. Le service rencontre des tensions de recrutement en personnel médical. Le service des urgences restera accessible en journée. La nuit, les usagers sont invités à contacter le Centre 15 qui les orientera vers la solution de prise en charge la plus adaptée. Le service d’urgences reprendra un fonctionnement normal à partir du dimanche 14 août 8h30 du matin. Le SMUR reste opérationnel durant la période et assurera les transferts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

Trois questions au politologue Ludovic Renard après l'alliance Florian/Cazenave à Bordeaux

02/06/2020 | Nicolas Florian et Thomas Cazenave ont annoncé ce lundi un accord pour faire liste commune. On revient sur ce que cet accord implique avec Ludovic Renard, politologue à Sciences Po Bordeaux.

1

C'est donc acté : ce lundi soir, le maire de Bordeaux Nicolas Florian et son adversaire La République En Marche, Thomas Cazenave, ont annoncé avoir trouvé un accord pour faire liste commune lors du second tour des élections municipales le 28 juin prochain. Cet accord prévoit 13 places (dont six adjoints) pour LREM à la mairie et huit élus à la métropole, au sein de laquelle le candidat, qui s'est assuré un poste de vice-présidence, compte peser avec un "groupe indépendant et autonome". Les "discussions" entre les deux candidats, qui se sont accélérées durant le week-end de Pentecôte, auraient aussi été motivées par quelques coups de fils en haut lieu. Au lendemain de cet accord qui transforme le scrutin en triangulaire, retour sur ce qu'il révèle et implique de la vie politique de Bordeaux et de la future gouvernance de son agglomération avec Ludovic Renard, politologue à Sciences Po Bordeaux.

@qui.fr - Ce lundi 2 juin a été annoncée la signature d'un accord entre le maire sortant de Bordeaux, Nicolas Florian, et le candidat La République En Marche Thomas Cazenave en vue de faire liste commune pour le second tour des municipales en juin. Pour vous, cette alliance est une surprise ?

Ludovic Renard, politologue, directeur des Relations internationales à Sciences-Po Bordeaux - Le terrain avait été préparé de longue date, même s'il y a eu un emballement dans les dernières semaines voire le dernier week-end comme on a pu le voir. Le Premier ministre avait déjà fait un petit tour par Bordeaux… Cela dit, la situation est quand même inédite, et je pense que ça va modifier la gouvernance de la ville mais aussi de la métropole. Il y a beaucoup d'inconnues qui sont liées à la façon dont les élus de LREM évolueront dans la majorité municipale et au sein de l'intercommunalité. Il est prévu des possibilités d'alliance sur des sujets qu'il faudra suivre, ça promet une vie politique passionnante dans les prochains mois.

Je ne connais pas la nature exacte des relations personnelles entre Thomas Cazenave et Nicolas Florian, il m'a semblé avoir entendu dire qu'elles n'étaient pas forcément excellentes. Mais quand il s'agit de politique, malgré quelques frictions, il faut revenir à la prise en compte de la réalité des intérêts de chacun. Il y a quand même une affinité autour du Premier ministre, d'hommes qui ont été proches de lui, et une possibilité de négocier. C'est une façon pour LREM, lors d'un premier tour qui n'a pas été excellent, d'obtenir un appui qui peut compter avec la ville de Bordeaux. Il est clair qu'avec l'appui de François Bayrou, traditionnel à la majorité municipale, et le soutien qu'il affiche pour LREM, on pouvait s'attendre à ce que Nicolas Florian, "Macron compatible", puisse en bénéficier. Bien sûr, les déclarations d'entre-deux tours sont toujours l'occasion de maintenir des candidatures, on a l'habitude de ce type de postures. 

@qui.fr - La question de la gouvernance et du chef de file de la métropole se pose toujours, elle aurait aussi fait partie des "discussions" entre les deux candidats. Quelles perspectives peut-on en attendre ?

L.R - L'enjeu de la métropole est important, notamment au niveau de toutes les compétences qui sont passées dans ses mains. Les calculs ont dû être faits et on a sans doute jugé qu'il était peut-être préférable de s'allier à un partenaire avec lequel on pouvait négocier que de risquer des majorités très instables sur beaucoup de dossiers.

Ce qui est certain, c'est que le mode de gouvernance va s'en trouver modifié. On a vu la volonté d'élus métropolitains de pouvoir faire entendre davantage leurs voix par rapport aux maires habitués à la cogestion. Pierre Hurmic, comme Nicolas Florian, avaient déclaré qu'ils ne souhaitaient pas reproduire ce modèle, ce qui voulait dire que l'Assemblée communautaire pourrait avoir à se prononcer davantage en tant que parlement avec la possibilité de groupes et d'électrons libres qui pourraient se dégager. Tout ça fait qu'on va essayer de réduire les incertitudes en faisant des associations politiques avec, certes, la nécessité de composer entre des gens qui sont là depuis longtemps et des nouveaux. La situation, à ce titre, n'était pas simple pour Nicolas Florian, il a renouvelé une partie de ses équipes, il leur a imposé l'ouverture à un partenaire extérieur qui fait quand même dégager un certain nombre de personnes qui étaient sur sa liste. Il fait des déçus mais c'est aussi le jeu. 

@qui.fr - Cette alliance inattendue fait-elle écho à la crainte d'une défaite pour le maire sortant, qui s'en est sorti au premier tour avec 96 voix d'écart face à la liste de gauche portée par l'écologiste Pierre Hurmic ? Que peut-on attendre du "nouveau" programme commun ?

L.R - Je pense que l'agenda politique du Covid-19 a beaucoup servi les maires sortants. L'alliance de "l'ancien monde" par rapport au "nouveau", comme le dit Pierre Hurmic, s'est beaucoup entendu mais on ne balaie pas une vie politique locale et régionale d'un trait de plume. Il était évident, même si Pierre Hurmic en appelle à de nouvelles pratiques, que ce "nouveau monde" ne pouvait pas s'organiser sans prendre appui sur ce qu'était "l'ancien". On sait que la campagne n'a pas été simple, certains ont quitté le navire. Cette alliance est l'anticipation d'une nouvelle situation politique post-second tour avec la nécessité de prendre les commandes sur la métropole et les dossiers métropolitains en s'assurant un nouveau mode de gouvernance possible. Ce sera compliqué parce que ces nouveaux élus LREM feront entendre leurs voix dès qu'ils le pourront.

L'équipe municipale actuelle a dû s'assurer de la bonne mise en place des politiques locales vis-à-vis de la protection sanitaire, ses réserves politiques ont été sollicitées très largement et à mon avis, ça jouera fortement dans la capacité de l'équipe sortante à mobiliser son réseau. L'enjeu est bien plus compliqué pour l'équipe de Pierre Hurmic même si, comme il l'a dit, il voit cette nouvelle campagne comme un appel au "jour d'après" lancé par le Covid. On peut penser que ça convaincra un certain nombre de ses électeurs, on n'est pas certain que ça suffise pour aller au-delà des convaincus du premier tour. Je ne pense pas qu'il y ait de fortes réserves de voix pour Pierre Hurmic parmi les électeurs de Philippe Poutou, qui remplit la fonction tribunicienne de critique et d'antisystème. La sociologie du vote des deux sont différentes. A l'inverse, on peut penser que le clientélisme politique aura joué à fond pendant la gestion de la crise pour la municipalité actuelle.

Pour ce qui est des programmes, je pense qu'à la marge, il y aura des adaptations, mais elles seront surtout cosmétiques. J'ai cru comprendre que Thomas Cazenave pourrait être dans des fonctions d'adjoint à la vie des quartiers, ce sur quoi il avait beaucoup insisté, un peu en écho de ce qu'avait proposé Pierre Hurmic d'ailleurs. On peut penser qu'un certain nombre de thématiques seront prises en compte au niveau municipal. Du côté de la métropole, si les majorités sont fragiles sur certains dossiers, il y aura peut-être la possibilité de peser davantage en faisant entendre sa propre voix.

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : LR

Partager sur Facebook
Vu par vous
11171
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Gilbert Duroux | 05/06/2020

Encore un expert péremptoire qui aura l'air malin si Hurmic gagne en profitant de l'écœurement des électeurs qui en ont marre des magouilles à l'ancienne pour quelques plaçous. M. Ludovic Renard, vous vivez dans l'ancien monde et les pratiques que vous avez l'air de trouver naturelles risquent fort d'être balayées en même temps que vos certitudes.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -